chanson à texte

  • "Sur le pont les artistes", en direct du TRITON, aux Lilas.

    http://www.letriton.com/programmation/temps-forts/date/le-pont-des-artistes-37-bertrand-belin-autres-invites-a-confirmer-2411

    https://www.facebook.com/lepontdesartistes/?fref=mentions

     Pour ceux, qui ne veulent regarder que les chansons, ILS ONT TORT, et comme chacun sait, avec ou sans Christophe Willem, LE TORT TUE.... hi hi hi hi....je dirai même mieux, Hi Haaaa.....

       Sinon, cette émission, est enregistrée aux Lilas, alors, une question me vient à l'esprit, quand Thomas, en fin de concert,  leur propose d'aller au lit, et que son public ne veut pas,  c'est assez logique, en fin, de compte... "Aux lits là", alors, que ça pourrait parfaitement être ailleurs.

       Imaginons, par exemple que Thomas se donne en concert,  en un endroit, recouvert d'herbe tendre, certes, mais dont le contact, leur semblerait quelque peu irritant, épidermiquement parlant... Alors, il s'entrouverait certains, pour lui répondre, du tac au tac, la chose suivante, "de toutes les matières, c'est la watt qu'on préfère"....

      D'autres, d'ailleurs, seraient tentés, aussi, de retorquer, "ha, non, moi, ce sont les maths, qui m'emmerdent". 

       Pour mémoire, c'est une chanson qui a été chantée, et fort célèbre, par Caroline Loab.....qui est la soeur, du célèbre coureur automobile, Sébastien Loeb....  "Vieux maux" être courreur automobile, que courreur de jupon, à moins qu'on envisage de  devenir sprinter, en athlétisme, mais c'est une autre histoire.

      C'est d'ailleurs, en référence, à ce couple "mytique, mi raison", que Thomas Fersen a décidé, un jour,  de promouvoir les voiturettes sans permis, avant de réaliser, sur mes conseils, qu'il etait infiniment plus rentable, et judicieux, de tout miser, sur la voiture à pédales,  qui est à la courses automobile, ce que les petite boites à musique, qu'on toune à la main, sont à la symphonie fantastique..... D'Ector Berlioz....

       C'est d'ailleurs suite à l'écriture et à la composition, de la chanson de Thomas Fersen,  appelée, "Richelieus",  sur son dernier opus, qui est la petite soeur du "chat botté"que Disney a décidé, d'appeler un des chatons, de la Duchesse, dans les a Aristochats, Berlioz.... Et croyez moi, en matière d'inspiration, j'en connais un rayon....

      Oui, je sais, je soupçonne que certains, seraient tentés, non mais quel culot, de m'accuser d'anachronisme.

      Mais l'inspiration traverse les ages, ma bonne dame, et quelquefois, parfaitement à reculon, alors, c'est vous dire.

      D'ailleurs, si vous observez un gros con... Il n'est pas dit, que le tremps qui passe sur lui, ait pour conséquence, que sa connerie, irait en diminuant, je soupçonne même que ce soit l'inverse, assez souvent, quand elle laisse fleurir l'arrogance, qui arrive avec le cuir qui s'epaissit, et que le coeur qui se racornit.

     Et bien, l'inspiration, c'est pareil, elle se joue du temps, et fait devenir fou, n'importe quel horloger !

    Lire la suite

  • Thomas Fersen et les femmes.

     Autant vous dire que sur le sujet, le concernant, c'est assez simple... Je n'y connais absolument rien.

     Je ne fréquente aucun chanteur, et la seule relation que j'ai moi, avec les chanteurs,  ce ne sont que les chansons, et ce qu'elles m'apportent, ou ne m'apportent pas.

     Alors, certains diront, "mais pourquoi, tu en parles"...

      J'évoque ce sujet, parce que Thomas Fersen en a parlé, un peu, dans un article, je le cite:

      "Dans ma vie, j’ai rencontré des femmes pour qui il n’était pas question d’avoir une aventure avec moi parce qu’elles n’étaient pas des groupies. J’avais beau dire que je n’étais pas comme ça. Pas très rassurant pour une femme, le chanteur! (Rires). Tous les chanteurs devraient la porter, cette peau de lapin".

       Je ne sais pas, quelle lecture vous en faite, vous...

       Personnellement, sachant qu'il ment peut être pas comme il respire, mais pas mal, d'une part, et que d'autre part, son activité principale, c'est de mener son public en bateau, moi y compris, je suis plus que perplexe, sur ces propos.

       Que les chanteurs, semblent insécurisants, je peux le comprendre, mais enfin, on peut dire qu'en 50 ans la situation, ait du s'améliorer, de façon parfaitement significative, sur ce sujet.

       D'autre part, la notion de groupie, employée par lui même, me semble stupide, parce qu'en dehors de moi, qui suis un cas fort particulier, vis à vis de lui,  ce vocabulaire me semble inadapté, à lui, comme il l'est, vis à vis de beaucoup d'autres artistes, il me semble...

      La vénération, au pretexte, que quelqu'un monterait sur scène, n'est plus ce qu'elle etait, pour différentes raisons...

      Un artiste en chasse un autre, et pour l'équilibre des chanteurs et chanteuses, je pense que c'est infiniment plus sain, si ça ne l'est pas financierement parlant, parce qu'ils sont tellement nombreux, que le public, change de crémerie, aussi vite, qu'il met son tee shirt, au lavage... Enfin, j'exagère un peu, mas y'a un peu de ça.

      Au moins, les voilà protégés contre la grosse tête, surtout à l'heure des réseaux sociaux.

      Je ne nie pas, qu'au moment, de l'adolescence, cet âge, s'y prétant daventage,  le phénomène existe encore, mais en tout cas, pas pour les artistes de son niveau, et de son envergure, ej parle de talent, là...

      Enfin, merde, c'est pas parce qu'on aime un artiste, et ce qu'il fait, qu'on boit comme du petit lait, la moindre de ses paroles, ou de ses faits et gestes, ce que les femmes, qu 'il aurait aimé séduire,  auraient pensé, visiblement, ou bien alors, c'est moi qui n'ai rien compris, ce qui est envisageable.

     Quand au fait, que lui, en temps qu'homme, n'ait pas réussi à les convaincre, désolée, je dirai même "franchement désolée" mais il doit bien y avoir, une raison, non ?

     Ha, oui, suis je bête, un artiste, existe en dehors du contexte purement artistique, et c'est aussi, ce qu'il revendique, lui, si j'ai bien compris...

     Et bien dites donc, dans les faits, alors, rien que dans les faits et dans les actes,  il doit véritablement s'y prendre comme un manche, non ?

     Parce que moi, je ne vois pas d'autres explications, possible... Une chose est certaine, en tout cas. Moi, Thomas Fersen, je ne le connais pas.......

     Alors, pourquoi, j'en parle, alors ?

      J'en parle, oui, "un peu", pas tant que ça, mais je considére, qu'en aucune façon je n'ai à renier, en quoi que ce soit, qu'à une époque, je lui ai écrit en quantité non négligeable... Et ne serait ce que par simple loyauté, je trouve ça cohérent.  Je serai ravie, par contre, de pouvoir en dire autant, venant de lui, à mon encontre, hélas,  c'est bien loin d'être le cas.

     Et quand je prétends, qu'il raconte pas mal de conneries, je pèse mes mots.

     Il dit dans un article, celui dont je parle, je crois, que chez lui, "rien n'est gris".

     Il s'agit, de pretendre, qu'il se positionnerait, de façon assez tranchée, donc, metaphiriquement...

     Pas de bol, ce matin, je regardais, un reportage, montrant, l'interieur de sa maison, où precisement, tout est gris, et terne. decidement... oui, c'est ce qu'il pretend, "je suis quelqu'n, de tres superficiel"... Qu'est ce qu'on ne ferait pas, pour donner le sentiment, par reflexe de l'interlocuteur, que lui insinuer le sentiment, inverse, précisément......

     En tout cas, s'il existe quelques "groupies", comme il dit, qui  en ont des vertes et des pas mûres à ra conter sur le bonhomme,  je sais, pas, moi, quelques aventures croustillantes, au bar, au sortir des concerts, par exemple, "plus si affinité", je suis toute houïe, non pas pour moi, mais plutôt pour éclairer la lanterne, côté femmes, et plus précisément, feéminismes, parce que sur ce point là, aussi, il doit y avoir des trucs croustillants à nous raconter, non ?

    Lire la suite

  • C'est quoi, "une bonne chanson" ?

      Je crois a voir deja parlé de ce sujet, sur mon forum, mais je ne retrouve pas où...

      Pas grave.

       Si j'éprouve le besoin de remettre le couvert, ce matin, c'est parce qu'une chanteuse, (je ne sais plus qui je suis désolée), à dit sur France inter, ces jours derniers, que le critère était qu'on  puisse avoir le sentiment, qu'elle ait pu  avoir été écrite, pour soi.

      Oui, on peut dire ça, effectivement. Enfin, c'est un des critères.

      Thomas Fersen, avait dit, un jour, enfin, il avait utilisé, une métaphore et prétendait, que c'était une chanson, qui provoquait une étincelle.

      C'est d'ailleurs pour cette raison, que le barde en question, évite absolument de se donner en concert, en période de canicule, et plus particulièrement, en zone déséchées, et en forêt, dans le seul et unique objectif, purement sécuritaire,   de ne pas provoquer d'incendies....

     Hier, à Rouen, on ne sait rien encore, enfin, pas moi, encore, en tout cas,  sur les cause de ce terrible incendie, qui a ravagé cette usine classée "SEVES'EAUX"....

     On ne sait pas, si un chanteur à osé le "Bel Canto, à proximité de l'usine, et si une malencontreuse étincelle, serait à l'origine du sinistre.

     Sinistre jour, en tout cas, qui suivait curieusement, la venue de Laurent Fabius, sur les antennes de France Inter, quelques jours auparavent.

     On ne sait pas si Laurent Fabius, aime pousser la chansonnette, et si une telle éventualité serait susceptible d'allumer le feu, comme disait Johnny, d'aventage.....

      Quand à Thomas Fersen, qui sort son disque aujourd'hui, donc, le lendemain de l'incendie,  il ne se produit pas sur scène, encore, ces jours ci, parce qu'il doit en assurer la promotion, d'une part,  mais il doit aussi surveiller son bébé, comme le lait sur le feu... Qu'il a allumé, avec les étincelles, ça va sans dire....

     Quand je pense, qu'il m'arrive quelquefois, de chercher mon allume gaz, pour faire chauffer, le frico, et qu'il est même pas là....

     

     L'hypocampe, veille......

     

     

     Je repète, "l'hypocampe, veille".

    Lire la suite

  • "Tout ce qu'il me reste". Thomas Fersen.

    https://ministeredelart.wixsite.com/cultureetc/post/ev%C3%A9nement-thomas-fersen-cr%C3%A9e-son-nouveau-spectacle-c-est-tout-ce-qu-il-me-reste-interview?fbclid=IwAR25OyxJqb9P8Yo2fNXWAMZ1muRGsmmw2W0_3WbufHagmVob_0tgsUax4vk

     Pour les concerts, à venir, c'est ici:http://www.theatremontansier.com/event/thomas-fersen/

     Et ici:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667

     Et encore ici, quand il passera pres de chez vous.https://www.thomasfersen-officiel.com/

     Pour le concert en live, au Montansier, à Versailles, c'est ici:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667

     Le 12 Septembre 2019.

     Demain soir, Thomas fersen, donnera le coup d'envoi de sa nouvelle tournée.

    Aujourd'hui, la veille de ce jour mémorable, il sort l'un de ses clips,  au sujet du titre éponyme.

    Impossible de la poser, "classiquement", désolée, franchement désolée.

    https://www.youtube.com/watch?v=EvTOidzmqvQ&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1YLxm9QCQ7NEWxTAWftgf0D7YpKFaqZ7ydMURJ5pZRJf6KzNJitVA5zH0

       Bon, décidément, "les ronds de carottes", n'ont pas encore terminé de faire des petits, les rondelles de carottes sont rondes comme des pièces  de monnaie, alors que les crottes de lapins sont des petites boules, dignes de decootrer, le plus somptueux des gâteaux de terre de taupinière, qui roulent, qui roulent, qui roulent, qui n'amassent pas foin, pas plus que serpolet, et le lapin bondit mine de rien, de chanson en chanson, comme sur le tarmac de l'aéroport de la chanson "concombre", souvenez vous.

        Et pour l'occasion, Thomas est en play back.... Si c'est pas malheureux, "son père qu'était si prop'..."

     Qu'on se rassure, c'est pour les besoins du clip.

      Mon petit doigt, heu, pardon, ma patte de lapin, ne m'a pas encore dit, combien de prises il aura fallu, à ce lapin nain, pour que tout se passe bien... Est ce qu'au moins, il lui a avoué, que derrière son dos, il ne rechignait pas à manger ses congénaires,  à la moutarde, ou aux pruneaux ?

       Pensez donc, bien sûr que non, et ce pauvre petit "panpan", qui ne sait pas "encore" ce qui l'attend....

       Bon sinon, il n'aura échappé à personne,  que Monsieur demeure, quelque peu obnubilé par les dessous, aussi slipesque qu'ils soient, après tout, chanson française, slip français, ça tient la route, non ?

       Dans la chanson "tu n'as pas les oreillons", dans le disque, "un coup de queue de vache",  il parlait des soutiens gorge "Lejaby"... Dans Zaza il parle des gaines, décidément, ça frise l'obsession, ou bien je me trompe ?

     Enfin quand même, je veux pas dire, mais il exagère, non ?

      "Kaki dehors, caca dedans" non, décidément, ça va pas, ça... Mais otez moi d'un doute, il serait pas en train de nous la faire, version, "gros degueulasse là" ?

     15 septembre 2019.

     Le concert, à Versailles, à réécouter, en suivant ce lien:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667?fbclid=IwAR3c60Yp98FUZdBT5rtviMECg17HaQKEGt3inGEEoJqtnES7U6pjwim63IU

      A l'occasion de la sortir de son disque à venir, le 27 un nouvel article vient de paraitre, où Thomas explique, entre autre, sa perplexité devant les reseaux sociaux.

     Pour ce qui concerne la réécriture de certaines chansons, qu'il revendique, il me semble, qu'il a changé, un vers, dans la chanson "le chat botté", je vérifierai.

     21 septembre 2019.

    https://jesuismusique.com/2019/09/14/thomas-fersen/?fbclid=IwAR0an92eN_rEJHhy8cE_OUJKcZlT7XjCqcJ6wgH-g908Efsdt_EM3Q8t50M

    https://www.letelegramme.fr/musique/thomas-fersen-chanteur-a-fables-21-09-2019-12388320.php?fbclid=IwAR3YZFCUGbjyQ8EeFPBkR2_-a6r7EQZiL21sTcjlMWmWMZ0IaXKRp-Jpy6s

    https://www.franceinter.fr/emissions/cote-club/cote-club-20-septembre-2019?fbclid=IwAR3BbwJuJAGxVpxRio_M1rffsK6BxnqFULm_tD_WZ1IfXF_vF1b592evMOo

     22 septembre 2019.

    https://player.fm/series/la-premire-109142/un-matin-ideal-avec-thomas-fersen-22092019?fbclid=IwAR0--0GI9hdJ22QL75XwAPxZbgIhONOSreJJf3TJ5pTTGQ8dKZ-Q_Z8VZ7Y

    23 septembre 2019.

    https://www.instagram.com/p/B2ohHI3IYZC/?utm_source=ig_web_copy_link&fbclid=IwAR2NA75RdeWiM24pp7JVv9KAs002tWY1XlnPnNjq3AaqDEw2YJVdfWpFvFA

    27 septembre 2019.

       Bon, c'est aujourd'hui, que son disque sort.

       On ne sait pas si tel les hypocampes, qui sont les seuls animaux, à assumer la gestation, il a eu des nausées, au debut, s'il s'est levé, lentement, le matin, puis bu un verre d'eau citronnée, afin, de bénéficier d'un lever, moins inconfortable.

       On ne sait pas d'aventage, s'il a eu des envies de fraises, personnellement, j'opterai plutôt pour des Françoise, à la Chantilly, prélevées sur la Pièce Montée des Grands Jours, auquel la pochette fait référence. 

     Je pose, quelques liens, que j'ai recupéré, sur le forumactif.

    https://parismatch.be/culture/musique/316136/thomas-fersen-se-deguise-en-chaud-lapin-et-cest-tout-ce-qui-lui-reste?fbclid=IwAR38Q-hQH_JCqbFH7T8DkyTn4_rU0HIiW6dyC5WBQaeIrh30P-WTBgcHcE4

    https://www.telerama.fr/musiques/cest-tout-ce-quil-me-reste,n6437142.php?fbclid=IwAR34N2b1kEs_Vbv0NmoFSZ-zXkdt9ZDAFq7OI9fdQ1BrMMsNV7rDIU03ytg

     Conclusion, "ce disque apparait, comme un puissant hallucinogène"... Je dois reconnaitre, que je n'y avais pas pensé.

      Mais il faut dire, à mon corps défendant, que contrairement à eux, je n'ai bénéficié encore, que de l'écoute du concert, sur FIP, que je ne l'ai plus, là, où, eux, en temps que professionnels, ont eu l'exemplaire offert, et on pu s'en repêtre...

     "C'est vraiment trop injuste".

     C'est pas que je tiens absolument à faire mon Caliméro, version Neufchatel (parce que le camembert est occupé), mais quand même, je vois dans cette synthèse, on ne peut plus flatteuse, un sérieux clin d'oeil, à mon livre à paraitre, sur les addictions, qui va s'appeler, "addictions, prendre le mal à la racine".

     Hallucinogène, qu'il a ditErwan Perron.... Bon, et bien il n'y a plus qu'ne chose à souhaiter, alors, ça serait que cette drogue, dont on peut abuser à souhait, remplace les autres, celles qui causent tant de dégats....

      Hier,  me rendant à Vernon, je faisais une pause sur le bord de la voie rapide, dans la forêt. un couple de promeneurs venait de se garer, et je les observais, avec un pannier en osier, chacun, pour aller aux champignons... Avec la sècheresse, j'ai quelques doutes, sur l'importance de la récolte....

      Ca, c'est pour le côté hallucinogène. 

      Une fois arrivée à Vernon, je me garais comme d'habitude,  sur la place principale, là, où trône, un superbe kiosque à musique.

      Sur le dôme, on peut voir une lyre....

      Quand j'avais observé ça, il y a quelques temps, j'avais pensé à Thomas, parce qu'il y a fort longtemps, je lui avais collé, le rôle du barde, dans  Asterix et Obelix !

      Dessous, bien sûr, les ados, hier, comme chaque jour, je suppose, s'y donnent rancard.

     Pour ceux qui ne l'auraient encore jamais consultée, je donne la page wikipédia de Thomas Fersen.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fersen

    3 octobre 2019.

       Pour les nouveaux convertis (oups...), qui ne connaitraient pas encore cet "oiseau rire", je redonne le lien d'une émission, il s'agit de "Thé ou Café",  avec Catherine Ceylac,  qui lui avait consacré son  émission, au moment de la sortie de "un coup de queue de vache".

       Pour ceux qui connaissent cette pochette, il ne leur aura pas échappé, que la vache normande, sur laquelle il vole,  survole elle même une zone industrielle, parfaitement simillaire à celle qu'on peut observer, du château de Gonfreville l'Orcher, ou bien de Bonsecours, qui surplombe Rouen côté est, alors que l'usine LUBRIZOL, empoisonne désormais notre atmosphère, à Rouen et aux alentours.

     

     3 octobre 2019.

     Un nouvel article, est paru, sur RFI.

    http://www.rfi.fr/emission/20191001-le-chanteur-francais-thomas-fersen?fbclid=IwAR3iQG5Ml4Pym-zkR51wUp2TxnoWjkMAd5McLn-4KQGkMTQOBOw3Z3HtRBw

     Puis un autre...

    https://www.lecho.be/culture/musique/ouvrir-l-espace-et-montrer-l-invisible-thomas-fersen/10167962.html?fbclid=IwAR0gKsmXxRoioPouDKZRRspVXMngrYULMsVia69IDM_Y9vkFlr2CjkMWZAs

    10 octobre 2019.

    Voici un autre lien.

    https://www.france.tv/france-2/telematin/1075237-telematin.html?fbclid=IwAR0FvbceW51AiZPIX37OY-JTUyOqY1ND4EMGoLp4bp07A2Er4h0lb9La9pg

    https://www.facebook.com/ThomasFersenOfficiel/photos/a.10150163480701174/10156321162176174/?type=3&theater

    https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667?fbclid=IwAR03vCOEhxyTs5LETCLgJ40vRiaXnRlzKy63VnGIebXLQ9Jz1Ux4WUHrtng

    http://www.idolesmag.com/interview-667-Thomas-Fersen.html?fbclid=IwAR37havHZaxJihY7Emm-TfrvOzbIvSYsLv3kGPeFKs9Be7e1UbjZkIzwPRs

    La bibliothèque de Thomas Fersen.

    https://www.europe1.fr/culture/europe-1-dans-la-bibliotheque-de-thomas-fersen-la-litterature-nest-pas-recommandable-cest-a-ca-que-ca-sert-dailleurs-3923861

     Le suricat, se penche sur la peau de lapin.

      "Haut, les mains", qu'ils ont dit, avant de prendre RV, et Thomas à répondu "peau de lapin". LOGIQUE.....

      Comme quoi, s'il se trouvait encore quelqu'un pour douter du sens de la répartie de Thomas Fersen, j'espère au moins, qu'il en ont pour leur argent.

    https://www.lesuricate.org/thomas-fersen-la-chanson-est-un-terrain-propice-a-lexperimentation/?fbclid=IwAR1l6HPAAw1dzur2Hk6sba9q3flqGwdeaDJQCXjFeRqzu3mFnR5Bc_V_WXI

      Pour ce qui concerne le langage métaphorique de Thomas Fersen, c'est une des raisons, qui ont justifié, le fait que j'ai commencé à lui écrire, un jour.

      Parce que je fonctionne moi aussi, beaucoup, avec les images, et que c'est pour cette raison, que son univers, m'a toujours parlé, et me parlera toujours.

      Je ne sais pas, s'il existe d'autres artistes, pour qui ce soit vrai, dans de telles proportions. Renan Luce, peut être, ou Bénabar, parmi d'autres,  qui sont nombreux, et c'est heureux, que j'apprécie autant les uns que les autres, et c'est précisément pour cette raison.

      Mais au delà du fait de se sentir confortable, émotionnellement, vis à vis de chanteurs qui usent ainsi, d'un langage que nous avons en commun, ce qui est important de noter, réside dans le fait qu'artistiquement, l'image prend une place, de plus en plus importante,  au point que certains, à juste titre, pourraient trouver peut être, que ça serait trop.

      Clin d'oeil, à Philippe Delerme, et son livre, sur les selfies.

      Si les selfies, sont à ce point usités, c'est précisément, parce que s'imposer le fonctionnement par l'image, permet de museler, l'aventure de l'imagination, et c'est bien dommage, parce que l'imagination, en principe, ne devrait jamais être perçue, comme un piège ou un danger, mais au contraire, une activité salutaire, et bienfaisante.

     Sans imagination, point de creation, quelque soit sa nature.

       Imposer une image par le visuel, strictement, entrave la necessité d'imagination.

       La chanson ou la littérature, le premièe etant une des filles de la seconde, quand elles décrivent une scène, une image, ou un tableau, laissent au contraire, le champs libre à l'imagination, justement.

      Et ainsi, laissent à chacun, l'opportunité de se fabriquer, intérieurement, ses propres images.

      Je crois qu'on ne choisit absolument pas d'user ainsi des mémtaphores,  on sait ce  avec quoi, on veux jouer, artistiquement, '  "on veut jouer à", en quelque sorte, et  l'instinct nous guide, et nous incite à user prioritairement, de tel outil ou de tel autre,  ceux là même avec lesquels,  notre intellect,  se sent le plus habile, au plus intime de notre coeur.

     Et quand on a pas mal de corde à son arc, (je cite Thomas Fersen, mais je n'aurai pas dit mieux), et bien c'est "un sacré bazar", et encore je suis polie.

     21 octobre 2019.

     RADIO CAMPUS PARIS......

    https://www.radiocampusparis.org/trifaze-20-thomas-fersen-sophie-le-cam-18-10-19/?fbclid=IwAR2-0hRHB4hzvXnp84aq9JmpQZguZRtVjjK1m8kQlO4ZpWJhNd_W4EJ9TWE

     En quoi, serait plus interpellant, ou plus interressant, que d'aller sur une autre radio ?

     Plus interessant, je ne sais pas, mais plus interpellant, oui, certainement, puisque cmme moi, ils ne sont que BENEVOLES.....

    08 nov 2019.

     Quelques nouveaux articles, sur notre bonhomme.

    https://www.lefigaro.fr/musique/il-n-y-a-plus-de-ble-thomas-fersen-n-arrive-plus-a-vivre-de-sa-musique-20191106

     Je reviendrai sur ce sujet, rapidement, là, JE DORS !

    https://www.francebleu.fr/armorique?fbclid=IwAR1NxV41RwgyPCgHbhwKZuY0u2G9cKu8shvu09Y6y-E84hsAqLwveQgrQbw

    16 decembre 2019.

     j'ai une bien triste nouvelle, à vous annoncer, ce matin....

    Qu'on se rassure, ça n'est pas bien grave, ça se soigne hein....

    Enfin, chez les chanteurs, en tout cas, ça se soigne....

    A force de fréquenter les lapins, depuis un certains nombre d'années, et alors qu'il n'a jamais voulu suivre la cure, comme je le fais chaque automne, d'ECHINACEA pour booster ses défenses immunitaires, Thomas Fersen, au contact de sa peau de lapin, a fini par attraper la myxomatose...

    J'avais pourtant pris soin, de lui changer sa litière chaque matin, de lui livrer sa "livre", de carottes BIO, et de veiller, à ce que son herbe fraîche, soit toujours bien sèche, rien n'y fait...

    Il a les yeux, en forme de trous du cul, puis l'heure d’après, le regard exorbité sanguin, et comparable, à des balles de ping pong..... Le poil à l'envers, renfrogné comme si quelqu'un, avait mangé son ukulélé....

    On a pas idée,non plus, de se promener sur scène, avec une peau de lapin, qui pèse environ 48kl, je sais, parce que j'ai vérifié, sur la pesée...

    Alors, forcement.......

    Sinon, les carottes ?
    Carottes de sables mouvants ?
    Carottes, BIO ?
    Ou pas ?
    Avec ou sans les fans ?

     1 janvier 2020.

    https://www.facebook.com/lefigaro/videos/448301625844758/

    Le 15 Mars 2020.

     

     

     

    Lire la suite

  • "C'est tout ce qu'il me reste"....Alors, forcément.....(France Inter).

     Quand j'en entendu ce titre, l'image, qui m'est venue, etait celle de Thomas, devant un pot au feu, en train de touiller, une mixture, qu'il aurat été le fruit, des restes, dans le grigo...

     Alors,  de là à en faire, une émission sur France Inter,  avec Marc Veyrat, façon, "la soupe aux herbes sauvages" il n'y avait qu'un pas, qui visiblement, fût allegrement franchi.

    https://www.babelio.com/livres/Carles-Une-soupe-aux-herbes-sauvages/40444

     Sinon, je vois sur le forum, qu'on donne la inute, quasiment, la seconde, où Thomas Fersen prend la parole, et je trouve ça étrange. Comme si le fait de faire la promo lors d'une émission, d'un disque ou d'un livre à venir, ne présentait un intérêt, qu'au moment, où il prend la parole... Bizarre, non ?

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-club-estival/le-club-estival-10-aout-2019?fbclid=IwAR0wGDoyy1jZIVeHbomzgrtQe3YWsEDq5C3ovbmiudITvgEWOAJIUpKCtpo

    1 fevrier 2020.

    Quelques liens, en retard.

    https://www.facebook.com/lefigaro/videos/448301625844758/UzpfSTEwMjYwNDA2MTczOjEwMTU2NTEwNjg4ODA2MTc0/?__tn__=kC-R&eid=ARD4VX237v0_UbLbFmzPB-vQT4oSuceAzhqH0SYjoBDHM3karBObM0Oo777ZNJ6VdaRbSFNzYO162V-n&hc_ref=ARQn2nxGTuYSWfWHWCtD4fMCXfA1tgSHRJlr-Ne3XV_k1oN3SdxzrbsMXeQIPz3N09o&fref=nf&__xts__[0]=68.ARCNA5pDvD0I4hYPERjKQcX30s44xNLUWVslrp8R1W418TGEpG9qvIi4iMUVecQZ7malF81rOq9ZUibOK0Wn8oiqj0NPslvx1j1gUYsb6ul7vJYBuDduqVp2sNQWFL-LTrmlW19WP2axBmbTFioJ7YJ2bAmjsAuLwSio-xYkceGroYMl5t_900ehjVttN0MMzbC3-neiV9hBQ4_1BoltXyMsH8w29SCY03FUp0btzF4ql3pb8dBAN-Ydkjjo8S_m3nunokXhdtf7LY0gqz-j45NVuoKYeWvEjAxVRAjyIkCk0po9tiwKpSiHY0Zd3RmsSkbMdtH8C2MJFU9fkg

    https://www.facebook.com/ThomasFersenNonOfficiel/photos/gm.2801407173255768/2678102468921533/?type=3&theater

    12 Mars 2020.

     

    Lire la suite

  • Les voix de la Liberté 2019.

     Paralelement à l'Armada, cette année, se deroule le festival de chorale? dont on a pu assister à l'une des prestations, hier soir, à l'eglise de Yvetôt.

     Tous les renseignements, sont ici:

    https://www.mrf-musicfestivals.com/

    https://www.seine-maritime-tourisme.com/diffusio/fr/je-choisis/un-evenement/concert/yvetot/festival-international-de-chorales_TFOFMANOR076V515D5T.php

    https://www.paris-normandie.fr/loisirs/les-voix-de-la-liberte-un-festival-choral-organise-par-la-maitrise-de-seine-maritime-NG15130973

     J'ai assisté hier soir, au concert à Yvetôt, dans l'église, j'ai enregistré la quasi totalité du concert, je poserai les vidéos, dès que possible.

     

    Lire la suite

  • Je postule à un poste de chroniqueur, presse écrite, radio, télé.

    Petite précision, j'ai envoyé ce message à certains, mais pour le cas où d'autres voudraient se ruer sur mon talent, je l n'ose envisager de vous en priver.

     

    2018, mon nouveau CV .

    Démarche étrange, j’en conviens, que d’avoir la prétention d’en rédiger un nouveau, là, où précisément, dans la recherche d’emploi, si l’on peut comprendre que l’on modifie sa lettre de motivation, parce que le poste convoité, exige une argumentation nuancée, le CV lui, par essence, devrait ne pas avoir bougé, ou « si peu ».

    Il semble bien effectivement, que ce « si peu », soit, en ce qui me concerne « pas si peu que ça, si j’observe, le militantisme, qui est le mien.

    Depuis plus d’une quinzaines d’années, environ, je me suis exprimée, sur internet, dans des blogs, sur des sites, plus depuis huit ans, par vidéos interposées, en différé, dans un premier temps, et à présent, en live, sur un spectre de sujets, tellement large, qu’il pourrait, je crois, j’ai cette naïveté, s d’en faire pâlir plus d’un.

    Serait là, si enviable ? pas si sûre.

    Je ne parle pas là, de ma situation personnelle, relativement, à ma mesure de protection, mais plutôt dans l’observation que d’avoir un spectre d’intérêt aussi large, comporte un revers de a médaille, quelque peu frustrant, pour moi, et qui réside, dans le fait, que travaillant, sur l’un d’eux, je ne peux que regretter, que pendant ce temps, je dois aussi assumer, la frustration de ne pas travailler sur les autres sujets…

    L’autre inconvénient, aussi, réside dans le fait, d’un sentiment, de provoquer des attentes, chez ceux qui sont spécialistes, et de ne pas parvenir à assurer, autant qu’on le souhaiterait.

    Je précise cependant, qu’absolument jamais, qui que ce soit, ne ‘en ait fait le moindre reproche.

    Certains sujets, pourtant, sont redondants, et s’il en est ainsi, c’est qu’ils retiennent mon intérêt, bien plus que d’autres, à plus forte raison, quand ils se croisent entre eux.

    Ainsi objectivement, depuis toutes ces années, je dois reconnaitre, que la ruralité, et tout ce qui s’y rapporte, à été quelque chose qui m’ait interpellée, sous ses différents aspects.

    Oui, j’ai beaucoup milité, sur ce sujet, politiquement.

    Si je l’ai fait, ça n’est pas dans une démarche revendicatrice, je veux dire, ouvertement partisane, mais avant tout, dans une démarche qui tendait à proposer certaines solutions, afin de faire face à des problématiques, comme la désertification des campagnes, la néo ruralité, ou le réchauffement climatique, qui a sur la faune et la flore, des répercussions importantes.

    C’est ensuite, observant, que ceux qui se sont saisi de ces sujets, en pure démagogie, et OBSERVANT QU’ILS NE PROPOSAIENT AUCUNE SOLUTION, que je m’en suis saisie politiquement, ensuite.

    Je suis avant tout, une femme d’action, et que ce qui m’importe, réside dans le fait, de trouver des stratégies, pour mettre en valeur, un terroir, une activité, pas nécessairement professionnelle, d’ailleurs, qui valorise, avant tout, une personne, ou un groupe de personne, et en quoi, cet individu, avec son histoire, sa vie, son lieu de vie, ou d’activité, prend place, dans la cité, et y joue un rôle véritable, de moteur social, humain, et donc, économique.

    Mon domaine de prédilection, c’est le spectacle vivant, sous toutes ses formes, qu’il s’agisse, d’un enfant, en échec scolaire, qui à la fin de son année, sur une estrade de 20 cm, qui fait rigoler, ses petits camarades, avec une chanson, qu’il s’est donné la peine de travailler, pour un petit spectacle, réalisant, d’un seul coup, qu’il est capable de provoquer autre chose, que des mauvaises notes, et voit ainsi, son estime de soi remonter….

    Que ce soit, un retraité, qui décide d’intégrer une chorale, qu’il en ait toujours rêvé, mais qu’il n’ait jamais trouvé le temps de le faire….

    Ou qu’il s’agisse d’un festival, qui sert de véritable locomotive, à une région, boostant de la façon, la plus incroyable, une économie régionale, tout entière, là, où le reste de l’année, l’activité économique, fait défaut.

    On pourrait le répondre, que ce sont là, des arguments, qui relèvent plus de politique, que du médiatique.

    Je pourrai balayer, d’un revers de manche, que tout est politique, ce qui est vrai, puisque la politique, sa définition, j’entends, signifie « gestion de la cité »  .

    Mais là où la politique tend à gérer la cité, « l’acteur médiatique », œuvrera pour trouver des stratégies, en amont, afin de mettre en valeur, les idées, les initiatives à booster, en les présentant, et les vulgarisant, pour faire tomber les cloisons, que certains milieux privilégiés, aimeraient pourtant, voir maintenus.

    Si je suis aussi attachée, à la ruralité, dans son ensemble, et pas uniquement, à la Normandie, c’est aussi, parce que j’en suis issue.

    Je n’aime pas la campagne, que quand il y fait beau, comme le font les citadins (mais ça n’est as leur faute)… Mais aussi, quand il y fait froid, ou quand il pleut à torrent.

    J’aime la vie qui s’y déroule, y compris, quand elle est triste, morne, qu’on s’y ennuie, ou qu’on la repousse.

    L’enthousiasme, qui me caractérise, qui n’est pas une constante, je vous rassure,, comme tout le monde, j’ai mes coups de bues, dus à la solitude, généralement), je le dois à mon passé traumatique, je crois, et à l’exemple d’un père, aussi.

    Prévert disait, qu’il fallait être heureux, « ne serait ce que donner l’exemple ».

    C’est une jolie formule »… Qui balaie d’un revers de manche, la tristesse d’un monde, où la désespérance ronge le cœur des hommes, d’autant plus que certains s’acharnent à les encourager dans certaines postures, qui leur interdit, d’une part, de se projeter positivement, dans leur vie, individuellement, mais aussi, d’envisager que leur environnement, et leurs semblables et c’est plus vrai, encore en milieu rural, ne sont que tristesse et uniformité.

    Mais dans la réalité, il en est tout autre…. Et si personne ne les « dénoncent », comme dans « carnet de campagne », sur France inter, ils ne peuvent en être informés.

    Ce militantisme, là, qui est plus affaire de cœur, que de politique, je l’ai toujours eu chevillé au corps, il est en moi, de façon aussi viscérale, que j’ai des poumons, pour respirer, et un cœur qui bat, et des jambes, pour le porter, et me faire tenir debout, et digne….Même s’il n’est pas obligatoire, de l’être, pour être digne .

    Mais je vois que ce « CV », ressemble plus à une lettre de motivation, qu’il ne ressemble, à un CV. Comment, faire autrement, effectivement.

    Je ne peux tout de même pas répertorier, tout ce que j’ai pu rédiger, ou tourner comme vidéo, sur le sujet, ça serait quasiment impossible.

    Non ; le café de mon village, à ré ouvert, il y a quelques mois. 9a se passe bien, et il semble bien, que la reprise, financièrement, commence à tenir la route.

    L’entreprise locale de fonderie de cloches, qui était partenaire avec mon village, à Villedieu les Poêles, a décidé de revenir sur le site de sainte Austreberthe.

    Certes, ça n’était d’un bruit, un son de cloche, justement, celle là même, qui est accrochée, sous le panneau de signalisation, à l’entrée du village.

    J’ai même oui dire, que beaucoup n’y croient pas, et que ce ne sont là, que des ragots….

    Hier, derrière les locaux, des ouvriers s’activaient, à nettoyer les abords…. Le midi, ils mangeaient à la brasserie du café.

    Les ragots, semblent, bien actifs, pourtant.

    Tous le deux mois, environ, Cécile et Mario s’activent, pour proposer des soirées à « t’aime »….Cochon grillé, le jour du moto cross, le premier Mai, soirée paella, et dan quelques jours, moues frites… on ne sait pas si les coquilles termineront, sous forme de carrelage, comme j’ai entendu que ça se faisait, à Lilles…..

    Les grincheux, et des c…. y’en aura toujours.

    La dernière fois que je l’ai vu, celui là, il voulait sa voir, si mon vélo, à assistance électrique,  »tout compte fait », ça marchait bien……

    «  Tout compte fait », il ne faut jamais désespérer de la nature humaine.

     

    Lire la suite

  • Mes amitiés à votre mère, mais en chemise et bonnet de nuit....

    11 juin 2018 : Prochain spectacle

    Thomas Fersen présente "Mes amitiés à votre mère" •

    Comment ? 

    Un deuxième volet ? 

    La suite du spectacle « UN COUP DE QUEUE DE VACHE » ?

    Oui, après les contes bleus, voici les contes rouges, monologues en vers, parlés et chantés, qui prolongent

    les premiers.

    “Ma mère avait si peur que je tombe dans la mare, dans tout ce qui est trouble, dans tout ce qui est double,

    Ce qui a deux côtés, et dans tout ce qui cache sous sa lisse surface, un monde tourmenté » (La mare).

    30 juillet 2018.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/thomas-fersen-grande-medaille-de-la-chanson-francaise-de-la-chanson-francaise-2018.html

     Petite explication.

       Depuis plusieurs semaines, je n'ai pas accès au site FCFCT, sur lequel je vos parle là, pour aller sur internet, mais uniquement, en interne, chez moi, pour le tritement de texte. Ainsi, chaque matin, je pose mon travail, sur la clé USB, afin de transferer mon trvail, sur l'autre ordinateur, eventellement.

       Mais n'ayant pas acces à ce site sur l'autre ordinateur, je ne peux donc rien à y poser; Là, je suis en exterieur, alors, j'ai la connexion.

       Si je donne cette explication, c'est juste pour informer, ceux qui nous suivent, que si je pose certains articles, quelquefois, sur l'autre site, et que je ne pose plus rien sur celui ci, ça ne sigifie pas que je suis fachée avec la chanson, mais uniquement, que je n'ai matériellement pas l'opportunité d'y venir, tout simplement.

     J'ai demandé à y a voir accès de nouveau, une fois rentrée chez moi, pour aller de l'un à l'autre, comme il me convient, et j'espère que ça sera retabli. VOILA. Comme dirait Jeanne Cherhal.

     23 octobre 2018.

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/21/2892503-thomas-fersen-a-regale-le-public-chaurien.html?fbclid=IwAR0Ebxzxg_rZgdBmh0tlC4zT7IuzAogiTs72gthxG-qNoNLs_ZAuDXt9nVE

     Un nouvel article, fort complet, pour un concert samedi soir, en Bretagne, à l'occasion du grand prix du disque.

    https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/thomas-fersen-je-suis-une-petite-fille-des-champs-20-10-2018-12111789.php?fbclid=IwAR1w7Asn9_Dt5BIgZ1CRSIITSnQu99OXEoIc78h3HWfC-a3-Vp-dV_qbgvA

    https://www.letelegramme.fr/musique/les-15-ans-du-prix-du-disque-le-telegramme-part-en-live-22-10-2018-12113984.php?redirect=true

    En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Et Dieu sait que l'Eurovision, c'est poil et éthique !

      Euro (la monnaie), parce que c'est aussi, une hitoire de gros sous...

      Ho, la vilaine Françoise qui ose affirmer  que c'est une histoire de gros sous, comme elle est méchante... Et ouai ouai, moi, je fais comme Alain de Loin, moi, je parle de moi à la troisième personne, non mais vous croyez quoi, enfin ?

      Et puis "vision", c'est pour signifier, qu'en principe, dans l'hypothèse où ceux qui sont choisis comme candidats pour y participer, sont les bons, ils ont l'occasion de mettre en avant certaines valeurs, et et leurs culture, ce qui est bien loin d'être négligeable.....

      Parce que pour info, mesdames et mesdames et messieurs, c'est qui, la superbe creature qui avait conseillé, les années auparavent,  de chanter dans sa langue maternelle, hein, c'est qui ? C'EST QUI ?

      Et bien c'est BIBI, non pas la chanteuse, "ma pomme", quoi, comme Maurice Chevalier.

      Et qui a gagné, l'an dernier , Et pourquoi, il a ému à ce point, le beau portugais ?

      Et bien voilà,  CQFD.

    14 Mai 2018.

     C'est israël, qui a gané, et nous a vons fini 13ième, je crois.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-internationale/jerusalem-capitale-eternelle-et-mon-cul-c-est-du-poulet-ou-de-la-poule-alors.html

     Ce matin, Aliza Bin-Noun, ambassadrice d'Israël en France, etait invitée de lea Salamé.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-14-mai-2018

     Deux choses à dire, x  cocernant ses propos.

       Si elle prétend que le consensus soit impossible avec les autorités palestiniennes, est aujourd'hui impossible,  rejettant la faute sur les Palestiniens, elle oublie de préciser, que la confiance (je sais de quoi, je parle), c'est une sentiment qui se mérite, et je dirai même plus, qui s'inspire.

       En d'autre termes, jamais depuis la création d'Israël, il n'est apparu le moindre signe, encore aujourd'hui, qui laisse entendre que  la politique de colonisation cesserait,  au point même que cette hypothèse, n'est même plus évoquée, afin que netanhyu, ne puisse pas être accusé de ne pas tenir ses promesses... Voilà, la situation véritable, aujourd'hui, en ce qui concerne la politique de communication de netanyhau, vis à vis du reste du monde, au sujet de la politique de colonisation de la Palestine.

      Ensuite, quand elle ricane, au sujet de la gagnante, de l'Eurovision,  qui serait selon elle, "la meilleure ambassadrice", de netanyahu,  je le trouve bien présomptueuse, parce que c'est de son pays, dont elle serait l'ambassadeur, en premier chef, pour peu qu'elle le revendique, soit dit en passant, mais certainement pas, jusqu'à preuve du cotraire, de netanyahu lui même et donc, de la politique que lui cautionne.

      Il est grand temps désormais, que les voix dissonantes (pour peu que le démocrateur en question, les y autorise), se fassent entendre, pour persister à condamner la politique de colonisation, doit fait l'objet la Palestine, depuis 70 ans.

     Pour ce qui concerne cette dernière, il est souhaitable ausssi que la laïcité, colore effectivement les échanges, de telle sorte que des rapprochements et consensus soient possibles.

    24 nov 2019.

     "L'eurovision Junior" c'est maintenant, et on peut voter pour soutenir la France.

    https://www.rtl.fr/culture/musique/eurovision-junior-2019-pourquoi-la-francaise-carla-a-toute-ses-chances-7799531660

    https://www.rtl.fr/culture/musique/eurovision-junior-2019-comment-voter-y-compris-pour-le-candidat-de-votre-pays-7799522521

    https://www.france.tv/jeux-et-divertissements/emissions-musicales/concours-eurovision-de-la-chanson-junior

     Bon, grande nouvelle, je ne sais pas si j'y suis pour quelque chose, mais Israël, s'est retirée du concours Eurovision Junior, alors que l'Espagne, absente depuis 10 ans, elle, l'a réintegrée... Très bonne nouvelle.

    Lire la suite

  • Festival de Cannes ? Et si on parlait de parité ? Et de sa farandole, de.......

     Sur ce sujet, je vous renvoie vers la video que j'ai faite sur ce sujet, incomplete, ça va sans dire, mais où Sara Fiorestier, actrice, intervient dans ce milieu, si particulier, puisque l'affaire Weintein, y est evoquée, à plusieurs reprises.

    https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/videos/177451893067335/

     Je vais y revenir des que possible, dans le milieu du cinéma, plus encore.

     Mais pour l'heure, je viens de lire un article, au sujet de la position, d'Agnes Jaoui, sur ce sujet, qui me semble particulièrement bien sentie.

    https://actu.orange.fr/france/agnes-jaoui-il-n-y-a-pas-assez-de-femmes-celebrees-aux-cesar-et-a-cannes-CNT0000011nQiL.html

      Une des raisons pour lesquelles,  je n'ai pas encore trop ramené ma fraise, ne réside pas dans le fait, que ça m'indifère, mais plutôt dans le fait, qu'on ne m'autorise, qu'à peine", à aller simplement, au cinéma, quand ça me chante... Mais bien plus, encore, pour de ne pas avoir trouvé le temps, encore, d'en parler.

      A force d'attendre de moi, que je parle de tant de sujets, il m'arrive quelquefois, d'avoir le sentiment de ne pas en faire assez, ou de ne pas être suffisemment efficace.... Je fais donc, pour le mieux.

      D'un autre côté, je pense qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, et quand une artiste française, sort une affaire, l'article reste disponible, pour un bon bout de temps, sachant, que toutes ces histoires, d'une importance fondamentale, pour le devenir des relations entre hommes et femmes, ont à gagner, il me semble,  d'être debarrassées, d'une impulsivité qui entrave, la sérénité souhaitable pour argumenter, et peaufiner ses armes, qu'elles soient argumentaires, littéraires, artitiques, psychologiques ou juridiques, quand helas, on n'a pas d'autre choix, pour se faire respecter.

      Oui, je sais, les frustrés de service, qu'ils soient hommes ou femmes, détestent, qu'on exhibe fierement, les vertus d'un sablier, qui laisse s'écouler le temps, en faveur d'une reflexion salutaire, et si possible empreinte de sagesse véritable, et où les reseaux sociaux, parviennet à être alors utilisés, à bon escient....

      On dit qu'on doit, tourner sa langue 7 fois dans sa bouche, avant de parler, dommage que ça ne soit pas avec sa langue, physiquement parlant, je veux dire, qu'on pianote sur son clavier, il y aurait nettement moins de conneries deversées, sur les reseaux sociaux.

      Je ne parle pas là,d'un bon coup de sang, qui quelquefois, devient indispensable, je pense au mouvement, "balancetonporc",  qui en dehors, d'avoir autorisé, qu'on observe l'animal, sous un angle suspicieux, ne doit pas être observé non pas comme une tare, mais bien, comme une conséquence,  d'une omerta généralisée, qui ne pouvait être brisée, que par ce moyen.

     En somme, puisque j'adore les métaphores, je dirai que pour défoncer une porte verouillées à double tour, et qui n'a jamais été ouverte, quasiment, on ne peut qu'y aller à la masse, ou au buldozer....

     Pour ce qui concerne le milieu du cinéma, donc,  plus qu'ailleurs, encore, revendiquer par la loi, une forme de quota, ne me semble pas justifié...Parce que ça devrait être, le contenu, et le projet, qui  prime, bien sûr, au s détriment, de la moindre considération, d'ordre sexiste...

     Mais devant constater qu'à scenarios egaux, si tant est que ça puisse être imaginé, ce qui n'est pas le cas, la considération par la profession, est vraiment empreinte de sexisme, alors, on n'a pas le choix...

      Mais il est certaines idées, qui pourraient modifier la donne, je pense.

      Faire une loi, qui régulerait les salaires  interdisant, que sur les deux premiers rôles masculins et feminins, il y ait une différence de salaire, simplement, puisque tout le monde s'accorde, à expliquer, qu'il trouve ça absolument scandaleux, autant l'interdire....

      La notion, de "bancable", étant une notion, que je qualifierai, de parfaitement subjective... Et oui... Car pour information, "dusquare",   a généré moins de recette, sur son dernier film, lui en incomber à lui seul, la responsabilité, est profondement malhonnête, puisqu'on sait, que ça peut venir, de n'importe quel autre "adjuvent", qui était sensé faire monter la sauce, le realisateur, qui a eu la colique, les trois quarts du tournage, parce que ce couillon là, est intolerant au gluten, mais qu'il ne le sait pas encore.... La chef maquilleuse, qui s'était fait larguer, et qui du coup, avait tout foiré son maquillage...

     Je sais pas, moi....La temperature, à cause du rechauffement climatique, le vent, le soleil, l'age du Comandeur, on sait pas, y'a tellement, de raisons, qui peuvent expliquer un flop commercial, d'un film ce qui ne signifie pas necessaiement que le film soit mauvais, peut être est il arrivé, trop tôt, ou trop tard, vis à vis de ce que le public, avait besoin, au moment, de la sortie....

     Et pourtant, ON PRETEND DANS LA PRODUCTION, QUE DUSQUARE, à la côte en baisse...  Je vous enverrai bien aller voir, "quand la mer monte", pour l'occasion.

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18370334&cfilm=57392.html

     Prenez Omar Sy... Bon, lui, en plus, c'est plus grave, encore... IL EST NOIR..... Mais alors, NOIR.......

    Festival de cannes 2018.

      Au sujet du choix, de Kate Blanchet, j'en suis ravie....Je suis du mieux que je peux, sur France Inter.

    https://www.franceinter.fr/theme/festival-de-cannes

    Pour ce qui concerne la polemique du film, fait sur Don Quichotte...

    http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2018/05/09/cannes-2018-l-homme-qui-tua-don-quichotte-pourra-faire-la-cloture-du-festival_5296803_766360.html

       Qu'on se rassure.... Il tua peut être Don Quichotte, mais enfin, les héros ne meurent jamais, enfin, quoi ? Et puis un homme qui lutte contre les moulins "avant", ça inspire une politique, et une vision de nos sociétés, "en hamon", non ?

      Il aurait été question de quelqu'un, qui lutte contre les moulins à vapeur alimentés avec des énergies fossiles, j'aurai beaucoup plus circonspecte, je le précise.

     Enfin, le bouquet eût été que  Don Quichotte eût été "à voile et à vapeur", quand on sait que certains films parlent, s j'ai bien compris, de l'homophobie, et de la criminalisation de l'homosexualité....

    https://webmail1c.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=100111&check=&SORTBY=1

     SUIS JE ASSEZ CLAIRE ?

     

    Lire la suite

  • Pourquoi, "j'aurai un problème", avec "le lever d'artiste", de Daniel Pennac.

     Autant prévenir d'emblée, ce titre, c'est celui d'un de mes calligrammes, issu d'un livre de Daniel Pennac, (un pote de Thomas Fersen, mais j'ai pas besoin qu'ils soient potes, pour aimer, ce qu'il fait),  parce que j'avais trouvé merveilleux, de décrire, avec une telle intelligence,  la psychologie d'un artiste, au sortir du sommeil. c'est issu, je crois, de CHAGRIN D'ECOLE.

     http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/album-photos/mes-calligrammes/dsc00884.html

      Ors il se trouve que je suis moi aussi, une "leve tôt couche tôt", et qu'au contraire, c'est au sortir du lit, tôt le matin, que je veille à travailler, sur les sujets les plus difficiles,  politiquement parlant,  que ça n'est pas là, ma nature profonde, et que je ne fais ces billets politiques, que par pure necessité, parce que pour changer le monde, c'est bien de politique et uniquement de politique, dont il est d'abord question.

     Artistiquement, on peut aider à faire évoluer les mentalités, mais pour changer la Loi, on n'a pas le choix.

      Alors, je sais, certains me diront, "mais allez, soit honnête (je le suis !), tu y trouves bien du plaisir, quand même".

       NON, y compris quand j'arrive,  cependant, à glisser quelques mots d'esprit,  si je reconnais que j'y trouve du plaisir, le fait que par ce fait, je sois séparée des miens,  que ce soit ma famille, d'où je viens, ou que ce soit mes filles, qui habitent, à l'autre bout de la France, ou à Londres, NON,  le peu de plaisir que je trouve, qui plus est, considérant, qu'on me maintient, dans la solitude la plus absolue,  est sans commune mesure, avec ce que je ressens, au plus profond de moi, quand je peinds, ou quand je suis au contact des autres, pour peu qu'on veille, cependant, à ne pas tronquer les choses, en m'imposant la présence de certaines personnes en particulier, DE FACON INTENTIONNELLE, et que j'ai la prétention, de décider moi, d'être en contact, OU PAS, avec des personnes qui souffrent....

      Alors, je vais le dire, et le redire.... Je suis bien plus, que  ce que certains aimeraient voire en moi,  c'est à dire, une femme tout juste bonne à torcher le cul de l'Humainité,  dans ce qu'elle a de plus crasseux, de plus abjecte, de plus douloureux, et de plus mortifère...

      Je laisse à ceux que ça fait bander qu'il s'agisse de leur clitoris ou de leur pennis,  autant qu'ils le desirent, leurs histoire de martyres, que je conchie au moins autant que les djihadistes eux même.

      Et pendant qu'on y est, je signale, qu'il serait bien, d'aller réécouter, ce qu'a déclaré, Chritine Angot, samedi soir, au sujet du gendarme Arnaud Beltrame qui a repositionné le curseur  du martyre, même si chacun a bien veillé, à mon intention, à ne jamais prononcer ce mot, ces derniers temps, parce que je n'ai pas la certitude, qu'il aurait apprécié, qu'on le fasse passer pour un homme, qui aurait accordé, un prix à la Vie, aussi passable que j'en ai eu le sentiment.

     Pour ce qui me concerne.

      Je n'eprouve aucun mépris pour la politique, je le rappelle, je la considère comme infiniment noble, bien plus, que certains politiques eux même probablement, et je ne citerai personne.

      Le fait, que j'ai persisté à militer, comme je l'ai fait, depuis toutes ces années,  de façon  entièrement bénévole, comme chacun sait, présentait, et présente encore, un aventage considérable,  dans le fait, que je suis entièrement libre, de parler de ce que je veux, et comme je l'entends, sans avoir, qui que ce soit, qui puisse revendiquer, à y redire, et encore moins, qui vous savez... Au pire, est il arrivé, quelquefois, qu'il bloque la parution d'un  billet, d'un jour ou deux, ou de quelques heures, pour une simple raison de timing, vis à vis de faits, ou d'évenements, dont il aurait eu connaissance, et pas moi.

      Le fait, d'être bénévole revêt, un énorme aventage aussi, qui reside, dans le fait, que pour lutter contre la corruption, ou tout ce qui tourne autout de la Justice,  n'étant à la solde de personne, j'y gagne en crédibilité, et empêche mes adversaires, de pouvoir argumenter,  en disant, "elle sert tel intérêt", ou "tel autre"...

      SUR CE POINT JE SUIS LIBRE, C'EST INDENIABLE... Libre, aussi, de rédiger un article, sur vladimir poutine, en l'appelant, "vladimir pour faire la vaisselle"...

      Quel journaliste,  aujourd'hui,  qui se sait lu effectivement, ce qui est mon cas, et par des décideurs de la plus haute importance, est en droit de revendiquer une telle liberté de ton  ? Rigoureusement aucun,  et je sais, qu'ils sont assez sages, (les autres journalistes), pour apprécier, et se nourrrir, de MA LIBERTE, sur ce point...

      Si seulement, tôt le matin, je pouvais trouver un endroit, où travailler, en ce sens,  ET NE PLUS ÊTRE SEULE... Car c'est bien là, et pas ailleurs, que réside, mon unique problème, sur ce point...

      Car non. Jamais, je n'ai éprouve un vrai plaisir, en rédigenat, un article, d'ordre politique, à 5h du matin, NON, RIGOUREUSEMENT JAMAIS.... 

     Parce que ma vraie nature, c'est d'être artiste, et pas autre chose.

     C'est à moi, età moi, seule de décider, de ce que je souhaite faire de ma vie, et de militer, selon le média que je souhaite, comme bon me semble, et à absolument personne d'autre, quelque soient ses bonnes intentions.

     Voilà, pourquoi j'ai effectivement un problème, avec cette citation de Pennac, c'est que je fais passer LE DEVOIR, avenant LE PLAISIR....

      J'ai rédigé un article, un jour, où j'expliquais, que la plus belle vacherie, qu'un homme puisse dire à une femme, c'était qu'elle était une femme de de oir... Et j'en suis encore, intimement convaincue.

      Un jour, un homme  que j'estimais énormément,  il y a une vingtaine d'années,  me dit de ma mère, la chose suivante:

    "Ha, mais ta mère, Lucette, c'est différent, c'est une femme de devoir".

      Depuis ce jour, je regarde la notion de Devoir, avec la plus grande méfiance.

     Est ce que pour autant,  on peut considérer que j'ai encore un problème avec ça  ? La réponse est assurement NON, pour la raison suivante.

      J'ai eu beaucoup de mal, c'est vrai, à renouer avec ma nature profonde, celle d'artiste peintre,  depuis plusieurs années. Beaucoup, en sont là, à ce stade, et ne s'en sortent pas, pour diverses raisons.

      Disons, que ma posture, etait un peu, "le cul entre deux chaises", tiraillée, entre mon désir profond, et effectivement, le sens du devoir, en politique, et souvent, helas, plus delicatement conciliable avec le plaisir.

      Mais je suis désormais rassurée, parce que ce sentiment de balancement, entre l'un et l'autre,  n'a plus lieu d'être,  je n'éprouve plus la moindre culpabilité, ou si peu, vis à vis de l'un ou de l'autre, c'est à dire entre mon desir profond, et l'intérêt du collectif, immediat et necessaire.

      J'alterne, avec une relative facilité, et surtout, sans que ça ne provoque, le moindre blocage, sur le plan pictural, dans la création.

      Pour ça, j'ai trouvé une astuce.

      J'expose mon travail, accroché au mur, avec une pince à linge, sur un fil, de telle sorte, que butinant, dans la cuisine,  ou mangeant, je l'ai sous les yeux, et donc, d'une certaine façon, je l'ai continuellement à l'esprit, pour continuer à y bosser. 

      Quand je peinds, dans la journée, plusieurs heures... Les soupirs de soulagement, puis les étirements, sont tels,  que j'ai de nouveau une idée qui me trotte, côté écriture, ou autre chose... "Une connerie", un truc, "accessoire", probablement, qualificatif, que certains accordent, avec une telle véhémence, à... LA PEINTURE, d'habitude.

      Et pour le reste ?

      Oui, je sais, les contes, la voix parlée, etc... Ha, mais là, c'est autre chose, car ça,  ça n'entrait pas en ligne de compte, dans le déclenchement de ma dépression, il y a 20 ans, alors, que la peinture:

     SI !

     J'ai des plans sur la comete, sur ce point, où je vai demander de l'aide, à l'AAA l'atelier Artistique de l'Austreberthe, s'ils sont d'accord.

     Il faut juste que je veille à ne pas mettre la charrue avant les boeufs.

    Lire la suite

  • Une association pour soutenir les artistes, les musiciens, y compris, "dans le creux de la vague", quelque soit leur âge.

     C'est un projet, que j'ai, depuis longtemps.

     Cette idée  a germé, d'apres certaines observations, que j'ai faites.

     Visitant Marcelle, deja, pendant quelques années,  j'avais remarqué qu'elle ne se sentait pas à l'aise, dans la maison de retraite où elle se trouvait.

        Loin de moi, l'ide de les incriminer, le problème n'était pas là, elle était d'un milieu bien différent, des autres résidants,  et n'était pas intégrée,malgré la bonne volot évidante de l'encadrement.

       En gros, j'étais sensée y remedier, ce que je ffaisais du mieux que je pouvais, mais je sais, qu'elle ne parlait, à quasiment personne.

       Observant certaines persone sâgées, autour de moi, je me dis que  de s'y adapter, pour certains, serait juste rigoureusement impossible.

       Un autre jour, prenant le métro, je voyais un joueur d'accordéon, je l'ecoutais, cmme je le fais toujours, et en dicutant, j'observais à quel point, il allait mal. ça n'était pas un musicien, des pays de l'Est comme il y en a certains, qui ont une autorisation de sejour, de quelques mois, généralement.

       Non, c'était un accordeoniste français, à la retraite, qui viviait en couple, et qui souffrait de precarité, simplement, et qui ne jouait m^me plus par plaisir, mais uniquement, par pure necessité, pour faire la manche...

       En parlant avec lui, il mavait expliqué, qu'il avait été musicien, sa vie entière qu'à present, il etait à la retraite, et que cette dernière, etait bien trop faible, pour qu'il puisse dse permettre de ne plus bosser.

       Aujourd'hui, vous avz des gens, des vieux, des adultes des jeunes, des enfants, m^me, qui souffrent, parce qu'ils sont fait, pour être artities,  que ce soit pour être acteur, comediens, musiciens, chanteurs, auteurs, que sais, je encore....

      Je ne crois pas que ce genre d'association, ou d'etablissement, qui combine, sous cet angle, la trangénéralité, existe...

     Quand je cherche sur internet, je ne trouve que des associations parfaitement louables, mais qui sont sensées booster, la démarche artistique, version "jeunes pousses", ou bien selon, le secteur social défavorisé, démarche que je trouve parfaitement salutaire, mais qui n'exploite pas l'aspect transgénérationnel,  qui pour moi, demeure précisément, l'aspect absolument fondamental, de ce que je souhaite faire, et pas d'aventage, l'aspect locatif, ou de differents types d'hebergements, que je souhaite proposer. 

     Pour se faire, je souhaite m'inspirer de la méthode MONTESSORI.

     9 avril 2018. 

    Je commence les démarches. je reflechis, notamment, au nom de l'association.

     

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • "DIRE ET FAIRE DIRE"..... Ou comment, apprendre à s'exprimer est la base de la résolution, du moindre conflit.

      C'est la base de tout, vous dis je, difficile de dire plus vrai, il me semble.

       Pour cette raison, tous les moyens sont bons, que ce soit, en classe, ou la maison,  dès qu'il y a la moindre occaion, il faut tout faire pour que la Voix sorte, afin que la Voie soit trouvée. oui, c'est France Inter, qui avait un slogan de ce genre,  (c'est qu'ils sont bigrement bien inspirés, ces gens, là), il y a quelques années, et je n'avais pas dû être la première à poser l'index, à défaut du bout de ma grande baveuse, celle d'une vache normande, à l'avoir ainsi remarqué.

       Il fût un temps où je parlais, au sujet de donald trump et de ses écarts de langage, comme m'apparaissant, comme "sa kalachnikov' verbale"....

       Depuisle temps qu'on m'emmerde littéralement, avec la chanson, d'Edith Piaf, "non, rien de rien, je ne regrette rien", et bien voilà, il y a peut être certaines choses pour lesquelles j'éprouve des regrets, mais ça n'est certes pas d'avoir usé de telles métaphores, à plus forte raison, quand on observe à quel point, effecivement, moins l'être humain manie le langage parlé, plus il est enclin, à user des armes, et à le revendiquer, politiquement...comme aux USA. CQFD.

      Je reviendrai, sur le sujet, plus encore, par des activités, en region, que je suis, ou que j'ai pu voire, afin d'en parler, et de les commeter, parce que comme en toute chose, c'est encore, par le sexemples, qu'on est les mieux placés, pour pouvoir en juger, bien plus que par le discours, qu'il soit ecrit, ou parlé.

     Ce soir, donc, j'ai certains de mes amis, qui font parti d'une troupe du coin, et qui se produisent, à Pavlly à la halle au grain, là, où ma maman vendait son beurre, il doit y avoir environs, 65 ans.

     L'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe).

    http://www.pavilly.fr/Accueil-Agenda-fr-Votre-Maman-269.htm

    Les membres de l'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe) seront sur la scène de la Halle aux Grains samedi 17 mars à 20h30 avec la pièce " Votre maman " de Jean-Claude Grumberg !


    La pièce est brève mais elle dit beaucoup. " Votre maman " de Jean-Claude
    Grumberg est comme ces petits romans-fables qui, en peu de pages, résumentla condition humaine.


    Un homme (Didier BIDAUX) rend visite régulièrement à sa mère (Simone Duparc) souffrant de la maladie d'Alzheimer. à chaque fois, il est accueilli par le directeur de la maison de retraite (Francisco OTERO), qui lui apprend les derniers caprices de la vieille dame, en commençant par ces mots, suivis d'un silence : " Votre maman...".


    Pour le directeur, ce qui compte, c'est le rendement; il doit faire face au manque de personnel, au manque de matériel, mais pour le fils, il n'y a que sa mère qui compte et elle a toujours raison face au monde entier, même si sa mère ne le reconnait pas toujours... Et peu à peu, émerge l'histoire tragique de cette femme.


    Mais, n'allez pas croire qu'on ne rit pas ! on rit beaucoup dans cette
    pièce, on rit même quand on ne devrait pas le faire !


    Tarifs et Réservations :

    Tarif normal : 9 € / Tarif spécial : 6 € / Tarif enfant : 4,50 €


    Informations : 02 32 94 52 06


    Billetterie en ligne ou directement à la Maison Pour Tous : 02 35 91 83 00

    Vente de billets sur place : samedi 17 mars dès 19h45
    Tél : 02 32 94 08 61

    samedi 17 mars 2018 - 20h30

    Lieu : Halle aux Grains

    En cours de commentaires.

    Lire la suite

  • A chaque cause sa fleur !

    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/une-jonquille-pour-curie-le-combat-de-la-jeune-lucie-soignee-d-un-cancer-des-reins-a-l-institut-1520880586

       Depuis quelques années, en effet, il arrive souvent, que pour attirer l'attention, sur une cause en particulier, on utilise la symbolique de la fleur, en en déterminant, une, en particulier... Par sa symbolique, chacune d'elle peut effectivement le revendiquer, comme si chacune d'elle, avec ses petits sépales et étamines, levés droit vers le ciel comme autant de petit bras levés, vous disait :

    "Allez fais pas ta vacharde,

    fais pas ton couillon, achète moi, 

    Pour toi, te faire plaisir, ou pour ta copine, ta maman, ta belle soeur,

     et pourquoi, pas, soyons originaux,

    POUR TA FEMME, 

    Ta cuisine, ton salon, tes toilettes,  ta salle à manger, ta salle de musculation,

    ta chambre, ton garage, c'est pour telle cause"....

     ET vous, tout comme moi, couillon, comme vou êtes, et bien vous l'achetez.

     Et vous savez quoi ?

     LES FLEURS ONT TOUJOURS RAISON !

     Et là, j'entends une petite vois, qui e dit.... mais enfin, VRAIMENT, TOUTE LES FLEURS ???

     Aucun souci, celle dont personne ne veut, les vertes, les moches, moi, je les aime toutes autant, et les chritanthèmes, c'est pour ma pomme !

     

    Lire la suite