Directeur artistique, "je suis".

  • Moi, je pourrai méditer, mais si on veut bien m’éditer.... Michel Jonasz.

     Je cherche un éditeur.... C'est vrai qu'au sujet des chercheurs, il arrive souvent que je les aide à passer du statut de chercheur à "trouveurs", et pas trouvaires, mais en attendant, pour ce qui concerne l'édition, je cherche encore.

     En dehors de choper au vol, une superbe occasion de les voir créer une nouvelle collection,  ce qui me ravit, mais moi, je reste toujours sur le bas côté.

     Quoi qu'il en soit, je "père sévère", alors, qu'il ne me frappait jamais, ce qui est un comble !

      Les éditions de Michel Jonasz, me tentent bien, parce que c'est un chouchou, non pas de ceux qui se magent, mais réécoutant des anciens disques de lui, dernièrement,  je suis tombée nez à nez avec certains morceaux, fort interpellants,  que je decouvrais et dont relativement à leurs dates de sorties, je ne risque certainement pas de les avoir été inspirés... OUF... Mais super interpellant quand même, cette histoire. Quand je disais, dernièrement, que c'était affaire d'inconscient à inconscient....

    http://www.micheljonasz.fr/includes/accueil_fr.html

     Et puis de grâce, n'oubliez jamais de privilégiez les librairies, qui se donnet tant de mal, pour preserver, une consommation, de la lecture, viviante, et humaine, et pas les amazon et autres.... Et puis s'ils ne l'ont pas, et bien commandez le, ça vous donnera l'occasion d'y revenir, tout simplement.

    Lire la suite

  • Le jour où notre histoire à commencé.....

     J'avais toujours prétendu, pendant des années,  que  j'avais commencé à écrire à Thomas Fersen, environ 6 mois avant la parution de son disque "Pièce Montée des Grands Jours".

      J'avais aussi précisé à quel point, je manquais parfaitement de repères, sur ce point, puisque j'avais pour principe, de ne jamais noter quoi que ce soit de cet ordre, pour ne pas corrompre ou parasiter mon seul désir, qui ne consistait qu'à lui écrire, quand bon me semblait.

      Ces derniers mois, il m'avait suggéré une date en particulier, dans le but de me convaincre, que c'était bien ce jour là, que je lui avais écrit cette première lettre.

      Alors, j'ai dû corriger, ici et là, et je ne sais plus sur quel site, ou en quel endroit.

      Une chose est certaine cependant, cette date est fausse, puisqu'elle est postérieure à la sortie du disque.

     Voilà, alors, si vous voulez sa vor le fin mot, je  vous recommande de vous adresser à lui, et exclusivement à lui.

     Est ce vraiment si important, apres tout ?

    Lire la suite

  • Que la chanson ? Vraiment ? ha mais non, mais ça déborde......

       Et pourquoi pas, Thomas Fersen, avec sa tête de cochon ?

       Hein, "dites moi oui, dite moi" (excusez moi, je suis retombée bêtement, ces jours derniers, sur mes classiques, dont l'inevittable, Michel Jonaz, et il me faut donc assumer),

    "Qu'elle est partie pour un autre moi, oui, qu'elle est partie pour un autre que moi, mais, pas, à cause de moi, dite moi ça diteeeeeeee, moi çaaaaaaaa....)

       Pourquoi il a donc ainsi, posé pour Mondino,  à l'occasion de la sortie de son disque "pièce montée des grands jours", hein, à votre avis ?

       Et pourquoi, donc, ici ?

       Et bien parce qu'il y a quelques jours, ma maman et moi discutions cochonailles, figurez vous, sur la technique, quand on achète une demi tête de cochon...

       Et si celui là n'a pas pour l'occasion, comme dans le film, "la traversée de Paris", traversé la capitale,  enfermé dans deux valises, avec les toutous à sa mémère, qui sentait les chapelets de saucisses,  il n'en reste pas moins que je sais cuisiner la tête de cochon comme personne, et qu'on se trouve, ma mère et moi, sur le sujet, avec un dilemne qui, vous allez pouvoir le constater, et compte tenu du phénomène, "balancetonporc", parfaitement interpellant.

       En effet, traditionnellement, quand vous cuisinez une tête de cochon pour fabriquer le fromage de tête, vous devez la faire cuire, donc, en l'immergeant entièrement dans un bouillon, auquel vous rajoutez des legumes, carottes, poireaux, éventuellement, et thym et lauriers.

      Ors, en théorie, il est fondamental de sectionner en deux, sur le longueur, la tête de porc, vous partez du grouin, vers le derrière de la tête,  de telle sorte, que de profil, vous avez le sentiment, qu'elle soit entière...Comme sur le pochette, regardez.

      Vous me suivez toujours, là ?

      BON.

      Et compte tenu du fait de l'industrialisation de l'abattage et de découpe des animaux destinés à l'alimentation, certaines des méthodes traditionnelles de découpe,  ne sont plus  usitées.

      Certes, j'entends bien que dans beaucoup de cas, je suppose, et au delà les methodes d'abattage, la mise au point, de certaines techiniques, soient mieux adaptées.

       Mais il est des cas, aussi, et pour être franche, HELAS, comme le disait si justement, Benoit Hamon, à "On Est Pas Couché", samedi soir, les bonnes vielles méthodes, "tradichionnelles",  ce qui n'a rien  à voir avec donald trump,  et son mepris de l'Afrique, s'avèrent infiniment plus favorables, alors, qu'on les a oubliées....

      Je m'en explique.

       En théorie, on doit sectionner la tête du dit cochon, avec un outil, dont je ne me souviens pas le nom, mais qui ressemble à une énorme cerpe,  sur laquelle on tape, avec un maillet, ou un marteau....

       Un peu, pour ceux, dont je fais partie, qui savent occasionnellement, entre deux vernissages, éclater du bois, avec ce qu'on appelle "un coin", sur un bille de bois, par exemple, et un maillet.....

     Ors, cette méthode est abandonnée par les abattoirs.

      En quoi, est ce un problème ?

      Et bien une fois que la tête de cochon, "abattue de façon industrielle",  est cuite, on retire, méticuleursement, tous les os du bouillon.

      Ne reste, alors, que tout le reste, c'est à dire, la chair.... Et les legumes.

      Avec la technique ancienne, le fait de retirer tous les os, se fait en un "tournemain".... "C'est'y, votre temps ?" Heu, "c'est t'y français", ça, je ne sais pas, mais chez moi, ça se dit.

      BREF.....

      Ensuite, vous récupérez toute la viande, vous la passez  au hachoir à pâté,  vous mélangez bien,  pour que ce soit homogène avec les légumes, qui sont aussi hachés... Vous rectifiez l'assaisonnement,  et pour que ce soit encore meilleurs, vous repasser votre terrine au four, pour qu'elle dore un peu, et que le bouillon, avec lequel vous avez recouvert l'ensemble, se soit un peu évaporé.  Ca forme en surv face, une petite croûte croustillante, juste delicieuse.

     ORS....

      Si jamais, "saperlipopette",  votre tête de cochon, a été sciée, (ce qui fait bien scier, en rapport avec la "tradichion", et au détriment, de la méthode "tradichionnelle", et bien une fois que vous avez retiré les os de la gamelle, quand votre tête de cochon était cuite, vous vous retrouvez inmanquablement, avec de minuscules petits morceaux d'os, un peu comme de grosses aiguilles, qui peuvent alors, être dangereux, et qu'il est imposible, quasiment, de pouvoir retirer de l'ensemble de l'appareil....

      Ors, ce gros inconvénient, ne peut se produire, si la tête de cochon, a été coupée en deux, avec la méthode "tradichionnelle".

      Alors, à la question, "pourquoi, la tête de cochon, sur les genoux de Thomas Fersen" la réponse réside dans le fait que la tête de cochon, enfin, jusqu'à maintenant, considérant que sous l'effet de cet article, qui va, je n'en doute pas un seul instant, avoir pour effet, d'une part, de booster l'industrie charcutière, au point d'officialiser son entrée au patrimoine immateriel de l'UNESCO, tout en faisant flamber le cours de la tête de cochon, lui même boosté par l'effet, "balancetonporc".....

      Une des parties du cochon la moins chère, disais je...

      Et alors ?

      ET ALORS... BIP BIP.... Zorro est arrivééééééééé, sans s'presser, ééééééé.

      Zorro etait le nom, du sanglier chez mes parents, OK ?

      J'en ai perdu combien, en route, là ?

       Il y a quelques années, j'avais trouvé un jeu de mot merveilleux, qui était, que l'ART CONTEMPORAIN, ne devait à aucun pris, être confondu, ou considéré, comme de l'ART COMPTANT POUR RIEN.....

       Et le premier, qui me le fauche, celui là..... D'où le rapport avec le prix de la tête de cochon, voyez vous ?

      Bon, la prochaine fois, mais seulement si vous êtes sages, je vous raconterai, pourquoi, georges tron, deteste absolument le pelerinage de Saint Jacques de Compostelle,  rapport avec saint Jean Pied de Porc !

    http://mbarouen.fr//fr/expositions/la-ronde-votre-rdv-d-art-contemporain

    Le 9 Fevrier 2018.

     Hier, je redigeais un article, au sujet de Vincent Lindon, qui etait pssé, sur France inter, le matin, et qui avait parlé du rôle de l'artiste, dans le monde, où il vit.

     Vous pouvez revoir cet article, en suivant ce lien :

    http://nielaubinfrancoisecalligraphie.e-monsite.com/blog/culture/quel-est-le-role-d-un-artiste-dans-la-societe-dans-laquelle-il-vit.html

    Lire la suite

  • "Un des derniers grands de la chanson qui disparaît"....

       Pour commencer, je dépose ici, le travail que j'ai posé sur l'autre site, au sujet de la mort de France Gall.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-interieure/trois-ans-apres-charlie-hebdo-et-france-gall-qui-disparait.html

       Depuis fort longtemps, je le précise, j'ai cette expression "dans le pif", comme on dit,  parce que cette formule, était utiliée toujours, par les journalistes, ou les critiques, des qu'un chanteur, cassait sa pipe, et bien au delà, du cas de Brassens, on entendait cette phrase lapidaire, qui renvoyait en quelque sorte, tous ceux qui avaient eu le malheur, de ne pas être trapassés encore,  au rang de chanteur... "pas si grand que ça".

       Je sais, certains me diront, qu'ils faisaient référence, à l'époque, au trio de choc, que furent, Brel, Brassens, ou Ferré.

      Sans avoir pour ambition, de ternir leurs mémoires, je rappelle  "juste", qu'un chanteur, jusqu'à preuve du contraire, fait pipi et caca chaque matin, comme n'importe quel trou du cul, et simple mortel, depuis le début de l'Humanité, et que le fait, d'avoir enfin réussi à percer,  à leur époque, grâce à leur talent,  ça ne fait aucun doute,  ne doit jamais faire oublier, que parallèlement à eux, bien avant, pendant et bien apres eux,  se sont succedé, des quantités incroyables d'artistes, qui pour bien des raisons, trop precurseurs, quelquefois, ou avec un style "non conformes aux desideratas des producteurs", alors, qu'ils avaient eux aussi un talent incontestable, n'ont jamais été reconnus, ou n'ont jamais eu la chance avec eux, et bénéficié de la reconnaissance, à laquelle pourtant, ils auraient bien pu prétendre.

      Enfin, BREF, à chaque fois, que l'un avalait son bulletin de naissance, ET TOC, on y avait droit.

      J'ai poussé un jour, un bon coup de gueule,  auprès de Thomas, il y a bien des années sur le sujet, et depuis, "ma Foi",  on n'entend plus cette expression, aussi malheureuse que maladroite.

      La verité, reside dan le fait, que la grandeur d'un artiste,  quelque soit sa specialité, et pas uniquement, dans le domaine de la chanson,  est sujet à debats, pour le moins discuttables, puisque par definition, les critères qui le détermineraient, presentent un arc en ciel de diverses hypothèses, aupres des quelles, les plus belles aurores boreales, feraient grise mine.

      C'est un peu comme si vous emandiez à Hanouna, quels sont les critèrses pour être un bon animateur télé, et que vous posiez cette mêm question, sur France Culture...Ou bien au contable, de la maison de production, quand il s'agit de chanson.

      A moins que le seul verifiable autant d  que veritable critère, n'ait jamais été que de mesurer, la toise, ce qui expliquerait la raison profonde, pour laquelle Charles Aznavour, n'a pas franchement encore envie de trepasser...

      Voilà, enfin, un critère digne, de definir, ce que serait un grand chanteur, un sort, le metre ruban,  a f  defaut d'en conffectionner un cocarde, et on decide que...

      Non, décidément, employer l'expression, "un grand chanteur",   Mort ou Vif,   selon l'état de vivacité, une fois que vous avez reussi à l'attraper, avec votre filet à papillons, rien à faire, c'est vraiment parler pour ne rien dire.

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Spectacle vivant, pendant, et post covid19.

     J'ai pas mal bossé, sur le sujet, depuis le debut de la pandemie, même, si ce travail, n'a pas encore été mis, à disposition.

     Depuis quelques semaines, mois, enfin, je n'ai pas compté, j'ai notamment bossé, sur un projet de livre, un nouveau, quasiment terminé, qui parle des gafa,  sous plein d'angles differents, et notamment, precisement, dans le rôle positif, qu'ils jouent, depuis l'avenement d'internet, mais aussi, bien sûr, par le revers de la medaille, qui voulait deja, avant que la pandemie, ne sevisse, laissait crever de faim, bon nombre d'artistes.

     Ce livre va s'appeler, "gafa crevette et pêche à pied".

     Je dois rajouter un chapitre, au sujet de la vente sur internet, E bay et amazon, et la disparition des petits commerces dans les villes, et puis faire la couverture, et ensuite ça sera au top, enfin, pour moi en tout cas, je vous tiendrai au courant.

     Bon, sinon, aujourd'hui, jour mémorable, s'il en est,  le premier concert live, donné en la ville de Barentin,   au theatre Mondory, avec la totalité des consignes, respectées, ça va sans dire, et  ça sera,

    "Mes souliers sont rouges".

    https://souliers-rouges.com/

     

    Lire la suite

  • Quand je réécris les chansons de Thomas Fersen.....

     Ho lala, poulette, où c'est t'y que tu t'y crois, là, ma fille"....

     Bon, je caricature, bien sûr, j'ai une plus grande gueule que Thomas, c'est vrai, mais aussi, je n'ai pas son talent, en temps qu'auteur, pour écrire une chanson, aussi bien ficelée, qu'un saucisson pur porc....

     Oui, je suis fille de cochonnier, y aurait il quelqu'un, que ça dérangerait ?

     Néammoins, le coq en question, n'a qu'à bien se tenir, et si j'ai eu envie quelquefois, de m'imiscer dans certains petits récits, je sais fort bien que lui, était et est encore aux anges, quand ça se produit, au moins autant qu'un coq en pâte,  qui fleure bon le bouquet garni, thym laurier, avec un fond de  vin, pour arranger la sauce....

     Bon, inutile de préciser que ce travail, quand ça lui tombe entre les doigts, il disparait mystérieusement de mes ordinateurs, et il garde ça au chaud, un peu comme le panari dans la chanson, "le tord boyau", de Pierre Perret, pour que ça murisse, en temps et en heure...

     Aussi, à intervalles réguliers, le Fersen à poils durs,  ne se prive til pas, par quelques allusions subtiles,  que ce soit en me parlant, ou que ce soit directement, dans des emissions, d'y faire allusion, parce qu'il en redemande....

     BREF, je vais donc, de temps en temps, non pas, vous  délivrer l'objet artistique, pour la simple raison que je n'en ai plus aucun en ma possession, mais uniquement, vous les évoquer, par pur plaisir...

     Comment, dit on, deja ?

     Ha, oui, "faire monter la sauce !"

    Lire la suite

  • Sport et coronavirus, le tissus associatif, d'abord.

     J'ai deja bien bossé, sur ce sujet, et depuis bien des années.

     Je maintiens plus que jamais,  tout ce que j'ai toujours affirmé sur ce point, dans ce qu'il importe, d'y veiller avec la plus accuité.

       Ce qui change aujourd'hui, réside dans le fait, qu'à cause du covid19, certains clubs ou associations,  se trouvent en très grande précarité financière, et que certaines minicipalités par excès de zèle, ou par peur disproportionnées,  sous estiment la gravité de leurs situations, d'une part, mais plus grave encore, sous estiment, l'importance que ces clubs ont, sur le plan local, pour la population.

       Et ça, personnellemet, ça m'inquiète.

       J'ai entendu ce matin, la ministre des sport, aborder un certain nombre de points sur ce sujet, et je vous recommande, d'aller réécouter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-6-9/le-6-9-13-aout-2020

      Alors, parmi les pros, certains diront, que j'ai vis à vis d'eux, la dent dure, et qu'ils sont la loco, etc, etc, etc....

      Quand tout se passe bien, et que l'argent coule à flot, via les sponsor, jamais on ne les entend en parler, et aborder le sujet.

      Sous l'angle du covid19,  par le biais des retransmissions télé, qui elles du coup, sauvent les meubles,  il existera toujours, une alternative possible.

      Pour les petits clubs, et associations, qui assurent le quotidien  de la pratique sportive, la plus vitale, au sens sociétal, à longueur d'années, et de decennies, en dehors de la kermesse annuelle, et de la vente des saucisses frites, ils n'ont quasiment à présent, que leurs yeux pour pleurer....

      Parce que si l'on observe le foot, par exemple, ça n'est pas le fait, de regarder les star du balon rond, qui est salutaire, pour la santé, ou si peu, mais en premier lieu, de pouvoir courrir apres un ballon...

     Ne jamais, l'oublier, me semble, juste fondamental.

     Alors, que faire ?

     La ministre veille, et visiblement, fait du très travail.

      Il faut, un service de conciliation, pour résoudre localement, les mise en danger des petits clubs, face à des municipalités, aussi frileuses, financièrement, qu'irresponsables.

     Imposer, à un club de hand, de changer, la totalité des ballons, au prétexte, qu'ils ne sont pas aux normes, pour être desinfectés, on peut difficilement appeler ça, autrement, que de la connerie à l'état pur, surtout quand on sait qu'un simple détergent, et pas necessairement, de l'eau de javel, suffit amplement, pour désinfecter n'importe quoi, face au covid 19....

     Comme toujours, il faut innover, trouver des solutions alternatives, qui puissent permettre, de continuer, malgré la pandemie, à pratiquer son sport.

     Pour les 5000 personnes, dans les tribunes, Ok, je comprends, pour les transports en commun.

     Pourquoi, ne pas envisager de laisser partir, le public, en plusieurs fois , de telle sorte, que ça évite la cohue, au sorir du stade, avec interdiction de bouger de sa place, pendant l'attente  ?

     Il suffit pour celà, d'en avertir le public, je ne crois pas qu'une contrainte aussi dérisoire, à plus forte raison, quand on dispose des réseaux sociaux  pour l'expliquer, et faire circuler l'info, représenterait, une gêne gravissime pour le public...

     Je crois, que selon les cas,  c'est comme toujours, un travail de dentelière, et du cas par cas.

     En attendant, je vous informe, que sainte Austrberthe(76), voit le sporting club, organiser sa foire à tout annuelle, le  23 Août, pour renflouer les caisses.

      Elle est organisée, sur le stade, et les reservations, se font au numero suivant: 06 58 65 63 50, ou au 06 46 19 01 15.

     TARIF 3€ le mètre, possibilité de garder sa voiture, à partir de 4 mètres reservés.

     Sinon, pour les retardataires, et les veinards, qui sont en vacances, vous avez une cession de retrapage, avec la foire à tout, et marché artisanal, du comité des fêtes, qui se déroulera dans le centre du village, le 13 septembre.

    Reservation et renseignements, au 06 24 68 13 05, de 10h à 16h, sauf le dimanche.

    Sinon, le club de foot recrute.

     Ils cherchent aussi, de nouveaux joueurs.

     Le club de Pavilly, lui, recherche des joueuses.

    https://www.facebook.com/OP1920/videos/257268581954848/

    https://www.pavilly.fr/Culture-et-loisirs-Associations-fr/Sport

    Lire la suite

  • Pour un musée de la colonisation, à présent, une vraie nécessité.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-01-aout-2020

      J'ai trouvé, que beaucoup de choses fort importantes et bien senties, ont été expliquées sur ce point.

      J'ai vu que le projet de musée de la colonisation, est resorti des cartons, je crois que c'est un projet qu'il faut absolument réaliser, parce  que des différentes ethnies, qui ont été au cours de l'histoire de la France, des anciennes colonnies, presentent des particularités, absolument preponderantes, selon l'epoque, selon la localisation gegraphique, qui ont induit, et induisent encore des frustrations, et des blessures, tres nettement encore vivaces aujourd'hui, et que ces particularités, doivent imperativement, être considérées, avec le plus grand respect.

     Il en va, pour tout dire, d'une veritable opportunité pour parvenir à une forme d'apaisement, et que chacun recherche, alors, il va falloir avoir le courage politique, de s'y atteler.

    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=277532.html

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/blog/engagement-ou-pas-d-un-artiste-pour-telle-cause-ou-telle-autre/racisme-et-bien-parlons-en.html

    14 Août 2020.

     

    Lire la suite

  • Thomas Fersen et Mireille ! Et VIVE LES DISQUES et DVD PHYSIQUES.

    Ho, putain, apepite !

     C'est l'anniversaire de Mireille Mathieu, aujourd'hui...  Bonne anniversaire, alors....

     En cette occasion, je fouillais pour retouver une chanson qu'il a écrite, il y a quelqes années, sur ce prénom, et je tombe sur ça, regardez un peu... YES !

    https://www.ina.fr/video/I06090028

     Mireille, et son petit conservatoire, inspiratrice, de Thomas Fersen.... Voyez vous ça ?

    "Il faut venir, dans le bain du petit conservatoire".

     Ce qui a donné, donc, ensuite, d'une certaine façon, cette incroyable chanson, fort courageuse quand à son format, qui s'appelle, "la mare".

    http://www.mandor.fr/archive/2019/08/02/thomas-fersen-interview-pour-c-est-tout-ce-qu-il-me-reste-6167804.html

    Je vous recommande, d'acheter le disque "physique"....

       Parce qu'un disque, même si je n'en ai jamais fait, dans la perception que j'ai de la démarche purement artistique de toute oeuvre, et au delà du côté purement commercial, et de notre désir à tous de voir les artistes en vivre correctement, ainsi que l'ensemble de ceux qui travaillent sur l'ensemble de la filière, consiste à observer, qu'un projet artistique, comme on pourrait le dire d'un film, d'une exposition,  par exemple, ou d'une pièce de théâtre, ou un balai, reflète un travail, qui est une antité, relative à une période, une dynamique, et que d'une certaine façon, "consommer", des chanson comme on le ferait, d'un soucisson, en rondelles, qu'il soit bio, ou qu'ils ne le soit pas,  que les cochons dont il est issu, aient mangé des graines de lin, ou pas, pour les omaga 3,  c'est juste faire insulte à l'artiste, d'une certaine façon, précisément parce que ça n'induit plus, parce que c'est impossible,  de prêter attention, à cette cohérence, qui existe bel et bien, dans la fabrication d'un opus, et sa demarche créatrice....

       D'autre part, un autre point me semble important, moi qui suis aussi, artiste peintre, qui réside dans le fait qu'un opus acheté sous forme physique, permet l'opportunité, pour l'artiste justement, de proposer un bel objet, sensuel, par la qualité de son papier, par exemple, la photo, la police des lettres, la calligraphie, une esthétique et un style, qui sollicite d'aventage, les différents sens, et pas uniquement le son, comme l'impose alors, que vous ne l'avez pas choisi, par le streaming....

      Le must, pour le support physique, quand label et l'artiste le proposent, étant bien sûr, le 33 tours.

      Mais ça, helas, tout le monde financièrement, ne peut pas se le permettre, et ça n'est pas du public, dont je parle, puisque l'achat d'un disque physique, 33 tours, coûte le même prix, que le disque laser... Non, je veux parler du label en question, qui décide lui, pour des raisons, purement commerciales, de le proposer ou pas....

      Mais mine de rien, de plus en plus d'artistes, y ont recours, et ces ventes progressent de plus en plus, de façon parfaitement significative, et je suis la première à m'en réjouir, m^me si, ça ne me rapporte rien. Simplement, je me mets à leur place.

     

    Lire la suite

  • GAFA, Europe, imposition, et moralité.

     Je serai tentée de rajouter, « chercher l’intru »……

     Il est vrai, que le mot « moralité » émanant d’un pays comme la France, qui revendique la liberté d’expression, et le siècle des Lumières, alors, qu’on soupçonne qu’Emmanuel Macron visiblement, ait perdu sa lampe de poche, donne une connotation que certains je suppose, qualifieraient de valeurs judéo chrétiennes, ou en tout cas, religieuses…laisserait songeur…

     Là, où d’autres, observant une telle posture, s’acharneraient à y voir, une argumentation propre à nourrir des rivalités, entre ces dites religions, pour le cas où la pauvreté grandissante, qui se marient si bien à la moindre situation de crise, ne suffirait pas à alimenter leur soif de créer des problèmes, là où, précisément, il pourrait justement, ne pas particulièrement y en avoir, je veux dire, strictement, au sujet de la moralité….

     Mais j’en vois, qui sourcillent…. Et se demandent, bien, où, est ce que je les embarque…..

       La vraie question qu’il faut se poser en vérité, réside dans le fait de savoir si c’est décent, de parler de moralité ou de morale,  des lors qu’on ambitionne de se draper de laïcité…..

       Et donc, à ce titre,  de tenir à distance, par ce fait, la moindre religion, non pas, dans un comportement de mépris, mais uniquement comme étant au service strictement, de l’individu exclusivement et dissocié du politique.

       Ainsi, je revendique comme n’importe quelle citoyenne, ou citoyen, de parler de morale, ou de moralité, sans référence religieuse,  ce qui induit, il me semble, que ma posture soit assimilable ou entendable à ce titre, par n’importe quel citoyen du monde….

     Certains, trouveront bien ambitieux, que je parle ainsi….

       Et bien oui, il faut dire aussi, qu’on ne ferre pas de gros poissons, avec de la pâté pour chat, ce qui me fait dire, que je dois changer celle avec laquelle je nourrit, « Joly Petite Demoiselle », hier, elle a vomi sur le carrelage, et fait pipi sur mon coussin !

      Sinon, si vous préférez, j’ai bien un diction,  qu’affectionne les masculinistes, et qui est le suivant :

     « On n’attrape pas les mouches, avec du vinaigre » !

     Elle est marrante, celle-ci, aussi, non ?

      Mais revenons en, à notre trop fameuse et remarquable « morale », afin que les sceptiques, un peu trop prés de la fosse, pigent un peu mieux, là, où je les emmène….

       Bon, allez, un petit détour, par les toilettes sèches, histoire de faire un petit coucou, à VEOLIA et toutes les multinationales, qui  font leur beurre, sur le problème de l’eau, alors, qu’au moment où je vous parle, certains arrosent encore leur jardin, ou lavent leurs voiture, avec de l’eau BUVABLE……

     Moralité, disais je……

      Internet, dans l’histoire de l’humanité, est une révolution, qui peut être parfaitement apparentée, à celle de l’apparition de l’imprimerie….

     C’est vous dire, l’importance de l’enjeu…..

       Il demeure par contre un problème, d’une importance fondamentale, qui réside dans le fait que là, où cette révolution à l’époque, n’a pu se faire, que sur un laps de temps assez long, pour modifier le savoir,  avec comme seuls profiteurs, les religieux, puisqu’il n’y  avait, que dans les monastères, qu’on pouvait se permettre le luxe d’’imprimer des livres,  au point, que sauf erreur de ma part, c’est bel et bien la Bible, qui fût le premier livre imprimé, s’octroyant, ainsi, l’absolu monopole, de la manipulation,  aujourd’hui, avec internet, cette révolution, grille complètement les étapes, puisque cette révolution là, elle se fait, sur quelques décennies, seulement….

     Voilà, en somme, où réside aujourd’hui le problème…

        Ainsi, on peut observer que les religieux à l’époque, ont joui de l’exclusivité et du monopole de l’imprimerie, alors qu’aujourd’hui, par le véritable racket en bandes organisées, au profit des GAFAS, ce sont leurs actionnaires, qui eux à l’exclusion des citoyens ordinaires, qui jouent ainsi le rôle,  qu’avait joué, à cette époque le clergé….

       Et nous voici retourné, alors, à la fameuse notion de morale, qu’aimerait s’octroyer exclusivement, les religions, sauf, que la position de monopole, là, qu’il faut dénoncer, elle n’est plus occupée, par les religions, et c’est une excellente chose, mais exclusivement, par les GAFA….

     Certains, peut être doutent, de mon raisonnement.

       Et bien observez donc, l’histoire contemporaine, (ou comptant, pour Reine,  si ça vous dit), et demandez vous si,  Donald Trump, serait arrivé au pouvoir, aux USA, si internet,  n’était pas arrivé ?

     Je puis vous affirmer, que non.

      D’une part, parce que les réseaux sociaux, tronquent, de façon considérable la moindre démocratie, parce que les usines à clics, actionnée par Poutine, sur le sol africain, notamment, actuellement, surtout, mais aussi, dans toutes les démocraties, qu’il tente de faire trembler n’existeraient pas….

       D’autre part, parce que le concept d’immédiateté,  que permettent les réseaux sociaux,  y compris quand ils tentent quasiment en vain, d’y mettre bon ordre, permettent à n’importe qui, de dire n’importe quoi, sur n’importe qui, faisant ainsi, le lit de n’importe quelle manipulation et rendant les fake news tellement courantes, qu’elle peuvent être assimilées, à une forme de pollution numérique, parfaitement assimilable, à la pollution atmosphérique,  qui cause tant de cancers, dans les grandes villes, pour ne citer que celà….

       Sinon, si vous voulez, je peux aussi, vous parler du monopole, les GAFA, version Microsoft.

      Vous achetez un ordinateur, que vous payez fort cher, parce que vous avez besoin de matériel qui tienne la route….

     Je sais pas vous, mais 500€, au bas mot, et encore, je suis gentille,  c’est une somme, non ?

      Et si vous voulez vous connecter, on vous impose d’office microsoft…..

     Vous n’en voulez pas ?

     Impossible.

     On appelle ça, « un monopole absolu ».

      Une fois installé, ils tentent bien de vous racketer, en vous mettant à disposition, une période d’essai, pour le traitements de texte, alors, vous faite…

     Mais une fois passé la période d’essai, il va bien falloir, enfin, aller cracher au bénitier, non ?

     Vous pourriez un peu, s’il vous plait, être solidaires, je vous prie, des actionnaires des GAFA, non ?

     Et leur croisière COSTA,  ils vont les payer, comment, dites moi ?

        Et là, un monsieur bien gentil, ainsi, que ma fille, me disent, « mais tu sais, tu peux contourner, ça, du traitement de texte, tu en as, des  gratuits, sur internet »….

     Ha, oui, oui, effectivement.

      Mais une fois utilisé, bizarrement, il vous est impossible, par exemple, de jouir des logiciels, qui vous permettent, de pouvoir simplement envoyer votre document,  sur lequel vous vous êtes si bien acharné, depuis des semaines, ou des mois.

      Tout ça, pour quoi, parce que vous vous êtes acharné, non mais quelle idée, je vous jure, à vouloir, utiliser internet, en ayant simplement voulu échapper, à ce qu’il faut bien finir par appeler, par  son nom, du racket, purement et simplement, orchestré par les GAFA, dont il est question…..

      Et je ne vous livre là, qu’une infime partie, du revers de la médaille, dont il est question…

       Là, au moment où je vous parle, je paie plus de 90€, d’abonnement à Microsoft, prélèvement que j’ai fini par consentir, pour la simple raison que je n’ai pas le choix, pour parvenir à l’utiliser, sans vois apparaitre, que « si vous voulez jouir de tel service, il faut payer l’abonnement ».…

     La mafia fait ça, depuis fort longtemps, avec les commerçants, et je ne sais pas, où ça en est….

     Ha, si, bien sûr…

     Suis-je bête, la cybercriminalité,  comme je suis distraite, décidément.

     Et oui, le darknet, bien sûr….. Mais là, franchement, ça dépasse très largement mes compétences, hein.

      Mais là, où justement, ça devient bigrement interpelant, c’est qu’on pourrait s’imaginer, par exemple, que les côtés toxiques d’internet,  ne concerneraient, que le darknet…

     Donc, en somme, si vous n’y foutez pas les pieds,  en principe, vous ne courrez pas grand-chose….

     « Ha, mais faut pas être naïve à ce point, ma bonne dame »….

       « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre », certes, mais pour trouver les couillons,  qui vont répondre aux arnaques, dont les modes d’emploi, se trouvent tous sur les forums qui eux-mêmes sont hébergés uniquement et strictement, dans les paradis fiscaux, (souvenez vous bien, de la superposition des cartes géographiques, entre paradis fiscaux, et pays hébergeurs, des sites peu recommandables)ma bonne dame, il faut bien que les acteurs du  darknet, s’invitent sur l’internet conventionnel, c'est-à-dire sur votre messagerie actuelle, là, celle que vous allez ouvrir, tout à l’heure, une fois fait votre petit pissou, et bu votre café, voyez vous ?

      Parce que les moyens de les coincer en vérité, ils pourraient parfaitement être mis en œuvre, pour information … Et bien oui, tenez, allez donc scruter un peu, comment font les dictateurs, en Chine, ou en Russie, pour coincer les opposants au régimes,  ne vous inquiétez pas, eux, ils savent y faire, en deux coups de cuillères à pots, ils vous coffrent, un blogueur suspect, plus vite, que vu ne l’auriez, simplement imaginé…..

     Les mots clés, le référencement, vous inquiétez pas, ils connaissent, et c’est pas uniquement, pour vous vendre des trucs à la con.

      Mais quand il s’agit de coincer des arnaqueurs, ou la mafias, les dirigeants des GAFA bizarrement, ils ont piscine, piscine d’eau trouble, ça va sans dire, ou la morale de la bouée de sauvetage, elle, est rigoureusement absente, ça va sans dire, et vous vous retrouvez, comme un con un une conne, avec votre compte en banque, d’un seul coup, vidé de vos économies….

     Oui, c’est bien de racket organisé, là, dont il est question, c’est tellement vrai, d’ailleurs, qu’aux USA, mais partout dans le monde, certains estiment, qu’il serait beaucoup, plus cohérent, de voir des  boites, comme GOOGLE, fractionnées en plusieurs de telle sorte, justement que ce monopole, soit brisé, et je suis d’accord sur ce point.

     Parler de racket, en aucune façon, n’est une qualification usurpée. Elle est, au contraire, parfaitement cohérente, et méritée.

     En réalité, je vais vous dire…

     Il devient urgent, à présent, pour les responsables politiques, de prendre véritablement la mesure, de la gravité de la situation, sur ce point…

     Deux choses fondamentales, doivent être faites, en urgence.

        Interdire aux GAFA, de sous traiter la modération,  par des entreprises tiers, qui elles, ont leur siège social dans les pays où les travailleurs, sont les plus mal respectés, et rémunérés,  parce que ce qui se passe dans ce secteur, est bien pire encore, que ce que quiconque, puisse imaginer….

     Là, on est carrément dans le pire que l’être humain, puisse faire à son semblable, sans que personne n’en parle.

        Je veux parler d’hommes et de femmes, qui sont obligés de regarder des vidéos, de décapitation, de crimes, de meurtres, de viols, de viols d’enfants, de torture, qu’ils sont obligés de regarder jusqu’au bout, afin, de justifier le fait qu’ils soient autorisés, ou pas, d’être interdits, ou pas, sur youtube….

       La solution, sur ce point, doit impérativement être que les GAFA en question, des lors, que la moindre entreprise d’internet, est cotée en bourse, soient interdites, d’avoir des sous traitants, en matière de modération…

     Là, c’est d’une loi, dont il est question, purement et simplement.

     L’autre loi urgente à mettre sur pied, concerne les critères d’imposition des GAFA.

       Il faut absolument, désormais, que les multinationales paient leurs imports, exactement en prorata du chiffre d’affaire annuel.

        Je crois que c’est EELV  Europe, qui avait avancé cette idée, il y a plusieurs années.

     Il est nécessaire, que que le lieu du siège social n’entre plus en considération dans le calcul de l’imposition aux sociétés….

     C’est tout ce que j’ai à dire, sur le sujet….. Pour l’instant.

     Pour ceux, qui voudraient commenter, sur FB, c'est ici:https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/posts/629718151260429?notif_id=1594882368243155&notif_t=feedback_reaction_generic

    Juillet 2020.

     

    Lire la suite

  • Coronavirus, et spectacles vivants, je propose, par les salles de cinéma.

      Depuis le début du coronavirus, j' ai imaginé des solutions, qui puissent proposer des alternatives, au fait que  ces spectacles vivants, puissent se produire, le plus rapidement possible,et en manageant, le lus possible, la securité sanitaire.

       En dehors des contraintes qui sont imposées pour le spectacle, lui même, et où je n'ai pas les compétences, pour donner mon son de cloche, par contre, j'ai imaginé, et transmis à Thomas assez vite, des idées pour que ces spectacles, sous certaines conditions, puissent se tenir.

      Gestes barrière indispensables, ça va sans dire, port du masque jusqu'à sa place assise, conformément aux recommandations qui sont faites, pour se rendre au cinéma.

     Mais même en admettant, que ces règles eurent été respectées, je demeurais d'une certaine façon coincée, enfin, je dirai, perplexe, devant le problème majeur qui consistait à observer, qu'en aucune manière les spectacles en question, ne pouvaient être rentabilisés, dans le projet d'ensemble, location de la salle, paiement des techniciens, etc, etc, dont je n'ai aucune idée particulière, si ce n'est que je sais un peu, juste un peu, suffisemment en tout cas, pour comprendre, que si, par exemple, on louait, un siège  sur deux, pour des raisons purement sanitaires, face au coronavirus, et les gestes barrière, qu'il impliquait alors, là où avant le coronavirus, une place pour un artiste,  (je donne un prix, complètement au hasard), coutait 30€, il devenait impossible, financièrement, d'exiger du spectateur, individuellement, de lui faire payer cette place le double  de son prix, pour que le projet de ce spectacle, devienne viable, financièrement....

     Dès lors, il fallait bien trouver une solution...

       L'idée de faire des projection live, dans des salles de cinéma, je l'avais deja eue, il y a longtemps, pour simplement permettre à des milieux plus modestes, d'avoir accès, à des spectacles vivants, mais inaccessibles, pour des raisons financières, et ça se faisait par exemple, dans le cadre de l'opéra de Rouen,  il me semble, avec les cinemas, à saint Sever, à Rouen...

       Puis le coronavirus est tombé sur le culture, comme un ballon de baudruche, sur une pelote d'aiguilles, et les conséquences que l'on connait, avec comme victimes collatérales, en premier lieux, toutes les petites mains, que sont les intermittants du spectacle.

       Pour la suite, je ne sais plus, si  c'est moi, qui ai remis l'idée sur le tapis....

       Enfin, avant hier, je retournais au cinéma, pour  aller voir, TOUT SIMPLEMENT NOIR.

       Et en attendant le pub, je disais à THomas, "ben voilà, regarde, ces gradins, pourquoi, vous ne diffusez pas, des concerts live, dans les cinemas, en même temps, de telle sorte, que ça puisse redevenir rentable..." ?

       Le réponse, ne s'est pas fait attendre, je dirai, plus précisément, la réponse du berger à la bergère (de France, peut être ?) et c'est Chantal Ladesou, qui s'y colle, mais j'imagine, qu'elle ne doit pas être la seule, non  ?

       Pour 10€, ce qui doit être bien moins cher, que d'aller la voir en live, vous pouvez assister à son spectacle, dans certaines salles de cinéma.

    http://www.chantalladesou.fr/

     Bon, OK, donc, "Si vous m'avez ratée en live, vous pouvez le retrouver, sur les écrans de cinéma".

     Son spectacle s'appelle, "on the road again".

     Bien sûr, ça ne vaut pas être dans la salle,  mais on peut aussi faire contre mauvaise fortune bon coeur...

     Moi, je pense que ça vaut le coup, quelque soit l'artiste, et je vais vous expliquer pour quelle raison.

     On sait, que certains artistes, font des captages de spectacle live, pour ensuite,  faire un DVD...

     Enfin, même si c'est une formule, qui  se ferait moins, parait il, il n'en demeure pas moins, que sur la méthodologie, ça comporte pas mal d'aventages.

       Pour commencer, moi, je "milite sans limite", pour le support physique, d'une oeuvre musicale....

      Je vous dirai bien aussi, que j'emmerde, les plate formes de streaming...

       Passons.

       L'image et le contact physique, et ne dépendre d'aucune numérisation ou connexion à internet, pour écouter de la musique ou des chansons, sans avoir big brother qui est au courant de tes moindres faits et gestes, et donc, ne pas t'envoyer dans le quart d'heure la pub qui y correspond à ts dernières recherches sur google ....

     C'est bon, là, tout le monde, voit, de quoi, je veux parler ?

     Donc, support physique.... (et puis l'image, alors ?)

      On peut montrer les coulisses, faire entrer les caméras dans la fabrication, comme l'a fait Thomas Fersen, quand il enregistrait son disque "le pavillon des fous", avec ensuite, ce qui a suivi, comprenant, un making Off, par le DVD "Bonne fête Yacinthe".

      Ensuite, sur le concert ou le spectacle live en lui même, de nouvelles perspectives peuvent être étudiées, comme l'interaction avec d'autres artistes, l'interaction, avec le public, des autres lieux de diffusion, s'il y en a plusieurs, qui se produisent en d'autres coins de France ou du monde, grâce aux nouvelles technologies, d'une part, mais les caméras aussi, peuvent avoir acces, à certains endroits de la scène, et se ballader, pour montrer l'envers du décor, ou alors, le décor ou certaines scènes sous les angles parfaitement nouveaux, et auxquels sous aucun pretexte, une fois le cul collé sur votre siège, en temps normal, vous n'auriez pu prétendre avoir accès.....

     Ce que je prétends, là, peut parfaitement, aussi être appliqué à la danse, ou au théâtre, par exemple, ou à un opéra....

     Est ce que je suis bien claire, là, ou bien est ce que je dois répéter ?

        Conclusion de l'histoire, pour ne pas dire, "une nouvelle page, qui se tourne", dans la façon d'envisager le spectacle vivant, je pense que c'est un super bon plan, parce que c'est  en plus, un moyen absolument génial, de rendre accessible, le spectacle vivant, à des personnes qui n'en auraient pas nécessairement les moyens.

        Voilà, ce que moi, je prétends.... Et puis sur ce point, pour être franche,  là, je pense aussi, un peu à ma pomme.

    Lire la suite

  • IQUE, le suffixe, qui relie la Muse, à la Base: BASIQUE !

     Je dirai même, "élémentaire mon cher Watson".

    https://www.france.tv/france-2/basique-l-essentiel-de-la-musique/

      Pour la petite histoire, l'émission précédante de France 2, à cet horaire, s'appelait ALCALINE, comme les piles et coïncidence,  c'était le nom d'une de mes chattes, il y a une vingtaine d'années !

    IQUE, le suffixe, qui relie la Muse, à la Base: BASIQUE !

     

    IQUE, le suffixe, qui relie la Muse, à la Base:

     BASIQUE !

     

     Pas facile, de trouver des rimes riches,

     A moins que ça ne soit des "rimes IQUE".

     Peut être préférez vous des rythmiques.

    Une batterie de protocoles,

     Propres à rassurer qui s’y colle.

     

      Je cherche des rimes, en IQUE,

     J'ai bien pensé, aux moustiques

     Pas pour faire du FRIC,

     Bien qu’ils le revendiquent.

     

     Mais vous connaissez ces insectes,

     Ils vont et viennent, ne sachant qui piquer…

     Ne sachant qu’y piquer, ou bien cambrioler.

      Ils dérobent……

     Et si les moutiques, s’interressaient aux frippes ?

     Qu’ils lorgnent moutiquaires,

     Pour s’en faire un suaire ?

     

     Les moustiques errent…

     Jamais à la même place, sans but, tout en impro.

     Et si les moutiques errent, c’est qu’ils sont désoeuvrés.

     

     Depuisqu’ils ont appris pour le covid19,

     devant commencer à cohabiter,

    avec leurs cousins asia, asiatiques,

     zebrés tous de la tête aux pieds,

    On ne sait, s’ils voudront bien cohabiter.

     

     L’autochtone, tout de brun vétu,

    L’autre, sapé tout en clair obscur.

     

    Logés chez Good Year,

    Sur de sombres terrains vagues,  

    Ce qu’ils veullent c’est piquer,

    et puis sans faire de vagues.

     

    Mais revenons à BASIQUE,

     Quand ils parlent de musique.

     

      Moustique n’est pas une cigale,

     Qu’il soit rayé, ou bien couleur moutarde.

     En triplex, à moins que ça ne le vexe,

    Qu’ils  joue du pipot, ou qu’on le dise barde.

     C’est en jouant pour de vrai,

     Que là vraiment il deballe.

    Pouquoi, BASIQUE ?

     Parce que…….

    19 Juin 2020.

     La version video, se trouve ici:

       Pour la petite histoire, je vous jure que je n'y suis pour rien, non, plutot, que ça n'est pas intentionnel de ma part, en tout cas, au moment où je r2digeaiS ce poème, hier soir sur mon ordinateur, Thomas fersen racontait dans un live, sur FB, qu'il avait saisi l'opportunité du confinement, pour se mettre enfin, à l'ecriture d'un livre....

     Il s'agirait, selon ses dires, d'un ado,  qui se dit riche de rimes....Rimes riches, dont je parle, au debut du poème.

     Il m'avait commandé, il y a quelques temps, enfin, fait sa voir, disons, qu'il aimerait, que je nous invente, une enfance, ou une adolescence commune, lui, et moi.

     J'ai fait mieux que ça, mais beaucoup plus drôle, surtout.

    Mais comme ça n'est pas encore terminé, je ne peux rien en dire de plus, encore, pour l'instant.

    Lire la suite

  • « ce sont aux autres, de vous dire, si vous êtes artiste, ou pas, mais pas à vous, de le décréter ».

    Délice Daniel Day Lewis.

     Je m’oppose, fermement, à cette affirmation.

     Il est artiste, lui-même, et particulièrement attaché, s j’ai bien compris, à d’autres formes artistiques, que certains rangeraient, dans ce qu’on appelle, « les métiers d’Art ».

     Je suis moi même particulièrement passionnée, par ces derniers, parce que j’ai été peintre sur soie, à une époque de ma vie, et il ne fait aucun doute, que cette catégorie d’Art, est largement sous estimée, culturellement, mais je dirai aussi, et surtout, philosophiquement, j’entends par là, par l’opinion public, et notamment, par les intellectuels.

     Pourtant, là, où jadis, c’est vrai,  et encore, aujourd’hui, un enfant, ou un ado, se trouvait en échec scolaire, on se disait, « ça fera un bon manuel »…

     Ce qui n’était pas si stupide, si, objectivement, on n’oubliait, allègrement, la donnée, selon laquelle, précisément, du coup, exercer un métier manuel, fût il, un métier d’Art, était alors, perçu, comme signant, precisément, l’incapacité, à mener à bien, une scolarité normale, et donc, signifiant, « échec scolaire »….

     Mais la lecture, que je fais là, est évidemment, complétement, ors d’atteinte, de la part ds décideurs, et des politiques, puisque eux même, n’ont jamais connu, ce qu’on appelle l’échec scolaire….

     Ce qui, en résulte, en vérité, est infiniment plus grave, qu’on ne le soupçonne, puisque ce non dit, conditionne entièrement, la perception, qu’a le citoyen,  du fait, d’exercer un métier manuel, parce que ce justement, est conditionné, par cet  à priori.

     Mais revenons en, à cette citation, qui, je dois l’avouer, m’a fait bondir.

    « ce sont aux autres,  de vous dire, si vous êtes artiste, ou pas, mais pas à vous, de le décréter ».

     Ces paroles, ne sont tolérables, pour moi, qu’émanant uniquement,  de quelqu’un, qui vient d’un milieu, qui est déjà, artistique….

     Je ne prétend pas, cependant, que ce soit faux, à 100%....

     Mais ce milieu, ne doit pas dire, « vous êtes artiste ».

      Ce sont des personnes, lambda, qui, par certaines remarques, des commentaires,  des non dit, des hésitations, ça arrive assez tôt, en fin de compte, où l’on vous fait sentir, que vous maitrisez, quelque chose, un sa voir faire, une capacité à émouvoir, à écrire des choses, qui ont le pouvoir de toucher, et de signifier des choses graves souvent, qui, peuvent souffrir, de n’avoir pas été dites, hurlées, ou criées, par d’autres, alors, que vous, visiblement, vous y parvenez….

     ET non, ceux là, ceux que vous avez vraiment, touchés, ne vont pas aller vous vous voir, nécessairement, pour vous dire, « vous êtes vraiment,  artiste »….

     Mais ces non dit, ces hésitations, et ces allusions, pourtant, vous ont bel et bien montré le chemin, quoi, qu’on en s  dise.

     Pourquoi, alors,  cette réflexion, m’a telle fait bondir, ainsi ?

     Précisément, parce que si vous émanez d’un milieu, qui n’est pas artistique, on va veiller, justement, à tout faire, généralement, pour que cette prise de conscience, ne se fasse surtout pas, pour ne pas qu’il se retrouve, avec une pauvre cloche, incapable, de subvenir à ses besoin, le troubadour, de service, qui n’aura jamais eu, la tête assez sur les épaules, pour devenir fonctionnaire, pour a voir, la sécurité de l’emploi, à vie, et qui va faire chier son monde, sa famille d’origine, je veux dire, et se croire, « pour se qu’il n’est pas »…

     Voilà, pourquoi, cette réflexion, me révolte, au plus haut point.

     Je suis, moi, jusqu’au bout, des ongles, une artiste.

     Je viens, moi, d’un milieu, où une femme, qui écrit, à un chanteur, pour se soigner, d’une dépression, on l’envoie, à l’HP, pour des années.

     Je suis, moi, une artiste, parce que pour me soigner, des mon plus jeune age, j’ai dessiné, un poisson, un jour, à l’internet, pour tenir, en respect, une autre fille, de mon age,  qui, épatée, par mon dessin, à décidé, ce jour, là, de me respecter…

     Je suis, moi, une artiste, parce que des que je vais mal, quel qu’en soit la raison,  c’est vers l’écritue, que je vais, ou vers la peinture…

     Je suis, une artiste, et j’emmerde, qui que ce soit, qui, un jour, aurait la tentation, ne me dire, de m’influencer, ou de m’entraver, sur ce que j’ai l’intention, de faire de ma vie, quelque soit, le milieu, d’où il vienne,  et surtout, s’il ou elle, vient, du milieu agricole, et cauchois, putain de bordel de merde…

     JE SUIS UNE ARTISTE, QU’ON EMPÊCHE ENCORE ET TOUJOURS D’EXPOSER ET D’ÊTRE ÉDITÉE, parce que juridiquement, un jour, j’ai décidé, d’écrire, à un artiste, auteur compositeur, et interprète, et que ce fait, a té instrumentalisé, par la psychiatrie, dans le but, de me coller sous tutelle, puis curatelle renforcée, encore, à ce jour,   ce qui, a pour conséquence, donc, d’avoir aussi bloqué, la succession, de mon père, depuis dix ans, qui empêche, aujourd’hui, l’ensemble, de mes frères et sœur, d’avoir, la moindre ambition, de monter des projets, comme je le suis, moi aussi, d’avoir, le moindre projet…

    • Et tout ça, pour quelle raison, par ce que je suis une artiste, et que pour cette raison, pour soigner, la dépression, j’ai écrit, à un artiste, auteur compositeur, interprète, et que mon milieu, m’a traité, comme une merde,  pour cette seule, et unique raison….
    •  
    •  Parce que certaines, phrase, jamais, ne pourront, être pardonnées, comme celle-ci :
    •  « tu, vois bien, que tu es cinglée, regarde, tu écris »….
    •  
    •  Il faut la sortir, celle-ci, je crois, non ?
    •  
    •  IL FAUT LA SORTIR, NON ?
    •  
    •  Parce que oui, un artiste, ça hurle, ça dérange, c’est un fait. Et pour cause, il dit tout haut, ce que les autres, souvent, n’ont que rarement, le courage de dire… alors, forcement, au sein de la sacro sainte famille catholique, et cul terreuse, oui, ça fait désordre.
    •  
    •  Mais c’est bien, en son fort intérieur, pourtant, qu’on acquiert cette prise de conscience, et pas venant du dehors…. Ou en tout cas, pas énoncé, tel que….
    •  
    •  Alors, non, cette putain de phrase, désolée, mais ça ne passe décidément pas.

    Lire la suite

  • Covid19 ?#RDVRUE, Revenu Universel d'Existence.

     Vous pouvez revoir le premier épisode de cette saga,  au moins aussi passionnante, par son côté visionnaire, que doit l'être je suppose, certaine séries qu'on nous recomande, quelquefois.

      Je vous donne le site de générations, sachant, que vous devriez aller y puiser vos sources d'inspiration, sur le plan politique.

      Articles, vidéos,  et notamment, ce que j'ai fait, avant hier, c'est çà dire, répondre au questionnaire, qu'on vous propose, au sujet  du RUE, afin, d'y voir plus clair, sachant que d'une part, ça ne demande aucun compétance particulière, mais aussi, qu'on nous propose plusieurs degrés d'approndissement sur le questionnaire, précisément, pour répondre au mieux à la demande sur le désir, d'approfondissement du sujet, de la part des citoyens que nous sommes, ouun peu moindre...

      Politique  ? D'accord.

    Un peu ? Beaucoup ? Passionnement ?

    https://www.generation-s.fr/

    Lire la suite