#On vous répond...

 Ce soir, nouvelle émission, sur France 2, alors, que tout le monde est sur le pont, pour parvenir à faire face à la vague, qui nous submerge. Vous pouvez poser vos questions,  en suivant ce lien, sur es reseaux sociaux, ou sur le chat, de France TV info.

 Vous avez la parole.

https://www.francetvinfo.fr/societe/onvousrepond/

  Un médecin, à l'instant, demande de façon urgente, le fait que l'on puisse compter, sur une véritable coopération européenne, pour parvenir à trouver de la place, pour les malades, qui doivent être en assistance respiratoire. cette cooperation a deja commencé,  a répondu le ministre.

  Je vous pose, ici, un message relayé sur messenger, par une infirmière.

 Au sujet de la chloroquine;

 Un aspect, n'est pas evoqué, qui reside, dans le fait, que si macron, "ouvrait les vannes", au  sujet du medicament,  surtout, si l'on observe, à quel point, à Lyon,  où il y avait la queue, pour l'obtenir,  je pense que les citoyens, seraient tenté, alors,  de ne plus respecter le confinement, comme on peut l'observer,  au sujet du SIDA, et la tritherapie...

  Et ce point, est éludé complètement.

 Le personnel qui travaille à l'hôpital souhaite que ce message soit diffusé à tous.7

  À partir de demain, ne quittez pas la maison et pour le pain, si vous pouvez congeler car le pire commence: la date d'incubation est respectée et de nombreux positifs vont commencer à sortir et beaucoup de gens peuvent le contracter , il est donc très important de rester à la maison et ne pas interagir avec personne. Du 23 mars au 3 avril nous devons prendre soin de nous car nous serons au sommet du virus; la période d’incubation est de deux semaines, normalement durant ces deux semaines tous les infectés se déclarent , puis il y a deux semaines de calme et puis deux semaines où ils diminuent. NOUS SERONS EN STADE D'INFECTION MAXIMALE. Veuillez transmettre ce message à tous vos contacts.

  Il faudrait à partir e aintenant pour que le confinement, soit plus efficace, que les citoyens, veillent, à ce que leurs peu de deplacements pour aller faire quelques courses soient moins nombreux, et donc, faire plus de courses à chaque fois, pour limiter le risque de contamination, encore plus.

  Le fait, d'y aller chaque jour, par exemple, comme le font certains, devrai être évité.

 3919, le numero, officiel d'appel, pour les violences faites aux femmes.

 En période de confinement,  des femmes, des enfants, ou les deux, risquent plus encore, de se trouver en danger.

 Pour y faire face, en cette periode de confinement, Castaner vient d'annoncer, qu'il a établi un contrat, entrre les pharmaciens et la gendarmerie, pour parvenir à continuer à soutenir les femmes, qui sont victimes de violences, au sein de leur couple.

https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/553027088929536/?comment_id=553128375586074&notif_id=1585329549995972&notif_t=video_comment  

31 Mars 2020.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-30-mars-2020?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1EMAsL6G4i0Kra--krKyhuT9TM3rogp05R5oIuXbuNtZE61irldLVM4vI#Echobox=1585554563

Le problème est le suivant.

  La chloroquine, pour être considérée comme recevable, devrait comme n'importe quel autre médicament, faire l'objet d'un protocole, pour déterminer avec la plus grande précision possible, le degré de dangerosité, en ce qui concerne ses effets secondaires, sur le plan cardiaque.

  Considérant le fait que nous subissons la pandémie de plein fouet, ce protocole, pour être appliqué, devrait prendre un temps dont nous ne disposons pas. Ou si vous préférez, la pandémie va plus vite, que le temps qui serait nécessaire.

  Considérant la gravité de la situation, le professeur Raoult, a donc écourté ce protocole, ce qui à mes yeux, ne signifie pas, qu'il ait été "bâclé", contrairement à ce qu'affirment certains. Dans l'article, que j'ai rédigé, et où j'en parle, nulle part il n'est question d’automédication, que je condamnerai toujours, quelque soit la molécule dont il est question.

  En d'autres termes, dans l'hypothèse où un malade présente un risque cardiaque, ce sont de toute évidence, les médecins qui décident, et surtout, dont il faut suivre les recommandations.

  Je crois qu'il faut aussi responsabiliser les patients face au médicament dont il est question, et bien expliquer que ces risques cardiovasculaires existent, et que depuis le début de la polémique, jamais ces risques n'ont été cachés, par qui que ce soit.

  Mais si j'avais quelqu'un de mes proches qui serait atteint, je n'attendrai pas pour demander au médecin de le lui prescrire, et s'il le déconseille, je suivrai son avis.

   Je veux dire qu'une prescription, c'est aussi l'objet d'un dialogue avec le patient ou sa famille, et le corps médical, accepter de choisir un traitement malgré les risques encourus, c'est une situation qui doit être assez courante, "en dehors du contexte de coronavirus", et les médecins connaissent...Encore faut il, bien mettre les choses au clair, dans le dialogue en question..... Le patient, potentiellement à risques cardiovasculaires, qui l'a demandé ayant été avisé, alors, doit aussi prendre ses responsabilités, et la famille tout autant.

  • DUGENOU, "le retour".

       Bon, je lis sous la vidéo, que Thomas la chantait encore, il y a dix ans,  mais je n'en ai aucun souvenir, peut être suis je dans l'erreur, moi, mais mieux vaut être dans l'erreur que d'être dans l'errance.

       Quoi, qu'il en soit, et malgré le bonnet de nuit qui me rappelle celui de mon grand père, je vois que cette chanson, qui est à l'enfance ce que la Madeleine de Prout, est à la gastro entérite, on ne sait si l'endroit, où il l'avait rangée, etait surveillé, quand à la température, le degré d'humidité, voire, l'ensoleillement, à moins, qu'elle n'ait été façonnée à la base, dans du vieux chêne, mais en tout cas, les fait sont là....

       Elle fait toujours son effet, et n'a pas pris une ride. Mieux, que ça, en vérité, plus d'actualité que jamais,  surtout si j'observe l'énergie que j'ai pu deployer, sur le sujet de la famille et son évolution, depuis toutes ces années.

     Comme quoi, Thomas, pour moi, est une véritable muse.

     Encore un détail... Sur ce coup, l'inspiration, qui a donné cette chanson, JE N'Y SUIS POUR RIEN....

     Comme quoi, ça arrive....

    Lire la suite

  • Les droit d'auteurs sont des droits de hauteur.

    https://www.adagp.fr/fr/actualites/auteurs-en-colere-signez-petition

    https://www.change.org/p/council-of-the-european-union-support-europe-s-screenwriters-and-directors?recruiter=200560751&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=share_email_responsive

    http://stephanie-aten.e-monsite.com/blog/scenariste/petition-droits-d-auteurs.html

    https://beta.ataa.fr/

    http://www.scam.fr/detail/ArticleId/5609/rejoignez-la-campagne-europeenne-Content-for-Education

     J'ai entendu, dernièrement, Joann Sfar, qui parlait de ce problème, sur France Inter.

     Il expliquait que quand un livre sortait, à partir de l'auteur, jusqu'à la lecture,  il y a dix personnes, DIX PERSONNES,  qui entrent, dans la fabrication du livre.

     le souci, reside dans le fait, que c'est l'auteur, qui est à l'origine, du processus, et que c'est comme en agriculture  (AGRI........ CULTURE), le paysant, est le dernier servi, et le dernier reconnu.

    06 Mars 2020.

    Pour une fois que les USA ont quelquechose à nous apprendre.....

     Je veux parler, du statut d'auteurs, dans le milieu de l'humour, et plus particulièrement, dans le milieu des médias.

    http://www.slate.fr/story/187569/auteurs-humoristes-television-inconnus

     J'accorde plus encore de prix, à la video, qui parle de "tout le monde veut prendre sa place", parce que j'y ai été candidate.

      Je suis très soucieuse, personnellement,  de ce qu'une émission de télé, quelque soit son concept ou sa nature, est susceptible d'apporter aux téléspectateurs....

      Oui, la courbe d'audimat, bien sûr, qui conditionne le prix que coûte, la minute de pub, avant et après, et dont dépend donc, l'équilibre financier de l'ensemble, et donc, la viabilité des émissions, et de la chaine, et donc, plutôt du groupe...

      Concept, qui débecquetent certains, mais qui est pourtant le seul, que l'on peut opposer à une télévision, qui serait uniquement service public, avec ce que ça comporterait de négatif, version dictature, côté création, et liberté d'expression....

      Mais à mes yeux, le plus précieux encore, réside dans ce qu'elle ne doit pas rendre stupide le téléspectateur.....

      Et donc, plutôt, si possible, l'aider au contraire, à être plus intelligent, et pourquoi pas, plus responsable, et meilleurs citoyen...

      BREF, je ne vais pas encore répéter, ce que je dis, depuis toutes ces années, mais plutôt reserrer mon propos, sur cette émission, dont le plus précieux encore, réside dans la premiere partie de  ce jeu, quand  de parfaits inconnus, arrivent avec leur singularité, et leurs anecdotes.

      En somme, "leur minustes de gloire",  si chéres, à...  Andy Warhol,   suis pas certaine, que c'était lui...

      Enfin, bref, j'ai testé pour vous, super expérience... Y compris, si vous n'êtes pas retenu(e) aux selections.

    Lire la suite

  • Ma Bio picturale ? #jambonbeurre, par ARCHIMEDE

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/211012663130982/

    Le 27 Mars 2019.

     Bonjour, les amis.

     Je ne suis pas venue sur ce site depuis bien longtemps, depuis des mois et des mois, non pas parce que c'était mon choix, mais uniquement parce qu'il ne m'était plus accessible.

     Alors, je vous donne quelques nouvelles.

     J'ai exposé au colombier, à Pavilly, debut mars. Pour avoir des infos sur ce sujet, je vous donne le lien.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/moi-emoi-et-moi/j-expose-du-1-au-10-mars-2019-au-colombier-a-pavilly-76.html

     Le bilan de cette exposition, fût tout à fait positif...

     Je reconnais, cependant, que j'ai eu un peu de mal au début, parce que je n'ai pas pu l'organiser, selon mon désir véritablement....

     Mais enfin, considérant, "tout compte fait", comment j'ai pu m'adapter aux différentes contraintes qui se sont imposées à moi, et le public peu nombreux, c'est vrai, mais de qualité, le bilan fût parfaitement positif.

     Un bilan positif, d'une exposition, qu'est ce que c'est ?

     Tout depend à quel stade on en est, bien evidemment....Moi, je sais que j'ai du talent.

     Mais comme j'ai des compétences autres qui m'accaparent quelque peu, particulièrement ces temps ci, avec les européennes, je ne peinds pas autant que je le souhaiterai...

      L'avantage, a été entre autre, de m'offrir une forme de rétrospective, de tout ce que j'ai peint, depuis l'age de mes 17 ans, d'apres un poème, que nous avait imposé, ma prof d'Art plastique (Maryvone Lacoste),  il s'agissait d'un poème parlant d'une catastrophe ferrovière, disponible en estampes, au prix de 10€, (sic !) , jusqu'au  calligramme des coquelicots, dont je suis l'auteur du texte, (ce qui n'est pas toujours le cas).

     Parce qu'il arrive que la mort d'un ballon rouge (celui de Serge Lama), donne naissance à une fleur de coquelicot.

     Ce tableau met en scène cette simple phrase, avec en arrière plan, une vision morbide, des guerre de tranchées de l guerre 14/18, dont il reste les vestiges, dans la Somme, notamment.

     Il n'est pas encore disponible sous forme d'estampes, mais je le ferai, des que j'en aurai la possibilité.

     Pour ce qui concerne la chanson française dans mon exposition, il y a aussi quelques tableaux, relatifs à certains vers de chanson de Thomas Fersen.

     "Mais à chaque fois, que j'ai vent de toi, je cavale apres mon chapeau". "Les tour d'horloge""Les ronds de carotte" (si je ne me trompe).

      Et puis "la baston", qui parle si bien des tourments de l'adolescence, quand on prend conscience de sa fibre artistique, mais qu'on ne parvient pas encore à fleurir, tel le coquelicot, mais si possible, de façon plus solide que ne l'est la fleur, si fragile et si fugace, et que surtout, on se doit intérieurement de l'imposer à son entourage.

      J'ai décidé pour des raisons personnelles, de vendre certains tableaux originaux, et plus précisément, ceux qui techniquement, proposent le texte à l'intérieur de la lettre, dont c'est précisément le cas, de "la baston", mais il y en a bien d'autres.

      J'ai pris cette décision, parce qu'une amie qui avait exposé à mes côtés, en ce même colombier,  il y a une dizaine d'années, m'avait fourni une analyse interpellante sur mon travail, en m'expliquant, que d'avoir mis le texte, ainsi, à l'intérieur des lettres, signifiait une forme d'enfermement intérieur.

       En cette periode, où la juge des tutelle, étudie l'hypothèse, de me faire passer de la curatelle renforcée, à la curatelle simple, j'ai considéré que de me départir de ces tableaux, serait un bon moyen, de m'aider à franchir cette étape cruciale, pour parvenir à m'emanciper, et surtout, pouvoir assumer véritablement ma fibre artitique, tout a en assumant mes idées politiques.

       Il est possible que certains voient là, une forme de renoncement à la politique, et ça serait une grave erreur de jugement.

      Parce que si l'Art dans son ensemble, est un support fondamental, pour dire les choses, et faire avancer les idées, ce sont bien les lois, et les lois seules, qui dirigent le fonctionnement d'une société, et cette prise de conscience, je l'ai faite depuis bien longtemps.

      Ainsi, assumer ma nature profonde d'artiste, en aucun cas ne saurait nuire à mon engagement politique, même s'il ne consiste pas  à m'y engager, en temps que candidate.

      Je signale, d'autre part, que je suis passionnée de photos depuis mon enfance, et que depuis quelques semaines seulement, j'ai enfin du matériel, digne des plus grands professionnels.

      Cest au point, que je n'aurai jamais pu assumer d'organiser mon exposition, sans l'avoir entre mes mains, c'est vous dire...

      Ainsi, je commence sur ce point, et j'ai commencé à exposer quelques clichés, pendant mon exposition.

      Mais revenons à une exposition, "réussie".

     Que ce soit un tableau, que ce soit une photo, que ce soit des oeuvres d'autres artistes, que ce soit un jardin, l'oeuvre est toujours prétexte à la rencontre.... Avec tout ce que ça comporte. En somme, ouvrir la boite aux trésors....Et en jouir.

    7 juillet 2019.

      Pour ce qui concerne ma curatelle, la juge des tutelles a pris des dispositions detailles, pour que la curatelle me dédie un compte uniquement consacré à mes activités artistiques.

     Sur ce compte,  j'ai à présent le droit de percevoir de l'argent liquide, de l'y déposer, ainsi que de déposer des chèques, donc, comme si je n'étais entravée par aucune mesure de protection juridique.

     Reste la mise sur pied du dispositif, qui n'est visiblement pas encore au point, parce que j'ai envoyé l'ensemble de mes oeuvres chez mon estampeur (atelier digital, à Rouen), nous avons établi un devis,  la somme de 800€ qui est cessaire doit m'être versée, pour que je puisse  faire faire ce travail, et récuperer ainsi mes oeuvres, afin de me mettre en quête de nouveaux lieux d'exposition.

     Faire ainsi numériser  ses oeuvres pour moi, c'est important,  parce qu'une fois déposé, sur ce DVD,  ce support technique, ensuite permet toutes les applications possibles, qu'il s'agisse, de les faire reproduire, individuellement,  en format toimbre poste, ou qu'il s'agisse d'affiche, ou de simple reproductions, sur papier aquarelle, comme je le fais pour les vendre, afin de permettre, aux plus modestes, de pouvoir se les offrir, à un prix qui soit à mes yeux, acceptable.

     Oui, je sais, tous les artistes n'ont pas cette délicatesse là, moi, si.

     Quand je vais voir une expo, que l'artiste soit reconnu, ou qu'il ne le soit pas, je m'en tamponne, mais si j'aimerai m'offrir une de ses euvres,  ce qui arrive, je ne le peux pas, parce que je n'en ai pas les moyens. Alors, je fais pour les autres, ce que j'aimerai qu'on fasse pour moi.

    Lire la suite

  • "Cultivons notre jardin".

    Je pose ici, tout en bazar hein, j'ai pas le choix, mais ça tombe bien aussi, parce que dans mon jardin aussi, c'est plutot le boxon !

    https://www.facebook.com/thisisinsiderhome/videos/1985287574817613/

     Je trouve cet outil vraimet génial, parce qu'il permet de transporter des choses lourdes, en les faisant rouler... Si quelqu'un a le fabriquant, que je refile le tuyau à mon quincailler....

    30 juillet 2018.

      Je n'ai pas eu acces à ce site, depuis pas mal de semaines, et je reconnais qu'il m'a manqué.

      Ici, si possible, je laisse mes souci, sur le pillier de la barrière, tout contre le rosier, sainte therese de Lisieux, qu'on appelle aussi, tout simplement, New dawn, et qui orne quelquefois, encore, les pilliers de barrière, dans les fermes du pays de Caux.

      Depuis huit ans, envron, que j'habite cette maison, comme dans la chanson de Thomas Fersen,  "la Chapelle de la Joie",  mon jardin botanique, etait à l'abandon.

    J'oublie de manger mon sandwich 
    Et je songe à me faire prêtre 
    Quand elle paraît à sa fenêtre
    Comme une sainte dans sa niche 

    Barbe, cheveux, sourcils incultes
    Mon jardin est à l'abandon 
    J'éteins la télé qui m'insulte 
    Et comme je suis un fin guidon 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    À sa fenêtre à guillotine 
    Mon regard est toujours pendu 
    Dommage qu'une paire de bottines 
    Soit tout ce qui s'offre à ma vue 

    Lorsqu'elle apparaît sur son socle
    Qu'elle brille dans son cadre doré
    J'en laisse tomber mon monocle 
    Je gambade à travers les prés 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    Dans cette lumière d'aquarium 
    Le front appuyé sur la vitre
    Avec ma barbe et mon teint d'huître
    Je traumatise le géranium 

    Alors elle écarte la brume 
    La brume de ses rideaux de soie 
    Et dans la chambre qui s'allume 
    Eclate la chapelle de la joie 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    Derrière mes rideaux de cretonne 
    Rêvassant dans le demi-jour
    Je suis comme une jeune fille bretonne
    Je brode en attendant l'amour 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue
    Le ciel est pâle, le matin morne.

       Bon, je rappelle pour information, que quand vous croisez un géranium, personne ne vous oblige à le traumatiser, mieux vaut le bouturer, comme le faisait mon grand père. Manie que j'ai gardé, "rien que pour l'odeur", quand on coupe la tige aoutée. Je suppose qu'il parle du pélargonium, et pas de géranium vivace.

      Ha, ces chanteurs, me parlez pas de malheur, même pas foutus de faire la différence, entre un pelargo, et un géranium, toute une éducation à refaire, moi, je vous le dis !

     BREF....

       Mon jardin "physique" (puisque de jardin, il en est bien d'autres sortes, jardin intereurs, jardins intimes...).

       Non, le physique, vrai de vrai, celui qui vous cause tous les tracas, quand vous arrivez la bouche en coeur, et que vous réalisez, en fevrier mars, que ce sont les ronces de trois mètres de haut, qui règnent en maitre... Que la pelouse n'a pas été tondue, depuis sept mois environ....

      Bon, allez, je ne le reconnais, je dramatise un peu, encore que, sur une certaine partie de mon terrain,  c'est vraiment dans cet etat, et je n'ai alors, qu'une seule ambition, parvenir à y tracer un simple chemin, où m'y promener, pour simplement, aller y cueillir les mûres, qui commecent àarriver.

      C'est vous dire....

      Cette fois, promis, juré, jamais plus je ne culpabiliserai, parce que mon jardin n'est pas assez propre.

      J'ai décidé, désormais, de ne jardiner que pour mon plaisir, avec pour bagage, une expérience sur le sujet, que beaucoup, je crois, pourraient m'envier.

      Ce que j'aime au jardin, c'est justement, à présent, pour cette saison, de quasiment n'avoir aucun plan, ou plutôt, aucun projet, que d'y trouver du plaisir, à relativement court terme, des fleurs, un peu, des légumes, un peu, des tentatives, pour le fun, du delire, le tout mélangé, avec une grosse part de hasard, non pas par strategie, ni pour me donner bonne conscience, mais plutot, dans le but, de dire, à celle qui nous gouverne, je veux dire, la nature, que chez moi, entre elle et moi, c'est plutot elle, qui mène la danse, et moi, qui eventuellement, intervient, de ci, de là....

      Dans cette perspective, j'ai volontairement laissé non tondu, une partie de la pelouse, afin que les insectes y vivent, sans être perturbés.

      J'avait vu ça, à Kew Garden,  à Londres, avec l'une de mes filles, et une pancarte expliquait la démarche.

      Je m'étais dit, "mais c'est bien sûr, quelle intelligence".

     En cours de redaction.

     

    Lire la suite

  • Mes amitiés à votre mère, mais en chemise et bonnet de nuit....

    11 juin 2018 : Prochain spectacle

    Thomas Fersen présente "Mes amitiés à votre mère" •

    Comment ? 

    Un deuxième volet ? 

    La suite du spectacle « UN COUP DE QUEUE DE VACHE » ?

    Oui, après les contes bleus, voici les contes rouges, monologues en vers, parlés et chantés, qui prolongent

    les premiers.

    “Ma mère avait si peur que je tombe dans la mare, dans tout ce qui est trouble, dans tout ce qui est double,

    Ce qui a deux côtés, et dans tout ce qui cache sous sa lisse surface, un monde tourmenté » (La mare).

    30 juillet 2018.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/thomas-fersen-grande-medaille-de-la-chanson-francaise-de-la-chanson-francaise-2018.html

     Petite explication.

       Depuis plusieurs semaines, je n'ai pas accès au site FCFCT, sur lequel je vos parle là, pour aller sur internet, mais uniquement, en interne, chez moi, pour le tritement de texte. Ainsi, chaque matin, je pose mon travail, sur la clé USB, afin de transferer mon trvail, sur l'autre ordinateur, eventellement.

       Mais n'ayant pas acces à ce site sur l'autre ordinateur, je ne peux donc rien à y poser; Là, je suis en exterieur, alors, j'ai la connexion.

       Si je donne cette explication, c'est juste pour informer, ceux qui nous suivent, que si je pose certains articles, quelquefois, sur l'autre site, et que je ne pose plus rien sur celui ci, ça ne sigifie pas que je suis fachée avec la chanson, mais uniquement, que je n'ai matériellement pas l'opportunité d'y venir, tout simplement.

     J'ai demandé à y a voir accès de nouveau, une fois rentrée chez moi, pour aller de l'un à l'autre, comme il me convient, et j'espère que ça sera retabli. VOILA. Comme dirait Jeanne Cherhal.

     23 octobre 2018.

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/21/2892503-thomas-fersen-a-regale-le-public-chaurien.html?fbclid=IwAR0Ebxzxg_rZgdBmh0tlC4zT7IuzAogiTs72gthxG-qNoNLs_ZAuDXt9nVE

     Un nouvel article, fort complet, pour un concert samedi soir, en Bretagne, à l'occasion du grand prix du disque.

    https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/thomas-fersen-je-suis-une-petite-fille-des-champs-20-10-2018-12111789.php?fbclid=IwAR1w7Asn9_Dt5BIgZ1CRSIITSnQu99OXEoIc78h3HWfC-a3-Vp-dV_qbgvA

    https://www.letelegramme.fr/musique/les-15-ans-du-prix-du-disque-le-telegramme-part-en-live-22-10-2018-12113984.php?redirect=true

    En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Politiquement, "vous nous suivez" ?

    https://twitter.com/nicojadalex/status/1000479684461768704

     Qui dit mieux ?

    Le 13 Juin 2018.

    « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux ».

    "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas", s'est enflammé hier soir Emmanuel Macron, dans une vidéo qui le montre en train de peaufiner son discours devant la Mutualité ce mercredi.

       Ha, mais c’est un point de vue, parfaitement subjectif, ça…. En effet, ça veut die quoi, « s’en sortir » ?

       Parmi tous ces gens, qui touchent les minimas sociaux, dont je fais partie, encore, pour l’instant, (l’AAH), même si je n’en vois absolument pas la couleur, d’une certaine façon, se trouvent une quantité impressionnante de gens, qui sont exclus du monde du travail « officiel », ou je dirai « conventionnel », alors, que dans la réalité tout comme moi, ils fournissent un véritable « travail », chefs de familles monoparentales, « ou pas », jouant des ruses les plus innovantes, le plus souvent, pour boucler un budget familial, qui est de plus en plus corsé, parce que grignoté par les charges, les loyers, et autres « frivolités », que bien des classes moyennes, ou défavorisées,  sont bien les seules à percevoir comme lourdes à assumer…

       Retraités, qui après une vie de dur labeur, pour conserver un lien social avec la société, donnent un nombre d’heures considérable, pour parvenir à animer leurs quartiers, leurs villages, leurs villes, font vivre le tissus associatif, qui sans eux, seraient purement et simplement, reduit à 90 %.

       Et ça, sans que jamais, (je connais ce dossier, sur le bout des doigts) la moindre reconnaissance, ne leur soit accordée.

      Je ne suis pas en train de prétendre, qu’ils méritent une médaille, pas plus que moi, d’ailleurs, à moins qu’elle ne soit en chocolat BIO, parce que la vraie richesse, qu’apporte la vie associative, ne se calcule pas en monnaie, sonnante et trébuchante, mais attendre qe politiquement, ces travailleurs de l’ombre, bénéficient d’une minimum de considération,  me semble intellectuellement, désormais, absolument indispensable.   

    en cours de commentaire.

    Dans cette vidéo tweetée par sa directrice de la communication Sibeth Ndiaye, il résume sa philosophie devant ses collaborateurs dans un langage familier, à quelques heures d'un discours "stratégique" sur sa politique sociale prévu à Montpellier, ce mercredi vers 11h30:

    "Je vais faire un constat qui est de dire: on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif. Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir  - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs."

    "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir. Par l'éducation..."

    "Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté. Et sur la santé c'est pareil. Tout le système de soins que je veux repenser, c'est aller vers plus de prévention pour responsabiliser, y compris les acteurs de soins."

    "C'est dans cette optique là qu'on fait le reste à charge zéro". "C'est une politique de responsabilité car tout le monde va au pot", je demanderai des efforts aux mecs qui font des lunettes, aux types qui font des verres... Là c'est cohérent. Sinon vous n'aviez pas de fil directeur... C'était de la lasagne faite avec de la paella !"

     Témoignage à l'instant, sur twitter, éloquent.

     MERCY.

    Aerys Ⓥ‏ @Sawen_76 3 hil y a 3 heures

     "C’est bête, mais ce sont les #aidessociales qui m’ont aidé à me loger, me soigner&même financer en partie la formation qui m’a permis de me reconvertir dans un secteur pro où je me sens mieux&où il y a du taf. Je suis passée de chômeuse en galère à « en poste stable », c’est con".

     

     

     

    Lire la suite

  • "Le laboureur et ses enfants", pervers manipulateur, ou bien coach de merde ?

    http://www.europe1.fr/emissions/le-fin-mot-de-linfo/il-faut-cultiver-notre-jardin-3673334

      Là, où Raphaël Enthoven, considère la manipulation parfaitement justifiée, dans le sens, où il ment à ses enfants, "pour la bonne cause", dans le but de leur faire découvrir,  que le véritable trésor, ne réside que dans le travail, j'y vois, et c'est volontaire, je suppose, une métaphore, d'une fameuse maxime, qui dit, que "ce qui importe le plus, ça n'est pas la fin,  j'entends, l'objectif, mais le chemin".

     Les gens, qui ont terribement souffert, comme moi je l'ai vécu, helas, quelquefois, et je n'en tire aucune fierté, et fort longtemps, détestent cette maxime, qui, est je crois,  une des pires insultes,  qu'on puisse leur faire...

     OK, on se sent impuissants, face à la souffrance d'autrui, le plus souvent. JE ME SENS IMPUISSANTE DEVANT LA SOUFFRANCE D'AUTRUI, SOUVENT...Mais ça n'est pas parce qu'on se sent désarmés à ce point, qu'on est légitime, pour éeblatérer de telles âneries.

     Tiens, un truc marrant, allez donc, sortir cette phrase à un migrant, ha, c'est clair, ça va bien lui prler, tiens.

      Pour information, la "nature" du chemin, le plus souvent, nous n'en sommes les decisionnaires, que de façon bien moindre qu'on pourrait nous le faire croire.

      Je ne cherche pas à sapper le moral des psys, en tenant ces propos, mais enfin, "un minimum de décense", quelquefois, me semblerait salutaire.

      La manipulation, en psychologie, si elle semble justifiée, au yeux des psys eux même, et de ceux qui se s'estiment légitimes pour la pratiquer, est un ver, dans le fruit de la confiance, qui laisse inmanquablement, des traces indélébiles et dont la "réussite",  est un exemple on ne peut plus subtile, d'une parfaite subjectivité du résultat.

      Il n'y a pas plus terrifiant, je crois, que d'observer que pendant des années, on vous ait donné le sentiment, qu'on vous menait quelque part, alors, qu'en vérité, vous prenez conscience, que sous toutes coutures, vous passez votre temps, à vous trahir vous même, dans vos ambitions les plus profondes, alors que pourtant, pour vous, ces desirs i intimes, vous en ayez toujours été conscient.

      Ces conneries, parce qu'il faut bien appeler, un chat un chat, ce sont ceux qui manipulent, qui le sortent, dans le seul et unique objectif de ce  se donner  bonne conscience.

      Ainsi, celle fable, (là, où j'ai connu La fontaine, infiniment plus inspiré, et pour cause, il avait tout pompé, à je ne sais plus qui...), c'est que cette fable est à mes yeux, l'histoire d'une manipulation simpliste, ringarde, et surtout, d'un rétrograde, rarement égalé, mais je m'en explique.

      Dans la culture populaire, il est toujours de bon ton, surtout dans les familles traditionnalistes,  d'imaginer  que les enfants, ou l'un d'eux, prenne la suite du père, ou des parents. là, il s'agit du paysan....

      Aujourd'hui, en Inde, on tue certaines jeunes femmes, au seul pretexte, qu'elle refusent de se conformer,  aux désideratas de ses parents, et d'epouser celui qu'on lui a désigné...

     Certains parents, ainsi, trouvent légitime, d'imposer à leurs enfants, qu'il prennent leur suite, là, où certains, peut être auraient d'autres ambitions.

      La manipulation, de la part, du père, est pour moi, un acte d'egoïsme rarement atteint.

      Car en effet, à aucun moment, les enfants ne sont considérés, comme éventuellement, ayant pu avoir envie par exemple, de cultiver ce champs, sans pour autant, qu'il y ait été question, d'un quelconque trésor...

      Non, le père, a de ses enfants, une vision entièrement étriquée, qui consiste à vénérer l'argent, comme lui, l'a vénéré. POINT BARRE.... Peut être que les enfants, avaient envie de faire autre chose de leurs vies, non ?

     Qui sait ?

       Macronniens, par contre là, oui, je suis d'accord, parce que jusqu'à preuve du contraire, la notion de réussite, pour Macron, n'est guère plus subtile, qu celle du paternel, qui ne résonne, que par l'argent.

      Il n'y a qu'à observer, à quel point le gouvernement Macron, refuse obstinement, d'ouvrir le débat, sur la valeur travail, justement, philosophiquement, j'entends, pour s'en convaincre...

      Je salue au passage, les deputés, qui ont decidé, d'experimenter, le revenu universel, proche de celui de Benoit Hamon, sur une douzaine de departements.

    https://www.franceinter.fr/economie/revenu-de-base

    Lire la suite

  • Soutenir la ruralité, de touts les façons possibles et imaginables.

      Depuis  plus d'une quinzaine d'années, maintenant nous nous demenons, Thomas Fersen et moi, pour que mes idées puissent être défendues, que ce soit sur le plan politique, ou sur le plan médiatique.

      Je préciserai plutôt, "les deux mon capitaine". Ou "mon commandeur", comme vous préférez.

      Politiquement, avec plus ou moins de succes, il faut bien le reconnaitre, quelquefois.

     A moins que ce soit moi, qui manifeste une relative impatience.... Ce qui serait bien le moins dont je me rendrai coupable, si j'observe le prix qu'on me le fait payer,  sur le plan juridique, en ce qui concerne ma mesure de protection, je veux parler de la curatelle.

      Le jardinage, présente l'enorme l'aventage d'apprendre la pacience, et si je n'éprouverai jamais le moindre complexe, ou la moindre frustration, à planter un arbre de 20cm de hauteur, sachant que je ne le plante que pour que mes descendants puissent en jouir adulte, je revendique, à 57 ans, d'avoir le droit de jouir de la Vie, et de faire de la mienne, ce que moi, j'entends.

      Ici, dans mon village, à sainte Austreberthe (76), le café du village vient de réouvrir.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/ruralite-amenagement-du-territoire/a-sainte-austreberthe-le-cefe-du-village-brasserie-epicerie-reouvre.html

      Il propose, une picerie, des légumes BIO, venant d'un producteur d'un village à côté, des oeufs BIO, brasserie, le midi, depot de gaz. On y trouve des pommes de terre, en filet de 10kl, je precise, parce que en 10kl, peu de magasin le proposent.

     ça s'active, ça prend forme.

     La boulangerie du village, elle, produit du bon pain, fait maison, comme tout ce qu'elle produit, et un pain auquel, mon intolérance au gluten, ne trouve rien à redire... Qui dit mieux ?

      J'aurai pu vous dire, que vous avez le sourire de la crèmière en plus, mais c'est de celui de la boulangère, dont il est question.

    https://www.pagesjaunes.fr/pros/53392750

      L'église, à flanc de coteau, surplombe le bourg. 

      Derrière la chapelle, qui habrite la source de l'Austreberthe,  un petit chemin qui longe une zone sauvage et humide, dessine ses méandres, où j'ai pu appercevoir quelques jeunes ragondins....Ici, pas de pesticides, la nature y fait ce qu'elle veut, et j'ai des doutes sur le fait que les ragondins en question, se soucient du cours de la bourse,  de la cote de popularirité d'Emmanuel Macron, ou du brushing de Donald Trump, et encore moins, de la mysterieuse et neammoins suspecte disparition médiatique de son épouse,  pendant plusieurs semaines.....

      L'Austreberthe a ses méandres, comme la Seine a les siens. c'est juste une question de volumes, "en Somme".

      Sinon, aux dernières nouvelles, la fibre arrive, dans notre village, pour 2019....Nous avions deja la fibre écologique, notre Maire, Monsieur Gressent a reçu, l'an dernier, le prix de l'innovation.

      Les techniciens sont en train d'installer le réseau principal de "la fibre", au sein du village. 

     " La fibre", OPTIQUE, bien sûr, pour avoir un internet, plus efficce, encore... Clin d'oeil, au léger strabisme de marion marechal le pen, au fait que son grand père, n'ait qu'un oeil, mais plus encore, aux oeillères virtuelles, que montre le "rassemblement national", quand il s'agit de proposer des idées neuves, pour redonner du courage, à ceux qui vivent dans nos campagnes...

     Oui, moi, j'ai j'ai une grande gueule, (d'où le hameau de la Gueulerie) c'est un fait, mais moi, au moins, je ne me contente pas de paroles, J'AGIS !

     Avec mon vélo à assistance électrique, et trois coups de pédales, (moi qui ne suis guère sportive), je suis à Pavilly.

     Aujourd'hui, pour peu qu'on ait envie puis l'intention de parler positivement de son village, de sa ville voisine, de la vie qu'on y mène, de ses entreprises, ou de ses associations, des inititives positives, qu'on voit s'y développer, les reseaux sociaux proposent gracieusement, l'occasion de rédiger des articles, et de créer une forme d'émulation, propre à conforter et à encourager, ceux qui se donnent du mal, et dépensent de l'énergie, pour développer les activités, qui se déploient, au sein d'une commune, pour peu que politiquement, et financièrement, ces projets aient eu l'occcasion de pouvoir voir le jour.

    https://www.google.fr/search?ei=7LsYW4nmJpCy0gXj0aCoBg&q=le%20caf%C3%A9%20du%20village%2C%20%C3%A0%20sainte%20austreberthe&oq=le+caf%C3%A9+du+village%2C+%C3%A0+sainte+autreberthe&gs_l=psy-ab.12..33i160k1.17823.17823.0.20334.1.1.0.0.0.0.143.143.0j1.1.0....0...1c.1.64.psy-ab..0.1.143....0.HBiMQ0S-Kws&npsic=0&rflfq=1&rlha=0&rllag=49592912,970448,556&tbm=lcl&rldimm=4494744941218772766&ved=0ahUKEwjb6eL15sDbAhXF6CwKHRjxAn8QvS4IVjAB&rldoc=1&tbs=lrf:!2m4!1e17!4m2!17m1!1e2!2m1!1e2!2m1!1e3!3sIAE,lf:1,lf_ui:9#rlfi=hd:;si:4494744941218772766;mv:!1m3!1d4822.290592759609!2d0.97044835!3d49.592912549999994!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i187!2i358!4f13.1;tbs:lrf:!2m1!1e2!2m1!1e3!2m4!1e17!4m2!17m1!1e2!3sIAE,lf:1,lf_ui:9

     Plus généralement, vous pouvez retrouver certains articles, sur le sujet, en suivant ce lien.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-interieure/preserver-notre-patrimoine.html

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/pour-une-federation-des-associations-culturelles-liees-uniquement-au-terroir-et-aux-monuments-historiques.html

     Sinon, je rappelle que les semaines, qui arrivent, on va ouvoir de nouveau voter, pour elire les plus beaux villages de France, sur France 2.

    https://www.france.tv/france-2/le-village-prefere-des-francais/

      Je signale d'autre part, que la ministre dela Culture, Françoise Nissen,  a annoncé lors de sa conference de presse, qu'en collaboration avec France 3, les décrochages régionaux seront désormais, triplés, c'est  dire qu'ils sont actuellement de 2h par jour, et passeront à 6h, à partir de début septembre, je suppose.

     N'oubliez pas non plus, "carnetde campagne", sur France Inter, qui devoile chaque jour, une multitude d'inititicves, en region, qui sont des sources d'inspiration, absolument incroyable, pour peu qu'on aille les écouter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne

     12 février 2020.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/sante-ni-cafe-mais-si-possible-avec-humour/en-marche-finance-par-bayer-monsanto-donc-macron-pro-glyphosate.html

     

    Lire la suite

  • Molières 2018....

    Inutile, que je vous fasse un récapitulatif, cet article s'en charge fort bien.

    http://www.lefigaro.fr/theatre/2018/05/29/03003-20180529ARTFIG00002-zabou-breitman-fait-souffler-un-vent-de-folie-douce-sur-la-30e-nuit-des-molieres.php

      Quelques commentaires supplémentaires, cependant.

      Il règne toujours, à la soirées des Molières, une atmosphère parfaitement perceptible par le petit écran, et donc, je suppose, décuplée dans la salle,  qu'on perçoit beaucoup plus que lors des césars, ou d'une cérémonie lors d'un festival, comme à Cannes, pour ne citer que lui.

      Ma démarche ne tend pas à exprimer, un désamour (j'aurai de bonnes raisons, peut être  ? Non, je ne crois pas...), vis à vis du cinéma,  mais a pour vocation simplement de mettre en avant le fait que le spectacle vivant,  "c'est la vie en vrai"...

      Une troupe, qui vit cette aventure au quotidien, dans une réalité spacio temporelle assimilable à la réalité de la vie, nous qui ne sommes pas (encore ?), ce ce milieu si particulier, du spectacle vivant, donne à percevoir ces ondes extraordinairement positive, aux spectateurs.

      Dans le cheminement d'un film,  entre l'idée qui germe dans le cerveau du réalisateur, l'écriture du scénario,  les démarches administratives pour contacter, éventuellement, les ayant droits, les banques, et les producteurs, pour le financement, les agents, pour décrocher, tel acteur, ou tel autre, les revirements, les engagements, puis désengagements, la non proximité physique, de ceux, qu'on ambitionne de faire bosser sur le projet, et qu'on ne voit que par shype, parce qu'ils sont à l'autre bout du monde.....

      En effet,  certains tournages sont éloignés géographiquement, la cohérence du clan artistique doit sen ressentir, des liens, créent qui ne sont pas négligeables, mais en aucune façon, la qualité relationnelle ne peut prétendre à l'équivalence, d'un clan théâtral, ce qu'on appelle "une troupe".

      Certains corps de métier, ont bossé sur un projet, sans même avoir rencontré, certains autres, alors, que pourtant, le projet en lui même, devrait servir de ciment, à cette "communauté d'esprit".

      Ce qui en ressort réside dans le fait que par le théâtre, aussi modeste soit il, comme dans les scènes ouvertes, comme nous avons la chance d'en avoir, à Pavilly, Yvetôt, ou ailleurs (pour ne citer que celles, que je connais, et dont, j'ai entendu parler), ou dans des théâtres plus reconnus et professionnels, règne, un sentiment de proximité sans égal, qui fait particulièrement chaud au cœur, de façon extrêmement "positivement contaminant"....

      C'est ce que je serai tentée d'appeler, "la bienveillance scénique"..... Même s'il peut arriver, que certaines pièces de théâtre, nous dérangent positivement, "c'est alors simplement le courage artistique personnifié".

      Il est assez difficile, je crois, ou plus probablement impossible, de mesurer à quel point, le théâtre, ou une pièce de théâtre, est ou pas, ou selon quel degré, serait militante, ou ne le serait pas...

      Et pourtant, c'est bien mon sentiment, quand je vois  les pièces, qui ont été récompensées.

      Le fait, d'avoir fait le choix, de donner, la cérémonies, une forme d'autodérision, que ce soit par les chois délibéré de Zabou, ou que ce soit par Blanche, qui joue si bien son rôle, contrebalance à la perfection, ce challenge, si difficile, de vouloir imposer, coûte que coûte, l'urgence absolue, que revêt l'expression artistique, sous toutes ses formes, surtout, peut être, là, où justement, elle n'est pas professionnelle...

      Car aimer la scène vivante, est  une chose merveilleuse, d'autant plus que c'est dans la majorité des cas, ainsi, que naissent les vocations. 

     

    Lire la suite

  • GRAINES et PLANTES, au jardin des plantes à Rouen.

    http://www.metropole-rouen-normandie.fr/graines-de-jardin-de-la-metropole

     Je signale d'autre part, que pour le financement de la restauration des serres du jardin des plantes, il y a une souscription qui est ouverte. Enfin, je ne sais pas exactement où ils en sont.

    http://www.rouen-mecenat.fr/docs/1_re769novation-des-serres-du-jardin-des-plantes2.pdf

    Lire la suite

  • Et Dieu sait que l'Eurovision, c'est poil et éthique !

      Euro (la monnaie), parce que c'est aussi, une hitoire de gros sous...

      Ho, la vilaine Françoise qui ose affirmer  que c'est une histoire de gros sous, comme elle est méchante... Et ouai ouai, moi, je fais comme Alain de Loin, moi, je parle de moi à la troisième personne, non mais vous croyez quoi, enfin ?

      Et puis "vision", c'est pour signifier, qu'en principe, dans l'hypothèse où ceux qui sont choisis comme candidats pour y participer, sont les bons, ils ont l'occasion de mettre en avant certaines valeurs, et et leurs culture, ce qui est bien loin d'être négligeable.....

      Parce que pour info, mesdames et mesdames et messieurs, c'est qui, la superbe creature qui avait conseillé, les années auparavent,  de chanter dans sa langue maternelle, hein, c'est qui ? C'EST QUI ?

      Et bien c'est BIBI, non pas la chanteuse, "ma pomme", quoi, comme Maurice Chevalier.

      Et qui a gagné, l'an dernier , Et pourquoi, il a ému à ce point, le beau portugais ?

      Et bien voilà,  CQFD.

    14 Mai 2018.

     C'est israël, qui a gané, et nous a vons fini 13ième, je crois.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-internationale/jerusalem-capitale-eternelle-et-mon-cul-c-est-du-poulet-ou-de-la-poule-alors.html

     Ce matin, Aliza Bin-Noun, ambassadrice d'Israël en France, etait invitée de lea Salamé.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-14-mai-2018

     Deux choses à dire, x  cocernant ses propos.

       Si elle prétend que le consensus soit impossible avec les autorités palestiniennes, est aujourd'hui impossible,  rejettant la faute sur les Palestiniens, elle oublie de préciser, que la confiance (je sais de quoi, je parle), c'est une sentiment qui se mérite, et je dirai même plus, qui s'inspire.

       En d'autre termes, jamais depuis la création d'Israël, il n'est apparu le moindre signe, encore aujourd'hui, qui laisse entendre que  la politique de colonisation cesserait,  au point même que cette hypothèse, n'est même plus évoquée, afin que netanhyu, ne puisse pas être accusé de ne pas tenir ses promesses... Voilà, la situation véritable, aujourd'hui, en ce qui concerne la politique de communication de netanyhau, vis à vis du reste du monde, au sujet de la politique de colonisation de la Palestine.

      Ensuite, quand elle ricane, au sujet de la gagnante, de l'Eurovision,  qui serait selon elle, "la meilleure ambassadrice", de netanyahu,  je le trouve bien présomptueuse, parce que c'est de son pays, dont elle serait l'ambassadeur, en premier chef, pour peu qu'elle le revendique, soit dit en passant, mais certainement pas, jusqu'à preuve du cotraire, de netanyahu lui même et donc, de la politique que lui cautionne.

      Il est grand temps désormais, que les voix dissonantes (pour peu que le démocrateur en question, les y autorise), se fassent entendre, pour persister à condamner la politique de colonisation, doit fait l'objet la Palestine, depuis 70 ans.

     Pour ce qui concerne cette dernière, il est souhaitable ausssi que la laïcité, colore effectivement les échanges, de telle sorte que des rapprochements et consensus soient possibles.

    24 nov 2019.

     "L'eurovision Junior" c'est maintenant, et on peut voter pour soutenir la France.

    https://www.rtl.fr/culture/musique/eurovision-junior-2019-pourquoi-la-francaise-carla-a-toute-ses-chances-7799531660

    https://www.rtl.fr/culture/musique/eurovision-junior-2019-comment-voter-y-compris-pour-le-candidat-de-votre-pays-7799522521

    https://www.france.tv/jeux-et-divertissements/emissions-musicales/concours-eurovision-de-la-chanson-junior

     Bon, grande nouvelle, je ne sais pas si j'y suis pour quelque chose, mais Israël, s'est retirée du concours Eurovision Junior, alors que l'Espagne, absente depuis 10 ans, elle, l'a réintegrée... Très bonne nouvelle.

    Lire la suite

  • "Coït Interruptus", sur l'accord iranien....

      Comment vous dite , pourquoi, on ne m'entend plus ?

      Et bien allez donc poser la question, à ma juge des tutelle, elle devrait être intarissable sur le sujet ! (désolée, madame, pour la pointe d'humour, vraiment, j'ai pas resisté).

     Et puis ça n'est pas parce que je ne dis rien que je ne fais rien. tapez "tutelle", à côté de mon nom, sur l'autre forum, et vous comprendrez pourquoi.

     Mais revenons à nos moutons, enfin, à nos beliers en rut, plutôt, puisqu'il est question de coït interruptus...

     Au fait, dites donc... Vous êtes au courant, pour les béliers , il ne font crac crac, avec les brebis, que la nuit, dites donc... Incroyable, hein.

     Je suis sûre que personne ne sait.

     En fait, ce qui me fait marrer, c'est que pour avoir, "de la retenette", comme disait quelqu'un, que je ne citerai pas, ça signifie qu'on envisage l'acte sexuel, comme étant potentiellement emprunt, de certaines subtilités, qui feraient entrer action, ce que l'on appelle, "les neurones"...

     Je veux dire, quelque chose, de plus que l'animal en rût en somme.

     Et statistiquement, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je pense que ça ne doit pas vraiment être le genre d'un mec, qui est PRO ARMES.... Et oui, "tirer un coup", etc...

     Pour commencer, si j'écris sur ce forum, c'est que je n'ai pas acces à l'autre... Qu'à celà ne tienne, Etienne, et tiens la bien, surtout, je te donne un lien, une corde, une chaine, un fil, un filin, accroche toi bien au pinceau, surtout, je retire l'echelle... '  (celle du col, du m^me nom, bien sûr).

     Voilà, tu lis ça, pour commencer... 

      Il y est quesion, de l'hypothèse selon laquelle Donald Trump, serait un malade mental... C'est moi, qui avait été à l'origine de cette hypothèse.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-internationale/le-cas-donald-trump-releverait-de-la-psychiatrie.html

     Il est vrai que cette théorie, pourrai être envisagée, comme une posture, simplement loufoque, ou subjective.... On sait, effectivement, d'autre part, que la notion de malade mental, aujourd'hui, (un peu grâce à moi, c'est vrai, qui ait un peu donné un coup de pied dans la fourmillière, sur ce point), traduit le fait, que la notion de maladie mentale, peut revêtir, tout et n'importe quoi. Ce qui objectivement, est une vérité, et pas un discours circontancier....

     Non, si mon idée a retenu l'attention, c'est qu'effectivement, comme on peut le lire, dans ces articles, les arguments, sont là...

     Entendre dans un discours, un chef d'etat, faire l'apologie des armes à feu, par exemple, pour moi, en soi, deja, relève d'une posture, idéologiquement, qui frise, la pathologie, quand on sait, le nombre de morts, chaque année, dus aux armes à feu.... Aux USA.

     L'entendre ditre, "tel parti, c'est le mal, tel autre, c'est le bien", comme s'il s'adressait à des enfants, de 5 ans... Prenant les américains, pour de veéitables demeurés, alors que n'importe quelle personne sensée, sait pertinament, qu'en dehors d'actes avérés interdits par la Loi, dont on ne saurait douter, il existe énormement de cisconstances, qui mettent en lumière, le fait que le bien  et le mal, précisément,  pourraient être accollés,  de façon parfaitement equivoques, ou en tout cas, subjectives, notamment, selon l'angle temporel, que l'on donne, le court terme, le moyen terme, et le long terme....

     Cette temporalité par exemple, intellectuellement, pour donald trump, est intellectuellement absolument ors d'atteinte....

     Imaginerait on effectiement, "un bon père de famille", ignorer, ces subtilités ?

     Je ne crois pas, non, certainement pas.

     Mais si je reviens sur cet aspect de sa personnalité ce soir, c'est pour une raison fort particulière.

     Elle réside dans le fait, que la semaine dernière, alors,que chacun sait  que lors de cette supission, de relever d'une pathologie mentale, une ordonnance d'expertise psychiatrique avait été ordonnée...

     Et que nous venons d'apprendre, que le psychiatre avait  été contraint de faire rédiger son expertise, par trump lui même... En somme, donc, cette expertise, est entièrement bidon....

     Des lors, le fait qu'il décide de quitter cet accord,  observé sous l'angle psychiatrique, ça devient quoi, dites moi ? Je vous avais bien dit, que ce mec, n'était qu'un tocard, non ?

    https://www.google.fr/search?q=trump+expertise+psychiatrique&oq=trump+expertise+psychiatrique&aqs=chrome..69i57.9127j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8

     En attendant, moi, on m'avat fait faire plusieurs operation, à la main à 5 chiffres, et je serai bien curieuse de sa voir, s'il y arriverait sans calculette ! MOI, SI !

    Lire la suite

  • Qu'est ce que le mal ?

    Sur France Inter, hier, la question, était posée, pendant l’émission, GRAND BIEN VOUS FASSE….

    https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-27-avril-2018

     Il est bon d’observer qu’avec un titre pareil, ça soit pour le moins adapté.

      Je dois avouer, que ce questionnement m’effleure quelquefois l’esprit,  quand j’observe mes contemporains, « qui ne sont pourtant pas des comptant pour rien, ne me remerciez pas, c’est gratos, c’est moi, l’inventeur de la formule ».

     Possible que ce jeu de mot, semble, aussi futile, que facile, et pourtant.

     Je demeure absolument persuadée qu’il est infiniment plus facile, de se poser cette question existentielle, qu’on a de soi, un niveau d’estime suffisamment élevé.

     L’estime de soi, « le mot est lâché »….

     Un petit retour en arrière s’impose.

       Un jour, mon père avait fait l’objet d’une petite émission, sur France inter, justement, il y a une cinquantaine d’années,  qui s’appelait, « bonjour monsieur le maire », avec pierre Bonte.

    Ce sujet, justement, avait été abordé.

     En quelque sorte, « la boucle, hier, sur France inter, était bouclée ».

      Une interprétation assez bien vue, et à laquelle j’adhère, disait, que le mal, était aux antipodes, de l’empathie…le bien, le mal, se trouvent objectivement, où ça nous arrange, si l’on considère que certains actes ou certaines pensées, peuvent être perçue, comme émanant du mal, alors qu’aux yeux de quelqu’un d’autre, ça serait recevable, logique, cohérent, et pourquoi pas, raisonnable, ou « sage ».

       En somme, « la bonne conduite à adopter, », persuadés qu’ils sont d’être eux, « dans le vrai ».

     Aborder le sujet du bien et du mal, pour tout dire, ne me semble pas souhaitable, abordé, « de face », ainsi…

     Il ne l’est pas, précisément, par son côté moraliste, donneur de leçons, et je vois déjà certains, qui galopent, comme des dératés, rien qu’à cette idée….

     Je ne crois pas cependant, que ce soit la meilleure façon, d’aborder le sujet, « courage fuyons »….

     Non, certes non, on a beau tergiverser, décidément, non.

     Moi, qui me pique de politique, par exemple, ce qui me semble infiniment plus recommandable que d’autres seringues, je puis vous certifier,  que repondant à certains commentaires, sur internet, quelquefois, je me dis que ceux, qui parlent, là bas, visiblement, eux, ne se posent pas cette question existentielle…

     Car c’est peut être là, tout compte fait, que reside le seul interêt, de se poser la question…

     « Le bien, le mal », où donc, est ce que je me situe, moi, en temps que personne, en temps que citoyen »….

       Parce que d’avoir l’humilité, en son fort intérieur, se  de se poser cette question, en appelle inévitablement une autre, tout aussi existentielle, qui apporte, alors, une démarche absolument fondamentale, qui serait « après quoi, cours je »….

       Et ça n’est pas de que de cucurbitacées, dont je vous parle là….

       Et sincèrement, mon sentiment, c’est que beaucoup ne se posent  même pas cette question, pourtant existentielle.

     Ila été dit que de vouloir anéantir le mal était inutile,  et impossible….

       Parfaitement d’accord, sur ce point. Pour la simple raison, que pour observer et reconnaitre son contraire, il faut accepter l’idée que son contraire, fasse partie intégrante, de la nature humaine.

        Le challenge, alors, s’il ne saurait résider dans son anéantissement, ne consiste enfin, en ce qui me concerne, qu’à dévoiler, par quels travers, ou quels mécanismes, il tente de faire son nid, quelquefois, au cœur de chaque être, comment il alimente certains comportements, certains mouvements de sociétés, certains partis politiques, certaines dérives sociétales criminelles, ou délétères,   ce que je nomme plus communément, toxicité.

      Au sujet de cette émission,  j’ai beaucoup apprécié  l’honnêteté intellectuelle, que j’ai pu constater, quand au fait, que « le  mal », représente quelquefois chose, de difficile à saisir….

     Mais je reviens sur le contraire de l’empathie ? et je suis d’accord, sur ce point.

     Selon ce principe, alors, on peut considérer, que ce soit antinomique, avec tout principe humaniste, ce que je crois, aussi.

        Une autre définition, a donné le mal, comme étant contraire, au développement personnel, et à l’épanouissement, du moi, profond.

     Cette définition, me convient également.

    Une connotation, n’a spas été donnée, cependant,  que je propose…

      Je ne suis pas certaine de mon fait, je précise, c’est plutôt, une question, que je me pose, ou plutôt, que vous pose, autant qu’à moi, qui consiste à me demander, si le mal, s’entendrait pas comment larron en foire, avec la notion de facilité et de rapidité,  ce qui a pour objectif, de pointer le voisinage avec le syndrome bouc émissaire, qu’on peut observer, au sujet des migrants…

       Là, ou le bien, alors, serait intimement lié, à la notion de persévérance, minutie, persévérance, et long terme….

     Ça n’est pas vrai toujours, je précise… la politesse, dire bonjour, à son c voisin, ne coûte rien, et c’est facile, c’est superficiel, d’accord, nous sommes bien d’accord… mais ça n’est reste pas moins, une base non négligeable, pour entretenir des relations, courtoise, vis-à-vis de son prochain.

     Mais pourtant, si l’on observe son contraire, le mal, il est beaucoup plus rare, qu’il soit desservi, par la persévérance, excepté, dans un contexte de pervers manipulateur…. Ou de dictature, au sein de la gouvernance d’un état, par exemple.

    Lire la suite

  • Festival de Cannes ? Et si on parlait de parité ? Et de sa farandole, de.......

     Sur ce sujet, je vous renvoie vers la video que j'ai faite sur ce sujet, incomplete, ça va sans dire, mais où Sara Fiorestier, actrice, intervient dans ce milieu, si particulier, puisque l'affaire Weintein, y est evoquée, à plusieurs reprises.

    https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/videos/177451893067335/

     Je vais y revenir des que possible, dans le milieu du cinéma, plus encore.

     Mais pour l'heure, je viens de lire un article, au sujet de la position, d'Agnes Jaoui, sur ce sujet, qui me semble particulièrement bien sentie.

    https://actu.orange.fr/france/agnes-jaoui-il-n-y-a-pas-assez-de-femmes-celebrees-aux-cesar-et-a-cannes-CNT0000011nQiL.html

      Une des raisons pour lesquelles,  je n'ai pas encore trop ramené ma fraise, ne réside pas dans le fait, que ça m'indifère, mais plutôt dans le fait, qu'on ne m'autorise, qu'à peine", à aller simplement, au cinéma, quand ça me chante... Mais bien plus, encore, pour de ne pas avoir trouvé le temps, encore, d'en parler.

      A force d'attendre de moi, que je parle de tant de sujets, il m'arrive quelquefois, d'avoir le sentiment de ne pas en faire assez, ou de ne pas être suffisemment efficace.... Je fais donc, pour le mieux.

      D'un autre côté, je pense qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, et quand une artiste française, sort une affaire, l'article reste disponible, pour un bon bout de temps, sachant, que toutes ces histoires, d'une importance fondamentale, pour le devenir des relations entre hommes et femmes, ont à gagner, il me semble,  d'être debarrassées, d'une impulsivité qui entrave, la sérénité souhaitable pour argumenter, et peaufiner ses armes, qu'elles soient argumentaires, littéraires, artitiques, psychologiques ou juridiques, quand helas, on n'a pas d'autre choix, pour se faire respecter.

      Oui, je sais, les frustrés de service, qu'ils soient hommes ou femmes, détestent, qu'on exhibe fierement, les vertus d'un sablier, qui laisse s'écouler le temps, en faveur d'une reflexion salutaire, et si possible empreinte de sagesse véritable, et où les reseaux sociaux, parviennet à être alors utilisés, à bon escient....

      On dit qu'on doit, tourner sa langue 7 fois dans sa bouche, avant de parler, dommage que ça ne soit pas avec sa langue, physiquement parlant, je veux dire, qu'on pianote sur son clavier, il y aurait nettement moins de conneries deversées, sur les reseaux sociaux.

      Je ne parle pas là,d'un bon coup de sang, qui quelquefois, devient indispensable, je pense au mouvement, "balancetonporc",  qui en dehors, d'avoir autorisé, qu'on observe l'animal, sous un angle suspicieux, ne doit pas être observé non pas comme une tare, mais bien, comme une conséquence,  d'une omerta généralisée, qui ne pouvait être brisée, que par ce moyen.

     En somme, puisque j'adore les métaphores, je dirai que pour défoncer une porte verouillées à double tour, et qui n'a jamais été ouverte, quasiment, on ne peut qu'y aller à la masse, ou au buldozer....

     Pour ce qui concerne le milieu du cinéma, donc,  plus qu'ailleurs, encore, revendiquer par la loi, une forme de quota, ne me semble pas justifié...Parce que ça devrait être, le contenu, et le projet, qui  prime, bien sûr, au s détriment, de la moindre considération, d'ordre sexiste...

     Mais devant constater qu'à scenarios egaux, si tant est que ça puisse être imaginé, ce qui n'est pas le cas, la considération par la profession, est vraiment empreinte de sexisme, alors, on n'a pas le choix...

      Mais il est certaines idées, qui pourraient modifier la donne, je pense.

      Faire une loi, qui régulerait les salaires  interdisant, que sur les deux premiers rôles masculins et feminins, il y ait une différence de salaire, simplement, puisque tout le monde s'accorde, à expliquer, qu'il trouve ça absolument scandaleux, autant l'interdire....

      La notion, de "bancable", étant une notion, que je qualifierai, de parfaitement subjective... Et oui... Car pour information, "dusquare",   a généré moins de recette, sur son dernier film, lui en incomber à lui seul, la responsabilité, est profondement malhonnête, puisqu'on sait, que ça peut venir, de n'importe quel autre "adjuvent", qui était sensé faire monter la sauce, le realisateur, qui a eu la colique, les trois quarts du tournage, parce que ce couillon là, est intolerant au gluten, mais qu'il ne le sait pas encore.... La chef maquilleuse, qui s'était fait larguer, et qui du coup, avait tout foiré son maquillage...

     Je sais pas, moi....La temperature, à cause du rechauffement climatique, le vent, le soleil, l'age du Comandeur, on sait pas, y'a tellement, de raisons, qui peuvent expliquer un flop commercial, d'un film ce qui ne signifie pas necessaiement que le film soit mauvais, peut être est il arrivé, trop tôt, ou trop tard, vis à vis de ce que le public, avait besoin, au moment, de la sortie....

     Et pourtant, ON PRETEND DANS LA PRODUCTION, QUE DUSQUARE, à la côte en baisse...  Je vous enverrai bien aller voir, "quand la mer monte", pour l'occasion.

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18370334&cfilm=57392.html

     Prenez Omar Sy... Bon, lui, en plus, c'est plus grave, encore... IL EST NOIR..... Mais alors, NOIR.......

    Festival de cannes 2018.

      Au sujet du choix, de Kate Blanchet, j'en suis ravie....Je suis du mieux que je peux, sur France Inter.

    https://www.franceinter.fr/theme/festival-de-cannes

    Pour ce qui concerne la polemique du film, fait sur Don Quichotte...

    http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2018/05/09/cannes-2018-l-homme-qui-tua-don-quichotte-pourra-faire-la-cloture-du-festival_5296803_766360.html

       Qu'on se rassure.... Il tua peut être Don Quichotte, mais enfin, les héros ne meurent jamais, enfin, quoi ? Et puis un homme qui lutte contre les moulins "avant", ça inspire une politique, et une vision de nos sociétés, "en hamon", non ?

      Il aurait été question de quelqu'un, qui lutte contre les moulins à vapeur alimentés avec des énergies fossiles, j'aurai beaucoup plus circonspecte, je le précise.

     Enfin, le bouquet eût été que  Don Quichotte eût été "à voile et à vapeur", quand on sait que certains films parlent, s j'ai bien compris, de l'homophobie, et de la criminalisation de l'homosexualité....

    https://webmail1c.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=100111&check=&SORTBY=1

     SUIS JE ASSEZ CLAIRE ?

     

    Lire la suite

  • Discours de Emmanuel Macron, Collège des Bernardins – Lundi 9 avril 2018.

    https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/posts/177188633093661?comment_id=177189459760245

    Emmanuel Macron, aux Evêques, à calotin, "calotine" et demi !

    «  On entre à la SNCF, ou à la poste, « comme on entre en religion  ».

      C’est bien de ça, dont il est question, non ?

      Depuis le début de la grève SNCF, je cherchais par quelle formule « assassine », je pouvais traduire, mon ressenti, vis-à-vis du mépris l e plus fragrant, que montre le gouvernement d’Emmanuel Macron…

      Oui, je dis « gouvernement, d’Emmanuel macron, vu qu’Edouard Philippe n’est qu’à ses ordres, et l’est d’autant plus, qu’il seraitbien inspiré de se soucier d’aller régler une sacrée ardoise, à la ville du Havre, dont je lui rappelle qu’il fût maire, à défaut d’en être la mère, puisque l’ardoise, qu’il laisse à la ville aurait plutôt tendance à m’inciter à le coller sous tutelle, à moins, que le fichier, de surendettement, celui qu’on réserve aux mères de famille, qui ne parvienne plus çà joindre les deux bout, ne fasse tout compte fait l’affaire…

    http://www.leparisien.fr/politique/500-ans-du-havre-l-ardoise-qui-rattrape-le-premier-ministre-edouard-philippe-10-04-2018-7657302.php

      Mais vous savez ce que c’est n’est ce pas, le surendettement, ça laisse des traces, difficile, dans de telles circonstances, d’être disponible.

    «  Gouvernement d’Emmanuel Macron », donc, disais je, « qui se prend, pour roi, et ça fait des grand sloop, et ça fait des grands sloop…

      On me demandait, il y a quelques jours, si je serai d’accord, pour lui serrer la main… Pour ça, oui, quand même, faut pas deconner non plus, c’est pas le diable, non plus…

      Quand l’hypothèse de lui baiser l’anneau, alors, par contre, NON, C’EST NON !

      Et oui, c’est comme ça, qu’on fait, parait il, avec certains Evêques, enfin, dans les temps anciens, je veux dire.

      Dieu soit loué, ils ont bien fini par se débarrasser de certaines coutumes, au fur et à mesure, qu’ils sont redescendus, sur le plancher des vaches.

      Même marine le pen, parle en ouvrant les mains, à l’horizontale, pour se faire passer pour le messie, pour un peu, ils iraient jusqu’à dessiner des stigmates, à l’intérieur des paumes, pour faire plus vrai…

      Une vraie question, me taraude, pour tout dire…

      Est ce qu’il arrivera un moment, où Macron, cessera de nous prendre pour des cons ?

      Qu’il passe la brosse à reluire aux Evêques, SOIT, s’il s’imagine, que les chrétiens, sont assez cons, pour s’en contenter, grand bien lui fasse, et les autres, dont moi, ne se priveront pas d’en rire…

      Certains trouvent ça regrettable, de voir, que certains cathos, risquent de se pavanner…

      Ha, ça, oui, on a hâtede voir, effectivement, surtout s’il envoient, Ludivine de la Rochère, vu les conneries qu’elle raconte, au moins, elle assure le show !

      Depuis quand, en effet, les croyants, auraient ils besoin, de leurs curés, pour s’impliquer politiquement ?

    « Vous êtes les défenseurs de la Vie »… mais oui, bien sûr… Et puis l’amour de son prochain, aussi, pendant qu’on y est ! Disait il, en faisant l’aumône à un migrant !

      Non mais manquerait plus que ça ! Moi, je suis hyper déçue, parce que avec le mal que je me donne, depuis toutes ces années, j’estime être en droit, au minimum, de recevoir, de mon Evêque, à Rouen, une image pieuse, bénie, ça va sans dire, avec l’icône, de saint Macron, auréolé, ça va sans dire… Et baptisée à l’eau bénite.

      Mais si, hoooo, là où vivent les grenouilles. Les grenouilles de bénitier !

       Quand je vois la différence d’âge, qui le sépare de son épouse, et si j’ai toujours pris sa défense sur ce point, parce que je trouve cette attaque illégitime, avant de cautionner, cette « défense pour la vie », comme il l’appelle, pour amadouer les anti mariage pour tous, je me demande simplement, si à l’époque où son épouse n’était pas encore ménopausée, qu’elle se soit retrouvée enceinte, et qu’on lui ait annoncé, qu’ils attendaient un trisomique, il aurait été si farouchement, contre la « défense pour vie », qui prête tant à interprétation, aujourd’hui, alors, que la vrai problème, aujourd’hui, réside, dans la grève SNCF, et une atteinte infiniment plus inquiétante, qui est le service public….

      Pour la trisomie, désolée, hein, je ne cherche pas à blesser…

      Mais entre apprendre à accepter un enfant « différent », alors, que rien ne laissait presager qu’il en serait ainsi, et puis choisir délibérément de ne pas garder un embryon, quand on nous annonce, qu’il sera handicapé, il existe une marge considérable, qui ne se trouve ni dans le ruisseau des eaux usées de la conscience, et pas d’avantage, dans une forme d’altruisme, où se refugient les truands, donneurs de leçons….

      Elle ne se trouve que dans la simple réalité des faits, celle là même qui a la couleur du désespoir le plus absolu, et dont les Evêques, se foutent comme de leurs première soutane.

      Alors, que Macron récite son chapelet, surtout, et qu’il ne nous fasse pas trop chier !

      Parce que le chef de l’état, qui fait voter, les lois, sur le SNCF, en pleine nuit, sachant que statistiquement, il y aura, le moins de députés possible, avec 94 députés, une fois, et 87 cette nuit, voilà, ce que moi, j’appelle, » des méthodes de truands », ne lui en déplaise.

      Ce qui fait, un député sur 6 si je ne me trompe.

      Les autres députés ne pouvaient pas, ils avaient piscine, parait il, la même piscine, d’eau trouble, je suppose, dans laquelle qu’ils nageaient, quand ils auraient du voter, au sujet de la loi, sur le secret des affaires, je suppose, non ?

      Vous voulez vraiment, que l’on parle handicap, IVG, et avortements thérapeutique ?

      Depuis plusieurs décennies, on voit le nombre de naissances prématurées, le nombre d’enfants autistes, et le nombre de naissances, plus largement, avec handicap mental, et (ou), maladies orpheline, augmenter de façon substantielle, sans que jamais, ces chiffres, ne soient révélés….

      Je le disais, moi, précisément, parce que ce sont des médecins eux même, qui me l’ont révélé, pour que je le dise, et le révèle….

      Où sont les Evêques, alors, pour soutenir politiquement, la Loi contre le secret des affaires, qui s’en prend au lanceurs d’alerte, dont je fais partie, et qui sont les acteurs, d’une véritable Justice, sensée prendre le défense du plus faible, pour permettre à ces multinationales, les laboratoires pharmaceutiques, les lobbies, de l’agroalimentaires, qui sont responsables, de ces augmentations, des naissances, « médicalement suspectes » ?

      Où sont les Evêques, alors ? quand il s’agit de lutter contre cette loi, d’une importance fondamentale ?...

      Nulle part, non, bien sûr.

      Quand le Juste, j’ai bien dit, LE JUSTE montre le lune, l’Evêque, regarde le doigt.

    Et Macron, il vous le met, « bien profond » sur ce coup là.


    Read more at http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-interieure/emmanuel-macron-aux-eveques-a-calotin-calotine-et-demi.html#QXFZWcx4y7GW3D3h.99

    Lire la suite

×