élucubration

  • Covid19, "le coup de gueule de RAMOUS".

      On vient de me  coller ça sous le nez, sur messenger.

    Je vous donne le lien.

    https://www.facebook.com/RamousPageOfficielle/videos/2527004850949941/

        J'ai une très bonne expérience de la colère, et personnellement, quand je le suis, je préfère la transformer autrement, pour que ce soit plus positif, constructif, et inspirant, si possible.

       Je la comprends parfaitement, cependant, mais qu'il se demande déjà, pour commencer, s'il était si activiste que ça, politiquement, avant la crise... Je veux dire, que si Macron est bien loin d'être blanc sous le ventre, comme on dit, il faut bien comprendre que cette situation, il en ait aussi herité,  en faible partie.

      Je ne cautionne absolument pas, sa politique, quelque soit le sujet.

     Moi, j'ai le sentiment, qu'en pareille crise, d'une grande gravité, il est vrai, il est souhaitable de faire face avec calme, y compris politiquement.

      Que chacun, s'accapare sa colère,  en s'identifiant à lui, est cohérent, et parfaitement légitime.

      Mais que ceux qui la partagent, se demandent donc, je vous prie, pourquoi, ils la partagent ?

      Je vais être provocante, hein, vous voulez bien ?

      J'entendais, hier, et encore ce matin,  que des résidants, d'un ensemble de locataires, stigmatisent une infirmière, ils l'ont viré de chez elle, même, parce qu'elle rentrait de bosser, dans un hôpital... Est ce qu'ils partagent, cette vidéo  ?

      Probablement. Certains la partagent, parce qu'ils en ont marre, de ce "gouvernement de merde",  incapable de jouer les Merlin l'enchanteur, pour faire disparaitre, "comme par enchantement", le foUtu virus, ce qui aura pour conséquence, de  faire baisser leurs revenus, qu'ils tirent de la bourse, et de leurs actions, et que ces "pauvres gens", (voir la chanson, ces gens là, de brel), ne pourront mËme plus aller faire leur thalasso, "au frais de la princesse"... Et pas d'aventage,  s'offrir leurs petites croisières, au large des pays, où r7gnent, les pires dictatures, bien à l'abris, sur leur bateau....

     OUF, le virus, n'a pas encore r2ussi, à faire se noyer la mer, elle même....

     Ce monsieur d2couvre, ce que c'est que la politique, et il est en colère., sacrée colère, dites moi...

      La colère, c'est la crème de la crème, d'expression, des pires idéologies totalitaires... Se laisser éblouir, par le fait que la Chine soit capable de construire deux hopitaux,  là, où Macron ne fait que proposer 30 lits supplémentaires,.... Pour le coup, là, je dois reconnaitre que sa colère, en prend un sacré coup, et devient franchement risible....

     Jouer, à celui qui pisse le plus loin, par aide internationale interposée, face a COVID19, voilà, ce à quoi on assiste, affligés, devant nos télé, et nos radios, et seuls les colériques, les frontistes, les ultras, nourris aux idéologies recupérées, actuellement par certaines religions,  sont assez bêtes, pour s'y laisser prendre....

     Je n'ai regardé cette vidéo, qu'à la moitié, parce qu'elle n'apporte rien, enfin, à moi, en tout cas...

     Oui, lui, ça peut lui éviter de frapper sa femme, ou ses enfants, je vois qu'il a eu la présence d'esprit, de faire sa vidéo, dans une voiture.... Pour ne pas offrir ce spectacle affligent à ses enfants, et à ses proches...

     J'ai de gros doutes, sur le fait, qu'ils en soient fiers, une fois découverte.

     Un diabétique, aujourd'hui, compte tenu de ce qui traine, devrait être en arrêt maladie, depuis plus d'une semaine, pourquoi son cher fils, n'a t il, pas veillé, à ce que  ce soit fait ?

     En période de crise, ce qui importe, c'est de garder son calme...

      Croyez moi, un bon coup de gueule, quelquefois, ça aide... Ca met l'individu, en situation par définition,  de ne pas maitriser le moins du monde son propos, et de sortir des abbérations, ce qu'il fait...

      Je n'ai aucun doute, sur le fait, que le RN, tombant là dessus,  aplaudit largement, là, où, non seulement elle n'aurait absolument rien à proposer, politiquement, en dehors, du sécuritaire... Afin, qu'il continue, à "tourner comme des rats", dans son intérieur.

      Merci, pour les coups, peut être, évités, vis à vis de ceux qui partagent, sa vie personnelle et intime, peut être.

     Du coup, ça m'inspire, un calligramme...

     Côté covid, Non, l'être humain, n'est pas un hamster dans sa roue, n'en deplaise à certains, qui aimeraient bien en faire son beurre.

     Petit message aux GAFAS, vous allez casquer, putain, je vous jure, que vous allez casquer....

    Lire la suite

  • La démocratie, n'est pas un costume d’opérette, mais une matière noble, dont chaque citoyen, est en droit de revendiquer, d'en être le sculpteur.

     

    J'avais pour habitude, depuis toutes ces années, pour parler de la Démocratie fourvoyée, d'utiliser un mot, dont je ne suis pas l'auteure, qui est DEMOCRATURE....

     C'est à dire, une apparence de démocratie, là, où pendant le mandat en cours, on prend soin de museler, de torturer, ou de faire abattre, le moindre opposant politique, y compris, par intermediaire, sur  un sol etranger, qui ambitionnerait,  de representer, une opposition, qui serait credible, aux yeux, des citoyens, du pays concerné.

     Nous venons, dans le v faits, pas plus tard, qu'hier, d'en voir, à l'internationale, une resplendissante demonstration, par les manoeuvre de Vladimir Poutine,   qui a reussi à faire adopter, un amandement, qui l'eleve au rang de monarque, indetronable, pour peu que les "elections", à venir,  ne l'elise, sachant pertinament, que toute ambition, d'une eventuelle opposition, est savamment, depuis bien longtemps, tuée dans l'oeuf.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/russie/vladimir-poutine/russie-vladimir-poutine-president-a-vie_3861997.html 

     Mais remettons donc, l'église au milieu du village, parce que n'en deplaise au monaque sibérien, la Russie, n'est ni le centre de l'Europe, et pas d'aventage, le centre du monde,  et ça n'est certes pas avec le sang qu'il a sur les mains, par amitéies interposé, avec le boucher de damas, qu'il risque de le devenir, et observons ce qui se passe, actuellement, au sujet du  coronavirus, qui bien plus intelligent, que le moindre nationaliste,  se moque, comme d'une guigne, de la notion, de frontière....

     Quand on pense, que ces couillons, là (couillonnes, ou peut dire ?), ambitionnaient, de contrer le coronavirus, en filtrant lespersonnes, aux frontières, alors, que la detection, de la temperature, n'est absolument fiables, on a peine à imaginer, que ces personnes, puissent, un jour, être aux responsabilités.

     Mais au delà, de celà,  quand on entend parler de Poutine, et de  sa megalomanie, qui releve, de la psychiatrie,  on est d'autant plus interpellé, sur sa lecture, du mot, DEMOCRATIE, que bizarrement, absolument rien ne filtre, sur la pandémie en Russie.... Et ça n'est certes pas, quelques pancartes, et quelques interviews montrés au journal de france 2, hier, disant, "oui, je pense que c'est pas bon, pour notre pays"...

      Certes, nous ne sommes pas dupes, sur le fait que la moindre opposition, toujours et encore, est bien tuée dans l'oeuf, au moment où je vous parle. 

     Sur France Inter,  ces jours derniers, il était question, precisement, de l'impact que la pandemie, aurait, sur notre démocratie,  justification de mon billet, ce matin. 

    https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-11-mars-2020

     Il faut aller chercher, les épisodes précédents, aussi.

     Mais au sujet de mon titre....

     Le thème, cette année du printemps des poètes, c'est le courage.

     Je recommande, à tout à chacun, d 'aller écouter et lire, les textes, dont certains, sont écrits spécialement pour cette occasion, et parlent d'actualité, d'aller y prendre part.

     A Pavilly, vous disposez des vitrines des magasins, qui vous les donnent à lire, et c'est l'occasion, de revenir sur certains classiques, qui détonnent, particulièrement, avec l'actualité, qu'il s'agisse des frictions, entre croyants, et non croyants, ou d'autres sujets.

       A sa voir, si le fait, d'assumer, de vivre, dans un pays democratique, est l'occasion, de se montrer courageux, en allant voter? dans notre pays, oui, c'est certains.

      Bien peu de choses, en vérité, comparativement, à une démocrature comme la Russie.

      Et ça n'est certes pas, la pandemie, qui risque de m'en faire douter. lavez vous les mains en rentrant, et puis voilà.

     Quand au fait, en dehors, de toute pandemie, de se demander, si voter, serait une forme de courage, quand on sait, que c'est à bulletin secret, c'est assez amusant, non ?

     Disons, que c'est un bon debut... le minimum syndical,  qu'on puisse demander, au co itoyen, je dirai...

     Le vote obligatoire ?

     Non, je touve ça, stupide, parce que quelqu'un, qui irait voter, en y etant, contraint, ne le ferait pas  avec son coeur.

     Moi, qui suis passionnée, par tout ce qu'on peut faire de ses mains, au prpre, comme au figuré, j'ai du mal, à comprendre, comment, on pourrait renoncer, au fait, de vouloi, precisement, être la sculpteur, de la democratie, dont je vous parle....

     Vous aimez gueuler, comme un putois, parce que vous n'êts pas satisfaits, de vos politiques ?

     Et bien allez voter, deja, et ensuite, ouvrez votre gueule, on vit, dans un pays, où on en a le droit, tout le monde, n'a pas cette chance alors saisissez vous en !

     14 Mars 2020....

      Alors que le coronavirus, met à mal la totalité de l'économie mondiale, et observant que la Chine, "berceau de l'épidemie",  quel honneur ! rallume les eclairages de ses usines, pour laisser croire, qu'elle tournent de nouveau, comme si rien ne s'etait passé, signifiant ainsi aux investisseurs de tous poils,  aux financiers,  ainsi qu'aux boursicotteurs, entre deux quintes de toux, que  "ça, yest, nous revoilà, on s'en est sorti"...

      Je tiens juste à leur rappeler, que personne jamais dans le monde, parce que la nouvelle a fait le tour de la planète, n'oubliera à quel point,  leur gouvernement "communiste", c'est drôle, ça, deja, non ?

      S'est montré méprisant, envers le héros national,  qui l'a payé de sa vie, ce pharmacien, qui avait tenté de donner l'alerte, et qui fût méprisé, en temps que lanceur d'alerte...

     Certes, le coronavirus est un coup dur pour tout le monde, mais pour  moi, c'est l'occasion rêvée justement, de remettre l'être humain, au premier plan des  préoccupations, et quand j'apprends, qu'ils instrumentalisent, le coronavirus, dans le seul et unique objectif d'écarter l'Italie, de ses homologues européens,  la seule formule, qui me vient, et qui pourrait parfaitement, d'appliquer aux évangelistes, qui aujourd'hui,   sur Youtube, proposent aux  américains, de poser leur main sur l'écran d'ordinateur, pour les guerrir du coronavirus, et un soutien  de donald trump, propose, un autre truc, du même accabit. Ces truands, devraient être pousuivis, et être mis en tôle, non, pas une amende, vous plaisantez , ils sont  petés de thunes !.

     La seule formule, qui me vient, c'est la suivante :

     CORONAVIRUS, le Diable vient faire son marché.

       Car c'est bien de celà, dont il est question.

       Aujourd'hui, alors que  le coronavirus s'étend effectivement, un peu partout dans le monde,  les seuls qui parviennent à limiter le fléau,  ne sauraient être autres, que ceux qui jouent la transparence.

       TRANSPARENCE, dis je.... Parce qu'il n'y a que la science et les chercheurs, qui sont dignes d'être suivis,  et tout ce qui est autre,  ne sont que des charlatans, dont la réputation, est à la hauteur des passeurs en mediterrannée,  aujourd'hui encore, ou ceux qui dénonçaient les juifs, pendant la seconde guerre mondiale....

     L'europe est loin d'être parfaite, c'est un fait, mais jusqu'à preuve du contraire, c'est encore, CHEZ NOUS EN EUROPE PUTAIN DE MERDE, de Démocratie, dont il est question, et pas de démocrature.

       Quel chinois, aujourd'hui, doué d'un certain talent, quelque soit le secteur, peut se venter de vivre dans un pays, où son initiative, son génie,  sa liberté de ton, sa liberté de penser, sa liberté de créer, peut se venter, d'y être respecté, sous ces différents angles ? AUCUN.

     AUCUN CHINOIS AUJOURD'HUI, ne peut prétendre une chose pareille....

     Alors, les chinois, désolée d'être aussi dure. 

     GO OUT EUROPE.... GO OUT EUROPE....GO OUT EUROPE....

     Vous voulez, qu'on parle solidarité ?

     Vraiment ?

     Imaginez, que vous mourriez de faim... C'est amusant, comme jeu, vous allez voir.

       Quelqu'un, qui passe, vous donne quelque chose à manger.

     Un autre passe,  vous donne encore plus à manger, mais trouve légitime d'assortir son don, de remarques plus que désoblogeantes,  vis à vis du premier,  instrumentalisant son don, dans le seul objectif de dyscréditer le premier, qui soit dit en passant, s'était peut être saigné aux quatre veines, pour vous acheter à manger...

     Lequel des deux, dites moi, alors, serait le plus vertueux ?

     Oui, je sais, je suis dure... Mais à situation exceptionnelle, traitement exceptionnel.... Ou se trouve la Chine, aujourd'hui, face à ce qui se passe, à Hong kong, tiens, par exemple ?

     Quel est le taux de mortalité, là bas ?

     Combien, sont donc touchés, par le coronavirus,  dans cette contrée, et quel rapport a dont, le président chinois,  vis à vis de leurs dirigeants, voilà, la question, que moi, je me pose. 

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/blog/engagement-ou-pas-d-un-artiste-pour-telle-cause-ou-telle-autre/la-democratie-n-est-pas-un-costume-d-operette-mais-une-matiere-noble-dont-chaque-citoyen-est-en-droit-de-revendiquer-d-en-etre-le-sculpteur.html

     Aujourd'hui, 15 Mars 2020.

    Premier tour, de vote, pour les municipales.

     Deux chansons, pour vous mettre en condition, celle de remettre vos neurones en etat de fonctionnement, qui soit, digne, et recevable, si possible.

     Un petit détail, pour ceux, qui seraient tentés de voter, RN...

     Ce que j'ai prétendu, hier, au sujet d'un soutien de donald trump, qui est le mentor, donc, un exemple, pour marine le pen, et sa bande, le détail, m'est revenu ce matin, au réveil, comme quoi, la nuit porte conseil.

     Il s'agit de la vente d'un dentifrice !

     Il  faisait la pub, ces jours derniers, d'un dentifrice qui protégeait, contre le coronavirus...  Et pas au conditionnel, s'il vous plait? c'est vous dire, à quel point, l'impunité, chez eux, est monnaie courante.

     Voilà, qui se cache derriere tous les soutiens de donald trump, et de  tous ceux qui les suivent. Il est donc bien question de yennes,  et de rien de plus.

     Comme vous pouvez le constater, on est là alors exactement aux antipodes de l'exemplarité en politique.

    Lire la suite

  • Religions, entre acceptation, adhésion, et rejet.

     Depuis pas mal d'années maintenant, je mets mon grain de sel, dans ce domaine....

     Comme tout à chacun, d'ailleurs, est parfaitement en droit de se le permettre, pour peu qu'il ait simplement un blog, ou un endroit pour se le permettre.

     Ma demarche tend à apporter un éclairage, depuis toutes ces années, non pas sur telle ou telle religion, (y compris, celle que l'on m'a imposée depuis mon baptême), mais plutôt, selon une approche, que je qualifierai de philosophique,  à connotation "abordable", intellectuellement.

     Car s'il est un aventage certain, que je puis apporter à mon prochain, c'est bien celui là...

     Je n'ai que le brevet des collèges, et s'il peut arriver que mon discours, sur certains points, soit un peu difficile, ça ne risque pas d'être par la complexité de mon vocabulaire....

     Pourquoi une apporoche philosophique ?

     Parce que la philo est parfaitement abordable, par tout à chacun, que beaucoup s'en croient incapables, là, où en réalité, elle est d'un énorme secours, pour peu que d'habiles vulgarisateurs, nous aident, à y voir plus clair.. "Autodidacte en tout et specialiste en rien", comme toujours, je n'en demeure pas moins absolument certaine, que mon approche, serait le bonne, et je m'en explique...

     Plutôt, que d'observer, en quoi la religion, serait un caillou dans la chaussure de l'humainité, je vous propose de regarder plutôt, et de réfléchir, aux raisons profondes qui justifient que certains, y accordent, une importance aussi fondamentale....

     Ainsi, c'est un peu comme  si on observait le verre à moitié vide, plutôt, que de l'observer à moitié plein.

     Je vous propose, quelques pistes de reflexion.

     Sur cent personnes, qui entrent dans un temple, dans une synagogue, dans une mosquée, ou dans une église,  sur ces cent personnes qui fréquentent régulièrement ou accidentellement ces lieux de culte,  quel serait le pourcentage,  qui le font, pour les raisons que j'énumère...?

     Je ne suis pas dans le jugement, quand je prétends celà, je voudrai juste aider tout à chacun, à mieux comprendre quelle relation, il entretient avec son culte, et rien de plus.

      - Se rassurer, parce qu'ils sont dans l'épreuve. Maladie, chomage, migration....Deuil, peut être ?

      - Suivre certains preceptes, dictés par un livre sacré(selon la religion),  avec une volonté d'obéir, sans le moindre recul, vis à vis du livre dont il est question, et acquisser, ce que dit l'imam, le rabbin, le prêtre ou le pasteur....

      - Se sentir apartenir, à une communauté, selon chacun, communauté en réalité, plus culturelle, qu'idéologique..... d'où la necessité de potrter certains vetement, et pas d'autres, ou d'observer certaines coutumes, et pas d'autres.

      - Par ce biais, d'aventage pour faire plaisir aux patriarches de la communauté, et "avoir la paix".

      - Par ce biais,  espérer trouver la force de se battre, au quotidien, pour défendre, son droit à cheminer, vers un objectif personnel,  qui peut éventuellement, être rattaché (ou pas ?), à un objectif politique,  au sens noble du mot...Et donc, penser par soi même.

       Si j'avance toutes ces justifications, qui peuvent rendre compréhensible, et donc légitime le fait de fréquenter les lieux de culte, ça n'est certes pas, par provocation, mais uniquement pour mettre en évidence, le fait qu 'éclairé, sous le prisme sociétal, on observe alors, que le fait de fréquenter les lieux de culte, quelque soit la religion concernée, nous nous ressemblons, infiniment plus que certains aimeraient, nous le faire croire.

     Une fois que chacun, s'est posé l'une apres l'autre,  chacune de ces questions, alors, la question subsidière, serait la suivante:

     Comment font, alors, celles et ceux, qui n'adhèrent à aucune religion ?

     La question, est assez simple, en fin de compte...

     Pour commencer, il n'est pas obligatoire, de pratiquer un culte, pour croire en Dieu...

     On appelle ça, entre autre, être agnostique.

       C'est à dire, qu'on croit en Dieu, mais on estime que ça relève du privé, que c'est intime, et que d'autre part, c'est une croyance et en temps que croyance, on n'éprouve aucune nécéssité, de démontrer l'existence de Dieu.... En gros,  on n'a de compte, à rendre à personne, c'est ce qu'on appelle "la Foi.  Enfin, c'est ma définition, et je la partage.

       C'est une catégorie, extrêmement répandue, notamment, dans les milieux artistiques...

       Sans citer de noms, je connais certaines célébrités, qui ont écrit à Dieu,  dont certains chanteurs, d'ailleurs, comme Jacques Brel, parce qu'ils ne supportaient pas de voir leurs prochains, dans la misère et la souffrance...

       J'ai trouvé ça fort amusant, parce que la simple hypothèse, qu'on ait envie d'écrire à quelqu'un, ça signifie simplement, que l'hypothèse qu'il existe, lui semble recevable...

        Enfin, vous, je ne sais pas, mais moi, je ne vais pas me casser le cul à écrire à quelqu'un,  dont j'ai l'intime certitude qu'il n'existe pas...

     Le problème de Dieu, voyez vous, c'est que c'est le Bouc et Mystère" idéal...

      Des que tout va bien,  chacun se dit, que c'est grâce à lui... Et puis quand on veut foutre sur la gueule de son voisin,  (je parle des guerres)on dit aussi, que c'est en son nom.....

      Une chose est certaine, en tout cas, à défaut d'avoir marché sur les eaux, comme Moïse, pour la simple raison, que l'eau hyper salée, rend l'opération, beaucoup plus aisée, on sait que la natation, developpe le torax, et donc, la largeur des épaules, mais avec ce qu'on lui colle sur le dos, depuis plus de 2000 ans, le gars, il a le dos drôlement large....

       Alors, que Dieu, le pauvre, dans l'hypothèse où il existe, parce que je vous rappelle que c'est une hypothèse, et bien le gars, il n'a rien fait.... Il n'existe que dans l'esprit des humains, pour la simple raison, qu'il ont besoin, absolument, de trouver un pauvre couillon, qui serait responsable, de leurs conneries, mais par contre, encore, aujourd'hui, en 2020, il s'en trouve encore, pour nous faire chier, à le rendre responsable, ou l'instrumentliser, à des fins purement politiques...

     C'est quand même drôlement incroyable, ça, non ?

       Mais revenons en, à ceux, qui prétendent ne pas y croire.... Inutile de les prendre pour des cons...  Et pas d'aventage de leur part, de prendre les croyants, tous religieux confondus, pour des ignards... Parce que le fait de ne pas croire en Dieu, quelque soit le nom qu'on lui donne,  n'a jamais été une garantie d'intelligence (à ne pas confondre avec la culture), ni une preuve d'ouverture d'esprit, et encore moins, une protection contre l'arrogance, et la suffisance...

     Car s'il est une vertu, que le fait de croire en Dieu, peut apporter, il me semble, c'est bien simplement, et humblement, la simple, et vugaire humilité....

        En somme, ça donnerait ceci:

      "Il existe, au dessus de moi, une forme d'intelligence suppérieure à la mienne, je ne suis qu'un petit point sur cette terre,  qu'on appelle HUMAIN,  cette puissance, moi, tout autant que n'importe quelle autre être humain, nous en detenons, une infime partie, qui nous relie les uns aux autres, nous avons, nous, simples humains, une grande responsabilité, vis à vis de cette terre, qui nous porte, et qui nous nourrit, riches ou pauvres, nous finirons, bouffés, par les asticots, et si cette bienveillance, dont il nous grattifie, nous en sommes indignes, c'est nous, et personne d'autre, qui en serons responsables, mais certainement pas lui....

       Un jour, sur FB, un jeune homme, un jeune africain, il y a longtemps, m'avait interpellée, parce qu'il ne comprenait, pas, le fait qu'on puisse vivre, sans croir en Dieu, pour lui, c'était comme l'eau, que l'on boit,  ou l'air, qu'on respire... J'ai du lui expliquer, parce que ses propos prenaient un ton d'intolérance, qui me semblait toxique...

       Je crois que beaucoup voient en la religion, le seul moyen de défendre, certaines valeurs, valeurs morales, pour tout dire, ce qui m'horrifie, pour être franche....

      Ce sont nos parents, qui transmettent nos valeurs, ensuite, on est libres, de penser, d'pprouver, ou  de ne pas approuver, mais le rôle des religions, n'est pas d'eduquer et de transmettre des valeurs.

      Est ce que le fait de ne pas croire en Dieu, génère systèmatiquement une forme d'arrogance, vis à vis de son prochain ?

     Certainement pas,  je puis vous assurer, qu'il y a autant de prétentieux, et de sacrés connards, que ce soit côté croyants, ou non croyants...

     Alors, quoi ?

     A partir de quel moment, les tenant d'un camp, ou de l'autre, cesseront ils, de prendre l'autre camp, pour des cons, voilà, quelle est ma question.

     Quand je parlais plut haut, d'approche philosophique, c'est bien de celà, dont je veux vous parler, c'est d'observer, en toute honneteté, en quoi, pourquoi, et comment, le fait, de revendiquer de faire partie d'un culte ou d'un autre, vous enrichit spirituellement ou pas, et en quoi, ça vous aide au quotidien...

     là, où le croyant, éventuellement, trouvera du réconfort dans la prière, certains autres, non croyants, vont aller lire Victor Hugo, ou n'importe quel autre auteur, qu'il soit contemporain, ou qu'il fasse partie, de notre patrimoine, ou du patrinmoine culturel,  de n'importe quelle autre partie du monde, ce là importe peu, pouvu, qu'en temps qu'être humain, il puisse cheminer, spirituellement, ....

       Ce qui m'importe pour ceux, qui n'araient pas encore compris, c'est de mettre en avant, ce que j'appellerai, "le dénominateur commun", qui existe entre toutes les religions, parce qu'en réalité, c'est ce tronc commun de la spirtualité, qui est le plus important, et le seul et unique prisme, au travers duquel repose, la tolérance, d'un culte, vis à vis d'un autre, d'une part, mais aussi,  des croyants, vis à vis de ceux, qui ne le sont pas, ainsi que l'inverse....

       Voilà, pour quelle raison ce que je vous explique, aujourd'hui, est absolument fondamental....

      Quand aux livres sacrés,  il ne sont que de belles histoires, dont on peut se nourrir, spirituellement, c'est vrai, dot on peut se moquer, aussi, comme on peut se nourrir, ou se moquer de n'importe quels autres belles hsitoires, de bien d'autres cultures, et rien de plus.

       Mais jamais, aucun livre que l'on dit sacré, ne pourra l'être, autant, que la vie d'un être humain, quelque soit sa religion, ou sa non religion, ses croyances, ou ses convictions.

    Lire la suite

  • Charlotte Bénard.

    Zapping contrôlé.

     

    Dis moi qui je suis....

    https://www.facebook.com/watch/?v=1685155611578718

     Revoir la vidéo, en haut, de Charlotte Benard, sinon, vous serez saisi, d'un seul coup d'un seul, du syndrôme de non comprenage, assez sévère,  et vous grattant la tête,  vous risqueriez de vous égratigner les neurones.

     ET BEN OUAI, ma fille et moi, on a toujours été dingue, de comédies musicales américaines...

     ET PIS ALORS ?

     Ca vous défrise ?

     ET ben, justement, puisqu'on en parle...

     La video, ne dit pas tout...

     Ce qui ne dit pas Gene Kelly, justement, c'est ce qu'il advient du parapluie, une fois qu'il a fini de jouer les gogo dancer, sous la pluie....

    Tout ça, parce qu'il des papaillons dans son calbut, trempé, le calbut, vous imaginez bien, heu, dans son petit coeur de midinette...

     Petite parenthèse...

    Quand on connait, ou qu'on imagine les conditions de tournage à cette époque, au USA,  je n'ose imaginer à quel point, ils ont dû se cailler les miches,  et combien de séances de répétitions, ils ont dû subir, pour avoir enfin, la scène finale... J'imagine les camions de pompiers, et les lances à incendie, pour restituer l'impression de pluie, au point qu'il auraient tombé des chats et des chiens...

     C'est l'occasion, de faire un coucou, à une de mes autres filles, qui vit sur le sol anlo saxon.....

     Donc, nous parlions parapluie qui quand il se met à neiger, s'appelle du coup, "paraneige".... "ça vous défrise", que j'vous dis là haut, ce qui nous ramène, à....

     La chauve souris, amoureuse, d'un parapluie...

     D'ailleurs, ce qui cautionne entierement, ce que je viens de vous affirmer, c'est que Thomas Fersen, himself, a bien expliqué dans sa chanson qu'occasionnellment, le parapluie, de Gene Kelly, était arrivé chez un avaleur de sabres, avait servi de balancier,  d'ailleurs, on l'a vu, encore à la télé, ces jours derniers, dans les nouveaux nomades, sur FR3, et qu'il avait fini par se ranger des voitures, en abritant, plus sobrement,  une rombiere, et sa permanente...

     Ce qui nous renvoie, alors, inevittablement,  d'une part, à la chauve souris, mais aussi, à sa vie de baton, de chaise....

     Je précise d'ailleurs, que ce couillon de parapluie, pour  rester dans les clous, côté langage, n'avait même pas envisagé, de prendre une cure d'ECHINACEA, avant l'hiver...

     Alors, forcement, à faire le con sous la pluie, il a fini par prendre froid, et sentir le sapin... Ce pauvre imbécile.

     Et pendant ce temps, la pauvre chauve souris, elle,  se fait un sang d'ancre marine, à ne pas confondre, avec l'encre de sèche, qui est humide à cause des pluies dilluviennes,  rapport à la Bretagne, et aux coquilles saint Jacques, dont Pierre REgis Gaudry, fait l'éloge, tout de suite, sur France Inter, dans l'émission, "on va deguster"....

    Ha, c'est sur, pour deguster, le parapluie, ila degusté, on  a pas idée, d'aller dans ser sous la pluie, par une temperature preille, non ?

     Et si apres ça, quelqu'un est assez malhonnête, pour prétendre qu'il n'y aurait pas de couloirs et tunnels, entre artistes, toutes générations confondues, et bien, j'en mange pas mon chapeau, mais mon parapluie, c'est probable... Version, avaleur de.... sabre, justement.

     Et ce couillon, en fait, devait se trouver, dans la chanson de Thomas Fersen.

      Le parapluie, donc, est passé par un poste d'assitant vendeur de cravates, sous payé, à la "Macron attitude"...

     "en marce" qu'ils disaient"...

     dans un eclair de lucidité, la parapluie, tout  de noir vetu, avait revêtu un gilet, jaune, et il avait hurlé...

     "mais quel con, ce Macron, pour vendre des cravates, aux encavatés de ton espece, mon con, faut bien, rester statique, pour que les cavatess'eclatent !

     Ce qui, dans le m^me opus, bien s^yur, avait généré la chanson, "les cavates".....

    Et le premier qui prétend, que Thomas Fersen, n'aurait pas deja à cette époque, c'est à dire, dans les années 30 saisi les subtilités de la macronie, alors, que Macron, lui, même, n'était pas encore, un supermatozoïde,  qu'il vienne donc s'expliquer, que je lui remonte un peu les bretelles.

     Mais ne nous éloignons pas.

     

     Il dfaisait donc les marchés, mais je vois bien que certains, n'y pigent que dalle...

     Et oui, voilà ce qui arrive, quand on fréquente les intégristes de la chanson française, et qu'on oublie de regarder qu'apres Brel, Brassens, et Barbara (à qui Thomas  fait allusion, dans la chanson, la chauve souris, au sujet de "il pleut sur Nantes", d'autres, sont apparus...

     Et bien sûr, c'est moi, qui vais vous rafraichir la mémoire.

     

     Petit détail, qui ne manque pas de piquant.... DEvinez, où habite Thomas fersen ?

     A deux pas du père Lachaise... Et ce, depuis tres ongtemps, bien avant que Gene Kelly, ait joué, "un américain à Paris" !

     Ha, mais on dirait pas, à le voir, comme ça, il fait encore jeune... Mais enfin, c'est pour cette raison, qu'il aime bien les vieilles !

    Lire la suite

  • "Coït Interruptus", sur l'accord iranien....

      Comment vous dite , pourquoi, on ne m'entend plus ?

      Et bien allez donc poser la question, à ma juge des tutelle, elle devrait être intarissable sur le sujet ! (désolée, madame, pour la pointe d'humour, vraiment, j'ai pas resisté).

     Et puis ça n'est pas parce que je ne dis rien que je ne fais rien. tapez "tutelle", à côté de mon nom, sur l'autre forum, et vous comprendrez pourquoi.

     Mais revenons à nos moutons, enfin, à nos beliers en rut, plutôt, puisqu'il est question de coït interruptus...

     Au fait, dites donc... Vous êtes au courant, pour les béliers , il ne font crac crac, avec les brebis, que la nuit, dites donc... Incroyable, hein.

     Je suis sûre que personne ne sait.

     En fait, ce qui me fait marrer, c'est que pour avoir, "de la retenette", comme disait quelqu'un, que je ne citerai pas, ça signifie qu'on envisage l'acte sexuel, comme étant potentiellement emprunt, de certaines subtilités, qui feraient entrer action, ce que l'on appelle, "les neurones"...

     Je veux dire, quelque chose, de plus que l'animal en rût en somme.

     Et statistiquement, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je pense que ça ne doit pas vraiment être le genre d'un mec, qui est PRO ARMES.... Et oui, "tirer un coup", etc...

     Pour commencer, si j'écris sur ce forum, c'est que je n'ai pas acces à l'autre... Qu'à celà ne tienne, Etienne, et tiens la bien, surtout, je te donne un lien, une corde, une chaine, un fil, un filin, accroche toi bien au pinceau, surtout, je retire l'echelle... '  (celle du col, du m^me nom, bien sûr).

     Voilà, tu lis ça, pour commencer... 

      Il y est quesion, de l'hypothèse selon laquelle Donald Trump, serait un malade mental... C'est moi, qui avait été à l'origine de cette hypothèse.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/politique-internationale/le-cas-donald-trump-releverait-de-la-psychiatrie.html

     Il est vrai que cette théorie, pourrai être envisagée, comme une posture, simplement loufoque, ou subjective.... On sait, effectivement, d'autre part, que la notion de malade mental, aujourd'hui, (un peu grâce à moi, c'est vrai, qui ait un peu donné un coup de pied dans la fourmillière, sur ce point), traduit le fait, que la notion de maladie mentale, peut revêtir, tout et n'importe quoi. Ce qui objectivement, est une vérité, et pas un discours circontancier....

     Non, si mon idée a retenu l'attention, c'est qu'effectivement, comme on peut le lire, dans ces articles, les arguments, sont là...

     Entendre dans un discours, un chef d'etat, faire l'apologie des armes à feu, par exemple, pour moi, en soi, deja, relève d'une posture, idéologiquement, qui frise, la pathologie, quand on sait, le nombre de morts, chaque année, dus aux armes à feu.... Aux USA.

     L'entendre ditre, "tel parti, c'est le mal, tel autre, c'est le bien", comme s'il s'adressait à des enfants, de 5 ans... Prenant les américains, pour de veéitables demeurés, alors que n'importe quelle personne sensée, sait pertinament, qu'en dehors d'actes avérés interdits par la Loi, dont on ne saurait douter, il existe énormement de cisconstances, qui mettent en lumière, le fait que le bien  et le mal, précisément,  pourraient être accollés,  de façon parfaitement equivoques, ou en tout cas, subjectives, notamment, selon l'angle temporel, que l'on donne, le court terme, le moyen terme, et le long terme....

     Cette temporalité par exemple, intellectuellement, pour donald trump, est intellectuellement absolument ors d'atteinte....

     Imaginerait on effectiement, "un bon père de famille", ignorer, ces subtilités ?

     Je ne crois pas, non, certainement pas.

     Mais si je reviens sur cet aspect de sa personnalité ce soir, c'est pour une raison fort particulière.

     Elle réside dans le fait, que la semaine dernière, alors,que chacun sait  que lors de cette supission, de relever d'une pathologie mentale, une ordonnance d'expertise psychiatrique avait été ordonnée...

     Et que nous venons d'apprendre, que le psychiatre avait  été contraint de faire rédiger son expertise, par trump lui même... En somme, donc, cette expertise, est entièrement bidon....

     Des lors, le fait qu'il décide de quitter cet accord,  observé sous l'angle psychiatrique, ça devient quoi, dites moi ? Je vous avais bien dit, que ce mec, n'était qu'un tocard, non ?

    https://www.google.fr/search?q=trump+expertise+psychiatrique&oq=trump+expertise+psychiatrique&aqs=chrome..69i57.9127j0j4&sourceid=chrome&ie=UTF-8

     En attendant, moi, on m'avat fait faire plusieurs operation, à la main à 5 chiffres, et je serai bien curieuse de sa voir, s'il y arriverait sans calculette ! MOI, SI !

    Lire la suite

  • Festival de Cannes ? Et si on parlait de parité ? Et de sa farandole, de.......

     Sur ce sujet, je vous renvoie vers la video que j'ai faite sur ce sujet, incomplete, ça va sans dire, mais où Sara Fiorestier, actrice, intervient dans ce milieu, si particulier, puisque l'affaire Weintein, y est evoquée, à plusieurs reprises.

    https://www.facebook.com/nielaubin.francoise.1/videos/177451893067335/

     Je vais y revenir des que possible, dans le milieu du cinéma, plus encore.

     Mais pour l'heure, je viens de lire un article, au sujet de la position, d'Agnes Jaoui, sur ce sujet, qui me semble particulièrement bien sentie.

    https://actu.orange.fr/france/agnes-jaoui-il-n-y-a-pas-assez-de-femmes-celebrees-aux-cesar-et-a-cannes-CNT0000011nQiL.html

      Une des raisons pour lesquelles,  je n'ai pas encore trop ramené ma fraise, ne réside pas dans le fait, que ça m'indifère, mais plutôt dans le fait, qu'on ne m'autorise, qu'à peine", à aller simplement, au cinéma, quand ça me chante... Mais bien plus, encore, pour de ne pas avoir trouvé le temps, encore, d'en parler.

      A force d'attendre de moi, que je parle de tant de sujets, il m'arrive quelquefois, d'avoir le sentiment de ne pas en faire assez, ou de ne pas être suffisemment efficace.... Je fais donc, pour le mieux.

      D'un autre côté, je pense qu'il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, et quand une artiste française, sort une affaire, l'article reste disponible, pour un bon bout de temps, sachant, que toutes ces histoires, d'une importance fondamentale, pour le devenir des relations entre hommes et femmes, ont à gagner, il me semble,  d'être debarrassées, d'une impulsivité qui entrave, la sérénité souhaitable pour argumenter, et peaufiner ses armes, qu'elles soient argumentaires, littéraires, artitiques, psychologiques ou juridiques, quand helas, on n'a pas d'autre choix, pour se faire respecter.

      Oui, je sais, les frustrés de service, qu'ils soient hommes ou femmes, détestent, qu'on exhibe fierement, les vertus d'un sablier, qui laisse s'écouler le temps, en faveur d'une reflexion salutaire, et si possible empreinte de sagesse véritable, et où les reseaux sociaux, parviennet à être alors utilisés, à bon escient....

      On dit qu'on doit, tourner sa langue 7 fois dans sa bouche, avant de parler, dommage que ça ne soit pas avec sa langue, physiquement parlant, je veux dire, qu'on pianote sur son clavier, il y aurait nettement moins de conneries deversées, sur les reseaux sociaux.

      Je ne parle pas là,d'un bon coup de sang, qui quelquefois, devient indispensable, je pense au mouvement, "balancetonporc",  qui en dehors, d'avoir autorisé, qu'on observe l'animal, sous un angle suspicieux, ne doit pas être observé non pas comme une tare, mais bien, comme une conséquence,  d'une omerta généralisée, qui ne pouvait être brisée, que par ce moyen.

     En somme, puisque j'adore les métaphores, je dirai que pour défoncer une porte verouillées à double tour, et qui n'a jamais été ouverte, quasiment, on ne peut qu'y aller à la masse, ou au buldozer....

     Pour ce qui concerne le milieu du cinéma, donc,  plus qu'ailleurs, encore, revendiquer par la loi, une forme de quota, ne me semble pas justifié...Parce que ça devrait être, le contenu, et le projet, qui  prime, bien sûr, au s détriment, de la moindre considération, d'ordre sexiste...

     Mais devant constater qu'à scenarios egaux, si tant est que ça puisse être imaginé, ce qui n'est pas le cas, la considération par la profession, est vraiment empreinte de sexisme, alors, on n'a pas le choix...

      Mais il est certaines idées, qui pourraient modifier la donne, je pense.

      Faire une loi, qui régulerait les salaires  interdisant, que sur les deux premiers rôles masculins et feminins, il y ait une différence de salaire, simplement, puisque tout le monde s'accorde, à expliquer, qu'il trouve ça absolument scandaleux, autant l'interdire....

      La notion, de "bancable", étant une notion, que je qualifierai, de parfaitement subjective... Et oui... Car pour information, "dusquare",   a généré moins de recette, sur son dernier film, lui en incomber à lui seul, la responsabilité, est profondement malhonnête, puisqu'on sait, que ça peut venir, de n'importe quel autre "adjuvent", qui était sensé faire monter la sauce, le realisateur, qui a eu la colique, les trois quarts du tournage, parce que ce couillon là, est intolerant au gluten, mais qu'il ne le sait pas encore.... La chef maquilleuse, qui s'était fait larguer, et qui du coup, avait tout foiré son maquillage...

     Je sais pas, moi....La temperature, à cause du rechauffement climatique, le vent, le soleil, l'age du Comandeur, on sait pas, y'a tellement, de raisons, qui peuvent expliquer un flop commercial, d'un film ce qui ne signifie pas necessaiement que le film soit mauvais, peut être est il arrivé, trop tôt, ou trop tard, vis à vis de ce que le public, avait besoin, au moment, de la sortie....

     Et pourtant, ON PRETEND DANS LA PRODUCTION, QUE DUSQUARE, à la côte en baisse...  Je vous enverrai bien aller voir, "quand la mer monte", pour l'occasion.

    http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18370334&cfilm=57392.html

     Prenez Omar Sy... Bon, lui, en plus, c'est plus grave, encore... IL EST NOIR..... Mais alors, NOIR.......

    Festival de cannes 2018.

      Au sujet du choix, de Kate Blanchet, j'en suis ravie....Je suis du mieux que je peux, sur France Inter.

    https://www.franceinter.fr/theme/festival-de-cannes

    Pour ce qui concerne la polemique du film, fait sur Don Quichotte...

    http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2018/05/09/cannes-2018-l-homme-qui-tua-don-quichotte-pourra-faire-la-cloture-du-festival_5296803_766360.html

       Qu'on se rassure.... Il tua peut être Don Quichotte, mais enfin, les héros ne meurent jamais, enfin, quoi ? Et puis un homme qui lutte contre les moulins "avant", ça inspire une politique, et une vision de nos sociétés, "en hamon", non ?

      Il aurait été question de quelqu'un, qui lutte contre les moulins à vapeur alimentés avec des énergies fossiles, j'aurai beaucoup plus circonspecte, je le précise.

     Enfin, le bouquet eût été que  Don Quichotte eût été "à voile et à vapeur", quand on sait que certains films parlent, s j'ai bien compris, de l'homophobie, et de la criminalisation de l'homosexualité....

    https://webmail1c.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=100111&check=&SORTBY=1

     SUIS JE ASSEZ CLAIRE ?

     

    Lire la suite

  • Quand on m'cherche on m'trouve !

       Certains peut être, se demandent pourquoi, je redige tel article, sur tel reseau social, tel site (sainte Austreberthe aurait elle vu le loup ?), ou bien celui sur le calligraphe, à moins que ça ne soit sur wordpress, histoire de faire un clin version brouette au jardin de l'enfant sorcière, ou bien sur "linked", histoire de la faire plus conventionnel,  version carrièriste... (notion, sur laquelle je vais bien vite revenir, puisqu'on m'a tendu la perche, il y a peu.

      Et bien la vraie raison, c'est que j'ai deux ordinateurs portables, dont l'un est plus facile que 'autre à emporter quand je sors,  mais que l'un de mes sites, n'est accessible que sur l'un, alors, que l'autre site, n'est accessible, que sur l'autre....

      Résultat des courses,  au moment, où je rédige un article sur tel sujet, il n'est pas dit que ce soit necessairement le bon site, qui me soit accessibl, pour le poser sur internet....

      Si je donne cette precision, au sujet de mes sites, c'est juste pour dire, que c'est plus souvent, cette simple contrainte technique, qui m'l'impose, qu'autre chose.

      Un exemple ? Parler de la maladie mentale, alors, qu'on ne dispose que du forum sur la chanson française.

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/ 

      J'expliquais, il y a quelques temps, qu'un journaiste d'investigation ou un humoriste, ça n'était rien de moins que des équilibristes,  et qu'à ce titre, ils méritaient autant l'un que l'autre, une réelle bienveillance.... Et que si je ne brille pas encore sur ce point, ou en tout cas, autant que j'y aspire, il n'en demeure pas moins, que je m'en vais relever le défit incroyable, de faire entrer l'actualité, par le châ de l'aiguille de la démarche artistique,  la seule avec laquelle je sois vraiment à l'aise, parce que j'y suis dans ma nature la plus profonde.

      Ca vous semble, être un challenge difficile  ?

      Aucun souci, on l'a fait comprendre, il y a quelques temps, que j'avais un goût certain pour les défits... Ce qui je ne nie pas, mais encore faut il, cependant, que ce soit moi qui choisisse de les relever, ou pas,et  non qu'on me l'impose. 

     

    Lire la suite

  • "DIRE ET FAIRE DIRE"..... Ou comment, apprendre à s'exprimer est la base de la résolution, du moindre conflit.

      C'est la base de tout, vous dis je, difficile de dire plus vrai, il me semble.

       Pour cette raison, tous les moyens sont bons, que ce soit, en classe, ou la maison,  dès qu'il y a la moindre occaion, il faut tout faire pour que la Voix sorte, afin que la Voie soit trouvée. oui, c'est France Inter, qui avait un slogan de ce genre,  (c'est qu'ils sont bigrement bien inspirés, ces gens, là), il y a quelques années, et je n'avais pas dû être la première à poser l'index, à défaut du bout de ma grande baveuse, celle d'une vache normande, à l'avoir ainsi remarqué.

       Il fût un temps où je parlais, au sujet de donald trump et de ses écarts de langage, comme m'apparaissant, comme "sa kalachnikov' verbale"....

       Depuisle temps qu'on m'emmerde littéralement, avec la chanson, d'Edith Piaf, "non, rien de rien, je ne regrette rien", et bien voilà, il y a peut être certaines choses pour lesquelles j'éprouve des regrets, mais ça n'est certes pas d'avoir usé de telles métaphores, à plus forte raison, quand on observe à quel point, effecivement, moins l'être humain manie le langage parlé, plus il est enclin, à user des armes, et à le revendiquer, politiquement...comme aux USA. CQFD.

      Je reviendrai, sur le sujet, plus encore, par des activités, en region, que je suis, ou que j'ai pu voire, afin d'en parler, et de les commeter, parce que comme en toute chose, c'est encore, par le sexemples, qu'on est les mieux placés, pour pouvoir en juger, bien plus que par le discours, qu'il soit ecrit, ou parlé.

     Ce soir, donc, j'ai certains de mes amis, qui font parti d'une troupe du coin, et qui se produisent, à Pavlly à la halle au grain, là, où ma maman vendait son beurre, il doit y avoir environs, 65 ans.

     L'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe).

    http://www.pavilly.fr/Accueil-Agenda-fr-Votre-Maman-269.htm

    Les membres de l'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe) seront sur la scène de la Halle aux Grains samedi 17 mars à 20h30 avec la pièce " Votre maman " de Jean-Claude Grumberg !


    La pièce est brève mais elle dit beaucoup. " Votre maman " de Jean-Claude
    Grumberg est comme ces petits romans-fables qui, en peu de pages, résumentla condition humaine.


    Un homme (Didier BIDAUX) rend visite régulièrement à sa mère (Simone Duparc) souffrant de la maladie d'Alzheimer. à chaque fois, il est accueilli par le directeur de la maison de retraite (Francisco OTERO), qui lui apprend les derniers caprices de la vieille dame, en commençant par ces mots, suivis d'un silence : " Votre maman...".


    Pour le directeur, ce qui compte, c'est le rendement; il doit faire face au manque de personnel, au manque de matériel, mais pour le fils, il n'y a que sa mère qui compte et elle a toujours raison face au monde entier, même si sa mère ne le reconnait pas toujours... Et peu à peu, émerge l'histoire tragique de cette femme.


    Mais, n'allez pas croire qu'on ne rit pas ! on rit beaucoup dans cette
    pièce, on rit même quand on ne devrait pas le faire !


    Tarifs et Réservations :

    Tarif normal : 9 € / Tarif spécial : 6 € / Tarif enfant : 4,50 €


    Informations : 02 32 94 52 06


    Billetterie en ligne ou directement à la Maison Pour Tous : 02 35 91 83 00

    Vente de billets sur place : samedi 17 mars dès 19h45
    Tél : 02 32 94 08 61

    samedi 17 mars 2018 - 20h30

    Lieu : Halle aux Grains

    En cours de commentaires.

    Lire la suite

  • Il n'est pas de grand artiste, qui n'ait commencé petit.....

      Bon,  le choix de l'illustration n'est pas anodin, je le reconnais, mais j'aurai tout aussi bien pu prendre un cours de danse, de gym, ou de quoi que ce soit d'autre, et ça aurait pu fonctionner tout aussi bien.

      Depuis le début du mandat de François Hollande,  j'ai milité du mieux que j'ai pu, pour que soit proposé, au enfants, dès le plus jeune âge, selon l'avis des pédopsychiatres, qui sont les mieux à même de juger, selon les principes de la chronobiologie, à quelles heures les enfants sont les moins receptifs aux apprentissages les plus conventionnels, afin d'optimiser leur savoir, et booster leur estime de soi, individuellement, et ainsi augmenter de façon sensible, la largeur de la palette de leur savoir, et que, par effet papillon, les acquis plus fondamentaux, puissent ainsi s'acquerrir, de façon plus certaine, et plus affirmées.

       Hélas, depuis qu'Emmanuel Macron, a été élu, l'expression même, de "rythmes scolaires", fût délaissée, comme si d'accorder une importance prépondérantes, à la chronobologie du développement, psychologique de l'enfant, eût été un sacrilège devant le confort du calendrier parental, tout autant, que celui de l'industrie touristique....

     TRISTE CIRE D'ABEILLE DIT LA BUTINEUSE QUE JE SUIS.....

       En effet,  si je ne demordrai jamais de cette théorie, qui  est soutenue par l'ensemble des professionnels de la pédiatrie,  et si j'observe que certaines villes, ont eu la sagesse de faire machine arrière, réalisant, où se trouvait l'intérêt de l'enfant,  je me suis trouvée pour le moins stupafaite,  ce fût même STUPEFIANT d'observer avec quelle vistuosité, digne des plus grands matadors politiques, quand j'appris ces derniers mois, par la bouche même du ministre de l'education, Jean Michel Blanquer, que ces activités, qu'il n'a pas "encore" osé, traiter de secondaires, pouvaient fort bien être assurées, par les parents, les mercredis...

       Mais oui, "mas c'est bien sûr".... Comme je suis b..... Naïve, décidément...

       Mais il y a juste un ENORME PROBLEME, qui reside, justement, dans le fait, que dans la mesure où ces activités, etaient proposées aux enfants, aux heures, où ils sontle moins receptif, mais SUR LE TEMPS SCOLAIRE... Les prents, et la siciété toute entière, recevaient alors, le message suivant, et qui est celui ci :

       "Les activités ainsi proposées, entrant dans la cadre strictement scolaire, induisent une prise de conscience, qui tend à leur accorder la même valeur, que les autres acquis plus conventionnels....

       D'autre part, ils induisent la notion selon laquelle, tous les enfants peuvent en jouir, sur le même pied d'égalité, quelque soit le milieu social sachant, comme tout le monde le sait fort bien, que dans les milieux défavorisés,  les parents ne peuvent pas nécessairement accompagner leurs enfants, dans des acivités, ors scolaires, mais surtout, n'en ont pas les moyens....

       Mais je crains, fort que ce soit là, des considérations, qui sont aux antipodes  des considerations de notre ministre de l'éducation nationale.

      Moi, je suis un ancien échec scolaire.

      Il n'est pas dit, effectivement, que là se trouverait, la clé de tous les décrocages, et de tous les echecs scalaire, non, certes non.

      Mais à 75 %, que ce soit effectivement le cas, pour moi, ne fait rigoureusement, aucune doute.

  • « He had a dream team », ou quand le Mexique viendra sauver les USA des griffes de l’industrie agricole et productiviste….

    Désolée, mais là, après quelques jours, un peu sensibles, dus à des problèmes strictement personnels, mon imagination débordante………DEBORDE  EFFECTIVEMENT.

       N’oubliez jamais qu’un utopiste, n’es qu’un imaginatif, qui a quelques trains d’avance, ce qui est effectivement mon cas, et c’est la prétention, de considérer que c’est ce qui fait ma valeur.

     Tout me semble clair, à présent, comme de l’eau de roche, je dirai, et pas comme celles, qui coule d’un robinet d’eau géré par VEOLIA….. Depuis des années je m’égosille par ma plume à prêcher, pour une agriculture, où il est plus raisonnable de veiller  à nourrir son voisin,  que de nourrir l’humanité….

     Bon, ça va avec l’Humanité, hein, et puis quoi, encore, et pourquoi, pas l’humanisme aussi, pendant qu’on y est, mais si, vous savez, ce mot vulgaire, que les « libéraux » de tout poil, considèrent comme une glu idéaliste, pour ne pas dire, bien pensante,  au point que le pape François, joue les bon samaritains, , en accueillant des migrants…

     Non, mais puis quoi, encore… ?

     Humaniste, humaniste, est ce que j’ai une gueule d’humaniste ?

     Et puis pourquoi, pas prendre soin de son prochain, aussi, pendant qu’on y est ?

     Ho, l’autre, et comment qu’il se la pète, et une aumône par ci, et une aumône par là…..

     Alors, que merde, à la fin, un bon coup de pulvé, par là-dessus, pour peu qu’on colle les migrants, logé en bonne place, bien au bord des champs, là, où la rampe d’arrosage, leur permet de jouir de la bonne dose, on ferait ça, juste à la tombée de l nuit, en bonne agriculte, « reraisonnée », et ni vu ni connu, en choisssant le bon, produit, en principe, des la matin, on peut aligner les corbillards…

     Enfin, merde, c’est quand m^me pas sorcier, putain, de merde, vous collez Vladimir pour faire la vaisselle, au l volant du tracteur, et puis voilà, lui qui a dore jouer aux apprenti chimistes, ça serait trop fun, non…

     Bon, pour plus d’efficacité, on peut aussi operer par traitement, avec les petits avion, aussi.

     Et oui, observant, la video, il y a quelques jours, sur France 2, (saloperie deservice public, je vous jure, ils n’en ratent jamais une, ceux là, il ne perdent rien pour attendre, tiens)….

     Et bien la video, était logée sous l’aile de l’avion, dites donc…

     Incroyable, comme vision ;

     Alors, ma question, est la suivante…

     Comme il fait, Vladimir pour faire la vaisselle, pour déterminer à quel endroit, il vient de passer, pour déterminer, à quel endroit, il  doit repasser… ???

     « ha mais mais non, mais la technique, c’est TOP, oui, oui, avec l’ordinateur e bord, bien sûr, à quelques dizaine de mettre, prés franchement, pour epu qu’il y ait un peu de vent.., en principe, il vise juste le gars, à peut prés aussi  précise que l’albatros, dans Bernard et Bianca. Cc’est bon, là, vous la tenez bien, l’image ?

     J’espère AU MOINS que les industriels de l’agriculture, aux USA ont pensé à loger les mexicains, au bord de leurs parcelles…. Sinon, à quoi  ça rime d’avoir voté trump, franchement, je vous le demande.

     Bon, voilà, en gros, la situation.

     Donc,  là, il joue aux représentants s de commerce, pour des bâtisseurs de murs.

     Alors, moi, je postule…

     Le premier mur, est directement inspiré, d’une actualité brûlante, sur le plan idéologique, puisqu’il s’git de la version, DAMAS….

     A ne pas confondre, avec le tissus.

     Vous pouvez alors, observer de véritables trous de bombe, qui l’ont déjà détruit, avant même que le mur ne soit construit, ce qui permet de gagner un temps absolument considérable.

     La seconde version,  est ce qu’on appelle « le mur gaufrette »,  plus spécialement adapté, au sol sablonneux, qui, je le souligne, présente, l’énorme avantage, d’adapter aussi, aux tablettes e chocolat,  symbole si cher à c  vladimir pour faire la vaisselle,  et à tous les adeptes du body bulding, et inversement proportionnel, à la quantité de neurones.

      Alors, cette version, fait les honneurs de mon compte twitter.

    https://twitter.com/francoisefersen

    Mais là, où ça devient très inspirant,  c’est de croiser  ce non événement, avec un reportage, que j’ai vu, il y a quelques jours, encore sur le service public, décidément, ceux là,  ils n’en ratent pas une.

    https://mexique-decouverte.com/cactus-mexicain-plante-vitale/

     je trouve ça vraiment passionnant, et l’adaptabilité des végétaux,  ne cesse de m’émerveiller.

     Dommage, qu’ils ne parviennent pas toujours, à s’adapter à la connerie des humains, soit dit en passant.

     Voilà, le message, que je viens de leur laisser.

    « Bonjour, j'ai vu un reportage, hier, sur le cactus raquette, enfin, ça ne doit pas être son nom, comestible, et ses bienfaits, je rédige un article contre trump, et je rebondis dessus, enfin, après avoir, retiré les épines, sinon, ça pique !

    Je ne retrouve pas le lien…

     Ce cactus pousse tout seul sans le moindre produit, et je suis bluffée d’apprendre un truc pareil…

      D’apprendre ça, d’un cactus, qu’on appelle « cactus raquette »,  l me fait marrer, parce que ça me renvoie au tennis, et à la fameuse balle de match, qu’avait  fait, Chang, devant Lendle, à Roland Garos, je ne sais plus en quelle année,  en remportant le match,  avec le service à la cuillère !

     Alors, je ne sais pas, ou pourrait parfaitement imaginer, que dans la culture du cactus, se trouve  une anti dot, pour contrecarrer  les pesticides, ou autres produits, phytosanitaire, à défaut de parvenir à fournir une véritable antidote, contre la connerie….. Surtout si elle est blonde, et suprématiste blanche.

     Ou bien alors, sur la totalité de la frontière mexicaine, ou érige des filets, pour jouer au volley ball, ou au tennis,  avec les raquettes des cactus !

    Bon, e puis pour couronner le tout, bien sûr, le père de Benoit....

     Marcel, de son prénom.

    https://www.youtube.com/channel/UCtcBQK79sCTfa4oxgoZew9A

     Bon, puisqu'il est question, d'un certain Cristobal, je ne vois pas pourquoi, je vous priverai de la groseille sur la caliçon, avec tonton cristobal, de ierre Perret.

     En cours de redaction.

     

    Lire la suite

  • Retour sur les 60 jours de Stéphane Bern comme «Monsieur Patrimoine»

     Article puisé dans le Figaro.

     Pour commencer, le fait, qu’Emmanuel Macron, l’ait choisi, lui.

     Et bien Dieu sait, que je ne le rate pas celui là, sur certains autres points, mais il est un sujet, où il s’en tire à bon compte, c’est bien sur le côté culturel.

     Le choix de Stéphane Bern,  a fortement déplu, pour la simple raison, qu’il doit se trouver dans les milieux branchés,  (ce qui e signifie pas qu’ils soient nécessairement « de gauche », ho, les vilains, bobo, effaroucher, de colibris),  certains qui convoieraient le poste, et qui ont dû se voir frustrés de ne pas a voir été « élus ».

     « En même temps », comme dit Macron, pour bosser à l’œil, j’aurai été curieuse de savoir, lequel aurait eu les c…… de s’y coller.

     Ha, oui, suis-je bête, ils pensaient s’y coller, mais rémunérés « mais c’est bien sûr ».

      Alors, pourquoi, à l’œil , et bien c’est par rapport à moi, puisque je travaille moi aussi, à l’œil, en temps que bénévole (je signale, que si j’apprécie grandement le bénévolat, je n’en fais pas un principe, pour autant).

      En son temps, sous le mandat de François Hollande, Nicolas Hulot, lui aussi, avait été conseiller de François Hollande, pour l’écologie, selon ce principe aussi, c’était vis-à-vis de ma situation personnelle.

     Il a été choisi, aussi, pour deux autres raisons.

      La première réside, dans le fait, que par ses idées, et ses choix d’investissement,  considérant, que comme Yves Lecoq, il ait acheté  un monument historique, et qu’il le retape,  il connait mieux, le sujet que qui que ce soit d’autre, et qu’à ce titre,  il a déjà acquis certaines compétences, parfaitement utiles,  dans ce domaine .

      La seconde raison, c’est que j’ai un lien, plus intime, et que peu connaissent, avec Stéphane Bern, qui remonte à 18 ans, à l’époque où il officiait, à France Inter, de 11h à 12h, dans une émission, qui s’appelait, LE FOU DU ROI.

      Thomas Fersen avait été invité, pour la sortie du tout premier disque que mon histoire personnelle, et traumatique, hélas, lui avait inspiré, qui s’appelle PIECE MONTEE DES GRANDS JOURS, là où il pose, avec une tête de cochon, sur les genoux, et qu’il est habillé tout de noir.

      En choisissant Stéphane Bern,  sur les conseils de Thomas Fersen, je suppose,   ce dernier, ayant mis sur pied, cette stratégie, depuis assez longtemps, avec Stéphane Bern, parce que depuis des  années et des années,  je suis le mieux possible, tout ce qui se passe, pour animer, et valoriser le patrimoine français,  de l’avoir choisi, lui, pour untelle mission, signifie aussi, de cette façon, qu’on peut considérer que c’est une boucle qui se ferme.

      Le 16 septembre dernier, Emmanuel Macron mandate Stéphane Bern d'une mission pour préserver et recenser le patrimoine français en danger. En le chargeant «d'identifier les monuments à rénover en priorité et d'inventer de nouveaux moyens de financements innovants», l'Élysée lui fait ainsi endosser la casquette d'un «monsieur patrimoine». Dès lors, malgré ses efforts et sa bonne volonté, sa légitimité n'a cessé d'être remise en cause. 

      Je trouve que ces piaillements, d’intellos, version, « vieille France », commencent décidément, à bien faire…

      Jusqu’à preuve du contraire, quand il s’agit de trouver du sang neuf, pour faire preuve d’inventivité, afin de relever certains défis, c’est rarement du sang bleu, dont il est question, mais bien plus souvent, du bas de la pyramide, et dans les couches sociales, les plus modestes, qu’on les trouve, et plus souvent, encore, dans les vagues migratoires….

     Et pendant qu’on y est, autant  boire la calice jusqu’à la lie, si je m’appelle NIEL AUBIN, ça n’est pas parce que je suis noble.

     Mais pare que je m’appelait, NIEL, et que mon père, adulte, a été adopté, par une femme,  qui s’appelait, AUBIN, et comme je porte le nom de mon père, comme c’est le cas, le plus souvent, moi, et mes frères et sœurs, nous nous sommes appelés ainsi.

      Comme on dit vulgairement, « ça, c’est fait ».

     À tel point que l'animateur de Secrets d'Histoire a publié un message ne masquant rien de son agacement. Il annonce la réunion ce lundi, de la «Fondation Stéphane Bern pour l'histoire et le patrimoine» à l'Institut de France. «Plus simple de mener sa propre action de mécénat qu'accepter une mission officielle. Ras le bol des critiques et des insultes de ceux qui ne font rien pour servir le pays», s'est-il indigné sur Twitter.

     « Tu l’as dit, bouffi ».

    Le Figaro revient sur les quatre dossiers clé dans lesquels Bern est intervenu depuis sa nomination, suscitant des débats.

    ● Un «Loto Patrimoine»?

    Interrogé sur la façon dont il comptait financer la sauvegarde du patrimoine, l'animateur vedette a le 10 octobre sur RTL mis en avant la création d'un tirage spécial du Loto pour financer la préservation des monuments en danger. Un projet qui se confirme ce 17 novembre puisque la ministre de la Culture a annoncé que ce tirage sera organisé et qu'un jeu de grattage sera lancé au profit des monuments en septembre 2018, au moment des Journées du patrimoine.

     Et pourquoi pas ?  En tout cas, une chose est certaine, trouver un moyen, qui soit aussi populaire,  est loin, d’être stupide, mais je ne crois pas que ça sera  cette méthode, qui aiderait à la prise de conscience.

    Par la même occasion, Stéphane Bern avait accusé ses détracteurs, qui voient dans sa nomination un choix «bling bling» d'être «sectaires». «Ils étaient où quand je suis allé défendre par exemple la faïencerie de Sarreguemines ou le patrimoine ouvrier? Je ne les ai pas beaucoup vus. C'est facile de donner des leçons quand on est bien au chaud, confortablement installé dans sa chaire universitaire», avait-il alors lancé.

     Et oui, bien sûr.

     Pour parler aux plus modeste, de culture,  il n’y a que ceux qui en viennent qui peuvent y prétendre, dont j’ai l’honneur, j’ai bien dit l’honneur de faire partie, mais tout le monde n’a pas ce privilège, car pour  percevoir de telles origines, comme un bonus, il faut avoir un sens des valeurs, inversement proportionnel, à toute notion de hiérarchie sociale.

    ● Musée des tissus de Lyon: Bern convoqué chez Gérard Collomb après un tweet pro-Wauquiez

    Début octobre, le musée des tissus et des Arts décoratifs est préservé après trois ans d'incertitude. La région Auvergne-Rhône-Alpes devient propriétaire des lieux pour un euro symbolique et s'engage à rénover les bâtiments. Stéphane Bern s'était alors réjoui publiquement que le musée des tissus de Lyon soit «sauvé du démantèlement» grâce à la région et son président, candidat à la direction des Républicains, Laurent Wauquiez. Des félicitations qui n'auraient pas plu à l'ancien maire de Lyon, aujourd'hui ministre de l'Intérieur. La mairie de Lyon avait en effet fait des propositions de reprises du musée, qui n'ont pas été retenues par la CCI. Si l'animateur de télévision a démenti avoir été convoqué par le ministre, le locataire de la Place Beauvau a assuré avoir reçu Stéphane Bern pour un «remontage de bretelles» sur France Info le 19 octobre.

    ● En désaccord avec la ministre de la Culture sur l'affaire de la Corderie à Marseille.

      Bon, moi, quand j’entends parler de « corderie », c’est un mot très fort de symbole, notamment, parce qu’on en a une fameuse, ici, en Haute Normandie, que je vous recommande.

     C’est à Deville les Rouen, Corderie Vallois, Ville d’origine aussi, de sainte Austreberthe, enfin, en partie, parce qu’elle y a vécu.

     Je trouve assez ubuesque d’apprendre que monsieur Colomb ait ainsi pris la mouche, sur le sujet. Parce que pour information, le rachat, pour un franc symbolique, c’est super, ha, oui, c’est vrai, ça…

     ET puis ensuite ?

     Franchement comme image porteuse, Wanquiez, on a vu mieux,  et  s’il est aussi inventif, pour faire valoir son patrimoine culturel, qu’il est inventif, en politique intérieure, ils ont pas fini d’en chier !

    Après Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Payan, c'était au tour de l'animateur de prendre publiquement position le 19 octobre en faveur des opposants au projet immobilier de Vinci sur le site antique de la Corderie à Marseille. Alors que les travaux avaient repris à la suite de l'autorisation de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, de construire une résidence, Stéphane Bern a réagi aux photos des tractopelles arrivant sur le site antique de la Corderie, se disant «choqué par ces images».

    «Je sais que ma voix n'a aucune influence, je l'ai dit en haut lieu je vous le promets, j'ai alerté tout le monde (...) Je ne veux pas faire de polémique, mais je suis meurtri par ce qui est en train de se passer», avait-il confié à La Provence lors de sa visite à Marseille pour le tournage de sa nouvelle émission.

     Bon, soit, il a fait ce qu’il fallait, et ça n’a pas marché, il n’en est aucunement responsable.

    ●  Faire payer l'entrée des cathédrales?

    Le 12 novembre, Stéphane Bern a lancé un pavé dans la marre dans Le Parisien: pourquoi ne pas faire payer l'entrée des cathédrales aux touristes au profit de leur entretien? La proposition n'est qu'une «idée» et «émane de l'Observatoire du patrimoine religieux», a-t-il précisé au Figaro en opérant une distinction entre fidèles et visiteurs ponctuels. Politiques et responsables religieux n'ont pas tardé à réagir à cette idée dont Stéphane Bern estime n'être qu'un relais. «Nous avons au contraire besoin plus que jamais de ces lieux de prière, de silence, de beauté, de gratuité offerts à tous!», s'est indigné sur Twitter l'Abbé Grosjean, prêtre du Diocèse de Versailles. Le 17 octobre, Françoise Nyssen précisera que faire payer l'entrée des cathédrales est impossible, à cause de la loi de séparation entre l'Église et l'État (1905).

       Bon, là, le cousin de petit Jean, le moine de Robin des Bois, qui lui-même est cousin, avec Muriel, « Muriel Robin des bois de chauffage au bois », bien sûr, qui a entièrement raison…

     « Attrapez la Dodue, attrapez la Dodue » !

        C’est d’une poule, dont il est question, et oui, oui, je sais, c’est moi, aussi, bien sûr, qui ait inspiré, Robin des bois, bien évidemment, non qu’est ce que vous croyez enfin !

     Là, Stéphane, il déconne…  

       Ha, mas c’est ça, hein, quand on attend de quelqu’un, qu’il trouve la solution, à un  problème que personne ne veut se coltiner, c'est-à-dire, TROUVER DU POGNON, vous ne soupçonnez pas, le nombre qui répondent, JE PEUX PAS J’AI PISCINE !

      Et du coup, lui, il lance des trucs, pour tenter, quoi, mais  personne n’est à l’abri d’une boulette, hein. Et bien lui non plus, et moi, pas d’avantage.

      Stéphane Bern doit remettre le rapport sur les nouveaux modes de financement pour le patrimoine en danger au président de la République en février. Parmi les pistes envisagées, la création d'un «National Heritage». Un club où les adhérents versent une somme annuelle pour restaurer des monuments. Le tout en échange de contreparties dont l'on attend encore les contours précis.

     Bon, moi, je veux bien y bosser…..Je n’attends que ça, d’ailleurs, parce que c’est pas les idées qui me  manquent, et c’est tout ce que j’adore faire.

     Bon, sinon, accessoirement, il faut juste que j’explique, pour quelle raison, précisément, en dehors, de moi, et du rôle que j’ai pu jouer,  dans cette hitoire, depuis 18 ans…

       Un éclairage, fort important, et j’aimerai bien que chacun, ouvre ses esgourdes, pour l’occasion.

       Aujourd’hui, enfin, depuis  un certain nombre d’années, nous traversons, quelques turbulences, dont il serait bien hasardeux, venant de moi, d’en faire un inventaire, de façon, aussi résumée, ou synthétique, qu’un vulgaire paragraphe.

      Les diverses conséquences,  de cet état de fait, et que j’avais annoncées (fallait pas être « devine », pourtant, pour les voir arriver),  c’est que par le vieillissemen de la pyramide des âges, et de la population,  c’est l’être humain qui trinque,  par le social, toujours plus demandeur de finances,  au point que jamais, urgentistes, HEPADS, et tout ce qui concerne le social, jamais, n’a ressenti malaise aussi profond…

      Et si j’insiste tant sur ce point, c’est précisément, pour mettre en avant, le fait qu’il fût particulièrement judicieux, de la part d’Emmanuel Macron, de choisir Stéphane Bern, précisément, parce que lui, ayant animé, et si bien emmené les téléspectateurs, visiter notre patrimoine français, statistiquement, a bien plus de chance, que qui que ce soit d’autre, de convaincre les français de mettre la main au porte feuille, "de leur propre initiative"….

     En ce sens, je cautionne parfaitement ce choix.

     Oui, j’aurai pu le dire plus tôt.

     Et bien désolée, mais moi, je ne peux pas être partout en même temps.

    Lire la suite

  • Des chansons qui me touchent plus que d'autres....

      Je ne pose ici, que ds chansons, exclusivement, que je les ai inspirées, ou pas, on s'en fout un peu, simplement, quelquefois, certaines, y compris fort ancienne, m'ont beaucoup aimées, depuis ces 18 ans, que notre histoire ait commencé.

      Et puis de toute façon, des l'instant qu'une chanson, sort de façon officielle,  c'est comme un papillon qui s'evole, on ne le rattrape plus, et chaun est libre de se l'accaparer comme bon lui semble.

      Eventuellement, je poserai certains commentaires....Parce que lisant ceux sous les videos, queluefois je realise que j'en fas une lecture, qui n'a rien à voir avec celle qu'en font d'autres... BON !

     

    Lire la suite

  • Un acte sacré, je dirai même divin.....

        Le secret de l’inspiration, je crois que j'en connais pas mal sur le sujet, réside dans le fait, que comme l'Amour, l’Amitié, ou quelque forme d'attachement, dont il soit question, il s'agit d'être suffisamment bienveillant, vis à vis de soit même, pour parvenir à retrouver une forme de perméabilité à notre environnement, au sens le plus large possible.

       Donc sa vie personnelle, qui est la première source d'inspiration, le plus souvent, mais aussi, les sujets de société, et donc, aussi, pourquoi pas, la politique, puisque "tout est politique".

       Le second aspect réside dans le fait, d'avoir conscience qu'un artiste, quelqu'il soit, ou quelle qu'elle soit, existe au delà du processus artistique, et c'est bien là, que se trouve la veritable bouée de sauvetage, quand le manque d'inspiration, fait jour.

     

     La Vie, quoi.....

       Avec ce qu'elle comporte de plus ordinaire, comme d'aller chercher ses enfants à l'école, et se dire, d'un air pensif, ou pensive, "qu'est ce qu'on va manger ce midi" ?

    Lire la suite

×