écriture

  • La démocratie, n'est pas un costume d’opérette, mais une matière noble, dont chaque citoyen, est en droit de revendiquer, d'en être le sculpteur.

     

    J'avais pour habitude, depuis toutes ces années, pour parler de la Démocratie fourvoyée, d'utiliser un mot, dont je ne suis pas l'auteure, qui est DEMOCRATURE....

     C'est à dire, une apparence de démocratie, là, où pendant le mandat en cours, on prend soin de museler, de torturer, ou de faire abattre, le moindre opposant politique, y compris, par intermediaire, sur  un sol etranger, qui ambitionnerait,  de representer, une opposition, qui serait credible, aux yeux, des citoyens, du pays concerné.

     Nous venons, dans le v faits, pas plus tard, qu'hier, d'en voir, à l'internationale, une resplendissante demonstration, par les manoeuvre de Vladimir Poutine,   qui a reussi à faire adopter, un amandement, qui l'eleve au rang de monarque, indetronable, pour peu que les "elections", à venir,  ne l'elise, sachant pertinament, que toute ambition, d'une eventuelle opposition, est savamment, depuis bien longtemps, tuée dans l'oeuf.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/russie/vladimir-poutine/russie-vladimir-poutine-president-a-vie_3861997.html 

     Mais remettons donc, l'église au milieu du village, parce que n'en deplaise au monaque sibérien, la Russie, n'est ni le centre de l'Europe, et pas d'aventage, le centre du monde,  et ça n'est certes pas avec le sang qu'il a sur les mains, par amitéies interposé, avec le boucher de damas, qu'il risque de le devenir, et observons ce qui se passe, actuellement, au sujet du  coronavirus, qui bien plus intelligent, que le moindre nationaliste,  se moque, comme d'une guigne, de la notion, de frontière....

     Quand on pense, que ces couillons, là (couillonnes, ou peut dire ?), ambitionnaient, de contrer le coronavirus, en filtrant lespersonnes, aux frontières, alors, que la detection, de la temperature, n'est absolument fiables, on a peine à imaginer, que ces personnes, puissent, un jour, être aux responsabilités.

     Mais au delà, de celà,  quand on entend parler de Poutine, et de  sa megalomanie, qui releve, de la psychiatrie,  on est d'autant plus interpellé, sur sa lecture, du mot, DEMOCRATIE, que bizarrement, absolument rien ne filtre, sur la pandémie en Russie.... Et ça n'est certes pas, quelques pancartes, et quelques interviews montrés au journal de france 2, hier, disant, "oui, je pense que c'est pas bon, pour notre pays"...

      Certes, nous ne sommes pas dupes, sur le fait que la moindre opposition, toujours et encore, est bien tuée dans l'oeuf, au moment où je vous parle. 

     Sur France Inter,  ces jours derniers, il était question, precisement, de l'impact que la pandemie, aurait, sur notre démocratie,  justification de mon billet, ce matin. 

    https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-11-mars-2020

     Il faut aller chercher, les épisodes précédents, aussi.

     Mais au sujet de mon titre....

     Le thème, cette année du printemps des poètes, c'est le courage.

     Je recommande, à tout à chacun, d 'aller écouter et lire, les textes, dont certains, sont écrits spécialement pour cette occasion, et parlent d'actualité, d'aller y prendre part.

     A Pavilly, vous disposez des vitrines des magasins, qui vous les donnent à lire, et c'est l'occasion, de revenir sur certains classiques, qui détonnent, particulièrement, avec l'actualité, qu'il s'agisse des frictions, entre croyants, et non croyants, ou d'autres sujets.

       A sa voir, si le fait, d'assumer, de vivre, dans un pays democratique, est l'occasion, de se montrer courageux, en allant voter? dans notre pays, oui, c'est certains.

      Bien peu de choses, en vérité, comparativement, à une démocrature comme la Russie.

      Et ça n'est certes pas, la pandemie, qui risque de m'en faire douter. lavez vous les mains en rentrant, et puis voilà.

     Quand au fait, en dehors, de toute pandemie, de se demander, si voter, serait une forme de courage, quand on sait, que c'est à bulletin secret, c'est assez amusant, non ?

     Disons, que c'est un bon debut... le minimum syndical,  qu'on puisse demander, au co itoyen, je dirai...

     Le vote obligatoire ?

     Non, je touve ça, stupide, parce que quelqu'un, qui irait voter, en y etant, contraint, ne le ferait pas  avec son coeur.

     Moi, qui suis passionnée, par tout ce qu'on peut faire de ses mains, au prpre, comme au figuré, j'ai du mal, à comprendre, comment, on pourrait renoncer, au fait, de vouloi, precisement, être la sculpteur, de la democratie, dont je vous parle....

     Vous aimez gueuler, comme un putois, parce que vous n'êts pas satisfaits, de vos politiques ?

     Et bien allez voter, deja, et ensuite, ouvrez votre gueule, on vit, dans un pays, où on en a le droit, tout le monde, n'a pas cette chance alors saisissez vous en !

     14 Mars 2020....

      Alors que le coronavirus, met à mal la totalité de l'économie mondiale, et observant que la Chine, "berceau de l'épidemie",  quel honneur ! rallume les eclairages de ses usines, pour laisser croire, qu'elle tournent de nouveau, comme si rien ne s'etait passé, signifiant ainsi aux investisseurs de tous poils,  aux financiers,  ainsi qu'aux boursicotteurs, entre deux quintes de toux, que  "ça, yest, nous revoilà, on s'en est sorti"...

      Je tiens juste à leur rappeler, que personne jamais dans le monde, parce que la nouvelle a fait le tour de la planète, n'oubliera à quel point,  leur gouvernement "communiste", c'est drôle, ça, deja, non ?

      S'est montré méprisant, envers le héros national,  qui l'a payé de sa vie, ce pharmacien, qui avait tenté de donner l'alerte, et qui fût méprisé, en temps que lanceur d'alerte...

     Certes, le coronavirus est un coup dur pour tout le monde, mais pour  moi, c'est l'occasion rêvée justement, de remettre l'être humain, au premier plan des  préoccupations, et quand j'apprends, qu'ils instrumentalisent, le coronavirus, dans le seul et unique objectif d'écarter l'Italie, de ses homologues européens,  la seule formule, qui me vient, et qui pourrait parfaitement, d'appliquer aux évangelistes, qui aujourd'hui,   sur Youtube, proposent aux  américains, de poser leur main sur l'écran d'ordinateur, pour les guerrir du coronavirus, et un soutien  de donald trump, propose, un autre truc, du même accabit. Ces truands, devraient être pousuivis, et être mis en tôle, non, pas une amende, vous plaisantez , ils sont  petés de thunes !.

     La seule formule, qui me vient, c'est la suivante :

     CORONAVIRUS, le Diable vient faire son marché.

       Car c'est bien de celà, dont il est question.

       Aujourd'hui, alors que  le coronavirus s'étend effectivement, un peu partout dans le monde,  les seuls qui parviennent à limiter le fléau,  ne sauraient être autres, que ceux qui jouent la transparence.

       TRANSPARENCE, dis je.... Parce qu'il n'y a que la science et les chercheurs, qui sont dignes d'être suivis,  et tout ce qui est autre,  ne sont que des charlatans, dont la réputation, est à la hauteur des passeurs en mediterrannée,  aujourd'hui encore, ou ceux qui dénonçaient les juifs, pendant la seconde guerre mondiale....

     L'europe est loin d'être parfaite, c'est un fait, mais jusqu'à preuve du contraire, c'est encore, CHEZ NOUS EN EUROPE PUTAIN DE MERDE, de Démocratie, dont il est question, et pas de démocrature.

       Quel chinois, aujourd'hui, doué d'un certain talent, quelque soit le secteur, peut se venter de vivre dans un pays, où son initiative, son génie,  sa liberté de ton, sa liberté de penser, sa liberté de créer, peut se venter, d'y être respecté, sous ces différents angles ? AUCUN.

     AUCUN CHINOIS AUJOURD'HUI, ne peut prétendre une chose pareille....

     Alors, les chinois, désolée d'être aussi dure. 

     GO OUT EUROPE.... GO OUT EUROPE....GO OUT EUROPE....

     Vous voulez, qu'on parle solidarité ?

     Vraiment ?

     Imaginez, que vous mourriez de faim... C'est amusant, comme jeu, vous allez voir.

       Quelqu'un, qui passe, vous donne quelque chose à manger.

     Un autre passe,  vous donne encore plus à manger, mais trouve légitime d'assortir son don, de remarques plus que désoblogeantes,  vis à vis du premier,  instrumentalisant son don, dans le seul objectif de dyscréditer le premier, qui soit dit en passant, s'était peut être saigné aux quatre veines, pour vous acheter à manger...

     Lequel des deux, dites moi, alors, serait le plus vertueux ?

     Oui, je sais, je suis dure... Mais à situation exceptionnelle, traitement exceptionnel.... Ou se trouve la Chine, aujourd'hui, face à ce qui se passe, à Hong kong, tiens, par exemple ?

     Quel est le taux de mortalité, là bas ?

     Combien, sont donc touchés, par le coronavirus,  dans cette contrée, et quel rapport a dont, le président chinois,  vis à vis de leurs dirigeants, voilà, la question, que moi, je me pose. 

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/blog/engagement-ou-pas-d-un-artiste-pour-telle-cause-ou-telle-autre/la-democratie-n-est-pas-un-costume-d-operette-mais-une-matiere-noble-dont-chaque-citoyen-est-en-droit-de-revendiquer-d-en-etre-le-sculpteur.html

     Aujourd'hui, 15 Mars 2020.

    Premier tour, de vote, pour les municipales.

     Deux chansons, pour vous mettre en condition, celle de remettre vos neurones en etat de fonctionnement, qui soit, digne, et recevable, si possible.

     Un petit détail, pour ceux, qui seraient tentés de voter, RN...

     Ce que j'ai prétendu, hier, au sujet d'un soutien de donald trump, qui est le mentor, donc, un exemple, pour marine le pen, et sa bande, le détail, m'est revenu ce matin, au réveil, comme quoi, la nuit porte conseil.

     Il s'agit de la vente d'un dentifrice !

     Il  faisait la pub, ces jours derniers, d'un dentifrice qui protégeait, contre le coronavirus...  Et pas au conditionnel, s'il vous plait? c'est vous dire, à quel point, l'impunité, chez eux, est monnaie courante.

     Voilà, qui se cache derriere tous les soutiens de donald trump, et de  tous ceux qui les suivent. Il est donc bien question de yennes,  et de rien de plus.

     Comme vous pouvez le constater, on est là alors exactement aux antipodes de l'exemplarité en politique.

    Lire la suite

  • "Sous X", c'est aussi de livres, dont il est question !

       Et bien dites donc, pour moi, "sous X", ça relevait uniquement de la naissance d'un enfant, enfin, d'un bébé, je veux dire, quand la maman,  ne se sentait pas mère, et qu'elle revendiquait  le fait de ne pas reconnaitre son bébé....

       Je ne savais pas que le phénomène existait aussi, dans le milieu de l'édition...

       Mais là, où ça devient croustillant, c'est quand on apprend, que ça vient d'ecrivains, impulsé "ou pas", par l'éditeur.....

       Oui, je précise, "ou pas", parce qu'au delà du coup de pub, dans l'hypothèse où ces écrits, risquent de faire du bruit, ça peut être aussi, une forme de lâcheté, purement et simplement, de la part d'un auteur, qui le suggère, afin de ne pas en assumer la paternité, ou tout cas, qui serait en doute, face au fait, qu'il s'en sentirait capable de l'assumer, ou pas....

       Ho, putain, excusez moi, mais considérant ce qui se passe, autour de la pédophilie, en général, et de la pédophilie dans l'Eglise, avec l'affaire Preynat, considérant d'autre part, les scandales de religieuses violées, qui sont devenues mères, au seul prétexte que les curés, n'avaient aucune notion, du coït interruptus, et pas d'aventage du préservatif....

       A defaut, putain, de merde, ils auraient pu, en fait, éjaculer sous X !

       Ho pardon, excusez moi, mais je ne resiste pas à en rire...

       Décidément, quelle drôle de manie, j'ai là...

       Mais attendez,  "la cerise, sur le gâteau", cette histoire de se faire éditer sous X, mérite un focus bien plus amusant, quand on apprend, de qui ça vient, e la personne de Benoit XVI.....Ou du cardinal Sarah....

     https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Le-livre-Benoit-XVI-deja-succes-librairie-2020-01-15-1201071956

     Alors, comment vous dire ?

     Que ce soit l'un, ou que ce soit l'autre, c'est interpellant...

       Alors, pour mémoire,  Benoit XVI, c'est un vieux monsieur, qu'on a ordonnée pape, par fumées interposées, alors que les cardinaux en question,  avaient été si bien inspirés, qu'ils n'avaient pas anticipé, son côté "bande mou",  version, "ho, mais attendez, messieurs dame, pensez donc, non mais vous avez vu, un peu, ce qui se profile" ?

       L'évolution des moeurs, la mondialisation, la crise des consciences, l'implication ou pas de l'Eglise, dans des problèmes de société, face à certaines decouvertes scientifiques, d'une extrême gravité, notamment, dans le secteur de la famille, pour ne citer que cet faits....

       Le mec, "pas fou, le gars", il s'est dit, "OK,  j'y reste, quelques semaines, ou quelques mois, le temps de justifier la paie, puis je me casse,  qu'ils se demerdent"....

       En somme, la lâcheté faite pape...

       Et là, le mec joue les marionettistes, version, "les bras dans le dos".....

       Alors, oui, perso, je trouve ça vraiment, très amusant.... J'ai juste un message pour tous ceux qui sont tentés par l'achat de ce livre.

       Nous avons la chance, d'avoir un pape, le pape François, qui se trouve aux antipodes de la lâcheté, au point de faire vraiment face, aux defits actuels....

       Au point, d'avoir le courage, de faire passer la Justice des Hommes, avant celle de Dieu,  sachant, que l'existance de Dieu, reste une hypothèse, je le rappelle, hypothèse que je trouve au moins aussi recevable, que celle qui prétendrait, que Dieu n'existe pas....

       Ca vous semble un détail ? peut être ?

       C'est "juste", l'essentiel, parce que ça met sur un même pied d'egalité, ceux qui y croient, et ceux qui n'y croient pas, et en ce sens, ça rejoint très exactement la déclaration des droits de l'homme, et du citoyen, c'est à dire,  entre autre, la liberté de croire, ou de ne pas  croire en Dieu, mais aussi, d'appartenir à un culte, le cas echeat, ou pas, et de pouvoir pratiquer, sans se sentir entravé, ou menacé.....

       Beaucoup aimeraient nous diviser, "Humains Que Nous Sommes", au prétexte que tel culte ou tel autre, ou que telle croyance ou telle autre, feraient de leur communauté, ou de celle de l'Autre, le Diable en personne, ou au contraire Dieu lui même....

       Quelle infamie....

       On peut avoir la Foi, sans croire en Dieu, le savez vous ?

       Bien que revendiquer de ne pas être croyant, n'empêche jamais, dans le milieu artistique notamment, de lui écrire, ou de prier.... "On ne sait jamais"...

       Simone Veil a dit une chose, que j'ai retenue, au sujet de la prière... (Certaine de la formule, mais, pas du mot à mot).

       "Des lors que vous faites quelque chose posément, calmement, je serait tentée de rajouter, "recueillie", Christophe André, rajouterait, "en pleine conscience", ça équivaut, à une prière".

       Moi, qui ne prie absolument jamais,  ce qui ne m'empêche pas d'être croyante, je comprends mieux, alors....

       Et je suis d'accord, avec cette posture.

      Elle rejoint, parfaitement, d'autre part, le procesus que l'on nomme de "pleine conscience".

      Le pape François est le pape le plus courageux que l'Eglise Catholique, n'ait jamais eu.... Mais encore faut il que ce courage, justement, ne se trouve pas entravé dans ses applications quand il s'agit de faire face au défits, qui s'imposent à lui, dans sa fonction.

      Et parlons donc, de ce qui fâche, le mariage des prêtres. parce que c'est bien de ça, dont il est question, dans le cas présent.

      La totalité des specialistes qui travaillent sur les crimes sexuels en tous genres, qu'il s'agisse, des prêtres pédophiles, ou qu'ils s'agissent de viols  de femmes adultes, dont les religieuses, et qui ont croisé leurs connaissances avec le fait religieux, expliquent et demontrent, que la cause principale reside dans le fait que le plaisir sexuel est au sein de l'Eglise, et que ce fait est la racine du mal, au sein de l'Eglise.

     Il en va de même, bien sûr, pour n'importe quel autre culte, ou ideologie, qui entrave la notion de plaisir sexuel, que ce soit pour l'homme ou pour la femme.

     C'est bien pour cette raison, que je parle souvent, du courage, du papae françois, face aux problemes liés à la pedophilie, en sein de l'Eglise, alors que dans les autres cultes, le problème existe tout autant, mais qu'il n'est jamais assumé, jusqu'à présent, en tout cas, de façon officielle.

      Il faudra bien plus qu'un pape, effectivement, pour que l'Eglise, évolue favirablement, pour que les croyants, puissent trouver satisfaction sur ce plan.... Et l'évolution des mentalités, au delà, du cercle des croyants, sur ce point, prendra des decennies, et des siècles, peut être, si le rechauffement climatique, n'a pas encore carbonnisé l'espèce humaine pour s'en rapprocher....

     Alors, de grâce, laissez bosser ceux, qui ont le courage, de prendre le taureau par les cornes.... Celle de belzebuth, peut être ?

     Certains croyants ont peur ?

     Parfait, le reconnaitre, c'est deja un bon point.

       Mais pour info, la peur n'évite pas le danger, et observer les choses de façon plus terre à terre, sachant que le eligieux n'est pas necessaiement le mieux placé, pour en parler, comme le fait le pape actuel, parce qu'on le lui demande, me semble une posture plus humble et plus courageuse, en tout cas, plus courageuse que de tirer les ficelles, dans le milieu de l'édition, version, "sainte n'y touche", ou "grenouilles de bénitier".

    Lire la suite

  • "Sur le pont les artistes", en direct du TRITON, aux Lilas.

    http://www.letriton.com/programmation/temps-forts/date/le-pont-des-artistes-37-bertrand-belin-autres-invites-a-confirmer-2411

    https://www.facebook.com/lepontdesartistes/?fref=mentions

     Pour ceux, qui ne veulent regarder que les chansons, ILS ONT TORT, et comme chacun sait, avec ou sans Christophe Willem, LE TORT TUE.... hi hi hi hi....je dirai même mieux, Hi Haaaa.....

       Sinon, cette émission, est enregistrée aux Lilas, alors, une question me vient à l'esprit, quand Thomas, en fin de concert,  leur propose d'aller au lit, et que son public ne veut pas,  c'est assez logique, en fin, de compte... "Aux lits là", alors, que ça pourrait parfaitement être ailleurs.

       Imaginons, par exemple que Thomas se donne en concert,  en un endroit, recouvert d'herbe tendre, certes, mais dont le contact, leur semblerait quelque peu irritant, épidermiquement parlant... Alors, il s'entrouverait certains, pour lui répondre, du tac au tac, la chose suivante, "de toutes les matières, c'est la watt qu'on préfère"....

      D'autres, d'ailleurs, seraient tentés, aussi, de retorquer, "ha, non, moi, ce sont les maths, qui m'emmerdent". 

       Pour mémoire, c'est une chanson qui a été chantée, et fort célèbre, par Caroline Loab.....qui est la soeur, du célèbre coureur automobile, Sébastien Loeb....  "Vieux maux" être courreur automobile, que courreur de jupon, à moins qu'on envisage de  devenir sprinter, en athlétisme, mais c'est une autre histoire.

      C'est d'ailleurs, en référence, à ce couple "mytique, mi raison", que Thomas Fersen a décidé, un jour,  de promouvoir les voiturettes sans permis, avant de réaliser, sur mes conseils, qu'il etait infiniment plus rentable, et judicieux, de tout miser, sur la voiture à pédales,  qui est à la courses automobile, ce que les petite boites à musique, qu'on toune à la main, sont à la symphonie fantastique..... D'Ector Berlioz....

       C'est d'ailleurs suite à l'écriture et à la composition, de la chanson de Thomas Fersen,  appelée, "Richelieus",  sur son dernier opus, qui est la petite soeur du "chat botté"que Disney a décidé, d'appeler un des chatons, de la Duchesse, dans les a Aristochats, Berlioz.... Et croyez moi, en matière d'inspiration, j'en connais un rayon....

      Oui, je sais, je soupçonne que certains, seraient tentés, non mais quel culot, de m'accuser d'anachronisme.

      Mais l'inspiration traverse les ages, ma bonne dame, et quelquefois, parfaitement à reculon, alors, c'est vous dire.

      D'ailleurs, si vous observez un gros con... Il n'est pas dit, que le tremps qui passe sur lui, ait pour conséquence, que sa connerie, irait en diminuant, je soupçonne même que ce soit l'inverse, assez souvent, quand elle laisse fleurir l'arrogance, qui arrive avec le cuir qui s'epaissit, et que le coeur qui se racornit.

     Et bien, l'inspiration, c'est pareil, elle se joue du temps, et fait devenir fou, n'importe quel horloger !

    Lire la suite

  • Thomas Fersen et les femmes.

     Autant vous dire que sur le sujet, le concernant, c'est assez simple... Je n'y connais absolument rien.

     Je ne fréquente aucun chanteur, et la seule relation que j'ai moi, avec les chanteurs,  ce ne sont que les chansons, et ce qu'elles m'apportent, ou ne m'apportent pas.

     Alors, certains diront, "mais pourquoi, tu en parles"...

      J'évoque ce sujet, parce que Thomas Fersen en a parlé, un peu, dans un article, je le cite:

      "Dans ma vie, j’ai rencontré des femmes pour qui il n’était pas question d’avoir une aventure avec moi parce qu’elles n’étaient pas des groupies. J’avais beau dire que je n’étais pas comme ça. Pas très rassurant pour une femme, le chanteur! (Rires). Tous les chanteurs devraient la porter, cette peau de lapin".

       Je ne sais pas, quelle lecture vous en faite, vous...

       Personnellement, sachant qu'il ment peut être pas comme il respire, mais pas mal, d'une part, et que d'autre part, son activité principale, c'est de mener son public en bateau, moi y compris, je suis plus que perplexe, sur ces propos.

       Que les chanteurs, semblent insécurisants, je peux le comprendre, mais enfin, on peut dire qu'en 50 ans la situation, ait du s'améliorer, de façon parfaitement significative, sur ce sujet.

       D'autre part, la notion de groupie, employée par lui même, me semble stupide, parce qu'en dehors de moi, qui suis un cas fort particulier, vis à vis de lui,  ce vocabulaire me semble inadapté, à lui, comme il l'est, vis à vis de beaucoup d'autres artistes, il me semble...

      La vénération, au pretexte, que quelqu'un monterait sur scène, n'est plus ce qu'elle etait, pour différentes raisons...

      Un artiste en chasse un autre, et pour l'équilibre des chanteurs et chanteuses, je pense que c'est infiniment plus sain, si ça ne l'est pas financierement parlant, parce qu'ils sont tellement nombreux, que le public, change de crémerie, aussi vite, qu'il met son tee shirt, au lavage... Enfin, j'exagère un peu, mas y'a un peu de ça.

      Au moins, les voilà protégés contre la grosse tête, surtout à l'heure des réseaux sociaux.

      Je ne nie pas, qu'au moment, de l'adolescence, cet âge, s'y prétant daventage,  le phénomène existe encore, mais en tout cas, pas pour les artistes de son niveau, et de son envergure, ej parle de talent, là...

      Enfin, merde, c'est pas parce qu'on aime un artiste, et ce qu'il fait, qu'on boit comme du petit lait, la moindre de ses paroles, ou de ses faits et gestes, ce que les femmes, qu 'il aurait aimé séduire,  auraient pensé, visiblement, ou bien alors, c'est moi qui n'ai rien compris, ce qui est envisageable.

     Quand au fait, que lui, en temps qu'homme, n'ait pas réussi à les convaincre, désolée, je dirai même "franchement désolée" mais il doit bien y avoir, une raison, non ?

     Ha, oui, suis je bête, un artiste, existe en dehors du contexte purement artistique, et c'est aussi, ce qu'il revendique, lui, si j'ai bien compris...

     Et bien dites donc, dans les faits, alors, rien que dans les faits et dans les actes,  il doit véritablement s'y prendre comme un manche, non ?

     Parce que moi, je ne vois pas d'autres explications, possible... Une chose est certaine, en tout cas. Moi, Thomas Fersen, je ne le connais pas.......

     Alors, pourquoi, j'en parle, alors ?

      J'en parle, oui, "un peu", pas tant que ça, mais je considére, qu'en aucune façon je n'ai à renier, en quoi que ce soit, qu'à une époque, je lui ai écrit en quantité non négligeable... Et ne serait ce que par simple loyauté, je trouve ça cohérent.  Je serai ravie, par contre, de pouvoir en dire autant, venant de lui, à mon encontre, hélas,  c'est bien loin d'être le cas.

     Et quand je prétends, qu'il raconte pas mal de conneries, je pèse mes mots.

     Il dit dans un article, celui dont je parle, je crois, que chez lui, "rien n'est gris".

     Il s'agit, de pretendre, qu'il se positionnerait, de façon assez tranchée, donc, metaphiriquement...

     Pas de bol, ce matin, je regardais, un reportage, montrant, l'interieur de sa maison, où precisement, tout est gris, et terne. decidement... oui, c'est ce qu'il pretend, "je suis quelqu'n, de tres superficiel"... Qu'est ce qu'on ne ferait pas, pour donner le sentiment, par reflexe de l'interlocuteur, que lui insinuer le sentiment, inverse, précisément......

     En tout cas, s'il existe quelques "groupies", comme il dit, qui  en ont des vertes et des pas mûres à ra conter sur le bonhomme,  je sais, pas, moi, quelques aventures croustillantes, au bar, au sortir des concerts, par exemple, "plus si affinité", je suis toute houïe, non pas pour moi, mais plutôt pour éclairer la lanterne, côté femmes, et plus précisément, feéminismes, parce que sur ce point là, aussi, il doit y avoir des trucs croustillants à nous raconter, non ?

    Lire la suite

  • "Tout ce qu'il me reste". Thomas Fersen.

    https://ministeredelart.wixsite.com/cultureetc/post/ev%C3%A9nement-thomas-fersen-cr%C3%A9e-son-nouveau-spectacle-c-est-tout-ce-qu-il-me-reste-interview?fbclid=IwAR25OyxJqb9P8Yo2fNXWAMZ1muRGsmmw2W0_3WbufHagmVob_0tgsUax4vk

     Pour les concerts, à venir, c'est ici:http://www.theatremontansier.com/event/thomas-fersen/

     Et ici:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667

     Et encore ici, quand il passera pres de chez vous.https://www.thomasfersen-officiel.com/

     Pour le concert en live, au Montansier, à Versailles, c'est ici:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667

     Le 12 Septembre 2019.

     Demain soir, Thomas fersen, donnera le coup d'envoi de sa nouvelle tournée.

    Aujourd'hui, la veille de ce jour mémorable, il sort l'un de ses clips,  au sujet du titre éponyme.

    Impossible de la poser, "classiquement", désolée, franchement désolée.

    https://www.youtube.com/watch?v=EvTOidzmqvQ&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1YLxm9QCQ7NEWxTAWftgf0D7YpKFaqZ7ydMURJ5pZRJf6KzNJitVA5zH0

       Bon, décidément, "les ronds de carottes", n'ont pas encore terminé de faire des petits, les rondelles de carottes sont rondes comme des pièces  de monnaie, alors que les crottes de lapins sont des petites boules, dignes de decootrer, le plus somptueux des gâteaux de terre de taupinière, qui roulent, qui roulent, qui roulent, qui n'amassent pas foin, pas plus que serpolet, et le lapin bondit mine de rien, de chanson en chanson, comme sur le tarmac de l'aéroport de la chanson "concombre", souvenez vous.

        Et pour l'occasion, Thomas est en play back.... Si c'est pas malheureux, "son père qu'était si prop'..."

     Qu'on se rassure, c'est pour les besoins du clip.

      Mon petit doigt, heu, pardon, ma patte de lapin, ne m'a pas encore dit, combien de prises il aura fallu, à ce lapin nain, pour que tout se passe bien... Est ce qu'au moins, il lui a avoué, que derrière son dos, il ne rechignait pas à manger ses congénaires,  à la moutarde, ou aux pruneaux ?

       Pensez donc, bien sûr que non, et ce pauvre petit "panpan", qui ne sait pas "encore" ce qui l'attend....

       Bon sinon, il n'aura échappé à personne,  que Monsieur demeure, quelque peu obnubilé par les dessous, aussi slipesque qu'ils soient, après tout, chanson française, slip français, ça tient la route, non ?

       Dans la chanson "tu n'as pas les oreillons", dans le disque, "un coup de queue de vache",  il parlait des soutiens gorge "Lejaby"... Dans Zaza il parle des gaines, décidément, ça frise l'obsession, ou bien je me trompe ?

     Enfin quand même, je veux pas dire, mais il exagère, non ?

      "Kaki dehors, caca dedans" non, décidément, ça va pas, ça... Mais otez moi d'un doute, il serait pas en train de nous la faire, version, "gros degueulasse là" ?

     15 septembre 2019.

     Le concert, à Versailles, à réécouter, en suivant ce lien:https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667?fbclid=IwAR3c60Yp98FUZdBT5rtviMECg17HaQKEGt3inGEEoJqtnES7U6pjwim63IU

      A l'occasion de la sortir de son disque à venir, le 27 un nouvel article vient de paraitre, où Thomas explique, entre autre, sa perplexité devant les reseaux sociaux.

     Pour ce qui concerne la réécriture de certaines chansons, qu'il revendique, il me semble, qu'il a changé, un vers, dans la chanson "le chat botté", je vérifierai.

     21 septembre 2019.

    https://jesuismusique.com/2019/09/14/thomas-fersen/?fbclid=IwAR0an92eN_rEJHhy8cE_OUJKcZlT7XjCqcJ6wgH-g908Efsdt_EM3Q8t50M

    https://www.letelegramme.fr/musique/thomas-fersen-chanteur-a-fables-21-09-2019-12388320.php?fbclid=IwAR3YZFCUGbjyQ8EeFPBkR2_-a6r7EQZiL21sTcjlMWmWMZ0IaXKRp-Jpy6s

    https://www.franceinter.fr/emissions/cote-club/cote-club-20-septembre-2019?fbclid=IwAR3BbwJuJAGxVpxRio_M1rffsK6BxnqFULm_tD_WZ1IfXF_vF1b592evMOo

     22 septembre 2019.

    https://player.fm/series/la-premire-109142/un-matin-ideal-avec-thomas-fersen-22092019?fbclid=IwAR0--0GI9hdJ22QL75XwAPxZbgIhONOSreJJf3TJ5pTTGQ8dKZ-Q_Z8VZ7Y

    23 septembre 2019.

    https://www.instagram.com/p/B2ohHI3IYZC/?utm_source=ig_web_copy_link&fbclid=IwAR2NA75RdeWiM24pp7JVv9KAs002tWY1XlnPnNjq3AaqDEw2YJVdfWpFvFA

    27 septembre 2019.

       Bon, c'est aujourd'hui, que son disque sort.

       On ne sait pas si tel les hypocampes, qui sont les seuls animaux, à assumer la gestation, il a eu des nausées, au debut, s'il s'est levé, lentement, le matin, puis bu un verre d'eau citronnée, afin, de bénéficier d'un lever, moins inconfortable.

       On ne sait pas d'aventage, s'il a eu des envies de fraises, personnellement, j'opterai plutôt pour des Françoise, à la Chantilly, prélevées sur la Pièce Montée des Grands Jours, auquel la pochette fait référence. 

     Je pose, quelques liens, que j'ai recupéré, sur le forumactif.

    https://parismatch.be/culture/musique/316136/thomas-fersen-se-deguise-en-chaud-lapin-et-cest-tout-ce-qui-lui-reste?fbclid=IwAR38Q-hQH_JCqbFH7T8DkyTn4_rU0HIiW6dyC5WBQaeIrh30P-WTBgcHcE4

    https://www.telerama.fr/musiques/cest-tout-ce-quil-me-reste,n6437142.php?fbclid=IwAR34N2b1kEs_Vbv0NmoFSZ-zXkdt9ZDAFq7OI9fdQ1BrMMsNV7rDIU03ytg

     Conclusion, "ce disque apparait, comme un puissant hallucinogène"... Je dois reconnaitre, que je n'y avais pas pensé.

      Mais il faut dire, à mon corps défendant, que contrairement à eux, je n'ai bénéficié encore, que de l'écoute du concert, sur FIP, que je ne l'ai plus, là, où, eux, en temps que professionnels, ont eu l'exemplaire offert, et on pu s'en repêtre...

     "C'est vraiment trop injuste".

     C'est pas que je tiens absolument à faire mon Caliméro, version Neufchatel (parce que le camembert est occupé), mais quand même, je vois dans cette synthèse, on ne peut plus flatteuse, un sérieux clin d'oeil, à mon livre à paraitre, sur les addictions, qui va s'appeler, "addictions, prendre le mal à la racine".

     Hallucinogène, qu'il a ditErwan Perron.... Bon, et bien il n'y a plus qu'ne chose à souhaiter, alors, ça serait que cette drogue, dont on peut abuser à souhait, remplace les autres, celles qui causent tant de dégats....

      Hier,  me rendant à Vernon, je faisais une pause sur le bord de la voie rapide, dans la forêt. un couple de promeneurs venait de se garer, et je les observais, avec un pannier en osier, chacun, pour aller aux champignons... Avec la sècheresse, j'ai quelques doutes, sur l'importance de la récolte....

      Ca, c'est pour le côté hallucinogène. 

      Une fois arrivée à Vernon, je me garais comme d'habitude,  sur la place principale, là, où trône, un superbe kiosque à musique.

      Sur le dôme, on peut voir une lyre....

      Quand j'avais observé ça, il y a quelques temps, j'avais pensé à Thomas, parce qu'il y a fort longtemps, je lui avais collé, le rôle du barde, dans  Asterix et Obelix !

      Dessous, bien sûr, les ados, hier, comme chaque jour, je suppose, s'y donnent rancard.

     Pour ceux qui ne l'auraient encore jamais consultée, je donne la page wikipédia de Thomas Fersen.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Fersen

    3 octobre 2019.

       Pour les nouveaux convertis (oups...), qui ne connaitraient pas encore cet "oiseau rire", je redonne le lien d'une émission, il s'agit de "Thé ou Café",  avec Catherine Ceylac,  qui lui avait consacré son  émission, au moment de la sortie de "un coup de queue de vache".

       Pour ceux qui connaissent cette pochette, il ne leur aura pas échappé, que la vache normande, sur laquelle il vole,  survole elle même une zone industrielle, parfaitement simillaire à celle qu'on peut observer, du château de Gonfreville l'Orcher, ou bien de Bonsecours, qui surplombe Rouen côté est, alors que l'usine LUBRIZOL, empoisonne désormais notre atmosphère, à Rouen et aux alentours.

     

     3 octobre 2019.

     Un nouvel article, est paru, sur RFI.

    http://www.rfi.fr/emission/20191001-le-chanteur-francais-thomas-fersen?fbclid=IwAR3iQG5Ml4Pym-zkR51wUp2TxnoWjkMAd5McLn-4KQGkMTQOBOw3Z3HtRBw

     Puis un autre...

    https://www.lecho.be/culture/musique/ouvrir-l-espace-et-montrer-l-invisible-thomas-fersen/10167962.html?fbclid=IwAR0gKsmXxRoioPouDKZRRspVXMngrYULMsVia69IDM_Y9vkFlr2CjkMWZAs

    10 octobre 2019.

    Voici un autre lien.

    https://www.france.tv/france-2/telematin/1075237-telematin.html?fbclid=IwAR0FvbceW51AiZPIX37OY-JTUyOqY1ND4EMGoLp4bp07A2Er4h0lb9La9pg

    https://www.facebook.com/ThomasFersenOfficiel/photos/a.10150163480701174/10156321162176174/?type=3&theater

    https://www.fip.fr/emissions/live-fip/live-fip-du-vendredi-13-septembre-2019-16667?fbclid=IwAR03vCOEhxyTs5LETCLgJ40vRiaXnRlzKy63VnGIebXLQ9Jz1Ux4WUHrtng

    http://www.idolesmag.com/interview-667-Thomas-Fersen.html?fbclid=IwAR37havHZaxJihY7Emm-TfrvOzbIvSYsLv3kGPeFKs9Be7e1UbjZkIzwPRs

    La bibliothèque de Thomas Fersen.

    https://www.europe1.fr/culture/europe-1-dans-la-bibliotheque-de-thomas-fersen-la-litterature-nest-pas-recommandable-cest-a-ca-que-ca-sert-dailleurs-3923861

     Le suricat, se penche sur la peau de lapin.

      "Haut, les mains", qu'ils ont dit, avant de prendre RV, et Thomas à répondu "peau de lapin". LOGIQUE.....

      Comme quoi, s'il se trouvait encore quelqu'un pour douter du sens de la répartie de Thomas Fersen, j'espère au moins, qu'il en ont pour leur argent.

    https://www.lesuricate.org/thomas-fersen-la-chanson-est-un-terrain-propice-a-lexperimentation/?fbclid=IwAR1l6HPAAw1dzur2Hk6sba9q3flqGwdeaDJQCXjFeRqzu3mFnR5Bc_V_WXI

      Pour ce qui concerne le langage métaphorique de Thomas Fersen, c'est une des raisons, qui ont justifié, le fait que j'ai commencé à lui écrire, un jour.

      Parce que je fonctionne moi aussi, beaucoup, avec les images, et que c'est pour cette raison, que son univers, m'a toujours parlé, et me parlera toujours.

      Je ne sais pas, s'il existe d'autres artistes, pour qui ce soit vrai, dans de telles proportions. Renan Luce, peut être, ou Bénabar, parmi d'autres,  qui sont nombreux, et c'est heureux, que j'apprécie autant les uns que les autres, et c'est précisément pour cette raison.

      Mais au delà du fait de se sentir confortable, émotionnellement, vis à vis de chanteurs qui usent ainsi, d'un langage que nous avons en commun, ce qui est important de noter, réside dans le fait qu'artistiquement, l'image prend une place, de plus en plus importante,  au point que certains, à juste titre, pourraient trouver peut être, que ça serait trop.

      Clin d'oeil, à Philippe Delerme, et son livre, sur les selfies.

      Si les selfies, sont à ce point usités, c'est précisément, parce que s'imposer le fonctionnement par l'image, permet de museler, l'aventure de l'imagination, et c'est bien dommage, parce que l'imagination, en principe, ne devrait jamais être perçue, comme un piège ou un danger, mais au contraire, une activité salutaire, et bienfaisante.

     Sans imagination, point de creation, quelque soit sa nature.

       Imposer une image par le visuel, strictement, entrave la necessité d'imagination.

       La chanson ou la littérature, le premièe etant une des filles de la seconde, quand elles décrivent une scène, une image, ou un tableau, laissent au contraire, le champs libre à l'imagination, justement.

      Et ainsi, laissent à chacun, l'opportunité de se fabriquer, intérieurement, ses propres images.

      Je crois qu'on ne choisit absolument pas d'user ainsi des mémtaphores,  on sait ce  avec quoi, on veux jouer, artistiquement, '  "on veut jouer à", en quelque sorte, et  l'instinct nous guide, et nous incite à user prioritairement, de tel outil ou de tel autre,  ceux là même avec lesquels,  notre intellect,  se sent le plus habile, au plus intime de notre coeur.

     Et quand on a pas mal de corde à son arc, (je cite Thomas Fersen, mais je n'aurai pas dit mieux), et bien c'est "un sacré bazar", et encore je suis polie.

     21 octobre 2019.

     RADIO CAMPUS PARIS......

    https://www.radiocampusparis.org/trifaze-20-thomas-fersen-sophie-le-cam-18-10-19/?fbclid=IwAR2-0hRHB4hzvXnp84aq9JmpQZguZRtVjjK1m8kQlO4ZpWJhNd_W4EJ9TWE

     En quoi, serait plus interpellant, ou plus interressant, que d'aller sur une autre radio ?

     Plus interessant, je ne sais pas, mais plus interpellant, oui, certainement, puisque cmme moi, ils ne sont que BENEVOLES.....

    08 nov 2019.

     Quelques nouveaux articles, sur notre bonhomme.

    https://www.lefigaro.fr/musique/il-n-y-a-plus-de-ble-thomas-fersen-n-arrive-plus-a-vivre-de-sa-musique-20191106

     Je reviendrai sur ce sujet, rapidement, là, JE DORS !

    https://www.francebleu.fr/armorique?fbclid=IwAR1NxV41RwgyPCgHbhwKZuY0u2G9cKu8shvu09Y6y-E84hsAqLwveQgrQbw

    16 decembre 2019.

     j'ai une bien triste nouvelle, à vous annoncer, ce matin....

    Qu'on se rassure, ça n'est pas bien grave, ça se soigne hein....

    Enfin, chez les chanteurs, en tout cas, ça se soigne....

    A force de fréquenter les lapins, depuis un certains nombre d'années, et alors qu'il n'a jamais voulu suivre la cure, comme je le fais chaque automne, d'ECHINACEA pour booster ses défenses immunitaires, Thomas Fersen, au contact de sa peau de lapin, a fini par attraper la myxomatose...

    J'avais pourtant pris soin, de lui changer sa litière chaque matin, de lui livrer sa "livre", de carottes BIO, et de veiller, à ce que son herbe fraîche, soit toujours bien sèche, rien n'y fait...

    Il a les yeux, en forme de trous du cul, puis l'heure d’après, le regard exorbité sanguin, et comparable, à des balles de ping pong..... Le poil à l'envers, renfrogné comme si quelqu'un, avait mangé son ukulélé....

    On a pas idée,non plus, de se promener sur scène, avec une peau de lapin, qui pèse environ 48kl, je sais, parce que j'ai vérifié, sur la pesée...

    Alors, forcement.......

    Sinon, les carottes ?
    Carottes de sables mouvants ?
    Carottes, BIO ?
    Ou pas ?
    Avec ou sans les fans ?

     1 janvier 2020.

    https://www.facebook.com/lefigaro/videos/448301625844758/

    Le 15 Mars 2020.

     

     

     

    Lire la suite

  • Transformez, transformez, qu'ils disaient.....

      Depuis que j'avais pété les plombs, il y a bien longtemps, vingt ans environ,  la première obsession que fût la mienne, avait été de transformer la souffrance que je ressentais.

      Oui, bien sûr, ce que j'envoyais à Thomas Fersen, lui, en faisait ce qu'il voulait, que ce soit en son fort intérieur, ou que ce soit, en collaborant avec d'autres, quelque soit la forme artistique, à la limite, une fois envoyé, ça ne me regardait pas, et ça ne me regarde pas d'aventage, à present, je dirai, enfin, c'est en dehors de moi....

      Au début, pour moi aussi, c'était important, pour m'aider à me reconstruire,  que ça vienne de lui, ou pas... C'est par la charge émotionnelle ressentie, que similairement à une brique de construction, comme pour une modeste petite maison, ou que ce soit conformement à un château, que l'image tres psychanalitique, pouvait alors se faire, parce que l'on nomme "métaphore"...

      Que certaines chansons (y compris, celles de Thomas Fersen), d'autres chanteurs, d'autres artistes, aient alors été inspirées par moi ou pas, ne revêt absolument aucune importance, puisque ça n'est jamais que l'intime conviction de celui de qui émane la souffrance, qui a pour conséquence, qu'on se l'approprie, ou pas....

      Mais assez vite, je me detachais, de ce fonctionnement, et encore, aujourd'hui, il est des chansons qui en parleraient, où je m dis "tiens, oui, peut être ? Peut être pas..... Puis comme disait Guy Bedos, il me semble, "j'ai repris trois des frites"...

      De la même façon,  comme tout à chacun, quand certaines chansons sortent,  que ce soit de Thomas Fersen, ou que ce soit, de quelqu'un d'autre, elles me parlent, ou elles ne me parlent pas, mais  je ne fais rien de moins, que n'importe qui d'autre, en fin de compte, je ne prends que ce qui m'arrange, ou pas.... Des amours, à la con, OK,  des ruptures, OK... Je ne vois pas trop, en quoi, moi, ça me regarderait.

      Mais si j'écris cet article, ce matin, c'est pour pousser un bon coup de gueule, là, dans le milieu artistique, et je ballaie large, de façon parfaitement intentionnelle....

      La culture en général, et le milieu artistique, au moment où je vous parle, ne m'ont certainement pas attendue, pour pointer du doigt, le fait, qu'il existe un lien très étroit, entre la souffrance, et le phénomène de création...

      Oui, pour moi, c'est aussi naturel de tenir de tels propos,  que d'observer qu'un poisson a besoin d'eau, pour pouvoir nager, ou  qu'un mammifère terrestre, qu'il soit humain ou animal, ait besoin d'air pour respirer.

      Je peux parfaitement entendre, je ne suis pas stupide, non plus, que considérant le fait, qu'il n'existe pas d'histoires d'amour, ou de couples,  qui soient sans nuages, et que ce faisant, l'artiste en question, ou bien n'importe qui d'autre de son entourage,  en fasse ses choux gras (malgré, la difficulté, sur le plan économique de la filière concernée), et qu'à ce titre, d'une certaine façon, nous artistes, sommes privilégiés, puisqu'en ayant conscience, dans notre chair, une fois passé le baptême du feu au départ, on l'ait experimenté, en son fort intérieur.

     Aussi, voit on à quel point, comme dit Anne Sylvestre "écrire, pour ne pas mourrir", résumerait effectivement, le processus de guérison... En quelque sorte.

      Pour ceux, qui ne sont pas artistes, il n'est pas impossible, que ce que je raconte là,  semble un peu obscur.

      Pour moi, et pour nous, artistes, c'est pourtant clair comm de l'eau de roche, et pour les psys, aussi, enfin, j'ose l'espérer....

     "Clair comme de l'eau de roche", il faut le dire vite, si l'on observe à quel point, l'eau, à défaut de ne pas encore être trouble, dans les Alpes, elle, n'en demeure pas moins, bientôt polluée...

      Sur ce point, s'il en est une qui l'ait vécu, si intimement, c'est bien moi, soyez sans crainte....

       Aussi, pas contre, quand j'entends  André Manoukian, faire carrément, l'éloge de la souffrance, PARCE QU'ELLE AIT ETE A LA SOURCE DE TELLE CREATION, "francement, désolée, André, mais j'ai vraiment, envie de te foutre, simplement, ma main dans la gueule...

     Car oui, la diplomatie de la claque dans la gueule, je sais faire aussi, même si l'occasion ne m'a pas été donnée encore....

      Je precise, sur le coup, par personne interposée, il avait corrigé le tir... Mais quand même.

       En fait, André est très chanceux, n'est ce pas ?

       Parce qu'il sait que le simple fait de vous le dire, là, sur mon forum, est infiniment thérapeutique, et qu'en théorie, il  ne serait donc pas necessaire, si l'on se croise, qu'il s'arme d'un bouclier.... Ou qu'il arrive, les coudes devant le visage, pour  parer à toute éventualité, comme le font les enfants battus par leurs parents...

      Si je suis furieuse, quand j'entends de telles paroles, je vais vous en donner les raisons.

      Chacun sait ce qui est arrivé à Marie Trintignant.

      Marie Trintignant, qui je vous le rappelle, a chanté en duo, avec Thomas Fersen (pas de bol pour lui),  une quinzaine de jours avant la terrible soirée, où elle fût assassinée.

     Je discutais, sur messenger, à l'intstant, avec quelqu'un, et je lui disais ceci:

     Si tu avais discuté, avec Bertrand Cantat,  les jours ou les semaines d'avant cette soirée, de féminisme, ou des violences faites aux femmes, il y a fort à parier, que lui même, aurait cautionné le féminisme,  et trouvé légitime que la femme, fasse de sa vie, ce qu'elle voulait... Alors, qu'avec Marie, précisement, ça n'était justement pas le cas.

     Ce qui en résulte, réside dans le fait, que la maltraitance que subissent les femmes au quotidien,  elles prennent des formes extrêmement variées, insoupçonnées, je dirai, et d'une grande complexité, et je dirai même, "subtilité".

     En ce sens, le réflexion, d'André Manoukian, sur ce sujet, moi, m'a vraiment blessée, et avait raisonné en moi de façon particulièrement violente....

     Attendre de moi, que j'assiste, à une emission de télé, hier, à saint Denis,  moi, précisant, que malencontreusement,  j'avais oublié mon calepin dans la voiture,  et que donc,  je cherchais à joindre, "Casting Events", afin de leur demander de me renvoyer l'adresse, mon coach, sachant deja, que j'ai du mal à marcher avec une douleur à la cheville gauche,  et lui décidant délibérément, de me couper internet, pour que je ne puisse en aucune façon, me rendre à l'émission, OUI, J'APPELLE CA UNE FORME DE MALTRAITANCE....

      Depuis des semaines, sans parvenir à la traiter, il ne sait, il en était informé, et malgré celà, il n'a eu aucun scrupule, à me monter ce bâteau, et à me faire me rendre à Paris, dans le contexte juridique, où je suis, alors, NON, André, tes théories de merde, tu vas te les coller au cul, vite fait, et bien fait.

      Moi, quand l'ouvre le journal, pour peu qu'on ne l'ait pas encore coupé la TV, comme c'est le cas, actuellement, je trouve qu'il existe deja bien suffisemment, de souffrance en ce bas monde, pour qu'on ait vis à vis de moi, suffisemment de respect, pour ne pas transformer  mon parcours, en véritable chemin de croix....

     Pour rappel, si j'ai peint un calligramme, qui dit la chose, suivante, "la croix, ne symbiolise pas le martyre, mais la rencontre", j'espère ne pas l'avoir peint, pour des prunes...

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/album-photos/peintures-non-calligraphiques/d41a03fa81c5257677bc408238abe322.html

     On fait tout parrait il, pour que je parte de Normandie, pour  éventuellement, vivre à Paris, ou au minimum, y avoir, un minuscule pieds à terre, et bien ce pied à terre, je serai curieuse de savoir, si la cheville, qui est juste au dessus, elle, est douloureuse, ou bien si elle ne l'est pas, mais comme on dit vulgairement, "c'est bien loin, d'être gagné, quelque soit la méthode.

     Parce que pour que je puisse y pretendre, encore faut il, pour ça, alors, que j'ai postulé, en divers endroits, dans le medias, que je puisse me trouver dans un contexte psychologique, qui y soit favirable,  et ça n'est pas par l ce type de maltraitance, que je vais y parvenir.

     A BON ENTENDEUR....

    Lire la suite

  • Souris calle.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/sophie-calle-donne-sa-langue-au-chat?fbclid=IwAR1LRAkdleThKE5MmeTJDBUZdSv2pIbbV4hsTtFA759GxYRUcyoRIurmVBU

      Bon, Thomas Fersen n'est pas sur la liste des interprètes, mais partout, où il y a des traces de pattes de chats, y'a du Fersen, si vous grattez un peu, c'est incontournable.

     La preuve !

      Bon, dommage, j'ai écouté le morceau sur douzer, parce que deezer, ça faisait un peu tôt, mais le lien est supprimé, pourtant, je vous jure que je n'ai pas rêvé, et même que je l'ai écouté, foi de "Joly Petite Demoiselle".

     C'est le nom de ma chatte.

     Bon, j'avais écouté une autre émission, sur ce sujet, je crois que c'est dans boorang, sur France Inter.

     Mais c'est normal, avec un tel titre d'émission, on y revient toujours.

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-12-octobre-2018

     Je trouve l'idée de s'inspirer d'un chat, ma foi, plutôt quelconque, et donc, rigoureusement indispensable, j'adore .

     Par contre, j'ai quand même eu un certains regret.

     Pourquoi, en effet,  ne pas avoir reconnu la simple evidence, qui voudrait, que ce chat se soit appelé Souris, en hommage à Célestine, de "Ernest et Célestine"....

     Comment je sais ça ?

      C'est pourtant simple, il a sur le ventre, le dessin d'un violon en noir et blanc, alors...

      Et bien Ernest, jouait du violoncelle ! Ou de la contrebasse, je ne sais plus.

      Quand on sait, que les analyses génétiques révèlent que le ukulélé, est l'enfant naturel et hermaphrodite du violon, qui lui même, est l'enfant illégitime, mais  neammoins naturel, du violoncelle et de la contrebasse, il me semble que le fesceau d'incices, est on ne peut plus clair, non ? 

      Un autre indice qui ne trompe pas, réside dans le fait que le film "Ernest et Célestine", obéit à une règle acoustique, et tres épuré, qui correspond à l'acoustique des intruments à corde, dénoncés plus hauts.

      Oui, j'ai bien dit, "dénoncés" puisque l'informatique et le synthétique bouffent tout, "ma pauv' dame"... C'est aussi le chat Souris, qui inspirât d'ailleurs, le chat Sylvestre, bien connu dans le milieu des cartoon, et sur ce point, je me dois de démoncer à présent, un fait pour le moins interpellant, qui explique pourquoi ce fameux Sylvestre avait un cheveu sur la langue.

      En effet, dans les rues sombres de Manhattan, un jour, il croisât, manque de chance, la famseuse Célestine.

      Elle lui petât si bien la gueule,  qu'il y laissât une incisive ! D'où le cheveu sur le langue.

    Lire la suite

  • Je postule à un poste de chroniqueur, presse écrite, radio, télé.

    Petite précision, j'ai envoyé ce message à certains, mais pour le cas où d'autres voudraient se ruer sur mon talent, je l n'ose envisager de vous en priver.

     

    2018, mon nouveau CV .

    Démarche étrange, j’en conviens, que d’avoir la prétention d’en rédiger un nouveau, là, où précisément, dans la recherche d’emploi, si l’on peut comprendre que l’on modifie sa lettre de motivation, parce que le poste convoité, exige une argumentation nuancée, le CV lui, par essence, devrait ne pas avoir bougé, ou « si peu ».

    Il semble bien effectivement, que ce « si peu », soit, en ce qui me concerne « pas si peu que ça, si j’observe, le militantisme, qui est le mien.

    Depuis plus d’une quinzaines d’années, environ, je me suis exprimée, sur internet, dans des blogs, sur des sites, plus depuis huit ans, par vidéos interposées, en différé, dans un premier temps, et à présent, en live, sur un spectre de sujets, tellement large, qu’il pourrait, je crois, j’ai cette naïveté, s d’en faire pâlir plus d’un.

    Serait là, si enviable ? pas si sûre.

    Je ne parle pas là, de ma situation personnelle, relativement, à ma mesure de protection, mais plutôt dans l’observation que d’avoir un spectre d’intérêt aussi large, comporte un revers de a médaille, quelque peu frustrant, pour moi, et qui réside, dans le fait, que travaillant, sur l’un d’eux, je ne peux que regretter, que pendant ce temps, je dois aussi assumer, la frustration de ne pas travailler sur les autres sujets…

    L’autre inconvénient, aussi, réside dans le fait, d’un sentiment, de provoquer des attentes, chez ceux qui sont spécialistes, et de ne pas parvenir à assurer, autant qu’on le souhaiterait.

    Je précise cependant, qu’absolument jamais, qui que ce soit, ne ‘en ait fait le moindre reproche.

    Certains sujets, pourtant, sont redondants, et s’il en est ainsi, c’est qu’ils retiennent mon intérêt, bien plus que d’autres, à plus forte raison, quand ils se croisent entre eux.

    Ainsi objectivement, depuis toutes ces années, je dois reconnaitre, que la ruralité, et tout ce qui s’y rapporte, à été quelque chose qui m’ait interpellée, sous ses différents aspects.

    Oui, j’ai beaucoup milité, sur ce sujet, politiquement.

    Si je l’ai fait, ça n’est pas dans une démarche revendicatrice, je veux dire, ouvertement partisane, mais avant tout, dans une démarche qui tendait à proposer certaines solutions, afin de faire face à des problématiques, comme la désertification des campagnes, la néo ruralité, ou le réchauffement climatique, qui a sur la faune et la flore, des répercussions importantes.

    C’est ensuite, observant, que ceux qui se sont saisi de ces sujets, en pure démagogie, et OBSERVANT QU’ILS NE PROPOSAIENT AUCUNE SOLUTION, que je m’en suis saisie politiquement, ensuite.

    Je suis avant tout, une femme d’action, et que ce qui m’importe, réside dans le fait, de trouver des stratégies, pour mettre en valeur, un terroir, une activité, pas nécessairement professionnelle, d’ailleurs, qui valorise, avant tout, une personne, ou un groupe de personne, et en quoi, cet individu, avec son histoire, sa vie, son lieu de vie, ou d’activité, prend place, dans la cité, et y joue un rôle véritable, de moteur social, humain, et donc, économique.

    Mon domaine de prédilection, c’est le spectacle vivant, sous toutes ses formes, qu’il s’agisse, d’un enfant, en échec scolaire, qui à la fin de son année, sur une estrade de 20 cm, qui fait rigoler, ses petits camarades, avec une chanson, qu’il s’est donné la peine de travailler, pour un petit spectacle, réalisant, d’un seul coup, qu’il est capable de provoquer autre chose, que des mauvaises notes, et voit ainsi, son estime de soi remonter….

    Que ce soit, un retraité, qui décide d’intégrer une chorale, qu’il en ait toujours rêvé, mais qu’il n’ait jamais trouvé le temps de le faire….

    Ou qu’il s’agisse d’un festival, qui sert de véritable locomotive, à une région, boostant de la façon, la plus incroyable, une économie régionale, tout entière, là, où le reste de l’année, l’activité économique, fait défaut.

    On pourrait le répondre, que ce sont là, des arguments, qui relèvent plus de politique, que du médiatique.

    Je pourrai balayer, d’un revers de manche, que tout est politique, ce qui est vrai, puisque la politique, sa définition, j’entends, signifie « gestion de la cité »  .

    Mais là où la politique tend à gérer la cité, « l’acteur médiatique », œuvrera pour trouver des stratégies, en amont, afin de mettre en valeur, les idées, les initiatives à booster, en les présentant, et les vulgarisant, pour faire tomber les cloisons, que certains milieux privilégiés, aimeraient pourtant, voir maintenus.

    Si je suis aussi attachée, à la ruralité, dans son ensemble, et pas uniquement, à la Normandie, c’est aussi, parce que j’en suis issue.

    Je n’aime pas la campagne, que quand il y fait beau, comme le font les citadins (mais ça n’est as leur faute)… Mais aussi, quand il y fait froid, ou quand il pleut à torrent.

    J’aime la vie qui s’y déroule, y compris, quand elle est triste, morne, qu’on s’y ennuie, ou qu’on la repousse.

    L’enthousiasme, qui me caractérise, qui n’est pas une constante, je vous rassure,, comme tout le monde, j’ai mes coups de bues, dus à la solitude, généralement), je le dois à mon passé traumatique, je crois, et à l’exemple d’un père, aussi.

    Prévert disait, qu’il fallait être heureux, « ne serait ce que donner l’exemple ».

    C’est une jolie formule »… Qui balaie d’un revers de manche, la tristesse d’un monde, où la désespérance ronge le cœur des hommes, d’autant plus que certains s’acharnent à les encourager dans certaines postures, qui leur interdit, d’une part, de se projeter positivement, dans leur vie, individuellement, mais aussi, d’envisager que leur environnement, et leurs semblables et c’est plus vrai, encore en milieu rural, ne sont que tristesse et uniformité.

    Mais dans la réalité, il en est tout autre…. Et si personne ne les « dénoncent », comme dans « carnet de campagne », sur France inter, ils ne peuvent en être informés.

    Ce militantisme, là, qui est plus affaire de cœur, que de politique, je l’ai toujours eu chevillé au corps, il est en moi, de façon aussi viscérale, que j’ai des poumons, pour respirer, et un cœur qui bat, et des jambes, pour le porter, et me faire tenir debout, et digne….Même s’il n’est pas obligatoire, de l’être, pour être digne .

    Mais je vois que ce « CV », ressemble plus à une lettre de motivation, qu’il ne ressemble, à un CV. Comment, faire autrement, effectivement.

    Je ne peux tout de même pas répertorier, tout ce que j’ai pu rédiger, ou tourner comme vidéo, sur le sujet, ça serait quasiment impossible.

    Non ; le café de mon village, à ré ouvert, il y a quelques mois. 9a se passe bien, et il semble bien, que la reprise, financièrement, commence à tenir la route.

    L’entreprise locale de fonderie de cloches, qui était partenaire avec mon village, à Villedieu les Poêles, a décidé de revenir sur le site de sainte Austreberthe.

    Certes, ça n’était d’un bruit, un son de cloche, justement, celle là même, qui est accrochée, sous le panneau de signalisation, à l’entrée du village.

    J’ai même oui dire, que beaucoup n’y croient pas, et que ce ne sont là, que des ragots….

    Hier, derrière les locaux, des ouvriers s’activaient, à nettoyer les abords…. Le midi, ils mangeaient à la brasserie du café.

    Les ragots, semblent, bien actifs, pourtant.

    Tous le deux mois, environ, Cécile et Mario s’activent, pour proposer des soirées à « t’aime »….Cochon grillé, le jour du moto cross, le premier Mai, soirée paella, et dan quelques jours, moues frites… on ne sait pas si les coquilles termineront, sous forme de carrelage, comme j’ai entendu que ça se faisait, à Lilles…..

    Les grincheux, et des c…. y’en aura toujours.

    La dernière fois que je l’ai vu, celui là, il voulait sa voir, si mon vélo, à assistance électrique,  »tout compte fait », ça marchait bien……

    «  Tout compte fait », il ne faut jamais désespérer de la nature humaine.

     

    Lire la suite

  • Mes amitiés à votre mère, mais en chemise et bonnet de nuit....

    11 juin 2018 : Prochain spectacle

    Thomas Fersen présente "Mes amitiés à votre mère" •

    Comment ? 

    Un deuxième volet ? 

    La suite du spectacle « UN COUP DE QUEUE DE VACHE » ?

    Oui, après les contes bleus, voici les contes rouges, monologues en vers, parlés et chantés, qui prolongent

    les premiers.

    “Ma mère avait si peur que je tombe dans la mare, dans tout ce qui est trouble, dans tout ce qui est double,

    Ce qui a deux côtés, et dans tout ce qui cache sous sa lisse surface, un monde tourmenté » (La mare).

    30 juillet 2018.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/thomas-fersen-grande-medaille-de-la-chanson-francaise-de-la-chanson-francaise-2018.html

     Petite explication.

       Depuis plusieurs semaines, je n'ai pas accès au site FCFCT, sur lequel je vos parle là, pour aller sur internet, mais uniquement, en interne, chez moi, pour le tritement de texte. Ainsi, chaque matin, je pose mon travail, sur la clé USB, afin de transferer mon trvail, sur l'autre ordinateur, eventellement.

       Mais n'ayant pas acces à ce site sur l'autre ordinateur, je ne peux donc rien à y poser; Là, je suis en exterieur, alors, j'ai la connexion.

       Si je donne cette explication, c'est juste pour informer, ceux qui nous suivent, que si je pose certains articles, quelquefois, sur l'autre site, et que je ne pose plus rien sur celui ci, ça ne sigifie pas que je suis fachée avec la chanson, mais uniquement, que je n'ai matériellement pas l'opportunité d'y venir, tout simplement.

     J'ai demandé à y a voir accès de nouveau, une fois rentrée chez moi, pour aller de l'un à l'autre, comme il me convient, et j'espère que ça sera retabli. VOILA. Comme dirait Jeanne Cherhal.

     23 octobre 2018.

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/21/2892503-thomas-fersen-a-regale-le-public-chaurien.html?fbclid=IwAR0Ebxzxg_rZgdBmh0tlC4zT7IuzAogiTs72gthxG-qNoNLs_ZAuDXt9nVE

     Un nouvel article, fort complet, pour un concert samedi soir, en Bretagne, à l'occasion du grand prix du disque.

    https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/thomas-fersen-je-suis-une-petite-fille-des-champs-20-10-2018-12111789.php?fbclid=IwAR1w7Asn9_Dt5BIgZ1CRSIITSnQu99OXEoIc78h3HWfC-a3-Vp-dV_qbgvA

    https://www.letelegramme.fr/musique/les-15-ans-du-prix-du-disque-le-telegramme-part-en-live-22-10-2018-12113984.php?redirect=true

    En cours de redaction.

    Lire la suite

  • Politiquement, "vous nous suivez" ?

    https://twitter.com/nicojadalex/status/1000479684461768704

     Qui dit mieux ?

    Le 13 Juin 2018.

    « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux ».

    "On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas", s'est enflammé hier soir Emmanuel Macron, dans une vidéo qui le montre en train de peaufiner son discours devant la Mutualité ce mercredi.

       Ha, mais c’est un point de vue, parfaitement subjectif, ça…. En effet, ça veut die quoi, « s’en sortir » ?

       Parmi tous ces gens, qui touchent les minimas sociaux, dont je fais partie, encore, pour l’instant, (l’AAH), même si je n’en vois absolument pas la couleur, d’une certaine façon, se trouvent une quantité impressionnante de gens, qui sont exclus du monde du travail « officiel », ou je dirai « conventionnel », alors, que dans la réalité tout comme moi, ils fournissent un véritable « travail », chefs de familles monoparentales, « ou pas », jouant des ruses les plus innovantes, le plus souvent, pour boucler un budget familial, qui est de plus en plus corsé, parce que grignoté par les charges, les loyers, et autres « frivolités », que bien des classes moyennes, ou défavorisées,  sont bien les seules à percevoir comme lourdes à assumer…

       Retraités, qui après une vie de dur labeur, pour conserver un lien social avec la société, donnent un nombre d’heures considérable, pour parvenir à animer leurs quartiers, leurs villages, leurs villes, font vivre le tissus associatif, qui sans eux, seraient purement et simplement, reduit à 90 %.

       Et ça, sans que jamais, (je connais ce dossier, sur le bout des doigts) la moindre reconnaissance, ne leur soit accordée.

      Je ne suis pas en train de prétendre, qu’ils méritent une médaille, pas plus que moi, d’ailleurs, à moins qu’elle ne soit en chocolat BIO, parce que la vraie richesse, qu’apporte la vie associative, ne se calcule pas en monnaie, sonnante et trébuchante, mais attendre qe politiquement, ces travailleurs de l’ombre, bénéficient d’une minimum de considération,  me semble intellectuellement, désormais, absolument indispensable.   

    en cours de commentaire.

    Dans cette vidéo tweetée par sa directrice de la communication Sibeth Ndiaye, il résume sa philosophie devant ses collaborateurs dans un langage familier, à quelques heures d'un discours "stratégique" sur sa politique sociale prévu à Montpellier, ce mercredi vers 11h30:

    "Je vais faire un constat qui est de dire: on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif. Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir  - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs."

    "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir. Par l'éducation..."

    "Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté. Et sur la santé c'est pareil. Tout le système de soins que je veux repenser, c'est aller vers plus de prévention pour responsabiliser, y compris les acteurs de soins."

    "C'est dans cette optique là qu'on fait le reste à charge zéro". "C'est une politique de responsabilité car tout le monde va au pot", je demanderai des efforts aux mecs qui font des lunettes, aux types qui font des verres... Là c'est cohérent. Sinon vous n'aviez pas de fil directeur... C'était de la lasagne faite avec de la paella !"

     Témoignage à l'instant, sur twitter, éloquent.

     MERCY.

    Aerys Ⓥ‏ @Sawen_76 3 hil y a 3 heures

     "C’est bête, mais ce sont les #aidessociales qui m’ont aidé à me loger, me soigner&même financer en partie la formation qui m’a permis de me reconvertir dans un secteur pro où je me sens mieux&où il y a du taf. Je suis passée de chômeuse en galère à « en poste stable », c’est con".

     

     

     

    Lire la suite

  • #JeSoutiensLaGreveDesCheminots

    Le service public, c'est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas. Défendons-le !

     Une vidéo, en live, ce matin, sur FB, au sujet de la notion, d'esperance, qui est liée à l'adaptabilité.

    https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/videos/171618753650649/?comment_id=171644483648076 

    Pour soutenir financièrement, la grève des cheminots.

    https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/31978353/a8a95db7

     "Pinterest", vient à l'instant, de me demander de décrire "l'épingle", que j'ai appelée, "tout est poil et éthique", au sujet de cet article qui défend les cheminots en grève.

     Voici, quelle est ma réponse:

    Cette épingle est conforme à celles qu'on utilise en couture, une fois qu'on a posé "le patron",

    sur le morceau de tissus, le tissus social, pour le cas présent,

    où l'on tente de faire passer le service public, pour une toile à pavé.

     Pour ceux qui ne connaissent pas encore les dates précises, pour s'organiser, voici un lien.

    https://www.lci.fr/societe/greve-sncf-avril-2018-dates-prevision-calendrier-trafic-2018-entre-le-3-avril-et-le-28-juin-2081815.html

     

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Pourquoi, "j'aurai un problème", avec "le lever d'artiste", de Daniel Pennac.

     Autant prévenir d'emblée, ce titre, c'est celui d'un de mes calligrammes, issu d'un livre de Daniel Pennac, (un pote de Thomas Fersen, mais j'ai pas besoin qu'ils soient potes, pour aimer, ce qu'il fait),  parce que j'avais trouvé merveilleux, de décrire, avec une telle intelligence,  la psychologie d'un artiste, au sortir du sommeil. c'est issu, je crois, de CHAGRIN D'ECOLE.

     http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/album-photos/mes-calligrammes/dsc00884.html

      Ors il se trouve que je suis moi aussi, une "leve tôt couche tôt", et qu'au contraire, c'est au sortir du lit, tôt le matin, que je veille à travailler, sur les sujets les plus difficiles,  politiquement parlant,  que ça n'est pas là, ma nature profonde, et que je ne fais ces billets politiques, que par pure necessité, parce que pour changer le monde, c'est bien de politique et uniquement de politique, dont il est d'abord question.

     Artistiquement, on peut aider à faire évoluer les mentalités, mais pour changer la Loi, on n'a pas le choix.

      Alors, je sais, certains me diront, "mais allez, soit honnête (je le suis !), tu y trouves bien du plaisir, quand même".

       NON, y compris quand j'arrive,  cependant, à glisser quelques mots d'esprit,  si je reconnais que j'y trouve du plaisir, le fait que par ce fait, je sois séparée des miens,  que ce soit ma famille, d'où je viens, ou que ce soit mes filles, qui habitent, à l'autre bout de la France, ou à Londres, NON,  le peu de plaisir que je trouve, qui plus est, considérant, qu'on me maintient, dans la solitude la plus absolue,  est sans commune mesure, avec ce que je ressens, au plus profond de moi, quand je peinds, ou quand je suis au contact des autres, pour peu qu'on veille, cependant, à ne pas tronquer les choses, en m'imposant la présence de certaines personnes en particulier, DE FACON INTENTIONNELLE, et que j'ai la prétention, de décider moi, d'être en contact, OU PAS, avec des personnes qui souffrent....

      Alors, je vais le dire, et le redire.... Je suis bien plus, que  ce que certains aimeraient voire en moi,  c'est à dire, une femme tout juste bonne à torcher le cul de l'Humainité,  dans ce qu'elle a de plus crasseux, de plus abjecte, de plus douloureux, et de plus mortifère...

      Je laisse à ceux que ça fait bander qu'il s'agisse de leur clitoris ou de leur pennis,  autant qu'ils le desirent, leurs histoire de martyres, que je conchie au moins autant que les djihadistes eux même.

      Et pendant qu'on y est, je signale, qu'il serait bien, d'aller réécouter, ce qu'a déclaré, Chritine Angot, samedi soir, au sujet du gendarme Arnaud Beltrame qui a repositionné le curseur  du martyre, même si chacun a bien veillé, à mon intention, à ne jamais prononcer ce mot, ces derniers temps, parce que je n'ai pas la certitude, qu'il aurait apprécié, qu'on le fasse passer pour un homme, qui aurait accordé, un prix à la Vie, aussi passable que j'en ai eu le sentiment.

     Pour ce qui me concerne.

      Je n'eprouve aucun mépris pour la politique, je le rappelle, je la considère comme infiniment noble, bien plus, que certains politiques eux même probablement, et je ne citerai personne.

      Le fait, que j'ai persisté à militer, comme je l'ai fait, depuis toutes ces années,  de façon  entièrement bénévole, comme chacun sait, présentait, et présente encore, un aventage considérable,  dans le fait, que je suis entièrement libre, de parler de ce que je veux, et comme je l'entends, sans avoir, qui que ce soit, qui puisse revendiquer, à y redire, et encore moins, qui vous savez... Au pire, est il arrivé, quelquefois, qu'il bloque la parution d'un  billet, d'un jour ou deux, ou de quelques heures, pour une simple raison de timing, vis à vis de faits, ou d'évenements, dont il aurait eu connaissance, et pas moi.

      Le fait, d'être bénévole revêt, un énorme aventage aussi, qui reside, dans le fait, que pour lutter contre la corruption, ou tout ce qui tourne autout de la Justice,  n'étant à la solde de personne, j'y gagne en crédibilité, et empêche mes adversaires, de pouvoir argumenter,  en disant, "elle sert tel intérêt", ou "tel autre"...

      SUR CE POINT JE SUIS LIBRE, C'EST INDENIABLE... Libre, aussi, de rédiger un article, sur vladimir poutine, en l'appelant, "vladimir pour faire la vaisselle"...

      Quel journaliste,  aujourd'hui,  qui se sait lu effectivement, ce qui est mon cas, et par des décideurs de la plus haute importance, est en droit de revendiquer une telle liberté de ton  ? Rigoureusement aucun,  et je sais, qu'ils sont assez sages, (les autres journalistes), pour apprécier, et se nourrrir, de MA LIBERTE, sur ce point...

      Si seulement, tôt le matin, je pouvais trouver un endroit, où travailler, en ce sens,  ET NE PLUS ÊTRE SEULE... Car c'est bien là, et pas ailleurs, que réside, mon unique problème, sur ce point...

      Car non. Jamais, je n'ai éprouve un vrai plaisir, en rédigenat, un article, d'ordre politique, à 5h du matin, NON, RIGOUREUSEMENT JAMAIS.... 

     Parce que ma vraie nature, c'est d'être artiste, et pas autre chose.

     C'est à moi, età moi, seule de décider, de ce que je souhaite faire de ma vie, et de militer, selon le média que je souhaite, comme bon me semble, et à absolument personne d'autre, quelque soient ses bonnes intentions.

     Voilà, pourquoi j'ai effectivement un problème, avec cette citation de Pennac, c'est que je fais passer LE DEVOIR, avenant LE PLAISIR....

      J'ai rédigé un article, un jour, où j'expliquais, que la plus belle vacherie, qu'un homme puisse dire à une femme, c'était qu'elle était une femme de de oir... Et j'en suis encore, intimement convaincue.

      Un jour, un homme  que j'estimais énormément,  il y a une vingtaine d'années,  me dit de ma mère, la chose suivante:

    "Ha, mais ta mère, Lucette, c'est différent, c'est une femme de devoir".

      Depuis ce jour, je regarde la notion de Devoir, avec la plus grande méfiance.

     Est ce que pour autant,  on peut considérer que j'ai encore un problème avec ça  ? La réponse est assurement NON, pour la raison suivante.

      J'ai eu beaucoup de mal, c'est vrai, à renouer avec ma nature profonde, celle d'artiste peintre,  depuis plusieurs années. Beaucoup, en sont là, à ce stade, et ne s'en sortent pas, pour diverses raisons.

      Disons, que ma posture, etait un peu, "le cul entre deux chaises", tiraillée, entre mon désir profond, et effectivement, le sens du devoir, en politique, et souvent, helas, plus delicatement conciliable avec le plaisir.

      Mais je suis désormais rassurée, parce que ce sentiment de balancement, entre l'un et l'autre,  n'a plus lieu d'être,  je n'éprouve plus la moindre culpabilité, ou si peu, vis à vis de l'un ou de l'autre, c'est à dire entre mon desir profond, et l'intérêt du collectif, immediat et necessaire.

      J'alterne, avec une relative facilité, et surtout, sans que ça ne provoque, le moindre blocage, sur le plan pictural, dans la création.

      Pour ça, j'ai trouvé une astuce.

      J'expose mon travail, accroché au mur, avec une pince à linge, sur un fil, de telle sorte, que butinant, dans la cuisine,  ou mangeant, je l'ai sous les yeux, et donc, d'une certaine façon, je l'ai continuellement à l'esprit, pour continuer à y bosser. 

      Quand je peinds, dans la journée, plusieurs heures... Les soupirs de soulagement, puis les étirements, sont tels,  que j'ai de nouveau une idée qui me trotte, côté écriture, ou autre chose... "Une connerie", un truc, "accessoire", probablement, qualificatif, que certains accordent, avec une telle véhémence, à... LA PEINTURE, d'habitude.

      Et pour le reste ?

      Oui, je sais, les contes, la voix parlée, etc... Ha, mais là, c'est autre chose, car ça,  ça n'entrait pas en ligne de compte, dans le déclenchement de ma dépression, il y a 20 ans, alors, que la peinture:

     SI !

     J'ai des plans sur la comete, sur ce point, où je vai demander de l'aide, à l'AAA l'atelier Artistique de l'Austreberthe, s'ils sont d'accord.

     Il faut juste que je veille à ne pas mettre la charrue avant les boeufs.

    Lire la suite

  • Une association pour soutenir les artistes, les musiciens, y compris, "dans le creux de la vague", quelque soit leur âge.

     C'est un projet, que j'ai, depuis longtemps.

     Cette idée  a germé, d'apres certaines observations, que j'ai faites.

     Visitant Marcelle, deja, pendant quelques années,  j'avais remarqué qu'elle ne se sentait pas à l'aise, dans la maison de retraite où elle se trouvait.

        Loin de moi, l'ide de les incriminer, le problème n'était pas là, elle était d'un milieu bien différent, des autres résidants,  et n'était pas intégrée,malgré la bonne volot évidante de l'encadrement.

       En gros, j'étais sensée y remedier, ce que je ffaisais du mieux que je pouvais, mais je sais, qu'elle ne parlait, à quasiment personne.

       Observant certaines persone sâgées, autour de moi, je me dis que  de s'y adapter, pour certains, serait juste rigoureusement impossible.

       Un autre jour, prenant le métro, je voyais un joueur d'accordéon, je l'ecoutais, cmme je le fais toujours, et en dicutant, j'observais à quel point, il allait mal. ça n'était pas un musicien, des pays de l'Est comme il y en a certains, qui ont une autorisation de sejour, de quelques mois, généralement.

       Non, c'était un accordeoniste français, à la retraite, qui viviait en couple, et qui souffrait de precarité, simplement, et qui ne jouait m^me plus par plaisir, mais uniquement, par pure necessité, pour faire la manche...

       En parlant avec lui, il mavait expliqué, qu'il avait été musicien, sa vie entière qu'à present, il etait à la retraite, et que cette dernière, etait bien trop faible, pour qu'il puisse dse permettre de ne plus bosser.

       Aujourd'hui, vous avz des gens, des vieux, des adultes des jeunes, des enfants, m^me, qui souffrent, parce qu'ils sont fait, pour être artities,  que ce soit pour être acteur, comediens, musiciens, chanteurs, auteurs, que sais, je encore....

      Je ne crois pas que ce genre d'association, ou d'etablissement, qui combine, sous cet angle, la trangénéralité, existe...

     Quand je cherche sur internet, je ne trouve que des associations parfaitement louables, mais qui sont sensées booster, la démarche artistique, version "jeunes pousses", ou bien selon, le secteur social défavorisé, démarche que je trouve parfaitement salutaire, mais qui n'exploite pas l'aspect transgénérationnel,  qui pour moi, demeure précisément, l'aspect absolument fondamental, de ce que je souhaite faire, et pas d'aventage, l'aspect locatif, ou de differents types d'hebergements, que je souhaite proposer. 

     Pour se faire, je souhaite m'inspirer de la méthode MONTESSORI.

     9 avril 2018. 

    Je commence les démarches. je reflechis, notamment, au nom de l'association.

     

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Il n'est pas de grand artiste, qui n'ait commencé petit.....

      Bon,  le choix de l'illustration n'est pas anodin, je le reconnais, mais j'aurai tout aussi bien pu prendre un cours de danse, de gym, ou de quoi que ce soit d'autre, et ça aurait pu fonctionner tout aussi bien.

      Depuis le début du mandat de François Hollande,  j'ai milité du mieux que j'ai pu, pour que soit proposé, au enfants, dès le plus jeune âge, selon l'avis des pédopsychiatres, qui sont les mieux à même de juger, selon les principes de la chronobiologie, à quelles heures les enfants sont les moins receptifs aux apprentissages les plus conventionnels, afin d'optimiser leur savoir, et booster leur estime de soi, individuellement, et ainsi augmenter de façon sensible, la largeur de la palette de leur savoir, et que, par effet papillon, les acquis plus fondamentaux, puissent ainsi s'acquerrir, de façon plus certaine, et plus affirmées.

       Hélas, depuis qu'Emmanuel Macron, a été élu, l'expression même, de "rythmes scolaires", fût délaissée, comme si d'accorder une importance prépondérantes, à la chronobologie du développement, psychologique de l'enfant, eût été un sacrilège devant le confort du calendrier parental, tout autant, que celui de l'industrie touristique....

     TRISTE CIRE D'ABEILLE DIT LA BUTINEUSE QUE JE SUIS.....

       En effet,  si je ne demordrai jamais de cette théorie, qui  est soutenue par l'ensemble des professionnels de la pédiatrie,  et si j'observe que certaines villes, ont eu la sagesse de faire machine arrière, réalisant, où se trouvait l'intérêt de l'enfant,  je me suis trouvée pour le moins stupafaite,  ce fût même STUPEFIANT d'observer avec quelle vistuosité, digne des plus grands matadors politiques, quand j'appris ces derniers mois, par la bouche même du ministre de l'education, Jean Michel Blanquer, que ces activités, qu'il n'a pas "encore" osé, traiter de secondaires, pouvaient fort bien être assurées, par les parents, les mercredis...

       Mais oui, "mas c'est bien sûr".... Comme je suis b..... Naïve, décidément...

       Mais il y a juste un ENORME PROBLEME, qui reside, justement, dans le fait, que dans la mesure où ces activités, etaient proposées aux enfants, aux heures, où ils sontle moins receptif, mais SUR LE TEMPS SCOLAIRE... Les prents, et la siciété toute entière, recevaient alors, le message suivant, et qui est celui ci :

       "Les activités ainsi proposées, entrant dans la cadre strictement scolaire, induisent une prise de conscience, qui tend à leur accorder la même valeur, que les autres acquis plus conventionnels....

       D'autre part, ils induisent la notion selon laquelle, tous les enfants peuvent en jouir, sur le même pied d'égalité, quelque soit le milieu social sachant, comme tout le monde le sait fort bien, que dans les milieux défavorisés,  les parents ne peuvent pas nécessairement accompagner leurs enfants, dans des acivités, ors scolaires, mais surtout, n'en ont pas les moyens....

       Mais je crains, fort que ce soit là, des considérations, qui sont aux antipodes  des considerations de notre ministre de l'éducation nationale.

      Moi, je suis un ancien échec scolaire.

      Il n'est pas dit, effectivement, que là se trouverait, la clé de tous les décrocages, et de tous les echecs scalaire, non, certes non.

      Mais à 75 %, que ce soit effectivement le cas, pour moi, ne fait rigoureusement, aucune doute.

  • A chaque cause sa fleur !

    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/une-jonquille-pour-curie-le-combat-de-la-jeune-lucie-soignee-d-un-cancer-des-reins-a-l-institut-1520880586

       Depuis quelques années, en effet, il arrive souvent, que pour attirer l'attention, sur une cause en particulier, on utilise la symbolique de la fleur, en en déterminant, une, en particulier... Par sa symbolique, chacune d'elle peut effectivement le revendiquer, comme si chacune d'elle, avec ses petits sépales et étamines, levés droit vers le ciel comme autant de petit bras levés, vous disait :

    "Allez fais pas ta vacharde,

    fais pas ton couillon, achète moi, 

    Pour toi, te faire plaisir, ou pour ta copine, ta maman, ta belle soeur,

     et pourquoi, pas, soyons originaux,

    POUR TA FEMME, 

    Ta cuisine, ton salon, tes toilettes,  ta salle à manger, ta salle de musculation,

    ta chambre, ton garage, c'est pour telle cause"....

     ET vous, tout comme moi, couillon, comme vou êtes, et bien vous l'achetez.

     Et vous savez quoi ?

     LES FLEURS ONT TOUJOURS RAISON !

     Et là, j'entends une petite vois, qui e dit.... mais enfin, VRAIMENT, TOUTE LES FLEURS ???

     Aucun souci, celle dont personne ne veut, les vertes, les moches, moi, je les aime toutes autant, et les chritanthèmes, c'est pour ma pomme !

     

    Lire la suite

  • Privatisation ? Au train où vont le choses ....

    Pour commencer, je ramène "à la maison", mon travail sur l'autre site.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=SNCF

    https://actu.orange.fr/france/reforme-ferroviaire-la-sncf-envisagerait-bien-de-supprimer-des-petites-lignes-magic-CNT000000ZUmuI.html

     Autant dire, que....

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=Macron

     Ou plus precisement, que....

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/comment-emmanuel-macron-nous-la-fait-a-l-envers-pour-saborder-la-solidarite-entre-les-francais.html

      Bon, je sais bien, que de faire porter la casquette de chef de gare, à défaut de faire porter le chapeau, ce qui est la version ferrivière, de la dite expression, est une facilité pour ceux qui nous  gouvernent.

      Mais enfin, merde.

      Pour commencer, remettre l'Eglise, au milieu du village.

      Est ce qu'il serait envisageable, alors que le tatouage, revient à la mode, de lui tatouer, cette carte, là,  sur le front, à Macron ?

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/se-deplacer/l-epopee-de-la-ligne-paris-normandie-ou-les-caprices-de-diva-du-ministre-edouard-philippe.html

      J'ai oui, dire, que les exigences européennes,  c'était que les compagnies ferrovières, deviennent  privées, et donc, sortent dans chaque pays, de la fonction publique.

      Je ne comprends pas cette posture, parce que pour moi, elle est illogique.

      Elle est illogique, parce qu'on ne peut se saisir, sur le plan idéologique, de moyens de subsistance, aussi vitaux, que l'énergie, l'acces à l'eau,  les deux combinés, comme c'est en train de se passer,  avec l'histoire des barrages hydroélectriques...

      Si je prétends celà, c'est que sur le plan même de la sécurité de l'individu, ça ne tient absolument pas la route.

      La preuve, si l'on observe, comment a fonctionné le rail,  au Royaume Uni, par exemple, pour des raisons, de rentabilité, leurs infrastructures ferrovières, étaient très largement en ruine, mettant en danger véritablement les voyageurs.

      Pour les compagnies aériennes, pour moi, il en va tout autant.

      On voit aujourd'hui certains compagnies, des pays du golfe, qui pratiquent, une concurrence absolument deloyales, vis à vis de nos compagnies,  qui ne sont pas privatisées, c'est vrai, mais je veux dire, que idéologiquement, le fait, d'exiger une forme de rentabilité,  à des sociétés qui d'une part, sont en position de monopole, et à qui d'autre part, on demande d'être rentables,  c'est illogique, incohérent, et irresponsable.

      Autant je soutiendrai toujours, l'Europe, pour ce qui concerne le droit du travail, l'écologie, ou les systême de sécurité sociale, autant, quand il s'agit d'exiger, que certains aspects, tendent à la privatisation, je suis absolument contre.

      Je signale, d'autre, part, que sur le plan sécurité, le problème reste entier.

      Parce que statistiquement,  quelque soit les gouvernements en place, on ne peut exiger  à de telles infrasrucutres, de se conformer à certaines pratiques, liées à la sécurité, et parallèlement, leur demander, d'être rentables....

     Trois jours de grand froid, ici, en France; des centaines de voyageurs coincés, dans des trains.

      Le lendemain matin, le président de la SNCF, convoqué, par la ministre des transports...

      Incroyable.

      Soit, on considère, que la SNCF, est un service public, et dans ce cas, c'est justifié, et on l'assume., en temps que tel.

      Soit, on ne ne la considère pas comme telle, et dans ce cas, on n'a pas à le convoquer....

      Pour ce qui concerne les petites lignes, dont il est question.

      Je pense qu'un inimum de transparence, actuellement, TELLE Q'U'EST LA SITUATION AU CAS PAR CAS, ne serait pas un luxe.

      En effet.

      Sans parler de service, public, particulièrement.

      Dans quel pourcentage, aujourd'hui, la SNCF, participe t'elle,  au fonctionnement, de telle ligne ? quelle est la participation, de la région ?

      Personne, jamais, ne le sait.

      Et c'est là, que réside le problème, aujourd'hui, c'est qu'on parle d'un problème idéologique, de tout premier ordre, alors, que dans la realité,  ce ne sont que des cas individuels.

      D'autre part, précisement, dans ce contexte purement régional, je rappelle que les car macron, eux, "sevissent", et que souvent, il doivent, rouler à perte, et que ce sont des sociétés, allemandes, avec des lois du travail, qui ont pour consequence, une concurrence deloyales, vis à vis de nos transports, à nous.

      Alors, ma question, est la suivante, QUI CASQUE ?

      Qui  subventionne ces transports là, qui font une concurrence déloyale, vis à vis du ferrovière, et fabrique, donc, de façon parfaitement artificielle, un déficit véritable, sur certaines lignes, AFIN D'EN JUSTIFIER LA SUPPRESSION.

      Je remercie particulièrement, Edouard Philippe, qui entre deux lapsus, pratique la diversion comme personne, en me collant sous le nez, un "pseudo problème ferrovière",  qui est lié, au développement des régions, dans leur ensemble, alors, que le  fourbe, tout normand qu'il est, nous fait des petits dans le dos, ici, en Normandie,  au sujet de la ligne,  PARIS le HAVRE,  sachant qu'il s'agit d'une ligne principale, et pas du reseaux secondaire.....

      Ha, oui, bien sûr, suis je bête... Le havre, rgion Normandie.... Et bien j'ai une solution à lui proposer. il prend juste le dernier, expres, qui vient de saint Lazare, et comme il a le bras long, autant qu'il sait manipuler, et esquiver, il demande à ce que le terminus en question, aille jusqu'au Habvre, ce qui permettrait de rentrer au Havre, en fin de nuit, là, où le dernier, actuellement, ne s'arrête, qu'à Rouen, c'est pourtant pas compliqué, non  ?

     Et ça coûterait moins cher que ses fantasmes, de nouvelle ligne.

     Et de cette façon,

    LES AGRICULTEURS GARDERAIENT LEURS TERRES.

     Sinon, à part ça, on attend toujours, la nouvelle gare, entre Pavilly et Barentin.

     

    Lire la suite