Arts

  • Religions, entre acceptation, adhésion, et rejet.

     Depuis pas mal d'années maintenant, je mets mon grain de sel, dans ce domaine....

     Comme tout à chacun, d'ailleurs, est parfaitement en droit de se le permettre, pour peu qu'il ait simplement un blog, ou un endroit pour se le permettre.

     Ma demarche tend à apporter un éclairage, depuis toutes ces années, non pas sur telle ou telle religion, (y compris, celle que l'on m'a imposée depuis mon baptême), mais plutôt, selon une approche, que je qualifierai de philosophique,  à connotation "abordable", intellectuellement.

     Car s'il est un aventage certain, que je puis apporter à mon prochain, c'est bien celui là...

     Je n'ai que le brevet des collèges, et s'il peut arriver que mon discours, sur certains points, soit un peu difficile, ça ne risque pas d'être par la complexité de mon vocabulaire....

     Pourquoi une apporoche philosophique ?

     Parce que la philo est parfaitement abordable, par tout à chacun, que beaucoup s'en croient incapables, là, où en réalité, elle est d'un énorme secours, pour peu que d'habiles vulgarisateurs, nous aident, à y voir plus clair.. "Autodidacte en tout et specialiste en rien", comme toujours, je n'en demeure pas moins absolument certaine, que mon approche, serait le bonne, et je m'en explique...

     Plutôt, que d'observer, en quoi la religion, serait un caillou dans la chaussure de l'humainité, je vous propose de regarder plutôt, et de réfléchir, aux raisons profondes qui justifient que certains, y accordent, une importance aussi fondamentale....

     Ainsi, c'est un peu comme  si on observait le verre à moitié vide, plutôt, que de l'observer à moitié plein.

     Je vous propose, quelques pistes de reflexion.

     Sur cent personnes, qui entrent dans un temple, dans une synagogue, dans une mosquée, ou dans une église,  sur ces cent personnes qui fréquentent régulièrement ou accidentellement ces lieux de culte,  quel serait le pourcentage,  qui le font, pour les raisons que j'énumère...?

     Je ne suis pas dans le jugement, quand je prétends celà, je voudrai juste aider tout à chacun, à mieux comprendre quelle relation, il entretient avec son culte, et rien de plus.

      - Se rassurer, parce qu'ils sont dans l'épreuve. Maladie, chomage, migration....Deuil, peut être ?

      - Suivre certains preceptes, dictés par un livre sacré(selon la religion),  avec une volonté d'obéir, sans le moindre recul, vis à vis du livre dont il est question, et acquisser, ce que dit l'imam, le rabbin, le prêtre ou le pasteur....

      - Se sentir apartenir, à une communauté, selon chacun, communauté en réalité, plus culturelle, qu'idéologique..... d'où la necessité de potrter certains vetement, et pas d'autres, ou d'observer certaines coutumes, et pas d'autres.

      - Par ce biais, d'aventage pour faire plaisir aux patriarches de la communauté, et "avoir la paix".

      - Par ce biais,  espérer trouver la force de se battre, au quotidien, pour défendre, son droit à cheminer, vers un objectif personnel,  qui peut éventuellement, être rattaché (ou pas ?), à un objectif politique,  au sens noble du mot...Et donc, penser par soi même.

       Si j'avance toutes ces justifications, qui peuvent rendre compréhensible, et donc légitime le fait de fréquenter les lieux de culte, ça n'est certes pas, par provocation, mais uniquement pour mettre en évidence, le fait qu 'éclairé, sous le prisme sociétal, on observe alors, que le fait de fréquenter les lieux de culte, quelque soit la religion concernée, nous nous ressemblons, infiniment plus que certains aimeraient, nous le faire croire.

     Une fois que chacun, s'est posé l'une apres l'autre,  chacune de ces questions, alors, la question subsidière, serait la suivante:

     Comment font, alors, celles et ceux, qui n'adhèrent à aucune religion ?

     La question, est assez simple, en fin de compte...

     Pour commencer, il n'est pas obligatoire, de pratiquer un culte, pour croire en Dieu...

     On appelle ça, entre autre, être agnostique.

       C'est à dire, qu'on croit en Dieu, mais on estime que ça relève du privé, que c'est intime, et que d'autre part, c'est une croyance et en temps que croyance, on n'éprouve aucune nécéssité, de démontrer l'existence de Dieu.... En gros,  on n'a de compte, à rendre à personne, c'est ce qu'on appelle "la Foi.  Enfin, c'est ma définition, et je la partage.

       C'est une catégorie, extrêmement répandue, notamment, dans les milieux artistiques...

       Sans citer de noms, je connais certaines célébrités, qui ont écrit à Dieu,  dont certains chanteurs, d'ailleurs, comme Jacques Brel, parce qu'ils ne supportaient pas de voir leurs prochains, dans la misère et la souffrance...

       J'ai trouvé ça fort amusant, parce que la simple hypothèse, qu'on ait envie d'écrire à quelqu'un, ça signifie simplement, que l'hypothèse qu'il existe, lui semble recevable...

        Enfin, vous, je ne sais pas, mais moi, je ne vais pas me casser le cul à écrire à quelqu'un,  dont j'ai l'intime certitude qu'il n'existe pas...

     Le problème de Dieu, voyez vous, c'est que c'est le Bouc et Mystère" idéal...

      Des que tout va bien,  chacun se dit, que c'est grâce à lui... Et puis quand on veut foutre sur la gueule de son voisin,  (je parle des guerres)on dit aussi, que c'est en son nom.....

      Une chose est certaine, en tout cas, à défaut d'avoir marché sur les eaux, comme Moïse, pour la simple raison, que l'eau hyper salée, rend l'opération, beaucoup plus aisée, on sait que la natation, developpe le torax, et donc, la largeur des épaules, mais avec ce qu'on lui colle sur le dos, depuis plus de 2000 ans, le gars, il a le dos drôlement large....

       Alors, que Dieu, le pauvre, dans l'hypothèse où il existe, parce que je vous rappelle que c'est une hypothèse, et bien le gars, il n'a rien fait.... Il n'existe que dans l'esprit des humains, pour la simple raison, qu'il ont besoin, absolument, de trouver un pauvre couillon, qui serait responsable, de leurs conneries, mais par contre, encore, aujourd'hui, en 2020, il s'en trouve encore, pour nous faire chier, à le rendre responsable, ou l'instrumentliser, à des fins purement politiques...

     C'est quand même drôlement incroyable, ça, non ?

       Mais revenons en, à ceux, qui prétendent ne pas y croire.... Inutile de les prendre pour des cons...  Et pas d'aventage de leur part, de prendre les croyants, tous religieux confondus, pour des ignards... Parce que le fait de ne pas croire en Dieu, quelque soit le nom qu'on lui donne,  n'a jamais été une garantie d'intelligence (à ne pas confondre avec la culture), ni une preuve d'ouverture d'esprit, et encore moins, une protection contre l'arrogance, et la suffisance...

     Car s'il est une vertu, que le fait de croire en Dieu, peut apporter, il me semble, c'est bien simplement, et humblement, la simple, et vugaire humilité....

        En somme, ça donnerait ceci:

      "Il existe, au dessus de moi, une forme d'intelligence suppérieure à la mienne, je ne suis qu'un petit point sur cette terre,  qu'on appelle HUMAIN,  cette puissance, moi, tout autant que n'importe quelle autre être humain, nous en detenons, une infime partie, qui nous relie les uns aux autres, nous avons, nous, simples humains, une grande responsabilité, vis à vis de cette terre, qui nous porte, et qui nous nourrit, riches ou pauvres, nous finirons, bouffés, par les asticots, et si cette bienveillance, dont il nous grattifie, nous en sommes indignes, c'est nous, et personne d'autre, qui en serons responsables, mais certainement pas lui....

       Un jour, sur FB, un jeune homme, un jeune africain, il y a longtemps, m'avait interpellée, parce qu'il ne comprenait, pas, le fait qu'on puisse vivre, sans croir en Dieu, pour lui, c'était comme l'eau, que l'on boit,  ou l'air, qu'on respire... J'ai du lui expliquer, parce que ses propos prenaient un ton d'intolérance, qui me semblait toxique...

       Je crois que beaucoup voient en la religion, le seul moyen de défendre, certaines valeurs, valeurs morales, pour tout dire, ce qui m'horrifie, pour être franche....

      Ce sont nos parents, qui transmettent nos valeurs, ensuite, on est libres, de penser, d'pprouver, ou  de ne pas approuver, mais le rôle des religions, n'est pas d'eduquer et de transmettre des valeurs.

      Est ce que le fait de ne pas croire en Dieu, génère systèmatiquement une forme d'arrogance, vis à vis de son prochain ?

     Certainement pas,  je puis vous assurer, qu'il y a autant de prétentieux, et de sacrés connards, que ce soit côté croyants, ou non croyants...

     Alors, quoi ?

     A partir de quel moment, les tenant d'un camp, ou de l'autre, cesseront ils, de prendre l'autre camp, pour des cons, voilà, quelle est ma question.

     Quand je parlais plut haut, d'approche philosophique, c'est bien de celà, dont je veux vous parler, c'est d'observer, en toute honneteté, en quoi, pourquoi, et comment, le fait, de revendiquer de faire partie d'un culte ou d'un autre, vous enrichit spirituellement ou pas, et en quoi, ça vous aide au quotidien...

     là, où le croyant, éventuellement, trouvera du réconfort dans la prière, certains autres, non croyants, vont aller lire Victor Hugo, ou n'importe quel autre auteur, qu'il soit contemporain, ou qu'il fasse partie, de notre patrimoine, ou du patrinmoine culturel,  de n'importe quelle autre partie du monde, ce là importe peu, pouvu, qu'en temps qu'être humain, il puisse cheminer, spirituellement, ....

       Ce qui m'importe pour ceux, qui n'araient pas encore compris, c'est de mettre en avant, ce que j'appellerai, "le dénominateur commun", qui existe entre toutes les religions, parce qu'en réalité, c'est ce tronc commun de la spirtualité, qui est le plus important, et le seul et unique prisme, au travers duquel repose, la tolérance, d'un culte, vis à vis d'un autre, d'une part, mais aussi,  des croyants, vis à vis de ceux, qui ne le sont pas, ainsi que l'inverse....

       Voilà, pour quelle raison ce que je vous explique, aujourd'hui, est absolument fondamental....

      Quand aux livres sacrés,  il ne sont que de belles histoires, dont on peut se nourrir, spirituellement, c'est vrai, dot on peut se moquer, aussi, comme on peut se nourrir, ou se moquer de n'importe quels autres belles hsitoires, de bien d'autres cultures, et rien de plus.

       Mais jamais, aucun livre que l'on dit sacré, ne pourra l'être, autant, que la vie d'un être humain, quelque soit sa religion, ou sa non religion, ses croyances, ou ses convictions.

    Lire la suite

  • Qui veut être mon associé(e)s ?

     Ce n'est pas une question que je pose personnellement,  mais le titre d'une émission, sur M6.

    https://www.emissionreplay.fr/qui-veut-etre-mon-associe

     A la question, que certains se posent, alors, peut être  ? Qu'est ce que ça vient faire ici  ?

       Et bien justement,  tout ce qui est artistique, aussi,  doit bien avoir, une forme de concrétisation,  et quand je dis que " tout est poil et éthique", il s'agit bien également, de  tout ce qui est artistique, aussi...

       Qu'il s'agisse de l'édition d'un livre, qu'il s'agisse, de la gestion juridique des droits d'auteurs,  qu'il s'agisse des droits des intermittants du spectacle, ou de la production audio visuelle, ou de spectacle vivants, ou qu'il s'agisse de produire son disque, c'est bien de droit, dont il est question, et d'entre^rises, dont dépend l'existence réelle d'une activité, qui ouvre le droit, justement, d'en vivre légalement, "ou pas"....

       Oui, vous pouvez aussi gratter votre guitare,  sur un trottoir, et faire circuler le chapeau, c'est vrai,  et déclamer vos vers,  dix metres plus loin, et c'est un exercice parfaitement recvable, beaucoup d'artistes, ont d'ailleurs commencé ainsi, mais ça n'est pas de cette façon uniquement, en tout cas, que vous ouvrirez vos droits, à en vivre, suffisemmet dignement, pour d'une part, parvenir à payer votre loyer, manger à votre faim, ou garder une poire pour la soif, s'il vous arrive une tuile, un jour, "qui sait ?"

       Macron, n'a  de cesse que d'inciter  qui veut bien tendre l'oreille, sur le fait qu'il faut aller de l'avant, et monter sa boite,  "la belle affaire"....

       Comme si tout à chacun, avait un potentiel d'entrepreneur, et gare à celui, qui sortirait du rang de l'ambition, "dans le concept qui est le sien"....

       Car au delà,  de la "start up nation", si chère à Guillaume Meurice,  qui me fait hurler de rire à chaque fois, on oublie juste, qu'au delà de ce formatage à grand coup de vocabulaire absolument vide de sens, et dénué de la moindre valeur morale, désolée, je dirai même, "franchement désolée" pour ma lucidité,  on oublie de vous informer, que pour ambitionner une telle démarche, il faut certaines qualités psychologiques, qui vont bien au delà de l'inventivité  et du génie, notamment en ce qui concerne la capacité à assumer les coups, en cas, d'échec, "les coups, devant aussi être perçus, prosiodiquement, version, COUTS, financiers.....

       ENTREPRENDRE, c'est aussi vertueux que de donner la vie,  au sens le plus "accoucheur" qui soit,  et j'ai de gros doutes sur le fait que "la satart up nation", soit la meilleure façon, de préparer ces jeunes pousses, à assumer les coups, qu'ils seront amenés à prendre....

     En somme, macronnie, mon C...... 

     Ecouter, et soutenir les inititives qui sont pourtant  quasiment la  génèse,  de telles démarches,  au sens noble du mot, est pourtant ce qu'il y a de plus admirable....

     Attention, à ce que dit Lou doillon, sur ce sujet, dans le milieu de la musique.

    https://www.franceinter.fr/emissions/par-jupiter/par-jupiter-17-fevrier-2020

    Et à ce que dit aussi, Thomas Fersen, mieux placé que quiconque, pour parler du sujet, puisqu'il est son propre producteur, depuis plusieurs années.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/10/29/thomas-fersen-le-digital-ne-me-rapporte-rien_6017366_3246.html

    Lire la suite

  • WIKIPEDIA, Thomas Fersen et Francoise Niel Aubin

     Drôle de trouple...

      Il y a e du poil darraché, avec WIKIPEDIA, en ce qui concerne ma relation à Thomas Fersen, alors je vous donne le lien.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fersen

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Thomas_Fersen

     "Bon debut"... Je vois, j'y reviendrai, prochainement.

      Il faut revenir, à des propos qu'avait tenus, Thomas fersen, face au fait, que les chanteurs,  sont absolument incapables, de se syndiquer, pour defendre leur biftek., face au fait, que par le treaming,  leurs revenus, soient vraiment faibles.

      Une idée, circulent, actuellement, qui voudraient, que c'est le streaming, qui a pour consequence que beaucoup, compensent par  le succes des concerts....

      Thomas Fersen, semble, ne pas a voir de difficultés pour remplir ses salles, mais j'ai le regret d'informer la profession, que  ce fait, en aucune façon, que les artistes,  sur scene, y trouveraient la compensation financiere, qui leur echappe, par le streaming...

     Ca n'est pas moi, qui le prétend, mais Thomas Fersen, dans un article, du monde.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/10/29/thomas-fersen-le-digital-ne-me-rapporte-rien_6017366_3246.html

     Pas certaine, que ce soit dans cet article. Je fouille.

     

     

    Lire la suite

  • Société d'édition des artistes peignant de la bouche et du pied.

    https://www.apbp.fr/

     Je suis toujours stupefaite, de voir à quel point, le corps, humain, est capable de s'aapter, devant le handicap, qui  s'impose, et ce, quelque soit le mode, d'expression...

     Je pourrai, je pourrai, leur demander s'il prennent leur pied, en peignant... Ou si un coup de pinceau, vaut un coup de pied au cul, à moins, que  ce coup de peinceau, quand il est tenu par la bouche, vaut un cri, qui vient de l'intérieur.

    Lire la suite

  • Souris calle.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/sophie-calle-donne-sa-langue-au-chat?fbclid=IwAR1LRAkdleThKE5MmeTJDBUZdSv2pIbbV4hsTtFA759GxYRUcyoRIurmVBU

      Bon, Thomas Fersen n'est pas sur la liste des interprètes, mais partout, où il y a des traces de pattes de chats, y'a du Fersen, si vous grattez un peu, c'est incontournable.

     La preuve !

      Bon, dommage, j'ai écouté le morceau sur douzer, parce que deezer, ça faisait un peu tôt, mais le lien est supprimé, pourtant, je vous jure que je n'ai pas rêvé, et même que je l'ai écouté, foi de "Joly Petite Demoiselle".

     C'est le nom de ma chatte.

     Bon, j'avais écouté une autre émission, sur ce sujet, je crois que c'est dans boorang, sur France Inter.

     Mais c'est normal, avec un tel titre d'émission, on y revient toujours.

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-12-octobre-2018

     Je trouve l'idée de s'inspirer d'un chat, ma foi, plutôt quelconque, et donc, rigoureusement indispensable, j'adore .

     Par contre, j'ai quand même eu un certains regret.

     Pourquoi, en effet,  ne pas avoir reconnu la simple evidence, qui voudrait, que ce chat se soit appelé Souris, en hommage à Célestine, de "Ernest et Célestine"....

     Comment je sais ça ?

      C'est pourtant simple, il a sur le ventre, le dessin d'un violon en noir et blanc, alors...

      Et bien Ernest, jouait du violoncelle ! Ou de la contrebasse, je ne sais plus.

      Quand on sait, que les analyses génétiques révèlent que le ukulélé, est l'enfant naturel et hermaphrodite du violon, qui lui même, est l'enfant illégitime, mais  neammoins naturel, du violoncelle et de la contrebasse, il me semble que le fesceau d'incices, est on ne peut plus clair, non ? 

      Un autre indice qui ne trompe pas, réside dans le fait que le film "Ernest et Célestine", obéit à une règle acoustique, et tres épuré, qui correspond à l'acoustique des intruments à corde, dénoncés plus hauts.

      Oui, j'ai bien dit, "dénoncés" puisque l'informatique et le synthétique bouffent tout, "ma pauv' dame"... C'est aussi le chat Souris, qui inspirât d'ailleurs, le chat Sylvestre, bien connu dans le milieu des cartoon, et sur ce point, je me dois de démoncer à présent, un fait pour le moins interpellant, qui explique pourquoi ce fameux Sylvestre avait un cheveu sur la langue.

      En effet, dans les rues sombres de Manhattan, un jour, il croisât, manque de chance, la famseuse Célestine.

      Elle lui petât si bien la gueule,  qu'il y laissât une incisive ! D'où le cheveu sur le langue.

    Lire la suite

  • GRAINES et PLANTES, au jardin des plantes à Rouen.

    http://www.metropole-rouen-normandie.fr/graines-de-jardin-de-la-metropole

     Je signale d'autre part, que pour le financement de la restauration des serres du jardin des plantes, il y a une souscription qui est ouverte. Enfin, je ne sais pas exactement où ils en sont.

    http://www.rouen-mecenat.fr/docs/1_re769novation-des-serres-du-jardin-des-plantes2.pdf

    Lire la suite

  • "DIRE ET FAIRE DIRE"..... Ou comment, apprendre à s'exprimer est la base de la résolution, du moindre conflit.

      C'est la base de tout, vous dis je, difficile de dire plus vrai, il me semble.

       Pour cette raison, tous les moyens sont bons, que ce soit, en classe, ou la maison,  dès qu'il y a la moindre occaion, il faut tout faire pour que la Voix sorte, afin que la Voie soit trouvée. oui, c'est France Inter, qui avait un slogan de ce genre,  (c'est qu'ils sont bigrement bien inspirés, ces gens, là), il y a quelques années, et je n'avais pas dû être la première à poser l'index, à défaut du bout de ma grande baveuse, celle d'une vache normande, à l'avoir ainsi remarqué.

       Il fût un temps où je parlais, au sujet de donald trump et de ses écarts de langage, comme m'apparaissant, comme "sa kalachnikov' verbale"....

       Depuisle temps qu'on m'emmerde littéralement, avec la chanson, d'Edith Piaf, "non, rien de rien, je ne regrette rien", et bien voilà, il y a peut être certaines choses pour lesquelles j'éprouve des regrets, mais ça n'est certes pas d'avoir usé de telles métaphores, à plus forte raison, quand on observe à quel point, effecivement, moins l'être humain manie le langage parlé, plus il est enclin, à user des armes, et à le revendiquer, politiquement...comme aux USA. CQFD.

      Je reviendrai, sur le sujet, plus encore, par des activités, en region, que je suis, ou que j'ai pu voire, afin d'en parler, et de les commeter, parce que comme en toute chose, c'est encore, par le sexemples, qu'on est les mieux placés, pour pouvoir en juger, bien plus que par le discours, qu'il soit ecrit, ou parlé.

     Ce soir, donc, j'ai certains de mes amis, qui font parti d'une troupe du coin, et qui se produisent, à Pavlly à la halle au grain, là, où ma maman vendait son beurre, il doit y avoir environs, 65 ans.

     L'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe).

    http://www.pavilly.fr/Accueil-Agenda-fr-Votre-Maman-269.htm

    Les membres de l'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe) seront sur la scène de la Halle aux Grains samedi 17 mars à 20h30 avec la pièce " Votre maman " de Jean-Claude Grumberg !


    La pièce est brève mais elle dit beaucoup. " Votre maman " de Jean-Claude
    Grumberg est comme ces petits romans-fables qui, en peu de pages, résumentla condition humaine.


    Un homme (Didier BIDAUX) rend visite régulièrement à sa mère (Simone Duparc) souffrant de la maladie d'Alzheimer. à chaque fois, il est accueilli par le directeur de la maison de retraite (Francisco OTERO), qui lui apprend les derniers caprices de la vieille dame, en commençant par ces mots, suivis d'un silence : " Votre maman...".


    Pour le directeur, ce qui compte, c'est le rendement; il doit faire face au manque de personnel, au manque de matériel, mais pour le fils, il n'y a que sa mère qui compte et elle a toujours raison face au monde entier, même si sa mère ne le reconnait pas toujours... Et peu à peu, émerge l'histoire tragique de cette femme.


    Mais, n'allez pas croire qu'on ne rit pas ! on rit beaucoup dans cette
    pièce, on rit même quand on ne devrait pas le faire !


    Tarifs et Réservations :

    Tarif normal : 9 € / Tarif spécial : 6 € / Tarif enfant : 4,50 €


    Informations : 02 32 94 52 06


    Billetterie en ligne ou directement à la Maison Pour Tous : 02 35 91 83 00

    Vente de billets sur place : samedi 17 mars dès 19h45
    Tél : 02 32 94 08 61

    samedi 17 mars 2018 - 20h30

    Lieu : Halle aux Grains

    En cours de commentaires.

    Lire la suite

  • Il n'est pas de grand artiste, qui n'ait commencé petit.....

      Bon,  le choix de l'illustration n'est pas anodin, je le reconnais, mais j'aurai tout aussi bien pu prendre un cours de danse, de gym, ou de quoi que ce soit d'autre, et ça aurait pu fonctionner tout aussi bien.

      Depuis le début du mandat de François Hollande,  j'ai milité du mieux que j'ai pu, pour que soit proposé, au enfants, dès le plus jeune âge, selon l'avis des pédopsychiatres, qui sont les mieux à même de juger, selon les principes de la chronobiologie, à quelles heures les enfants sont les moins receptifs aux apprentissages les plus conventionnels, afin d'optimiser leur savoir, et booster leur estime de soi, individuellement, et ainsi augmenter de façon sensible, la largeur de la palette de leur savoir, et que, par effet papillon, les acquis plus fondamentaux, puissent ainsi s'acquerrir, de façon plus certaine, et plus affirmées.

       Hélas, depuis qu'Emmanuel Macron, a été élu, l'expression même, de "rythmes scolaires", fût délaissée, comme si d'accorder une importance prépondérantes, à la chronobologie du développement, psychologique de l'enfant, eût été un sacrilège devant le confort du calendrier parental, tout autant, que celui de l'industrie touristique....

     TRISTE CIRE D'ABEILLE DIT LA BUTINEUSE QUE JE SUIS.....

       En effet,  si je ne demordrai jamais de cette théorie, qui  est soutenue par l'ensemble des professionnels de la pédiatrie,  et si j'observe que certaines villes, ont eu la sagesse de faire machine arrière, réalisant, où se trouvait l'intérêt de l'enfant,  je me suis trouvée pour le moins stupafaite,  ce fût même STUPEFIANT d'observer avec quelle vistuosité, digne des plus grands matadors politiques, quand j'appris ces derniers mois, par la bouche même du ministre de l'education, Jean Michel Blanquer, que ces activités, qu'il n'a pas "encore" osé, traiter de secondaires, pouvaient fort bien être assurées, par les parents, les mercredis...

       Mais oui, "mas c'est bien sûr".... Comme je suis b..... Naïve, décidément...

       Mais il y a juste un ENORME PROBLEME, qui reside, justement, dans le fait, que dans la mesure où ces activités, etaient proposées aux enfants, aux heures, où ils sontle moins receptif, mais SUR LE TEMPS SCOLAIRE... Les prents, et la siciété toute entière, recevaient alors, le message suivant, et qui est celui ci :

       "Les activités ainsi proposées, entrant dans la cadre strictement scolaire, induisent une prise de conscience, qui tend à leur accorder la même valeur, que les autres acquis plus conventionnels....

       D'autre part, ils induisent la notion selon laquelle, tous les enfants peuvent en jouir, sur le même pied d'égalité, quelque soit le milieu social sachant, comme tout le monde le sait fort bien, que dans les milieux défavorisés,  les parents ne peuvent pas nécessairement accompagner leurs enfants, dans des acivités, ors scolaires, mais surtout, n'en ont pas les moyens....

       Mais je crains, fort que ce soit là, des considérations, qui sont aux antipodes  des considerations de notre ministre de l'éducation nationale.

      Moi, je suis un ancien échec scolaire.

      Il n'est pas dit, effectivement, que là se trouverait, la clé de tous les décrocages, et de tous les echecs scalaire, non, certes non.

      Mais à 75 %, que ce soit effectivement le cas, pour moi, ne fait rigoureusement, aucune doute.

  • Devenez jury du livre inter 2018 !

     Depêchez vous, et plus vite que ça, vous avez jusqu'à ce soir, Minuit, sinon, vous vous transformez non pas en carosse, mais en vielle guimbarde, qui tombera en rade,  au premier kilomètre, polluante au possible, avec le pot d'échamppement troué, c'est vous dire le dégat !

    https://www.franceinter.fr/livres/livre-inter-2018?xtmc=livre_inter&xtnp=1&xtcr=5

     Cette année, le jury sera coaché (on peut le dire ça ), par Leïla Slimani.

     je me souviens d'une de ses intervention, alors, qu'lle venait de sortir, un de ses romans, qui m'avait beaucoup touchée, par l'eclaiirage qu'elle donnait,  sur le feminisme, relativement à ses origines.

     J’en profite pour faire une mise au point, sur la relation à la lecture.

     Chacun, ne peut faire autrement, que de s’adapter, à ses handicaps.

     Moi, parmi d’autres, je suis dyslexique.

      Jamais diagnostiquée, je précise, parce que à cette époque, ça ne se faisait pas, on ne savait même pas ce que c’était, je le crains.

       Pour cette raison, il est pour moi assez difficile,  de parvenir à me concentrer longuement sur un livre.

       Ca ne signifie pas que je n’y parviens pas, mais j’y parviens, avec trop de difficulté, pour que je puisse prétendre, lire tous ce que j’aimerai.

       Je lis, en fait, beaucoup plus d’articles de presse, toute presse confondue, excepté l’extrême droite, généralement, par nécessité, plus que par plaisir, pour alimenter mes réflexions, d’ordre politique, ou autres.

     Alors, oui, je lis quand même,  mais assez peu de livres….

      J’en lis malgré tout, surtout en ce moment, parce que je dois me préserver, vu ma situation, « si particulière », et puis ma curiosité et ma nature combattante, fait le reste, mais nier que j’en fasse un complexe,  ne serait pas raisonnable.

     Certains vont trouver, peut être, que je suis bien sévère.

     Mais il m’arrive de me demander, si ceux qui lisent,  dans certains cas, y trouvent un si grand enrichissement que cela.

     Certes,  j’en entends déjà, qui doivent dire, « et bien ele, elle mene manque pas d’air »…

     Mais je ne plaisante pas !

     Certains jugent un album de Musique, ou de chanson, en disant froidement, qu’ils l’ont entendu, en faisant autre chose….

     Moi, quand j’écoute un disque, je l’écoute, en ne faisant rien d’autre, je suis concentrée, et  je suis apte à juger  de la qualité, d’autres formes artistiques, de façon aussi subtile, selon des critères qui me sont propres, tels que celui, d’observer  selo quel degré, l’objet artitique, sera capable, ou pas, de m’embarquer, quelque part, de me faire partir, à tisser des liens, avec d’autres choses, lues, ou entendues, quelquefois fort lointaines.

     Je crois, que la raison principale, qui fait, que j’ai du mal à lire, au-delà, d’une éventuelle dyslexie, serait aussi, que  je fonctionne beaucoup par l’image….

     Je ne suis pas certaine, que ce soit aussi accentué, chez quelqu’un d’autre.

       La  conséquence réside  dans le fait, que rapidement, je me fais le film, je suis plongée dans un univers, qui me prend mon énergie, alors, que j’ai souvent, « dans les pattes », depuis 5 h du matin, assez souvent, au bas mot, plusieurs heures de rédaction, d’articles, de politique, souvent, parce que je fais le plus difficile, tôt le matin….

       Je crois, en fait, que le fait que je lise si peu, serait dû, plus encore, plus simplement à un manque de disponibilité intellectuelle, tout simplement.

       Ecrire, comme je e fais, demande une grande énergie intellectuelle, même si j’cris, « des conneries », pour faire rire, quelquefois, alors, je ne trouve pas assez de temps disponible, pour le reste, et ça me frustre, parce que je sais que je passe à côté de beaucoup de choses  intéressantes.

       Parc contre, si jamais  vous avez besoin, d’un clown, pour faire l’animateur, je suis comme Vincent Delerm,  j’ai mon BAFA… « j’ai bon, là, non » ?

    Lire la suite

  • Un peu trop vieux, Poutine, pour continuer avec son boucher, à jouer au petits chimistes... Non ?

       Un jour, alors que j'avais quatorze ans,  l'épicière de mon village crût bon de me vanner, au prétexte qu'à mon âge,  je ne devais pas jouer aux petites voitures...

       Nous avions, avec mes frére et soeurs,  des souches de hêtres sur le talus (caractéristiques du pays de Caux), des arbres quasiment morts, que mon père avait dû faire abattre. Les souches alors, rechipaient malgré tout, comme toujours.

       Alors, avec des petits couteaux, des vieilles fourchettes, ou je ne sais plus quels outils autoproclamés, purement bidouillés, inventés, et adaptés, selon ce qu'on avait trouvé, avec ma petite soeur, nous avions observé que  ça ressemblait bigrement à .... Une montagne....

       Il fallait donc faire ce qu'il fallait, décortiquer la terre entre les racines,  puis la dégager avec nos mains, pour y installer des routes, et y jouer avec nos petites voitures.... Incroyable, ce qu'on avait pu s'amuser, ainsi....

       A la campagne, on s'amuse d'un rien, pour peu qu'on ait la sagesse de s'emmerder, et que les parents laissent les enfants s'ennuyer, pour redonner ses lettres de Noblesses à l'imagination. ainsi, moi, Françoise, FILLE, si si, je vous assure, c'est pas parce que Totoche, dans l'Ecole Buissonnière, à une chienne qui s'appelle "Garçon", et que Antoine de Caunes, dans POPOPOP, sur France Inter  à un cochon, qui s'appelle HENRI, parce que c'était mon surnom, enfant, que je doute du fait, que deja, si jeune il me semble me souvenir, que si si, j'étais bien une petite fille... Qui jouait aux petites voitures.... Et à la poupée  !

     France Inter, disais je..... FRANCE INTER DISAIS JE... FRANCE TELEVISION, il n'y a pas une chaine, du service public, PAS UNE VOUS DIS JE..... pas d'aventage, une station de radio, DU SERVICE PUBLIC, depuis des semaines, et des semaines, qui ne consacre leurs émissions, en log, en large, et en travers, à la Culture russe,  et plus psécialement, à leurs auteurs, leurs embassadeurs, et j'en passe...

     Vous doutez ?

     Je sais bien que j'ai toujours, adoré "la cerisaie", de Chekov', mais enfin....

     Vous doutez encore ?

     Et bien regardez.

    https://www.france.tv/france-2/stupefiant/110945-l-artiste-qui-defie-poutine.html

    https://www.franceinter.fr/emissions/ca-peut-pas-faire-de-mal/ca-peut-pas-faire-de-mal-10-mars-2018

      Je ne vais pas vous faire la liste, mais enfin, il ne se passe pas une semaine, sans qu'on ne parle de la culture russe, helas, un peu trop souvent de celle qui est passée, que de celle qui est actuelle, et pour cause...   Quand on "joue", à maquiller son régime en Démocratie, comme de sales gosses, font les jolis coeurs, aupres des jeunes filles, alors, que sur les réseaux sociaux, ils balancent et harcelent.... Franchement, c'est pas reluisant...

      Oui, je sais, il parait qu'il y a des opposants, maintenant, une femme, même, accusée, parait il,  de faire partie d'une mise en scène, dans le seul et unique bût, de laisser penser,  que Poutine serait en vérité, un "véritable démocrate"....

     On n'a jamais vu un veritable democrate, jouer comme il le fait, à l'apprenti chimiste, non non non non.

      Je suis assez perplexe sur le sujet, je précise. sur quoi ? Sur le fait, qu'elle soit sincère , ou sur le fait que ce soit une manipulation, de la part de Poutine ?

      "Les deux, mon général".....

       En effet, n'est ce pas relativement étrange, que certains opposants, pas particulièrement dangereux,  au sens terroriste, je veux dire, disparaissent mystèrieusement de la circulation, ou bien se trouvent assassinés, victimes colatterales, des jeux de l'apprenti chimistes, et pas uniquement, sur le sol russe mais aussi, sur le sol, anglais... alors, que curieusement,  k l'Algeterre fait son brexit....

      Quand je pense que lors, de ce vote, ma première réaction, fût de poser l'index sur le fait, que c'était le pire à faire, sur le plan de la sécurité, difficile d'en faire une meilleure démonstration.

      Alors, que curieusement, cette jeune femme, contre qui je n'ai rien, je le précise, elle, bizarrement, est épargnée... Il l'a même autorisée, à critiquer, le fait qu'il ait anexé la Crimée, dites donc... Mais elle joue bien son rôle hein...

     La Crimée, en guise de "susucre", en sommes, "fait le la belle", t'aura droit de te présenter. Et sans avaler ton bulletin de naissance, dis donc...

     Et bien merde, alors !

      "Vilain, monsieur Poutine, très vilain, monsieur Poutine", avec sa blouse blanche de petits chimiste, il mettait des petites lunettes rondes, pour l'occasion, c'est fou, ce qu'ils ont bien pu s'amuser, jusque dernièrement, avec leur boite de petits chimistes, poutine (plus besoin de majuscule, à present, hein, ça sert plus à rien), et bachar el assad....

      Et oui, c'est important, de mettre une blouse, BIEN BLANCHE pour jouer aux petits chimistes, parce que quand on manie l'antax, ou ce genre de chose, ça fait des trous, et ensuite, le poutine, il se fait engueuler par bobonne,  parce qu'elle refuse de rapetasser... Et puis le blanc, ça lui parle bien, à Poutine... aussi blanc, que le nouveau groupe terroriste...

      Comment s'appellent ils,deja ? le GSIM... Oui oui, vous avez bien lu.

    https://www.20minutes.fr/monde/2231275-20180304-gsim-groupe-djihadiste-revendique-attaques-ouagadougou

      Groupe d'intevention, et de soutien de l'islam et des musulmans.

       Vous m'excusez, pour le fait de ne pas mettre de majuscule non plus hein, je les économise, ça vaut des sous, il parait, plus cher que le bitcoin, pi celui là, au moins, hein, faut pas déconner non plus.

       Et les mecs, ils chient pas la honte, ils s'habille tout de blanc... Pour un peu, ils se feraient passer pour des premiers communiants. il faut dire qu'avec le savon d'Alep, forcément.

       Bon, alors, surtout, ne vous firez pas aux apparences, hein, c'est pas parce qu'on est fringué en blanc,  qu'on est necessairement, quelqu'unde fréquenttable, par contre, considérant que idéologiquement, les théorie lobotomisantes du front national,  nouvellement appelé, "machin, truc, que c'est pas encore sûr, ni décidé", plus communement, appelé MTQCPED, (machin, truc que c'est pas encore decidé), vu qu'elle a deja commencé les travaux de ripolinage de printemps, et qu'ils trabuchent deja, il devraient s'échanger leurs aderesses de blanchisserie, et puis comme ça, ils auraient des prix.

       Je compatis pour les musulmans de la planète entière, franchement.

       Enfin, je veux dire que si comme beaucoup, j'ai des soucis avec l'Islam, parce que c'est une religion qui induit une véritable dévalorisation de la femme, et que ça me révolte, je n'ai jamais rien eu par contre contre les musulmans, qui comme moi, n'ont pas choisi la religion qu'on leur ait imposée, par l'intermediaire de leur culture, et l'education, de leurs parents.

       Je ne sais pas dans quelle mesure, ces hommes là prétendent véritablement avoir quelque chose à voir, avec un Dieu,  qu'ils revendiquent, ou si leurs portures, kalachnikov' à la main, (tiens tiens tiens, une arme de fabrication russe, il me semble, non ?...),  ou s'il ne s'agit, comme toujours que d'un prétexte, pour s'accaparer le pouvoir, sans le moindre raisonnement idéologique, ou religieux, au sens noble du mot ou de la pensée....

      Mais une chose est certaine, cependant, c'est que si jamais il existe, (ce qui reste une hypothèse, je le rappelle),  ils vont griller sur les flamme de l'enfer, au point, de parvenir à chauffer gratos,  au moins, les 20 plus grandes métropoles, du monde civilisé, enfin, qu'on appelle comme ça....

      Putain de bordel de merde, je te dis pas la gueule du méchoui...

      Quand on pense que ces cons, là, nous font chier, avec les énergies fossiles.... Ben oui, le pétrole, c'est bien une énergie fossile, non ?

     Enfin, fossile, fossile... FAUX CILS, mais vrais borgnes, en tout cas, ha, mais c'est pour ça, qu'il réapparait, le père le pen, mais oui, enfin, suis je bête ! à manger du foin, alors, ça, alors....

     En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Au sujet des migrants, pas de consensus ? PRIVE D’ÉRASMUS !

      A l'heure où certains sont tentés poiltiquement, de se la joue perso, sur le plan européen, parce que le principe de solidrité implique effectivement, d'en assumer le revers de la médaille, je ne voi aucune raison particulière, de se priver de faire miroiter cette menace.... Je sais, intellectuellement,  c'est limite...

      Mais à quoi ressemblerait la démarche, qui consiste à prétendre qu'on s'interesse aux autres pays d'Europe, qui est la vraie justification, d'entamer une demarche ERASMUS,  si c'est pour ne percevoir du pays,  que ce qui nous arrange ?

     Moi, si j'aime l'Europe, et les pays qui la composent, je ne les aime pas que pour en tirer un bénéfice pecunier, ou des subventions, non, c'est infiniment plus que celà, et croyez moi,  quand j'observais, hier, avec la journée du droit des femmes, et comment, ça se passait, en Espagne, avec ces manifestations, et ses chants, on est bien loin de raisons purement mercantiles.

     Une piste à imaginer, parmis d'autres....

    Lire la suite

  • Retour sur les 60 jours de Stéphane Bern comme «Monsieur Patrimoine»

     Article puisé dans le Figaro.

     Pour commencer, le fait, qu’Emmanuel Macron, l’ait choisi, lui.

     Et bien Dieu sait, que je ne le rate pas celui là, sur certains autres points, mais il est un sujet, où il s’en tire à bon compte, c’est bien sur le côté culturel.

     Le choix de Stéphane Bern,  a fortement déplu, pour la simple raison, qu’il doit se trouver dans les milieux branchés,  (ce qui e signifie pas qu’ils soient nécessairement « de gauche », ho, les vilains, bobo, effaroucher, de colibris),  certains qui convoieraient le poste, et qui ont dû se voir frustrés de ne pas a voir été « élus ».

     « En même temps », comme dit Macron, pour bosser à l’œil, j’aurai été curieuse de savoir, lequel aurait eu les c…… de s’y coller.

     Ha, oui, suis-je bête, ils pensaient s’y coller, mais rémunérés « mais c’est bien sûr ».

      Alors, pourquoi, à l’œil , et bien c’est par rapport à moi, puisque je travaille moi aussi, à l’œil, en temps que bénévole (je signale, que si j’apprécie grandement le bénévolat, je n’en fais pas un principe, pour autant).

      En son temps, sous le mandat de François Hollande, Nicolas Hulot, lui aussi, avait été conseiller de François Hollande, pour l’écologie, selon ce principe aussi, c’était vis-à-vis de ma situation personnelle.

     Il a été choisi, aussi, pour deux autres raisons.

      La première réside, dans le fait, que par ses idées, et ses choix d’investissement,  considérant, que comme Yves Lecoq, il ait acheté  un monument historique, et qu’il le retape,  il connait mieux, le sujet que qui que ce soit d’autre, et qu’à ce titre,  il a déjà acquis certaines compétences, parfaitement utiles,  dans ce domaine .

      La seconde raison, c’est que j’ai un lien, plus intime, et que peu connaissent, avec Stéphane Bern, qui remonte à 18 ans, à l’époque où il officiait, à France Inter, de 11h à 12h, dans une émission, qui s’appelait, LE FOU DU ROI.

      Thomas Fersen avait été invité, pour la sortie du tout premier disque que mon histoire personnelle, et traumatique, hélas, lui avait inspiré, qui s’appelle PIECE MONTEE DES GRANDS JOURS, là où il pose, avec une tête de cochon, sur les genoux, et qu’il est habillé tout de noir.

      En choisissant Stéphane Bern,  sur les conseils de Thomas Fersen, je suppose,   ce dernier, ayant mis sur pied, cette stratégie, depuis assez longtemps, avec Stéphane Bern, parce que depuis des  années et des années,  je suis le mieux possible, tout ce qui se passe, pour animer, et valoriser le patrimoine français,  de l’avoir choisi, lui, pour untelle mission, signifie aussi, de cette façon, qu’on peut considérer que c’est une boucle qui se ferme.

      Le 16 septembre dernier, Emmanuel Macron mandate Stéphane Bern d'une mission pour préserver et recenser le patrimoine français en danger. En le chargeant «d'identifier les monuments à rénover en priorité et d'inventer de nouveaux moyens de financements innovants», l'Élysée lui fait ainsi endosser la casquette d'un «monsieur patrimoine». Dès lors, malgré ses efforts et sa bonne volonté, sa légitimité n'a cessé d'être remise en cause. 

      Je trouve que ces piaillements, d’intellos, version, « vieille France », commencent décidément, à bien faire…

      Jusqu’à preuve du contraire, quand il s’agit de trouver du sang neuf, pour faire preuve d’inventivité, afin de relever certains défis, c’est rarement du sang bleu, dont il est question, mais bien plus souvent, du bas de la pyramide, et dans les couches sociales, les plus modestes, qu’on les trouve, et plus souvent, encore, dans les vagues migratoires….

     Et pendant qu’on y est, autant  boire la calice jusqu’à la lie, si je m’appelle NIEL AUBIN, ça n’est pas parce que je suis noble.

     Mais pare que je m’appelait, NIEL, et que mon père, adulte, a été adopté, par une femme,  qui s’appelait, AUBIN, et comme je porte le nom de mon père, comme c’est le cas, le plus souvent, moi, et mes frères et sœurs, nous nous sommes appelés ainsi.

      Comme on dit vulgairement, « ça, c’est fait ».

     À tel point que l'animateur de Secrets d'Histoire a publié un message ne masquant rien de son agacement. Il annonce la réunion ce lundi, de la «Fondation Stéphane Bern pour l'histoire et le patrimoine» à l'Institut de France. «Plus simple de mener sa propre action de mécénat qu'accepter une mission officielle. Ras le bol des critiques et des insultes de ceux qui ne font rien pour servir le pays», s'est-il indigné sur Twitter.

     « Tu l’as dit, bouffi ».

    Le Figaro revient sur les quatre dossiers clé dans lesquels Bern est intervenu depuis sa nomination, suscitant des débats.

    ● Un «Loto Patrimoine»?

    Interrogé sur la façon dont il comptait financer la sauvegarde du patrimoine, l'animateur vedette a le 10 octobre sur RTL mis en avant la création d'un tirage spécial du Loto pour financer la préservation des monuments en danger. Un projet qui se confirme ce 17 novembre puisque la ministre de la Culture a annoncé que ce tirage sera organisé et qu'un jeu de grattage sera lancé au profit des monuments en septembre 2018, au moment des Journées du patrimoine.

     Et pourquoi pas ?  En tout cas, une chose est certaine, trouver un moyen, qui soit aussi populaire,  est loin, d’être stupide, mais je ne crois pas que ça sera  cette méthode, qui aiderait à la prise de conscience.

    Par la même occasion, Stéphane Bern avait accusé ses détracteurs, qui voient dans sa nomination un choix «bling bling» d'être «sectaires». «Ils étaient où quand je suis allé défendre par exemple la faïencerie de Sarreguemines ou le patrimoine ouvrier? Je ne les ai pas beaucoup vus. C'est facile de donner des leçons quand on est bien au chaud, confortablement installé dans sa chaire universitaire», avait-il alors lancé.

     Et oui, bien sûr.

     Pour parler aux plus modeste, de culture,  il n’y a que ceux qui en viennent qui peuvent y prétendre, dont j’ai l’honneur, j’ai bien dit l’honneur de faire partie, mais tout le monde n’a pas ce privilège, car pour  percevoir de telles origines, comme un bonus, il faut avoir un sens des valeurs, inversement proportionnel, à toute notion de hiérarchie sociale.

    ● Musée des tissus de Lyon: Bern convoqué chez Gérard Collomb après un tweet pro-Wauquiez

    Début octobre, le musée des tissus et des Arts décoratifs est préservé après trois ans d'incertitude. La région Auvergne-Rhône-Alpes devient propriétaire des lieux pour un euro symbolique et s'engage à rénover les bâtiments. Stéphane Bern s'était alors réjoui publiquement que le musée des tissus de Lyon soit «sauvé du démantèlement» grâce à la région et son président, candidat à la direction des Républicains, Laurent Wauquiez. Des félicitations qui n'auraient pas plu à l'ancien maire de Lyon, aujourd'hui ministre de l'Intérieur. La mairie de Lyon avait en effet fait des propositions de reprises du musée, qui n'ont pas été retenues par la CCI. Si l'animateur de télévision a démenti avoir été convoqué par le ministre, le locataire de la Place Beauvau a assuré avoir reçu Stéphane Bern pour un «remontage de bretelles» sur France Info le 19 octobre.

    ● En désaccord avec la ministre de la Culture sur l'affaire de la Corderie à Marseille.

      Bon, moi, quand j’entends parler de « corderie », c’est un mot très fort de symbole, notamment, parce qu’on en a une fameuse, ici, en Haute Normandie, que je vous recommande.

     C’est à Deville les Rouen, Corderie Vallois, Ville d’origine aussi, de sainte Austreberthe, enfin, en partie, parce qu’elle y a vécu.

     Je trouve assez ubuesque d’apprendre que monsieur Colomb ait ainsi pris la mouche, sur le sujet. Parce que pour information, le rachat, pour un franc symbolique, c’est super, ha, oui, c’est vrai, ça…

     ET puis ensuite ?

     Franchement comme image porteuse, Wanquiez, on a vu mieux,  et  s’il est aussi inventif, pour faire valoir son patrimoine culturel, qu’il est inventif, en politique intérieure, ils ont pas fini d’en chier !

    Après Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Payan, c'était au tour de l'animateur de prendre publiquement position le 19 octobre en faveur des opposants au projet immobilier de Vinci sur le site antique de la Corderie à Marseille. Alors que les travaux avaient repris à la suite de l'autorisation de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, de construire une résidence, Stéphane Bern a réagi aux photos des tractopelles arrivant sur le site antique de la Corderie, se disant «choqué par ces images».

    «Je sais que ma voix n'a aucune influence, je l'ai dit en haut lieu je vous le promets, j'ai alerté tout le monde (...) Je ne veux pas faire de polémique, mais je suis meurtri par ce qui est en train de se passer», avait-il confié à La Provence lors de sa visite à Marseille pour le tournage de sa nouvelle émission.

     Bon, soit, il a fait ce qu’il fallait, et ça n’a pas marché, il n’en est aucunement responsable.

    ●  Faire payer l'entrée des cathédrales?

    Le 12 novembre, Stéphane Bern a lancé un pavé dans la marre dans Le Parisien: pourquoi ne pas faire payer l'entrée des cathédrales aux touristes au profit de leur entretien? La proposition n'est qu'une «idée» et «émane de l'Observatoire du patrimoine religieux», a-t-il précisé au Figaro en opérant une distinction entre fidèles et visiteurs ponctuels. Politiques et responsables religieux n'ont pas tardé à réagir à cette idée dont Stéphane Bern estime n'être qu'un relais. «Nous avons au contraire besoin plus que jamais de ces lieux de prière, de silence, de beauté, de gratuité offerts à tous!», s'est indigné sur Twitter l'Abbé Grosjean, prêtre du Diocèse de Versailles. Le 17 octobre, Françoise Nyssen précisera que faire payer l'entrée des cathédrales est impossible, à cause de la loi de séparation entre l'Église et l'État (1905).

       Bon, là, le cousin de petit Jean, le moine de Robin des Bois, qui lui-même est cousin, avec Muriel, « Muriel Robin des bois de chauffage au bois », bien sûr, qui a entièrement raison…

     « Attrapez la Dodue, attrapez la Dodue » !

        C’est d’une poule, dont il est question, et oui, oui, je sais, c’est moi, aussi, bien sûr, qui ait inspiré, Robin des bois, bien évidemment, non qu’est ce que vous croyez enfin !

     Là, Stéphane, il déconne…  

       Ha, mas c’est ça, hein, quand on attend de quelqu’un, qu’il trouve la solution, à un  problème que personne ne veut se coltiner, c'est-à-dire, TROUVER DU POGNON, vous ne soupçonnez pas, le nombre qui répondent, JE PEUX PAS J’AI PISCINE !

      Et du coup, lui, il lance des trucs, pour tenter, quoi, mais  personne n’est à l’abri d’une boulette, hein. Et bien lui non plus, et moi, pas d’avantage.

      Stéphane Bern doit remettre le rapport sur les nouveaux modes de financement pour le patrimoine en danger au président de la République en février. Parmi les pistes envisagées, la création d'un «National Heritage». Un club où les adhérents versent une somme annuelle pour restaurer des monuments. Le tout en échange de contreparties dont l'on attend encore les contours précis.

     Bon, moi, je veux bien y bosser…..Je n’attends que ça, d’ailleurs, parce que c’est pas les idées qui me  manquent, et c’est tout ce que j’adore faire.

     Bon, sinon, accessoirement, il faut juste que j’explique, pour quelle raison, précisément, en dehors, de moi, et du rôle que j’ai pu jouer,  dans cette hitoire, depuis 18 ans…

       Un éclairage, fort important, et j’aimerai bien que chacun, ouvre ses esgourdes, pour l’occasion.

       Aujourd’hui, enfin, depuis  un certain nombre d’années, nous traversons, quelques turbulences, dont il serait bien hasardeux, venant de moi, d’en faire un inventaire, de façon, aussi résumée, ou synthétique, qu’un vulgaire paragraphe.

      Les diverses conséquences,  de cet état de fait, et que j’avais annoncées (fallait pas être « devine », pourtant, pour les voir arriver),  c’est que par le vieillissemen de la pyramide des âges, et de la population,  c’est l’être humain qui trinque,  par le social, toujours plus demandeur de finances,  au point que jamais, urgentistes, HEPADS, et tout ce qui concerne le social, jamais, n’a ressenti malaise aussi profond…

      Et si j’insiste tant sur ce point, c’est précisément, pour mettre en avant, le fait qu’il fût particulièrement judicieux, de la part d’Emmanuel Macron, de choisir Stéphane Bern, précisément, parce que lui, ayant animé, et si bien emmené les téléspectateurs, visiter notre patrimoine français, statistiquement, a bien plus de chance, que qui que ce soit d’autre, de convaincre les français de mettre la main au porte feuille, "de leur propre initiative"….

     En ce sens, je cautionne parfaitement ce choix.

     Oui, j’aurai pu le dire plus tôt.

     Et bien désolée, mais moi, je ne peux pas être partout en même temps.

    Lire la suite