compassion

  • "La lettre".....

      La première émission a été diffusée hier soir, en prime time, sur France 2.

      Vous pouvez revoir celle ci  ou des extraits, selon votre désir, en suivant ce lien.

    https://www.france.tv/jeux-et-divertissements/divertissements/1104125-la-lettre.html

      On a souhaité que je donne mon avis  sur le concept de l'émission,  mais je ne sais plus du tout, combien il y aurait de temps, et impossible pour tout dire, de déterminer en quoi mon point de vue, y serait pour quelque chose.

      Je pense qu'on souhaitait l'avoir au moins autant, pour déterminer quel regard je portais sur le fait, que j'ai commencé, un jour, à écrire à Thomas Fersen,  que pour peaufiner le concept de l'émission.

       Peut être que certains alors, se disent, et c'est leur droit, "mais enfin, pourquoi, elle raconte encore, cette sempiternelle histoire, au sujet de Thomas Fersen".

     Ce que je peux comprendre...

      Sauf, que si je n'en parle pas, sur ce sujet, la lecture qu'en ferait certains, dont les psy, pourrait aussi être qu'en réalité, ça n'aurait plus à mes yeux, la moindre importance, ou pour dire plus clairement, que je ne l'assumerai en fin de compte, absolument plus...

       En quelque sorte, que j'en parle ou que je n'en parle pas ou plus,  quelque soit ma posture, la lecture qu'on pourrait en faire, dans un cas comme dans l'autre, pourrait se faire à mes dépends...

      Thomas Fersen lui même, à ce sujet, pendant un temps, avait littéralement le cul entre deux chaises, sur ce point, puisque si jai un coup de blues, et que je vais vraiment mal, il panique quasiment, à l'idée que je ne m'en ouvre pas à lui... Alors, que dans les faits, il manifeste de tous côtés, sa volonté de me voir ne plus m'adresser à lui...

      On dit que les  femmes, sont des petits êtres faibles et sans cervelles,   (désolée, pour la touche d'humour),  mais on ne peut pas revendiquer  quelquechose, et ensuite, se plaindre qu'une fois l'objectif atteint, on ait plus la moindre nouvelle.

      Quand au fait d'avoir le cul entre deux chaises, celle de coach, et celle de chanteur,  vous lui direz de ma part, que s'il le veut, j'ai un coussin pêteur, qui devrait pouvoir faire l'affaire, pour prendre soin de son séant !

     Certes, c'est nettement moins folichon, qu'un trône, mais au moins, il aura moins mal au cul !

     Mais revenons en à l'émission.

      Je ne l'ai pas regardée, hier soir, pour la simple raison, que le soir, JE DORS...

      Sur le pont, généralement, à 3h ou 4 h du matin,  on ne peut avoir le beurre, l'argent du beurre, et le sourire de la crèmière.

      Alors, je regarde au matin, en replay, le plus souvent.

      Je n'ai pas regardé l'émission dans son ensemble.  j'ai commencé, et je verrai des extraits, petits à petit, ensuite.

      J'ai vu l'histoire rattachée à Jeniffer.

      Pour l'ensemble de l'émission, je n'ai jamais été fan, du fait de jouer ainsi,  sur la corde émotionnelle, parce que ça n'a jamais été ma tasse de thé.

      Pour autant, considérant malgré tout, que l'objectif recherché, consiste à mettre en lumière des inconnu(es),  je cautionne l'idée.

      Certes, cette histoire d'éclairage émottionnel, peut déranger et me dérange, pour tout dire...

      Pour autant, j'ai le sentiment que la production et la méthode qui accompagne, la personnalité de chaque "inconnu(e)", est scrupuleusement respectée,  et en ce sens, je dois avouer que j'ai été agréablement, surprise...

      Mettre en avant le fait qu'écouter tel chanteur ou tel autre, ou tel musicien, ou tel autre, nous aide tous au quotidien, dans des proportions parfaitement sous estimée pour moi, depuis toutes ces années est une absolue évidence, et en ce sens, cette émision me semble parfaitement salutaire....

      A présent, et  je suis vraiment désolée si je fâche, mais je vais vous montrer le verre à moitié vide, ce qui ne remet absolument pas en cause le fait que je cautionne entièrement cette émission, qui réside dans le fait qu'on peut se demander en quoi, certaines personnes qui souffrent,  peuvent y trouver, du réconfort, OU PAS.....

      Que ce mari,  fasse un tel cadeau à son épouse, FORT BIEN...

      J'en suis ravie, et je ne dois pas être la seule...

      Mais j'y ai  vu, une forme d'apologie de la mère au foyer,  qui plus est, ayant eu un travail, a choisi de sacrifier sa carriere, pour élever leurs quatre filles...

      Le spectacle était vraiment éloquent, et encore une fois, loin de moi, l'idée de foutre la merde...

      Mais à une époque ou les féminicides, sont devenus, un problème de société, sans commune mesure, alors que n'importe que les féminismes, cautionnés aussi par les hommes, je le prècise,  dignes de ce nom, préconise plus que jamais, de voir les femmes travailler le plus possible,  au minimum, à mi temps, pour avoir son  indépendance financière, pour le cas, ou le couple irait mal,  de voir ainsi, la famille aussi idéalisée et parfaitement maginale, je le précise, avec "monsieur qui bosse", et madame qui assume seule ses quatre filles,  je tente désespérément de me mettre à la place de certaines femmes, qui sont dans la galère, et je me demande,  quelle perception, elles, aient bien pu a voir,  d'un cas, aussi marginal, qu'idéalisé....

     Je le fais, en prétendant celà, et de façon consciente, l'avocat du diable, je le précise.... Je prétends juste, qu'il existe un décalage incroyable, entre la réalité des faits, et ce cas, admirable, certes, mais parfaitement "ors normes".

     Car observer ce qu'un cas peut aporter, à toute femme regardant l'emission, est interessant, mais voir assi, en quoi, il pourrait incommoder, ne me semble pas superflu.

     Il est bon  de noter aussi, qu'Eddy Mitchel a fait une chanson, sur ce thème aussi, qui s'appelle, "les héros ordinaires".

     Personnellement, je me suis sentie plus proche dans la méthode, de la seconde femme, celle qui fait du bénévolat à la  SPA, visitant des malades ou des retraités.

     Pour ce qui concerne Thomas fersen, j'avais ecrit, à la production, pour leur expliquer, en quoi, je lui suis reconnaissant, d'avoir été le premier, à accepter de me lire, parce que jmais, auparavent, il m'avait été signifié, en quoi, que ce soit, que ce que  ce que j'ecrivais, pouvait presenter, le moindre interêt, alors, ce fût pou moi, l'occasion, d'ne mise au point....

     Je dois aussi, une fiere chandelle, à ma fille ainée, au sujet de l'orthographe.

     Car étant dysléxique, j'en avais fait un véritable complexe,  au point de ne même pas oser écrire, à qui que ce soit,  puis ayant commencé en ecrivant à Thomas, un jour que nous en discutions, elle m'a engueulée, comme du posson pourri, faut bien le  dire, j'espere qu'elle parle pas comme ça, à ses etudiants (sic!), en m'explquant que c'était moi, qui avait completement les pieds, à côté de mes pompes, sur ce sujet...

     Certes, les premieres années, je relisais mes articles, environ 8 fois, avant de les publier, mais enfin, à force d'insistance, et avec la motivation, je trouve que j'ai plutot pas mal évolué au fil des ans, sur ce point.

     Alors, certains diront, "mais enfin, et tes livres, quand est ce qu'ils seront édités", et bien ça ne dépend pas de moi.....

     J'ai suggéré à Thomas Fersen, de les éditer, chez BUCEPHALE, puisqu'ils editent aussi, les song book de Thomas, mais je n'ai encore obtenu aucune réponse de leur part, ni positive, ni négative.

     Je reconnais d'autre part,  que j'ai dépensé bien peu d'énergie encore, pour trouver un éditeur. Et  sur ce point, je n'ai qu'à m'en prendre qu'à moi même.

    Pour le reste de l'émission, je commenterai, au fur et à mesure.

    Lire la suite

×