Créer un site internet

Directeur artistique, "je suis".

  • Placer ses vieux en EHPAD pour que les actionnaires, s'en foutent plein les poches, covid19 compris !

     j'avais levé ce lievre, il y a plusieurs années, parce que je voyais, une pub, pour une société d'EHPAD...

     alors, je m'etais posé cette question, naïve, comme je le suis...

     "etait ce pour nous convincre, d'y trouver, une place, parce qu'on ne pouvait plus garder, un parent, chez soi, ce qui arrive", mais la presentation, me semblait suspecte, j'ai compris, que l'objectif, consistait à seduitre, des investisseurs, et donc, des actionnaires...

     franchement desolée, mais se faire des couilles en or, sur  ce problème de société, moi, je dis non.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/le-label-humanitude-pour-les-hepad.html

     "Actionnaire" , et ma main dans ta gueule, tu veux voir ?

    Lire la suite

  • Covid19, #ProtègeTonSoignant

     Voilà un moyen original, de la part des artistes, de souenir les soignants...

     Moi, j'ai deja fait mon choix ! YES, petit budget, helas, mais quand même... Je vous dirai sur qui j'ai misé,  je ne peux mettre que 20€, j'espère miser sur le bon cheval,   enfin, le bucéphale, quoi !

    https://stars-solidaires.assoconnect.com/

     Bon, voilà, c'est fait,  moi, j'ai misé, sur Enrico macias, et sur -M-, parce que je ne suis interessée, que par les coulisses, du metier, ou une demi journée, ou une journée avec, plutôt que des objects collector, etc....

    Lire la suite

  • Et si vous vous y mettiez enfin ?

    Pour l'aquarelle, j'ai ça à vous proposer, qu'en dites vous ?

    http://tribulationsdemarie.com/stage/?utm_source=facebook+ads&utm_medium=ppc&utm_campaign=FB+Ads&fbclid=IwAR0w_ohowplhenJc69dWICS9Qa0Nc8Ud1fxYVQFluZryXjFkNq3cecYCbds

    2 mai 2020.

     LECTURES....

     Je suis concernée au premier chef, puisqu'étant dyslexique, lire, ne m'est pas facile, pour des problèmes de concentration, mais je persévère !

     Pour commander, en ces temps de confinement, n'oubliez surtout pas que vous disposez d'un moyen d'eviter amazon, et qui offre l'opportunité, de soutenir les petites librairies, et c'est ici :

    https://www.lalibrairie.com/

     Je commanderai dès demain, ou lundi, le livre qui s'appelle "espère en ton courage", de Sophie Nauleau,  que j'ai découvert à la petite librairie, sur France 2, il y a quelques jours.

    https://www.france.tv/france-5/la-p-tite-librairie/

     

    Lire la suite

  • La phylodynamique, l’autre traque du coronavirus.

    https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/04/20/la-phylodynamique-l-autre-traque-du-coronavirus_6037214_1650684.html

     Il n'est pas superflu d'observer à quel point, en matière de recherche, avoir un bon niveau de mathématique s'avère plus que necessaire..... Enfin, pour ceux qui auraient encore un doute.

     

    Lire la suite

  • Faites ! Agissez, créez ! Ecrire, "pour ne pas mourrir".

     Et soyez, dans cette démarche absolument égoïste, je vous prie, parce que c'est la condition absolument essentielle, pour soulager votre coeur, transformer positivement votre colère, absorber votre chagrin, peut être, et enfin, vous apporter, une forme d'appaisement....

     

    Lire la suite

  • Rire et covid19, ben, ouai, manquerait plus qu'ça !

     Qu'on s'en prive, je veux dire... La situation n'est pas très facile, cependant, hein, mais quand faut y aller, faut y aller...

     C'est par ici, que ça se passe, "entre autre".https://www.france.tv/series-et-fictions/series-comedies/1434965-la-bande-annonce.html

     Sinon, vous avez aussi, par jupidemy, et c'est ici:https://www.franceinter.fr/emissions/par-jupiter/par-jupiter-20-avril-2020

     

    Lire la suite

  • "Partagez avant que ça ne disparaisse".

     C'est un message que l'on trouve souvent, sur messenger, sous une video, généralement, avec ou sans gilet jaune, avec ou sans policier, en train de molester, trquer, ou frapper, quelqu'un à terre.

     Généralement, le simple fait, qu'on me la pose, sur messenger, à pour consequence, que je ne vais m^me pas lire la video, parce que sinon, je ne ferai que ça, du matin, au soir.

      D'autre part, considerant le fait, qu'en periode de crise, on n'est jamais à l'abri de quelques manipulateurs ou paranos, raison de plus, pour être plus méfiante encore.......

      Je ne vous parle pas évidemment, de la Chine, de la Corée du Nord, de la Turquie, de la Russie, ou des pays arabes, où les opposants politiques sont persécutés, et pour y parvenir, les réseaux sociaux sont evidemment, scruttés, en tout premier lieu.

    Non, je vous parle de nous, là, ici, là, où je suis née, la France, et l'Europe....

        Quand on en arrive à observer que ce message se trouve de plus en plus inscrit sous les vidéos dont je parle, on est en droit de se poser la question, et notamment celle d'aller en regarder quelques unes, pour se faire son propre jugement.... Et de voir, qu'au lieu de dénoncer un fait réel, qu'on chercherait à dénoncer, on y parle plus encore,  de liberté d'expression, de suppression parfaitement réelles, de video, d'internements psychiatriques de lanceurs allemands, pratique toujours en vogue, aujourd'hui, en Allemagne, parait il....Alors, que le mec en question, est d'un calme olympien, lucide, et donc, parfaitement crédible....

     Alors, oui, effectivement, quand on lit ça, sous ces vidéos, plusieurs fois dans la journée, je reconnais que je commence à me poser des questions, sur l'internvention ou pas, de certains états, sur la censure de certains lanceurs d'alerte.

       J'en profite, pour pointer du doigt, la loi sapin, qui avait été mise, sur pied, pour les proteger, helas, elle ne prevoit, que ce stutu n'existerait, que pour des travailleurs, dans une société quelconque, et n'a absolument pas été ficelée, pour servir ceux qui sont concernés, au premier chef, car completement inadaptée, quand vous n'êtes salarié nulle part, par exemple, et que c'est un systême plus global, que vous denoncez.

      D'autre part, quand bien même....

     Règle numéro 1,  "si vous constatez un manque grave, de la part de vos suppérieurs ierarchique, commencez, deja, par lancer l'alerte vis à vis d'eux, ensuite seulement quand vous l'avez fait, lancez là au dehors, nous l'Europe, on est là, on arrive 6 mois après, avec le flacon d'éosine et la trousse à pharmacie, et puis dans la poche peut être, s'il reste de la place avec une liste d'attente de six mois, un psychologue.... (j'ose esperer qu'avec le covid, ça a changé un peu...)

     Sans blague, c'est à pisser de rire, non ?

     Je serai particulierement intéressée, d'ailleurs, de savoir dans les faits, quels lanceurs d'alerte ont bien pu y avoir recours, depuis qu'elle existe, tiens.... S'ils existent, qu'ils se dénoncent, parce que moi, contrairement à certains socialistes, en France, JE FERAI MON MEA CULPA.

    https://www.amnesty.fr/

    https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/en-2019-les-defenseurs-des-droits-pris-pour-cible?fbclid=IwAR3Y8U572d_UdNYZQdLMXP8Hs4KuAk47RZ9I6FOc7n1pncN9Cxfi2s6ggTo

     

     

    Lire la suite

  • Faire son deuil, à l'époque du covid19.

    Sinon, pour les familles qui ont vu partir leurs proches,  sans avoir pu les toucher, les embrasser, ni même les voir, je pense qu'ils faut qu'ils organisent en interne, une sorte de compilation, de ce qu'a été sa vie,  comme on le fait quand on prépare une inhumation, justement.

       Et que ce qui a été dit, pendant l'inhumation, devrait être lu à voix haute, filmé par quelqu'un de bénévole, eventuellment, au sein de la famille, dans chaque famille,  il y a quelqu'un, qui dit un discours, ou qui lit un texte le jour de l'inhumation.

       Que ce texte, qui du coup, puisqu'il n'y a plus de contrainte de durée, peut s'avérer être plus long, plus fouillé, ou plus développé, moins conforme, eventuellement, plus singulier, aussi qu'il ne l'a été, pendant l'inhumation  (20 personnes maximum, je le rappelle).

       En procédant ainsi, alors,  par cette vidéo, qui peut être agrémentée  par un montage vidéo, par exemple,  ça finit par faire éventuellement un petit reportage, sur le defunt, parfaitement digne de réparer, il me semble, ce qui a manqué pendant l'inhumation, parce que voyant cette video sur internet, ceux qui l'ont connu(e), peuvent laisser un message de compassion, dans les commentaires.

       Les pompes funèbres, devraient proposer ce service, gratuitement, je le précise,  qui pourrai être consultable, uniquement sur leur site des pompes funèbres.

      Un peu comme celui, qui existe, où l'ont publie les avis de décès, mais dédié, aux inhumations.

    https://www.avis-de-deces.net/

  • Crédibilité, édition, ce qu'internet a changé, depuis son avènement.

       Je ne parle pas là des répercussions que la crise du covid19, a eu, et a encore, sur le filière livre, qui fait l'objet d'une attention toute particulière, sur France Inter, aujourd'hui, je crois.

       Mais bien, en amont, ce qu'internet à changé, au fil des ans, au fur et à mesure qu'il ait modifié, l'ensemble de notre société,  quand on ambitionne, d'être édité(e).

      Certains diront mais enfin, apres tout, porquoi, chercher à être edité, si on peut le faire, sur internet, en posant son travail ?

       Une repose, toute bête, pour tenter d'en vivre, ne serait ce qu'un peu, puisque si mes infos, sont exactes,  il n'ya qu'un faible poucentage, des ecrivains, qui peuvent tout compte fait, en vivre, correctement.

       Moi, je suis plus terre à terreque celà, ce qui importe, c'est deja d'être éditée, l qui tte d'auto editer, libre à vous ensuite, de vous débrouiller aussi, pour faire mousser, comme on dit, votre travail.

      Sur l'ensemble de ce sujet, j'ai fait un travail important, il y a plusieurs années, sur un autre site internet, et je n'ai rien à rajouter, sur ce sujet.

      Je vous donne les liens.

    Bon, j'ai beau utiliser le moteur de recherche, je ne retrouve pas cet article, pourtant, je suis fière de mon travail sur le sujet.

     Mais celui ci, n'est pas mal, non plus.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/feminisme/

    Lire la suite

  • "Ils ne respectent rien".

    J'ai beaucoup travaillé sur ce sujet, parce qu'ayant suivi de tres près, la belle époque, que dis je l'époque bénnie, de "on ne demande qu'à en rire", à l'époque, sur France 2,  ne pouvant, juridiquement, pour cause de tutelle, puis de curatelle prétendre à tenter quoi que ce soit sur ce sujet, autrement que par mes vidéos, j'ai donc pour mon confort professionnel, depuis plusieurs années, deja écrit, sur ce sujet...

    https://francoise.babaorum.info/t335-Jury-a-l-emission-on-ne-demande-qu-a-en-rire.htm

      Sur l'humour, ça va sans dire, mais surtout, sur son rôle sur le plan sociétal, mai aussi, sur son pouvoir thérapeutique, que ce soit, au sein d'une société, mais surtout,  en tout premier lieu, pour les humoristes, eux même.... ou les citoyens, individuellement.

      Pour être franche, écrire sur ce sujet, pour moi, relevait d'une necessité impérieuse, puisqu'il était question de mon équilibre psychologique personnel, avant tout, et de rien de plus.

      Mon travail sur ce sujet,  me semble fondamental, même si je peux sembler manquer de modestie sur le sujet, parce que je suis allée jusqu'à décortiquer, ce que  l'humour pouvait représenter, "ou pas", dans l'esprit d'un intégriste religieux, d'un djihadiste, à moins que ça ne soit, celui, d'une vieille rombière habitant le 16ieme, c'est vous dire, si j'ai arrosé large....

      Puis au fil des ans, je me suis dit que sortir ce travail, n'avait un sens que si ma curatelle évoluait favorablement, parce que sinon, je serai prise en flagrant délit de juger un phénomène, que je n'aurai jamais eu le courage d'affronter dans la vie réelle, en dehors d'un contexte de vie courante, comme tout à chacun...

      En somme, avoir rédigé ce travail, au fil du temps, ne résolvait toujours rien, puisque la terrifiante frustration, elle, etait toujours là.

     Où résidait le problème ?

     Je vais vous le dire.

     Réfléchissez donc, à la nuance qui existe, entre d'une part, une personne qui rit, à gorge déployée, comme on dit, sans complexe, et sans la moindre retenue, et celui ou celle, qui marque un temps d'arrêt, et qui dit, "ha, oui, effectivement, c'est drôle".

     Voilà, tout est dit.

     Et quand même, je savais que mon travail, sur le sujet etait bien loin d 'être de la merde, alors, j'y ai réfléchi.

     Et puis j'ai pris conscience, que je n'avais aucune raison de me priver de le sortir, pour la simple raison, que la véritable raison qui m'entrave dans cette démarche,  c'est à dire, la curatelle,  n'est pas de mon fait, mais m'est imposée, et dont je suis entièrement victime.

     Et que par voie de conséquence, ça n'est pas par manque de courage, que je ne monte pas sur scène, si modeste soit elle, mais bien uniquement, parce qu'on me l'interdit, grosse nuance.

     Donc, "qu'on se le dise", "ils ne respectent rien",  ça sera le titre du livre.

     Pour vous la faire courte, être particulièrement sensible, à un humour noir, et reprocher un untel, ou tel autre, peu importe l'humoriste, de vous avoir blessé, un jour, soit... Aucun souci..

     Non, ce qui pose véritablement problème, c'est le côte procédurier, qui lui, est extrêmement dommageable, pour notre démocratie.

     Et ça, pour moi, c'est extrêmement grave.

    https://mediateur.radiofrance.fr/rendez-vous/la-chronique-de-constance-le-7-avril-2020/

    https://www.youtube.com/watch?v=9Rglq2oZAEk

    14 avril 2020.

     

    Lire la suite

  • Qu'est ce que le mal ?

    Sur France Inter, hier, la question, était posée, pendant l’émission, GRAND BIEN VOUS FASSE….

    https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-27-avril-2018

     Il est bon d’observer qu’avec un titre pareil, ça soit pour le moins adapté.

      Je dois avouer, que ce questionnement m’effleure quelquefois l’esprit,  quand j’observe mes contemporains, « qui ne sont pourtant pas des comptant pour rien, ne me remerciez pas, c’est gratos, c’est moi, l’inventeur de la formule ».

     Possible que ce jeu de mot, semble, aussi futile, que facile, et pourtant.

     Je demeure absolument persuadée qu’il est infiniment plus facile, de se poser cette question existentielle, qu’on a de soi, un niveau d’estime suffisamment élevé.

     L’estime de soi, « le mot est lâché »….

     Un petit retour en arrière s’impose.

       Un jour, mon père avait fait l’objet d’une petite émission, sur France inter, justement, il y a une cinquantaine d’années,  qui s’appelait, « bonjour monsieur le maire », avec pierre Bonte.

    Ce sujet, justement, avait été abordé.

     En quelque sorte, « la boucle, hier, sur France inter, était bouclée ».

      Une interprétation assez bien vue, et à laquelle j’adhère, disait, que le mal, était aux antipodes, de l’empathie…le bien, le mal, se trouvent objectivement, où ça nous arrange, si l’on considère que certains actes ou certaines pensées, peuvent être perçue, comme émanant du mal, alors qu’aux yeux de quelqu’un d’autre, ça serait recevable, logique, cohérent, et pourquoi pas, raisonnable, ou « sage ».

       En somme, « la bonne conduite à adopter, », persuadés qu’ils sont d’être eux, « dans le vrai ».

     Aborder le sujet du bien et du mal, pour tout dire, ne me semble pas souhaitable, abordé, « de face », ainsi…

     Il ne l’est pas, précisément, par son côté moraliste, donneur de leçons, et je vois déjà certains, qui galopent, comme des dératés, rien qu’à cette idée….

     Je ne crois pas cependant, que ce soit la meilleure façon, d’aborder le sujet, « courage fuyons »….

     Non, certes non, on a beau tergiverser, décidément, non.

     Moi, qui me pique de politique, par exemple, ce qui me semble infiniment plus recommandable que d’autres seringues, je puis vous certifier,  que repondant à certains commentaires, sur internet, quelquefois, je me dis que ceux, qui parlent, là bas, visiblement, eux, ne se posent pas cette question existentielle…

     Car c’est peut être là, tout compte fait, que reside le seul interêt, de se poser la question…

     « Le bien, le mal », où donc, est ce que je me situe, moi, en temps que personne, en temps que citoyen »….

       Parce que d’avoir l’humilité, en son fort intérieur, se  de se poser cette question, en appelle inévitablement une autre, tout aussi existentielle, qui apporte, alors, une démarche absolument fondamentale, qui serait « après quoi, cours je »….

       Et ça n’est pas de que de cucurbitacées, dont je vous parle là….

       Et sincèrement, mon sentiment, c’est que beaucoup ne se posent  même pas cette question, pourtant existentielle.

     Ila été dit que de vouloir anéantir le mal était inutile,  et impossible….

       Parfaitement d’accord, sur ce point. Pour la simple raison, que pour observer et reconnaitre son contraire, il faut accepter l’idée que son contraire, fasse partie intégrante, de la nature humaine.

        Le challenge, alors, s’il ne saurait résider dans son anéantissement, ne consiste enfin, en ce qui me concerne, qu’à dévoiler, par quels travers, ou quels mécanismes, il tente de faire son nid, quelquefois, au cœur de chaque être, comment il alimente certains comportements, certains mouvements de sociétés, certains partis politiques, certaines dérives sociétales criminelles, ou délétères,   ce que je nomme plus communément, toxicité.

      Au sujet de cette émission,  j’ai beaucoup apprécié  l’honnêteté intellectuelle, que j’ai pu constater, quand au fait, que « le  mal », représente quelquefois chose, de difficile à saisir….

     Mais je reviens sur le contraire de l’empathie ? et je suis d’accord, sur ce point.

     Selon ce principe, alors, on peut considérer, que ce soit antinomique, avec tout principe humaniste, ce que je crois, aussi.

        Une autre définition, a donné le mal, comme étant contraire, au développement personnel, et à l’épanouissement, du moi, profond.

     Cette définition, me convient également.

    Une connotation, n’a spas été donnée, cependant,  que je propose…

      Je ne suis pas certaine de mon fait, je précise, c’est plutôt, une question, que je me pose, ou plutôt, que vous pose, autant qu’à moi, qui consiste à me demander, si le mal, s’entendrait pas comment larron en foire, avec la notion de facilité et de rapidité,  ce qui a pour objectif, de pointer le voisinage avec le syndrome bouc émissaire, qu’on peut observer, au sujet des migrants…

       Là, ou le bien, alors, serait intimement lié, à la notion de persévérance, minutie, persévérance, et long terme….

     Ça n’est pas vrai toujours, je précise… la politesse, dire bonjour, à son c voisin, ne coûte rien, et c’est facile, c’est superficiel, d’accord, nous sommes bien d’accord… mais ça n’est reste pas moins, une base non négligeable, pour entretenir des relations, courtoise, vis-à-vis de son prochain.

     Mais pourtant, si l’on observe son contraire, le mal, il est beaucoup plus rare, qu’il soit desservi, par la persévérance, excepté, dans un contexte de pervers manipulateur…. Ou de dictature, au sein de la gouvernance d’un état, par exemple.

    Lire la suite

  • Au sujet de l'anonymat, sur les réseaux sociaux.

       J'ai travaillé sur ce sujet, depuis de nombreuses années, puisque depuis le début d'internet, ça a toujours helas, existé.

       Je ne suis pas vraiment représentative pourtant, des frasques dont je serai éventuellement victime, puisque mes appareils, sont tous non seulement, sur écoute, mais aussi, équipés, de logiciels espions...Avec qui plus est, la possibilité d'integferer et de bloquer, tout et n'importe quoi, sur mes appareils.

        Oui, je sais, ça doit en faire marrer certains, mais croyez moi, moi, il y a bien longtemps, que ça ne m'amuse plus... Et puis de toute façon,  c'est avec mon accord, depuis le debut... De toute façon, on ne m'a jamais donné le choix.

       Libre à moi, apres tout, de tout debrancher, et de ne plus venir sur internet du tout.

       Ce que je pense de l'ensemble de ces méthodes, n'a pas à être évoqué ici,  parce que ça n'est ni le lieu, ni le moment.

       Non, si j'explique ça, ce matin, c'est pour appuyer sur le fait que depuis des années, j'ai travaillé sur ce sujet, et notamment, sur le principe non pas d'anonymât, mais au contraire, sur le fait qu'il y serait interdit.

       Au tout début d'internet, par simple amusement, je me faisais appeler, SALPIGLOSSIS,  qui est le nom d'une fleur  tres peu connue, et assez jolie. Ensuite, je n'ai toujours parlé,  que sous mon vrai nom.

    http://Vous pouvez la voir ci:https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/salpiglossis.php

       Je déteste absolument, le mensonge, y compris quand aux yeux des auteurs,  ça semble justifié.

       Car qu'il le soit, ou qu'il ne le soit pas n'en demeure pas moins, un jugement strictement personnel, que personne ne m'oblige, ou oblige quiconque, justement, à le trouver justifié, ou legitime, c'est le principe même de la manipulation.

       J'ai toujours fait preuve d'authenticité, c'est vrai, je n'ai aucun merite, pourtant, parce que j'ai été élevée ainsi... Mais le fait de n'être coachée, ainssi, uniquement, par internet, et donc, par l'intermedaire, uniquement de manipulations, a induit chez moi, une véritable phobie du mensonge, qui frise l'obsession, quelle qu'en soit la justification.

       Ce qui en résulte, alors que je devrai en principe, être la mieux placée justement, pour en trouver le juste équilibre, je parle, là, de cette histoire d'anonymat,  c'est que j'ai une perception, de ce problème, sur internet, qui est quelque peu tronquée.

       Il en est de même, d'ailleurs, pour tout ce qui concerne es internets, en général, précisément, parce qu'on m'en donne l'image, qu'on a envie de me donner, et non pas, ce qu'il est réellement.

       Mais revenons en à cette histoire d'anonymât.

       Moi, je suis pour les profils certifiés.

      J'ai envoyé, à plusieurs reprises à FB,  les éléments necessaires au fait que mon profil soit certifié,  jamais ils n'ont daigné me le certifier.

      Je reçois, chaque jour, des profil, qui souhaitent faire patrtie de mes amis,  le compteur est bloqué à 5000, depuis je ne sais combien de mois,  sans qu'ils puissent justifier, la moindre de mes réclamations.

      Par contre, j'ai eu, sur mon compte, ce mois ci 78€, de prélevé, pour des pub sur une page, dont je n'ai absolument aucune trace, malgré ma demande, que j'aurai commandé ces publicités...

      Et pendant ce temps, là, certains matins, je reçois toujours des photos de et des vidéos de bites, en érection de pervers qui pulluent, mon compte FB sur messenger.

      Les bloquer  ? Je le fais à chaque fois, et à chaque fois, il reapparaissent, comme par enchantement.il y abelle lurerette, que ça me désenchante, personnelllement, et bien au delà, du moindre militantisme chansons comprises.

      Je dois être à environ, une soixantaine de profils bloqués, sur messenger.

       Que l'usage des pseudos, soit obligaoire, pour préserver véritablement, la libre expression de certains, ou certaines, pour moi,  est une certitude....

      Mais alors, dans ces conditions, pourquoi, être aussi retifs, quand à l'inverse, on revendique de parler en son nom propre,  qu'on le revendique, et qu'on l'assume ?

      Je ne comprends pas, pour moi, c'est illogique.

       La vérité, je vais vous dire, l'idéal, serait qu'un réseaux social, soit assez COURAGEUX, pour  créer un reseau social, où les gens, ne pourraient s'inscrire, que sous leur vrai nom, avec donc, uniquement, des profils certifiés.

      Donc, à l'inscription, on vous demande des scans, de votre carte d'identité, comme le fait, FB, alors, que ça reste dans leur base de données, et qu'il n'en font jamais rien...

     Est ce que ça fonctionnerait ?

     Oui, je suis certaine que oui.... Parce que du coup, ceux, qui voudraient s'y inscrire sauraient, que le risque d'y subir, les mauvais côtés d'internet, seraient bien moindre. Comme dans la vraie vie, en somme.

     Mais au delà, de ce concept,  ces jours derniers,  l'affaire Grivaux, a remis le sujet sur le tapis... J'ai trouvé ça drôle, moi, justement, et particulirement stupide, et pour cause...

    Piotr Pavlenski, avai agi, sous son vrai nom, et pas sous un pseudo....Enfin, il me semble.

    Non, depuis des années, que j'avais bossé sur ce sujet, il était apparu tres nettement que l'un des moyens de contrecarrer une utilisation abusive d'internet, résiderait dans le fait de limiter le nombre d'adresse mail,  par compte,  à la source même, c'est à dire,  chez les opérateur.

     Chez chaque operateur,  il y a une adresse principale.

      Sous cette adresse principale, qui est référente, vous êtes en droit d'ouvrir,  un nombre illimité d'adresse mail... Enfin, je n'ai jamais vérifié le nombre, je veux dire.

      Mais des los, que quelqu'un est banni d'un réseau social, ou  quelle qu'en soit la raison, il y est inscrit, sous une adresse mail.... S'il sait que banni,  sous son adresse mail,  il ne peut plus sévir,  il lui suffit, d'en créer une nouvelle, et il recommence.

       Pour les pseudos, c'est pareil.... Autoriser, un ou deux pseudos, par adresse mail, me semblerait parfaitement faisable.  Je veux dire, qu'il n'y a vraiment, que les tordus, et les pervers,  et les truants, qui ont besoin d'avoir des  quantités importantes, d'adresses mail, non ?

      Et bien limitons, juridiquement, le nombre d'adresses mail, et comme ça, on leur coupe l'herbe sous le pied.

      En plus, l'énorme aventage, serait que par voie de conséquence, alors, beaucoups réfléchiraient à deux fois, avant de raconter des conneries, sur les reseaux sociaux, d'une part, parce qu' ils sauraient, qu'il pourraient techniquement, se faire évincer, beaucoup plus prestement, qu'ils ne le peuvent actuellement.

       

    Lire la suite

  • Religions, entre acceptation, adhésion, et rejet.

     Depuis pas mal d'années maintenant, je mets mon grain de sel, dans ce domaine....

     Comme tout à chacun, d'ailleurs, est parfaitement en droit de se le permettre, pour peu qu'il ait simplement un blog, ou un endroit pour se le permettre.

     Ma demarche tend à apporter un éclairage, depuis toutes ces années, non pas sur telle ou telle religion, (y compris, celle que l'on m'a imposée depuis mon baptême), mais plutôt, selon une approche, que je qualifierai de philosophique,  à connotation "abordable", intellectuellement.

     Car s'il est un aventage certain, que je puis apporter à mon prochain, c'est bien celui là...

     Je n'ai que le brevet des collèges, et s'il peut arriver que mon discours, sur certains points, soit un peu difficile, ça ne risque pas d'être par la complexité de mon vocabulaire....

     Pourquoi une apporoche philosophique ?

     Parce que la philo est parfaitement abordable, par tout à chacun, que beaucoup s'en croient incapables, là, où en réalité, elle est d'un énorme secours, pour peu que d'habiles vulgarisateurs, nous aident, à y voir plus clair.. "Autodidacte en tout et specialiste en rien", comme toujours, je n'en demeure pas moins absolument certaine, que mon approche, serait le bonne, et je m'en explique...

     Plutôt, que d'observer, en quoi la religion, serait un caillou dans la chaussure de l'humainité, je vous propose de regarder plutôt, et de réfléchir, aux raisons profondes qui justifient que certains, y accordent, une importance aussi fondamentale....

     Ainsi, c'est un peu comme  si on observait le verre à moitié vide, plutôt, que de l'observer à moitié plein.

     Je vous propose, quelques pistes de reflexion.

     Sur cent personnes, qui entrent dans un temple, dans une synagogue, dans une mosquée, ou dans une église,  sur ces cent personnes qui fréquentent régulièrement ou accidentellement ces lieux de culte,  quel serait le pourcentage,  qui le font, pour les raisons que j'énumère...?

     Je ne suis pas dans le jugement, quand je prétends celà, je voudrai juste aider tout à chacun, à mieux comprendre quelle relation, il entretient avec son culte, et rien de plus.

      - Se rassurer, parce qu'ils sont dans l'épreuve. Maladie, chomage, migration....Deuil, peut être ?

      - Suivre certains preceptes, dictés par un livre sacré(selon la religion),  avec une volonté d'obéir, sans le moindre recul, vis à vis du livre dont il est question, et acquisser, ce que dit l'imam, le rabbin, le prêtre ou le pasteur....

      - Se sentir apartenir, à une communauté, selon chacun, communauté en réalité, plus culturelle, qu'idéologique..... d'où la necessité de potrter certains vetement, et pas d'autres, ou d'observer certaines coutumes, et pas d'autres.

      - Par ce biais, d'aventage pour faire plaisir aux patriarches de la communauté, et "avoir la paix".

      - Par ce biais,  espérer trouver la force de se battre, au quotidien, pour défendre, son droit à cheminer, vers un objectif personnel,  qui peut éventuellement, être rattaché (ou pas ?), à un objectif politique,  au sens noble du mot...Et donc, penser par soi même.

       Si j'avance toutes ces justifications, qui peuvent rendre compréhensible, et donc légitime le fait de fréquenter les lieux de culte, ça n'est certes pas, par provocation, mais uniquement pour mettre en évidence, le fait qu 'éclairé, sous le prisme sociétal, on observe alors, que le fait de fréquenter les lieux de culte, quelque soit la religion concernée, nous nous ressemblons, infiniment plus que certains aimeraient, nous le faire croire.

     Une fois que chacun, s'est posé l'une apres l'autre,  chacune de ces questions, alors, la question subsidière, serait la suivante:

     Comment font, alors, celles et ceux, qui n'adhèrent à aucune religion ?

     La question, est assez simple, en fin de compte...

     Pour commencer, il n'est pas obligatoire, de pratiquer un culte, pour croire en Dieu...

     On appelle ça, entre autre, être agnostique.

       C'est à dire, qu'on croit en Dieu, mais on estime que ça relève du privé, que c'est intime, et que d'autre part, c'est une croyance et en temps que croyance, on n'éprouve aucune nécéssité, de démontrer l'existence de Dieu.... En gros,  on n'a de compte, à rendre à personne, c'est ce qu'on appelle "la Foi".  Enfin, c'est ma définition, et je la partage.

       C'est une catégorie, extrêmement répandue, notamment, dans les milieux artistiques...

       Sans citer de noms, je connais certaines célébrités, qui ont écrit à Dieu,  dont certains chanteurs, d'ailleurs, comme Jacques Brel, parce qu'ils ne supportaient pas de voir leurs prochains, dans la misère et la souffrance...

       J'ai trouvé ça fort amusant, parce que la simple hypothèse, qu'on ait envie d'écrire à quelqu'un, ça signifie simplement, que l'hypothèse qu'il existe, lui semble recevable...

        Enfin, vous, je ne sais pas, mais moi, je ne vais pas me casser le cul à écrire à quelqu'un,  dont j'ai l'intime certitude qu'il n'existe pas...

     Le problème de Dieu, voyez vous, c'est que c'est le Bouc et Mystère" idéal...

      Des que tout va bien,  chacun se dit, que c'est grâce à lui... Et puis quand on veut foutre sur la gueule de son voisin,  (je parle des guerres)on dit aussi, que c'est en son nom.....

      Une chose est certaine, en tout cas, à défaut d'avoir marché sur les eaux, comme Moïse, pour la simple raison, que l'eau hyper salée, rend l'opération, beaucoup plus aisée, on sait que la natation, developpe le torax, et donc, la largeur des épaules, mais avec ce qu'on lui colle sur le dos, depuis plus de 2000 ans, le gars, il a le dos drôlement large....

       Alors, que Dieu, le pauvre, dans l'hypothèse où il existe, parce que je vous rappelle que c'est une hypothèse, et bien le gars, il n'a rien fait.... Il n'existe que dans l'esprit des humains, pour la simple raison, qu'il ont besoin, absolument, de trouver un pauvre couillon, qui serait responsable, de leurs conneries, mais par contre, encore, aujourd'hui, en 2020, il s'en trouve encore, pour nous faire chier, à le rendre responsable, ou l'instrumentliser, à des fins purement politiques...

     C'est quand même drôlement incroyable, ça, non ?

       Mais revenons en, à ceux, qui prétendent ne pas y croire.... Inutile de les prendre pour des cons...  Et pas d'aventage de leur part, de prendre les croyants, tous religieux confondus, pour des ignards... Parce que le fait de ne pas croire en Dieu, quelque soit le nom qu'on lui donne,  n'a jamais été une garantie d'intelligence (à ne pas confondre avec la culture), ni une preuve d'ouverture d'esprit, et encore moins, une protection contre l'arrogance, et la suffisance...

     Car s'il est une vertu, que le fait de croire en Dieu, peut apporter, il me semble, c'est bien simplement, et humblement, la simple, et vugaire humilité....

        En somme, ça donnerait ceci:

      "Il existe, au dessus de moi, une forme d'intelligence suppérieure à la mienne, je ne suis qu'un petit point sur cette terre,  qu'on appelle HUMAIN,  cette puissance, moi, tout autant que n'importe quelle autre être humain, nous en detenons, une infime partie, qui nous relie les uns aux autres, nous avons, nous, simples humains, une grande responsabilité, vis à vis de cette terre, qui nous porte, et qui nous nourrit, riches ou pauvres, nous finirons, bouffés, par les asticots, et si cette bienveillance, dont il nous grattifie, nous en sommes indignes, c'est nous, et personne d'autre, qui en serons responsables, mais certainement pas lui....

       Un jour, sur FB, un jeune homme, un jeune africain, il y a longtemps, m'avait interpellée, parce qu'il ne comprenait, pas, le fait qu'on puisse vivre, sans croir en Dieu, pour lui, c'était comme l'eau, que l'on boit,  ou l'air, qu'on respire... J'ai du lui expliquer, parce que ses propos prenaient un ton d'intolérance, qui me semblait toxique...

       Je crois que beaucoup voient en la religion, le seul moyen de défendre, certaines valeurs, valeurs morales, pour tout dire, ce qui m'horrifie, pour être franche....

      Ce sont nos parents, qui transmettent nos valeurs, ensuite, on est libres, de penser, d'pprouver, ou  de ne pas approuver, mais le rôle des religions, n'est pas d'eduquer et de transmettre des valeurs.

      Est ce que le fait de ne pas croire en Dieu, génère systèmatiquement une forme d'arrogance, vis à vis de son prochain ?

     Certainement pas,  je puis vous assurer, qu'il y a autant de prétentieux, et de sacrés connards, que ce soit côté croyants, ou non croyants...

     Alors, quoi ?

     A partir de quel moment, les tenant d'un camp, ou de l'autre, cesseront ils, de prendre l'autre camp, pour des cons, voilà, quelle est ma question.

     Quand je parlais plut haut, d'approche philosophique, c'est bien de celà, dont je veux vous parler, c'est d'observer, en toute honneteté, en quoi, pourquoi, et comment, le fait, de revendiquer de faire partie d'un culte ou d'un autre, vous enrichit spirituellement ou pas, et en quoi, ça vous aide au quotidien...

     là, où le croyant, éventuellement, trouvera du réconfort dans la prière, certains autres, non croyants, vont aller lire Victor Hugo, ou n'importe quel autre auteur, qu'il soit contemporain, ou qu'il fasse partie, de notre patrimoine, ou du patrinmoine culturel,  de n'importe quelle autre partie du monde, ce là importe peu, pouvu, qu'en temps qu'être humain, il puisse cheminer, spirituellement, ....

       Ce qui m'importe pour ceux, qui n'araient pas encore compris, c'est de mettre en avant, ce que j'appellerai, "le dénominateur commun", qui existe entre toutes les religions, parce qu'en réalité, c'est ce tronc commun de la spirtualité, qui est le plus important, et le seul et unique prisme, au travers duquel repose, la tolérance, d'un culte, vis à vis d'un autre, d'une part, mais aussi,  des croyants, vis à vis de ceux, qui ne le sont pas, ainsi que l'inverse....

       Voilà, pour quelle raison ce que je vous explique, aujourd'hui, est absolument fondamental....

      Quand aux livres sacrés,  il ne sont que de belles histoires, dont on peut se nourrir, spirituellement, c'est vrai, dot on peut se moquer, aussi, comme on peut se nourrir, ou se moquer de n'importe quels autres belles hsitoires, de bien d'autres cultures, et rien de plus.

       Mais jamais, aucun livre que l'on dit sacré, ne pourra l'être, autant, que la vie d'un être humain, quelque soit sa religion, ou sa non religion, ses croyances, ou ses convictions.

    Lire la suite

  • Les migrants ? Parlons en !

    https://www.facebook.com/onrecoitdesmigrantsmercy/?modal=admin_todo_tour

    Bonsoir à tous.

    Pour commencer, je m'excuse de ne pas trouver le temps, de travailler sur cette page, j'écoute les infos, et souvent, alors, que je travaille sur bien d'autres sujets, comme la ruralité, ou les déserts médicaux, qui ont pour conséquence qu'on est bien contents de trouver des médecins, venant d'autres pays européens, pour pallier les manques chez nous, je pense très souvent à cette page, alors, et je note que tous les sujets sur lesquels je travaille ainsi, sont liés par des fils invisibles, et néanmoins bien réels, au thème de l'immigration...

    A l'instant, je réécoutais, le passage de Fatou Diome, écrivaine, invitée par l'équipe de Charline Vanhoenacker (par Jupiter), sur France inter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/par-jupiter/par-jupiter-18-fevrier-2020

    Alors, à la question, "pourquoi, est ce que les gens, se soucient plus d'une pareille catastrophe, quand il s'agit de gens riches, que quand il s'agit de gens pauvres"? je crois, en vérité, que d'avoir accès aux infos en continu, présente l'énorme inconvénient, d'une forme d'habituation au malheur...

    Les riches, sont plus soucieux, à ce qui arrivent aux riches, qu'aux pauvres.

    Mais pour le commun des mortels, comme vous et moi, je suis désolée, mais le cours de la bourse, il me semble, n'influence pas le fait qu'on y soit sensible, ou pas.

    Je crois que de façon générale, on réagit de façon plus épidermique, à ce qui arrive de catastrophique, quand ça se produit, dans le milieu social, ou environnemental qui est le notre....

    Je suis plus sensible, à ce qui arrive dans les campagnes, que dans les villes, par exemple.

    Ça ne signifie pas, que les autres m’indiffèrent, mais juste, que c'est moins "épidermique".

    Je pense que le phénomène d'habituation est un vrai danger, qui est induit, d'ailleurs, par une forme de dépendance, et connue, en psychiatrie., comme addiction.

    Je crois, aussi qu'en réalité (et c'est mon cas), le sentiment, d'impuissance, et d'injustice, face au phénomène migrants, et le fait, que politiquement, certains s'en saisissent, pour de mauvaises raisons, nous rend triste, et notre impuissance face à celà, explique, plus qu'on ne le croit, le fait qu'on se taise.

    Nous avons l'absolue certitude d'avoir raison, vraiment.....

    Mes trois filles, adultes à présent, sont des femmes, issues de l'immigration.... Elles ont toutes les trois, un quart de sang polonais....

    Fe ma belle mère, a trait les vaches à la main, pendant des heures, pendant des années avec son mari, avec une pouk en toile de jute, comme tablier....

    Ce sont ses mains polonaises, putain de merde, juste après guerre, qui ont permis, que nos bons petits français, puissent boire le lait de leurs vaches, vaches normandes, je suppose....

    Alors, oui, vraiment, j'enrage, quand je vois qu'on se saisit de ce sujet, pour de mauvaises raisons, mais alors, comme vous n'avez pas idée.

    "saloperie de polonaise, tu viens manger le pain des français"

     voilà, ce qu'on lui disait....

     

     

     

     

     

    VOILA CE QU'ON LUI DISAIT.

    Lire la suite

  • Qui veut être mon associé(e)s ?

     Ce n'est pas une question que je pose personnellement,  mais le titre d'une émission, sur M6.

    https://www.emissionreplay.fr/qui-veut-etre-mon-associe

     A la question, que certains se posent, alors, peut être  ? Qu'est ce que ça vient faire ici  ?

       Et bien justement,  tout ce qui est artistique, aussi,  doit bien avoir, une forme de concrétisation,  et quand je dis que " tout est poil et éthique", il s'agit bien également, de  tout ce qui est artistique, aussi...

       Qu'il s'agisse de l'édition d'un livre, qu'il s'agisse, de la gestion juridique des droits d'auteurs,  qu'il s'agisse des droits des intermittants du spectacle, ou de la production audio visuelle, ou de spectacle vivants, ou qu'il s'agisse de produire son disque, c'est bien de droit, dont il est question, et d'entre^rises, dont dépend l'existence réelle d'une activité, qui ouvre le droit, justement, d'en vivre légalement, "ou pas"....

       Oui, vous pouvez aussi gratter votre guitare,  sur un trottoir, et faire circuler le chapeau, c'est vrai,  et déclamer vos vers,  dix metres plus loin, et c'est un exercice parfaitement recvable, beaucoup d'artistes, ont d'ailleurs commencé ainsi, mais ça n'est pas de cette façon uniquement, en tout cas, que vous ouvrirez vos droits, à en vivre, suffisemmet dignement, pour d'une part, parvenir à payer votre loyer, manger à votre faim, ou garder une poire pour la soif, s'il vous arrive une tuile, un jour, "qui sait ?"

       Macron, n'a  de cesse que d'inciter  qui veut bien tendre l'oreille, sur le fait qu'il faut aller de l'avant, et monter sa boite,  "la belle affaire"....

       Comme si tout à chacun, avait un potentiel d'entrepreneur, et gare à celui, qui sortirait du rang de l'ambition, "dans le concept qui est le sien"....

       Car au delà,  de la "start up nation", si chère à Guillaume Meurice,  qui me fait hurler de rire à chaque fois, on oublie juste, qu'au delà de ce formatage à grand coup de vocabulaire absolument vide de sens, et dénué de la moindre valeur morale, désolée, je dirai même, "franchement désolée" pour ma lucidité,  on oublie de vous informer, que pour ambitionner une telle démarche, il faut certaines qualités psychologiques, qui vont bien au delà de l'inventivité  et du génie, notamment en ce qui concerne la capacité à assumer les coups, en cas, d'échec, "les coups, devant aussi être perçus, prosiodiquement, version, COUTS, financiers.....

       ENTREPRENDRE, c'est aussi vertueux que de donner la vie,  au sens le plus "accoucheur" qui soit,  et j'ai de gros doutes sur le fait que "la satart up nation", soit la meilleure façon, de préparer ces jeunes pousses, à assumer les coups, qu'ils seront amenés à prendre....

     En somme, macronnie, mon C...... 

     Ecouter, et soutenir les inititives qui sont pourtant  quasiment la  génèse,  de telles démarches,  au sens noble du mot, est pourtant ce qu'il y a de plus admirable....

     Attention, à ce que dit Lou doillon, sur ce sujet, dans le milieu de la musique.

    https://www.franceinter.fr/emissions/par-jupiter/par-jupiter-17-fevrier-2020

    Et à ce que dit aussi, Thomas Fersen, mieux placé que quiconque, pour parler du sujet, puisqu'il est son propre producteur, depuis plusieurs années.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/10/29/thomas-fersen-le-digital-ne-me-rapporte-rien_6017366_3246.html

    Lire la suite

  • Je serai "la voisine des oiseaux"...

     Et bien, c'est pas que j'aurai l'intention de le la péter particulierement, mais il se trouve que j'ai repeint mon plafond, dernièrement, et comme je ne fais jamais comme tout le monde,  je l'ai fait comme disait mon grand père, "à ma mode".

     Je vous pose ça, dans l'album, puis je mettrai le lien.

     BREF..... Une maison trop sombre, et en gros, une grosse flemme, pour repeindre tout le plafond en blanc, et voilà, ce que ça donne. "Fra Angélico", n'a qu'à bien se tenir.

      Alors, comme on me fait sentir que quand même, ça mérite mieux, que de ne pas le raconter, par association d'idées, je me suis dit que relativement à une idée reçue, selon laquelle j'aurai une araignée au plafond, l'occasion m'en est donnée.

    https://www.youtube.com/watch?v=9G6iaF4qRbQ

     He, je voudrai pas encore ramener ma faise, Stéphane,  (le prénom de Sansévérino, il me semble), mais quand la chanson fût écrite, ça fait 20 ans, maintenant, alors, qu'ils m'en donnaient 10...

     Ha, ces chanteurs, putain de bordel de merde, aucune notion du temps qui passe !

     "Le massacre de la saint Valentin", fait référence à celui de la saint Bartélémy, qui lui même fait référence à une crise de fou rire, que j'avais provoquée, parce que Thomas ayant choisi Diane de Poitier,  (plutot belle gosse, vous en conviendrez, pour peu qu'on élude, qu'elle etait assez conne pour se blanchir la peau, avec un truc toxique, et s'empoisonner, la bourrique),  et j'avais dit à Thomas ceci:

     "Ben, dis donc, heureusement,  que t'avais pas pris Catherine de Medicis, la zigoulleuse de protestants, parce que bonjour les dégats".

       Oui, que voulez vous, ça donne des saute moutons, d'idée en idée, comme ça, entre  moi et eux, les oiseaux, et on parle une langue qu'on est les seuls à comprendre....

       Juste, une réflexion... "Si on parle une langue, qui nous est propre, est ce que par hasard, il y aurait quelqu'un, que ça dérange" ?

       Parce que pour nous, ça ne nous pose aucun problème, nous dirons que c'est notre cuisine interne, quelque peu inaccessible, cependant, je le reconnais.

       Ha, si, le massacre de la Saint Bartelemy, étant à relier, à une emission, d'hier matin, sur France 2, émission religieuse, au sujet d'olivier de Serres,  autant dire, le père de la biodynamique, en matière d'agriculture et d'horticulture (que les specialistes m'excusent, pour le raccourci), protestant,  qui par son génie, fût hélas, par pure racisme anti protestant qui fût à l'origine du massacre, en question....

       C'est bon, là, tout le monde suit toujours ?

     Ce qui ne m'empêche pas, cependant, d'avoir particulièrement dans le "pif gadget", les évangelistes qui font partie,  des protestants d'aujourd'hui....ATTENTION AUX ETIQUETTES, à plus forte raison, en matière de religion.

    https://www.france.tv/france-2/presence-protestante/1241771-olivier-de-serres-les-champs-de-la-providence.html

    Lire la suite

  • Victoires de la Musique, ou autres, à moins que ça ne soit, "l'art de la défaite".....

    http://evenements.francetv.fr/emissions/les-victoires-de-la-musique

    https://www.france.tv/france-2/les-victoires-de-la-musique-varietes/

      Aujourd’hui, 14 fevrier 2020, le jour des amoureux, comme si un jour, par an  c’était suffisant.

     Pour moi, c’est tout, ou rien, et pas un jour par an, enfin merde.

      Quand on aime, on ne compte pas, parait il…

      Il y a l’argent certes, qu’on peut compter, ou bien les jours les semaines, les années, ou les decennies… Les siècles, aussi, ou les millénaires.

      Mais j’en vois qui se disent, « mais où donc, est ce qu’elle nous emmène » ?

      Comme cadeau de la saint Valentin cette année, j’ai donc eu dans le désordre, une plante tres rare, vendue dans un supermarché law cost, extrêmement belle,  que j’ai pu m’acheter, en plusieurs exemplaires, vu que personne ne la connait, et que pour s’en debarrasser au plus vite, le magasin la brade, 3€ le pot,  je m’en vais donc de ce pas, aller acheter les quelques pots restants….

      J’ai eu aussi,  et j’apprécie particulièrement ce geste hier matin, le dossier total et authentique, qui clôture mon divorce, qui n’a jamais été conflictuel, mais que je ne sais pour quelle raison,  on s’est évertué à faire durer, pendant, 6 ans, cloturé, le divorce,  fin 2016, alors, qu’on a consenti, seulement, là, apres un gros coup de gueule, il y a quelques semaines,  à m’en délivrer enfin….

      Delivrance, oui on peut dire ça, en ce qui me concerne, qui s’accompagne, d’un solde en ma faveur de 2000€ environ, que l’UDAF, va me verser, à ma libre disposition….

     Alors, qu’est ce que je vais en faire ?

     Payer mon éditeur, si la curatelle, ne l’a pas encore fait, et la note chez mon estampeur, à Rouen, et ensuite, si je peux, m’acheter une machine à coudre, et une tondeuse à gazon.

       En somme, on vous colle sous une cloche, pendant 10 ans, puis on vous largue le bébé, avec juste, un mail, pour poser des questions…

      Qu’on se rassure, je ne suis pas née de la derniere pluie non plus, et avec la pluviomètrie ambiante, qui fait macérer les burnes du souave du pont de l’Alma, et fait porter des cuissardes, à Edouard Philippe, pour mener à bien sa campagne pour les municipales, il m’est avis que la notion « d’ intérêts », va faire l’objet de quelque introspection, venant de moi au sujet du dossier qu’on m’a remis hier….

      Enfin, voilà, drôle de saint Valentin, s’il en est,  certains offrent des bagues, d’autres des fleurs,  tant qu’on est pas « un lundi soir apres minuit »,  tous les espoirs sont permis.

      Oui, seuls les fans de Thomas Fersen, peuvent comprendre cette blague, et bien allez donc rattraper votre retard, sur  spotify, ou deezer.

     Moi, on m’offre la clôture de mon divorce, et le droit d’y voir plus clair, juridiquement…

     Chacun son truc.

     Certains se demandent bien, alors, où je veux en venir…

     Ce soir, donc, fête de la musique. Je lisais, à l’instant que  certains artistes regrettent de voir que certaines catégories ont disparu….

     Je comprends… Mais j’ai jamais rien pigé, aux etiquettes, en général, et plus encore, quand il s’agit d’artistique. La raison, c’est que par essence, viscéralement,  je ne sais marcher, ou empreinter, que les chemins de traverse, et la simple idée, qu’on m’en colle une, me met les poils à l’envers.

     Je suis une vache poule, qui picore, partout où ça dérange… je ne le fais pas expres, ou par reflexe de desobeissance….

     Je peux être, tres « qu’on forme », aussi, pour peu, que j’y trouve un véritable intérêt, dans le cadre d’une entreprise, ou d’une formation, pour apprendre un savoir faire, par exemple…

     Mais une fois acquis,  il faut que je m’en echappe… alors, vos étiquettes,  je n’y arrive jamais.

     La seul qui me convient, est un peu longue….

    « Toucheatoutspecialisteenrien ».

      Sinon, collez moi, celle qui vous arrange, ça ne me dérange pas, si vous êtes méchant, j’appelle Thomas, et il vous défonce le portrait à grands coups de démonte pneus,  et jamais vous ne serez reparé, pour ce soir.……..

     Enfin, moi, je veux bien appeler, CAR GLASS, mais j’ai des doutes….

     Bon, ce soir, il n’y sera pas… And so what… ?

     Il chante, à Pledau, en Bretagne.

     Moi non plus, and so what ?

     Cracher sur les victoires, par principe ? Ben, non, ça serait trop facile…

       Et ça serait aussi, et surtout, oublier, qu’un jour, Thomas Fersen, avait, reçu le prix du meilleurs espoir masculin,  avec la chanson, « le bal des oiseaux » (dont j’ai ecrit une suite, d’ailleurs), et que s’il n’avait pas un jour, reçu cette victoire, peut être que sa carrière, n’aurait jamais vu le jour, ou qu’il se serait découragé, on ne sait pas….

       Donc, moi, je ne l’aurai, artistiquement, peut être jamais rencontré, et donc, je ne lui aurai jamais écrit.

     Bon, sinon, moi, j’ai un cadeau, pour vous….

     J’ai un nouveau projet d’emission, sur la chanson, et ficelé, je vous prie, pire qu’un soucisson.

     Alors, là, certains se posent des questions, sur les reflexions, sur le concept, « victoires/défaites».

     C’est que je suis toujours en délicatesse, avec la notion de compétition, en général…Dans le domaine artistique, plus encore.

     Car c’est toujours le fait de ne pas gagner, qui nous enrichit le plus.

     Je sais, je suis une habituée, ma vie entiere,   je n’ai jamais jamais gagné…. Et j’ai appris ça à mes filles, tres tôt, aussi.

     Si vous ne gagnez pas, vous devez vous remettre en question, comprendre, et donc, vous apprenez, alors, que si vous gagnez, le sentiment d’être parvenu, est un cheminement qui n’offre que peu d’alternatives à s’enrichir, intérieurement.

     Ça ne signifie pas, qu’il ne faille pas, avoir d’objectifs, bien au contraire….

     Je prétends juste, que l’obsession de la Victoire, comme seul et unique objectif, est le pire danger, que court l’individu….

     Si avec un tel raisonnement, certains se demandent encore, pourquoi, on ne m’a  jamais recruté, pour bosser officiellement, autour des JO,  et bien en voilà, la resplendissante démonstration.

     Sinon, je vous recommande cette chanson, que j’ai entendu, sur France inter « l’Art de la défaite », par BATLIK.

    https://www.franceinter.fr/emissions/dans-la-playlist-de-france-inter/dans-la-playlist-de-france-inter-14-octobre-2019

    Lire la suite

  • WIKIPEDIA, Thomas Fersen et Francoise Niel Aubin

     Drôle de trouple...

      Il y a e du poil darraché, avec WIKIPEDIA, en ce qui concerne ma relation à Thomas Fersen, alors je vous donne le lien.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fersen

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Thomas_Fersen

     "Bon debut"... Je vois, j'y reviendrai, prochainement.

      Il faut revenir, à des propos qu'avait tenus, Thomas fersen, face au fait, que les chanteurs,  sont absolument incapables, de se syndiquer, pour defendre leur biftek., face au fait, que par le treaming,  leurs revenus, soient vraiment faibles.

      Une idée, circulent, actuellement, qui voudraient, que c'est le streaming, qui a pour consequence que beaucoup, compensent par  le succes des concerts....

      Thomas Fersen, semble, ne pas a voir de difficultés pour remplir ses salles, mais j'ai le regret d'informer la profession, que  ce fait, en aucune façon, que les artistes,  sur scene, y trouveraient la compensation financiere, qui leur echappe, par le streaming...

     Ca n'est pas moi, qui le prétend, mais Thomas Fersen, dans un article, du monde.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/10/29/thomas-fersen-le-digital-ne-me-rapporte-rien_6017366_3246.html

     Pas certaine, que ce soit dans cet article. Je fouille.

     

     

    Lire la suite

  • Le printemps des poètes 2020, "le courage".

    Ce printemps, le thème du printemps des poètes, à consacré la manifestation, sur le thème du courage.

    Je pense l'être, "relativement".

    Mais une question se pose, à savoir, saisir l'opportunité, d'interroger le sujet, plus largement, sur le plan historique, sociétal, en somme, en explorer les contours, y compris, dans l'image, qu'on renvoie aux autres, qu'on soit célèbres, ou qu'on ne le soit pas, qu'on soit médiatisé, ou qu'on ne le soit pas.

    On peut se demander, par exemple, si quelqu'un, ou quelqu'une, perçu(e), comme courageux(e), par certains, ne le serait pas tant que ça, observé(e) par d'autres, parce qu'ils adoptent des valeurs qu'ils ne partagent pas...

    On peut se demander, aussi, si le courage est bien réel, dans l'hypothèse, ou la personne concernée, n'aurait agi, plus parce qu'on l'y aurait contraint(e), que par conviction véritable.
    je ne porte aucun jugement particulier, en prétendant celà, ni sur mon cas personnel, ni sur le cas de qui que ce soit d'autre.

    Je prétends juste, que les manipulations sont perverses, et que de le reconnaître, en croisant ce fait, avec l'expression, "l'enfer est pavé de bonnes intentions", on réalise que cette perversion, si bien intentionnée soit elle, intoxique les relations humaines, bien au delà, de ce qu'on n'aurait soupçonné.

    Une autre réflexion me vient, sur le sujet, qui réside dans le fait, que pour y voir plus clair sur ce sujet plus philosophique, qu’artistique, une fois n'est pas coutume, il ne me semble pas superflu, de regarder le verre, à moitié vide, et à ce titre, juger, la lâcheté...

    Et en observant, et disséquant la lâcheté, alors, on discernerait peut être mieux, la définition du courage.

    Bon dimanche, à tous les coachs, "si bien intentionnés".

    Lire la suite