Créer un site internet

coronavirus

  • Coronavirus, le masque ? UNE BONNE FOIS POUR TOUTES !

     j'ai appris, il y a quelques jours, qu'il existe, une nouvelle sorte de visière, qui couvre le bs du visage. Elle me semble plus efficace que les précédantes, et presente, aussi l'aventage, d'eviter le masue, ce qui pose probleme, sur le plan sociétal, et donc, psychologique, à plus ou moins long terme.

     Sinon, au sujet de l'epidemie, et d'une éventuelle seconde vague.

     Un point proposé par france TV info, pour scruter, les différents modes d'appréciation de la situation, sur le plan sanitaire, leurs aventages et leurs inconvénients.

     C'est intéressant, parce que ça permet de mieux comprendre comment certains pays, décident de n'observer le phénomène, sur le plan politique uniquement et strictement, comme ça les arrange, en se jouant des chiffres, comme on ferait danser l'anse du pannier !

    C'est ici:https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/infographies-coronavirus-les-indicateurs-a-suivre-pour-surveiller-une-possible-nouvelle-vague-epidemique_4050865.html

    3 Août 2020.

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/masques-sanitaires/carte-coronavirus-quelles-sont-les-villes-qui-imposent-le-port-du-masque-dans-les-rues-ou-sur-les-marches_4065159.html

    Une video, que j'ai faite, au debut de la pandemie, il y a quelques mois, au sujet des masques.

    Déconfinement, pour que les masques ne deviennent pas les sacs plastiques d'hier.

      Oui, en plein été, bien sûr, c'est chiant, d'être obligés de les porter de nouveau. Le beau temps et la chaleur, n'arrange rien, et pourtant....

      Pour ma part, je crois, qu'il vaut mieux porter un masque, si imparfait soit il...

      Personnellement, je vais en faire avec une seule couche de coton, ça sera mieux que de mettre ceux qui sont conformes, et de décourager, et les laisser tomber, au bout d'un quart d'heure.

     17 Août 2020.

     Le point, sur la situation, sur France inter, ce matin, par l'intermediaire d'un livre qui vient de sortir sur le sujet, emanant d'un soignant, je le précise.

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-edito-eco/l-edito-eco-17-aout-2020

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-17-aout-2020

     Oui, je suis d'accord, sur  ce point.

     Personnellement, je pense qu'il faut veiller, à ce que  la norme soit assouplie, en ce qui concerne ceux qui sont lavables.

     Oui, ils n'ont pas l'efficacité de ceux qui ont une double épaisseur, mais mieux vaut un masque avec une seule couche de tissus, plutôt, qu'un masque à double épaisseur, les deux étant lavables,  et qu'à la moindre éclaircie, il se retrouve porté en boucle d'oreille,  et encore, y'a même pas la paire !

     Alors, je me remets à fabriquer, et à une seule épaisseur.

     Car oui, côté confort, respiratoire, entre un masque tissus, double épaisseur, et un masque simple épaisseur, il y a une grnde différence.

     Sinon, les toilettes et tous lieux, où l'on doit se laver les mains, avaient remis en service les souffleries, pour sécher les mains.

     Il faut les condamner de nouveau, et poser simplement, un gros rouleau de papier jettable, pour qu'on s'essuie les mains.

     Sinon, j'ai entendu Jamy, ce midi, sur France 2, évoquer mon idée de mettre un ventilateur devant des bouteilles d'eau gelées, en période de canicule.

     La méthode, n'est valable qu'à votre domicile, et pas dans des lieux confinés, ou lieux de vie collectifs, comme les EHPAD, parce que le vent généré, pourrait augmenter la circulation des particules, qui véhiculent le germe.

      L'idée, du linge, qui sèche à l'intérieur, et le ventilo qui fonctionne, UNIQEMENT A DOMICILE est une bonne idée. Pur la glâce, devant le ventilo, j'ai fait des essais, on gagne 4°, et ça coûte infiniment moins cher que la clim'.

      Il faut, pour celà, la veille, avoir mis à geler, un gros contenant d'eau, type boite plastique,  de 2 ou 3 litres, et qu'ils soient posé, dans une cuvette.

      Le vent généré, doit lécher véritablement, le ou les blocs de glace,  et pas la bouteille plastique, parce que ça ne sert à rien.

    Lire la suite

  • Coronavirus : il y a "une augmentation des dépressions du fait des conséquences psychiatriques du confinement", alerte une psychiatre.

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-il-y-a-une-augmentation-des-depressions-du-fait-des-consequences-psychiatriques-du-confinement-alerte-une-psychiatre_4025557.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

     Cette situation helas, etait à prevoir, largement, et nous a vons été nombreux, à tirer, le signal d'alarme, avant même que la pandémie n'arrive, puisque je travaille, sur ce sujet, depuis environ 20 ans...

     Enfin, je veux dire, que l'HP, helas, je connais, pour a voir été une patiente, là bas, "entre autre"....

       Je serai tentée de dire, qu'il faut ecouter, si possible, les bonnes radios, et les bonnes chaines de télé, pour limiter la casse, mais helas, on sait, que beaucoup, ont du, et encore aujourd'hui, doivent supporter des situations, d'une incroyable difficulté, au quotidien, et que precisement, ceux qui souffrent, généralement, ont juste, precisement, géré "comme des chefs",  jusque là, et que c'est l'effet mille feuille, des emmerdements, liés au coronavirus, ou pas,  qui fait, que la depression se soit installée...

      Ce qui me met très en colère, pour tout dire, c'est le fait que ceux qui craquent,  sont généralement, ceux, sur qui l'on ait toujours compté, enfin, assez souvent,   je pense aux soignants,  je pense aux enseignants, je pense aux familles, qui tentent, du mieux qu'ils peuvent,  d'aider leurs proches, et qui par accumulation, finissent par sombrer dans le deprime, puis la depression....

     Le piège le pire,  je crois, qui en fait le lit, plus que jamais, c'est la solitude.

       Imaginez donc, quelqu'un, qui a deja, ce probleme avant la pandemie, et une santé un peu g  fragile, ce qu'il devient, aujourd'hui....

     On peut toujours donner les conseils d'usage, aujourd'hui,  comme je le fais, les conseils d'usage,  ils les appliquent, probalment, et finissent par craquer....

     Je ne leur ferai pas l'offense, de les rappeler ici....

     je crois, qu'il faut veiller, à retrouver les activités, associatives, qui se pratiquaient auparavent, parce qu'elles jouent, un rôle fondamental....

     Je ne sais plus, où j'avais lu, ça, il y a quelques temps, qu'une personne, devait, adresser la parole, à au moins 4 personnes, dans une journée, et que sans celà, elle etait en danger, psychologiquement. Je pense que c'est un bon principe.

     Le tissus associatif, joue un rôle fondamental, mais le souci, reside, dans le fait, que la sortie de panndemie, coincide avec les vacances d'été.

     Je veux dire que la vie associative, joue un rôle important, socialement,  je pense aux campagnes, notamment, et  que normalement, la rupture, des vancances d'été, deja, pose probleme chaque année, mais etant coutumière, elle se trouve anticipée...

     Là, la combinaison avec le coronavirus, et ses consequences,  fait, que les deux phenomènes se cumulent.

      La peur  de la precarité sociale, d'autre part, a pour consequence, que beaucoup de français, mais problament, partout, dans le monde,  va a voir, pour cnsequence, que beaucoup, qui partent en vacances, d'habitude, vont choisir de ne pas partir, pour garder leur argent, par peur du lendemain.... Et c'est parfaitement compréhensible.

     Je pense que le plus judicieux,  serait, de se reposer, sur les mairies.

     Parce que  ce sont eux, qui, par la diversité des situations, sont les mieux placés, pour orienter les personnes, qui sont en difficulté.

      Il faut donner plus de moyen, à la psychiatrie, et donner le priorité, si possible, aux hôpitaux, de jour, pour que les consultation, en psyco, soient plus faciles,  gratuites (comme j'ai pu en bénéficier, à l'epoque, et pendant des années, sans avoir rien à debourser, à Duclair),  afin d'éviter, le plus possible,  de se retrouver à de voir être hospitalisé(e), à l'HP.

     Actuellement, je ne sais pas, quel est le delai dattente, pour consulter un psychiatre. mais en hopital de jour,  av ctuellement, vous devez consulter un psychiatre, et c'est lui, qui determine, si vous pouvez être suivi(e), par un psychologue.... Ce fonctionnement, est trop fastideux, vis à vis de quelqu'un, qui souffre. Ou alrs, il faut augmenter les consultations psychiatriques, et rapidement.

     J'ai entendu, hier, que les médicaments psychotropes, avaient un pouvoir de protection, vis à vis du coronavirus, je serai tentée de commenter, "quel curieux hasard"... Non ?

     Dans le genre, comment casser le thermomètres social, en sauvant les apparences, on a difficilement mieux imaginé.

     En attendant, côté adictions, il ne faut pas être devin, pour savoir, que la situation empire, et ce doit être pareil, dans tous les pays.

     Il y a quelques jours, je parlais de Notre dame, et de son incendie, avec BFM, qui entrait, dans le sujet, avec un lance flamme, histoire de s'assurer, que ça enflammerait, bien le debat, avec un titre provocateur, là, où ça n'avait pas lieu d'être, disant, d'emblée, "qui a mis le feu".....

     La psychaitrie, plus encore, que n'importe quel autre secteur de santé, crie au feu, depuis des années, et politiquement, pisser dans un violon, eut été aussi efficace....

     Le coronavirus, à pris le lance flamme, et se charge, d'enfoncer le clou, comme n'importe quelle autre calamité, aurait pu d'en charger.

     Ceux, qui ont internet, sont moins à pleindre, parce qu'on peut y trouver de l'aide, ne serait, que par les distractions,  d'une variété infinie...

     Ceux, qui sont le plus en danger, psychologiquement, sont ceux, qui ne l'ont pas, et qui sont seul(s).

     Il faut, pour la rentrée de septembre, proposer, une loi, qui encadre ce qu'on appelait, jadis, "des pensions de famille", qui offre l'opportunité, à des personnes, en précarité sociale,  de pouvoir vivre, en communauté, d'avoir un toit sur la tête, et contre quelques j heures de travail, par jour, s'assurer, qu'ils auront  de quoi vivre,  dignement, et sans être exploités, selon le principe de WOOFING, mais encadré juridiquement, de telle sorte, qu'ils se sentent utiles, et ne tombent pas, dans le piège de la solitude, que  la peur du coronavirus, ou une autre pandemie, risque d'induire.

      J'insiste, sur cette idée de pension de famille, parce qu'il exiiste un vrai probleme de "wording", sur le sujet, où certaines chaines d'hotel, reprennent, à des fins pas tres honnêtes, cette idée, là, où ça ne devrait pouvoir se faire.

     Je recommande, d'autre part, à ceux, qui ont la chance, d'avoir du terrain, de faire construire, éventuellement, un logement,  style GREEN UP.....

     Beaucoup, de personnes, à la retriate, se retrouvent à de voir soutenir, financièrement,  des jeunes, dans leur famille, et les logements, ne sont pas toujàurs, adaptés.

      Pour preserver son intimité, il peut s'averer necessaire, par ce moyen, d'aider des provches, ou un proche, tout en preservant son intimité, que ce soit, sur une courte durée, ou que ce soit, à plus long terme.... ça peut être, l'occasion, aussi, simplement, de se faire un atelier, par exemple.

      Il faut, dans la mesure du possible, tirer, les marrons du feu, de la période de confinement, pour le dupliquer, sur le moyen terme, et le long terme, afin d'une certaine façon, de "consolider les bequilles", qu'on s'est, pendant cette periode, fabriquées.

     > Il fait, si possible, que dans chaque canton, il y ait un lieu, qui puisse héberger, en urgence des personnes, qui seraient en danger, pour cause de violences conjugales,  de telle sorte, qu'on évite des drames, et sachant, d'autre part, que  de porter plainte, ou même aller déposer une main courante (parfaitement utile, je le rappelle),  ne se fait pas, du jour, au lendemain.

     il faut bosster, les lieux, de conciliation, en ce qui concerne les conflits, au sein des couples, si jeunes soient ils, qu'il y ait des enfants, ou qu'il n'y en ait pas.

     Ces asscitions, et ces systèmes, existaient avant le coronavirus, ils existent toujours, mais ils doivent être soutenus, financièrement et boostés, dans leur ensemble.

     Enfin, comme je l'ai ecrit, dans un livre à paraitre, sur le masculinisme, "violences intra conjugales, les femmes et les enfnts d'abbord".

    https://fondationdesfemmes.org/

    Lire la suite

  • Confinement, il ne dit que la vérité !

     Et quelqu'un, qui dit la vérité, et bien il faut le suivre, ou la suivre, et donc rester chez soi !

    Plus vous respectez le confinement avec rigueur,

    et plus vous augmentez les chances qu'il soit moins long.

     Sinon, j'ai ça, aussi, si vous voulez !

    Lacorona
    Caserasansmoi
    JERESTECHEZMOI,
    Poilssouslesbras.

    J'aime po la bière !

    https://www.greenpeace.fr/

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/548550709377174/

    22 Mars 2020.

     "Confi ne ment", il ne dit que la vérité, certes, mais ça dépend au profit de qui !

     Je suis vraiment scandalisée, par ce double langage, que tient le gouvernement.

     D'un côté des français, qu'on prend pour des cons et des irresponsables, parce qu'ils sont incapables, de se priver de faire la fiesta , (non mais lisez, on hallucine...), et de l'autre, une volonté à peine cachée, de nous menacer, si on ne reste pas quasiment, cloitrés à 100%....

     Pour ce qui est des menaces, de faire de la prison, entendons nous bien, il s'agit là, de cas extrêmes, verbalisés plusieurs fois, et manifestant, une volonté d'en découdre, avec la gendarmerie, bien plus que d'autre chose...

     Mais quand même, vous avez lu  ?

    https://www.telerama.fr/television/coronavirus-le-travail,-cest-bon-pour-la-sante...-mais-pas-les-masques,n6618926.php?fbclid=IwAR28XWQIYXWF9U8vj82-D39vlnrUZgV51CaM855Auvxu4MO6jOs7m8g0CrU

    Je cite, un livreur:

     « Salut, je suis livreur Amazon, je n’est pas le droit d’aller voir ma famille, mes amis. Par contre je dois livrer 87 clients dans la journée, toucher 87 interphones, portes, lumières. Macron nous a oubliés. ».

     "Il ne vous a pas oubliés. Il vous demande d’aller travailler."

     Vous savez quoi , moi, je considére que ce sont les gens eux même, les travailleurs, qui sont infiniment mieux placés que quiconque, pour parvenir à déterminer, si, en travaillant, ils sont exposés, ou bien s'ils ne le sont pas.

     Pour moi, c'est une certitude.

     Mieux placés, aussi, je le précise, que le patron lui même, n'en déplaise à ceux qui nous gouvernent.

     Quand à AMAZON, je n'ai jamais de ma vie, commandé chez eux,  parce que je considére que ce ne sont que des esclavagistes, et ce qui se produit actuellement, sur le sol français, dans leur entreprise, en est la triste démonstration. Moi, j'appelle purement et simplement, au boïcot.

     Pour commander des livres, vous avez https://www.lalibrairie.com/

     Pendant que j'y suis, on dispose, un peu partout, de boites à livres, où en temps normal, vous pouvez déposer des livres, et en  reprendre.

     Personne n'en parle.

     Mais autour de moi, ce que j'ai observé, c'est que selon les villes, ou les villages, certains les ont condamnés, temporairement, et d'autres, pas.

     Je pense, objectivement, qu'il vaut mieux qu'elles soient ouvertes, avec un affichage, qui interdit de s'en approcher, à plusieurs personnes, en même temps....

     Il suffit, une fois rentré, de passer une éponge humide, avec un nettoyant, inutile, d'aller chercher, la javel, c'est ridicule et surtout, inutile, puisque le moindre détergeant, tue le virus...

     Je veux dire, que de donner des livres, et  en redéposer, c'est un acte social, au sein d'un village, ou d'une ville, qui doit être maintenu, avec les précautions d'usage. Ennsuie, comme à chaque fois que vous rentrez dans votre domicile, vous vous lavez les mains, et vous vous essuyez, avec un sopalin,  qe vous jettez.

     Moi, je considére qu'en toute circonstances, en confinement,  on doit maintenir, une ditance de trois mettres, d'un individu, à l'autre, et uniquement, pour l'indispensable.

     On m'a rapporté, ces jours derniers, des personnes qui vont au supermarché, pour  trois babioles, chaque jour, dans le but de voir du monde.

     Pour moi, le danger, il est là.

     On doit, limiter ses déplacements, au maximum, pour limiter la propagation.... Les irresponsables, ne sont pas necessairement, dans les tranches d'âge, faciles à incriminer.

     Je crois, que de façon générale, il faut que les supermarchés, soient plus stricts (comme le fait carrefour), sur l'organisation de la vente.... Certes, uniquement, CB, et scanlib, sans caissieres, , c'est problèmatique, pour celui qui n'a que du liquide, et sur ce point, je n'ai aucune solution à vous proposer.

     

    Lire la suite