invention

  • "Cultivons notre jardin".

    Je pose ici, tout en bazar hein, j'ai pas le choix, mais ça tombe bien aussi, parce que dans mon jardin aussi, c'est plutot le boxon !

    https://www.facebook.com/thisisinsiderhome/videos/1985287574817613/

     Je trouve cet outil vraimet génial, parce qu'il permet de transporter des choses lourdes, en les faisant rouler... Si quelqu'un a le fabriquant, que je refile le tuyau à mon quincailler....

    30 juillet 2018.

      Je n'ai pas eu acces à ce site, depuis pas mal de semaines, et je reconnais qu'il m'a manqué.

      Ici, si possible, je laisse mes souci, sur le pillier de la barrière, tout contre le rosier, sainte therese de Lisieux, qu'on appelle aussi, tout simplement, New dawn, et qui orne quelquefois, encore, les pilliers de barrière, dans les fermes du pays de Caux.

      Depuis huit ans, envron, que j'habite cette maison, comme dans la chanson de Thomas Fersen,  "la Chapelle de la Joie",  mon jardin botanique, etait à l'abandon.

    J'oublie de manger mon sandwich 
    Et je songe à me faire prêtre 
    Quand elle paraît à sa fenêtre
    Comme une sainte dans sa niche 

    Barbe, cheveux, sourcils incultes
    Mon jardin est à l'abandon 
    J'éteins la télé qui m'insulte 
    Et comme je suis un fin guidon 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    À sa fenêtre à guillotine 
    Mon regard est toujours pendu 
    Dommage qu'une paire de bottines 
    Soit tout ce qui s'offre à ma vue 

    Lorsqu'elle apparaît sur son socle
    Qu'elle brille dans son cadre doré
    J'en laisse tomber mon monocle 
    Je gambade à travers les prés 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    Dans cette lumière d'aquarium 
    Le front appuyé sur la vitre
    Avec ma barbe et mon teint d'huître
    Je traumatise le géranium 

    Alors elle écarte la brume 
    La brume de ses rideaux de soie 
    Et dans la chambre qui s'allume 
    Eclate la chapelle de la joie 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue 
    Le ciel est pâle, le matin morne 

    Derrière mes rideaux de cretonne 
    Rêvassant dans le demi-jour
    Je suis comme une jeune fille bretonne
    Je brode en attendant l'amour 

    Je prends mon vélo par les cornes
    J'ai donné quelques tours de roue
    Le ciel est pâle, le matin morne.

       Bon, je rappelle pour information, que quand vous croisez un géranium, personne ne vous oblige à le traumatiser, mieux vaut le bouturer, comme le faisait mon grand père. Manie que j'ai gardé, "rien que pour l'odeur", quand on coupe la tige aoutée. Je suppose qu'il parle du pélargonium, et pas de géranium vivace.

      Ha, ces chanteurs, me parlez pas de malheur, même pas foutus de faire la différence, entre un pelargo, et un géranium, toute une éducation à refaire, moi, je vous le dis !

     BREF....

       Mon jardin "physique" (puisque de jardin, il en est bien d'autres sortes, jardin intereurs, jardins intimes...).

       Non, le physique, vrai de vrai, celui qui vous cause tous les tracas, quand vous arrivez la bouche en coeur, et que vous réalisez, en fevrier mars, que ce sont les ronces de trois mètres de haut, qui règnent en maitre... Que la pelouse n'a pas été tondue, depuis sept mois environ....

      Bon, allez, je ne le reconnais, je dramatise un peu, encore que, sur une certaine partie de mon terrain,  c'est vraiment dans cet etat, et je n'ai alors, qu'une seule ambition, parvenir à y tracer un simple chemin, où m'y promener, pour simplement, aller y cueillir les mûres, qui commecent àarriver.

      C'est vous dire....

      Cette fois, promis, juré, jamais plus je ne culpabiliserai, parce que mon jardin n'est pas assez propre.

      J'ai décidé, désormais, de ne jardiner que pour mon plaisir, avec pour bagage, une expérience sur le sujet, que beaucoup, je crois, pourraient m'envier.

      Ce que j'aime au jardin, c'est justement, à présent, pour cette saison, de quasiment n'avoir aucun plan, ou plutôt, aucun projet, que d'y trouver du plaisir, à relativement court terme, des fleurs, un peu, des légumes, un peu, des tentatives, pour le fun, du delire, le tout mélangé, avec une grosse part de hasard, non pas par strategie, ni pour me donner bonne conscience, mais plutot, dans le but, de dire, à celle qui nous gouverne, je veux dire, la nature, que chez moi, entre elle et moi, c'est plutot elle, qui mène la danse, et moi, qui eventuellement, intervient, de ci, de là....

      Dans cette perspective, j'ai volontairement laissé non tondu, une partie de la pelouse, afin que les insectes y vivent, sans être perturbés.

      J'avait vu ça, à Kew Garden,  à Londres, avec l'une de mes filles, et une pancarte expliquait la démarche.

      Je m'étais dit, "mais c'est bien sûr, quelle intelligence".

     En cours de redaction.

     

    Lire la suite

  • GRAINES et PLANTES, au jardin des plantes à Rouen.

    http://www.metropole-rouen-normandie.fr/graines-de-jardin-de-la-metropole

     Je signale d'autre part, que pour le financement de la restauration des serres du jardin des plantes, il y a une souscription qui est ouverte. Enfin, je ne sais pas exactement où ils en sont.

    http://www.rouen-mecenat.fr/docs/1_re769novation-des-serres-du-jardin-des-plantes2.pdf

    Lire la suite

  • Qu'est ce que le mal ?

    Sur France Inter, hier, la question, était posée, pendant l’émission, GRAND BIEN VOUS FASSE….

    https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-27-avril-2018

     Il est bon d’observer qu’avec un titre pareil, ça soit pour le moins adapté.

      Je dois avouer, que ce questionnement m’effleure quelquefois l’esprit,  quand j’observe mes contemporains, « qui ne sont pourtant pas des comptant pour rien, ne me remerciez pas, c’est gratos, c’est moi, l’inventeur de la formule ».

     Possible que ce jeu de mot, semble, aussi futile, que facile, et pourtant.

     Je demeure absolument persuadée qu’il est infiniment plus facile, de se poser cette question existentielle, qu’on a de soi, un niveau d’estime suffisamment élevé.

     L’estime de soi, « le mot est lâché »….

     Un petit retour en arrière s’impose.

       Un jour, mon père avait fait l’objet d’une petite émission, sur France inter, justement, il y a une cinquantaine d’années,  qui s’appelait, « bonjour monsieur le maire », avec pierre Bonte.

    Ce sujet, justement, avait été abordé.

     En quelque sorte, « la boucle, hier, sur France inter, était bouclée ».

      Une interprétation assez bien vue, et à laquelle j’adhère, disait, que le mal, était aux antipodes, de l’empathie…le bien, le mal, se trouvent objectivement, où ça nous arrange, si l’on considère que certains actes ou certaines pensées, peuvent être perçue, comme émanant du mal, alors qu’aux yeux de quelqu’un d’autre, ça serait recevable, logique, cohérent, et pourquoi pas, raisonnable, ou « sage ».

       En somme, « la bonne conduite à adopter, », persuadés qu’ils sont d’être eux, « dans le vrai ».

     Aborder le sujet du bien et du mal, pour tout dire, ne me semble pas souhaitable, abordé, « de face », ainsi…

     Il ne l’est pas, précisément, par son côté moraliste, donneur de leçons, et je vois déjà certains, qui galopent, comme des dératés, rien qu’à cette idée….

     Je ne crois pas cependant, que ce soit la meilleure façon, d’aborder le sujet, « courage fuyons »….

     Non, certes non, on a beau tergiverser, décidément, non.

     Moi, qui me pique de politique, par exemple, ce qui me semble infiniment plus recommandable que d’autres seringues, je puis vous certifier,  que repondant à certains commentaires, sur internet, quelquefois, je me dis que ceux, qui parlent, là bas, visiblement, eux, ne se posent pas cette question existentielle…

     Car c’est peut être là, tout compte fait, que reside le seul interêt, de se poser la question…

     « Le bien, le mal », où donc, est ce que je me situe, moi, en temps que personne, en temps que citoyen »….

       Parce que d’avoir l’humilité, en son fort intérieur, se  de se poser cette question, en appelle inévitablement une autre, tout aussi existentielle, qui apporte, alors, une démarche absolument fondamentale, qui serait « après quoi, cours je »….

       Et ça n’est pas de que de cucurbitacées, dont je vous parle là….

       Et sincèrement, mon sentiment, c’est que beaucoup ne se posent  même pas cette question, pourtant existentielle.

     Ila été dit que de vouloir anéantir le mal était inutile,  et impossible….

       Parfaitement d’accord, sur ce point. Pour la simple raison, que pour observer et reconnaitre son contraire, il faut accepter l’idée que son contraire, fasse partie intégrante, de la nature humaine.

        Le challenge, alors, s’il ne saurait résider dans son anéantissement, ne consiste enfin, en ce qui me concerne, qu’à dévoiler, par quels travers, ou quels mécanismes, il tente de faire son nid, quelquefois, au cœur de chaque être, comment il alimente certains comportements, certains mouvements de sociétés, certains partis politiques, certaines dérives sociétales criminelles, ou délétères,   ce que je nomme plus communément, toxicité.

      Au sujet de cette émission,  j’ai beaucoup apprécié  l’honnêteté intellectuelle, que j’ai pu constater, quand au fait, que « le  mal », représente quelquefois chose, de difficile à saisir….

     Mais je reviens sur le contraire de l’empathie ? et je suis d’accord, sur ce point.

     Selon ce principe, alors, on peut considérer, que ce soit antinomique, avec tout principe humaniste, ce que je crois, aussi.

        Une autre définition, a donné le mal, comme étant contraire, au développement personnel, et à l’épanouissement, du moi, profond.

     Cette définition, me convient également.

    Une connotation, n’a spas été donnée, cependant,  que je propose…

      Je ne suis pas certaine de mon fait, je précise, c’est plutôt, une question, que je me pose, ou plutôt, que vous pose, autant qu’à moi, qui consiste à me demander, si le mal, s’entendrait pas comment larron en foire, avec la notion de facilité et de rapidité,  ce qui a pour objectif, de pointer le voisinage avec le syndrome bouc émissaire, qu’on peut observer, au sujet des migrants…

       Là, ou le bien, alors, serait intimement lié, à la notion de persévérance, minutie, persévérance, et long terme….

     Ça n’est pas vrai toujours, je précise… la politesse, dire bonjour, à son c voisin, ne coûte rien, et c’est facile, c’est superficiel, d’accord, nous sommes bien d’accord… mais ça n’est reste pas moins, une base non négligeable, pour entretenir des relations, courtoise, vis-à-vis de son prochain.

     Mais pourtant, si l’on observe son contraire, le mal, il est beaucoup plus rare, qu’il soit desservi, par la persévérance, excepté, dans un contexte de pervers manipulateur…. Ou de dictature, au sein de la gouvernance d’un état, par exemple.

    Lire la suite

  • Une association pour soutenir les artistes, les musiciens, y compris, "dans le creux de la vague", quelque soit leur âge.

     C'est un projet, que j'ai, depuis longtemps.

     Cette idée  a germé, d'apres certaines observations, que j'ai faites.

     Visitant Marcelle, deja, pendant quelques années,  j'avais remarqué qu'elle ne se sentait pas à l'aise, dans la maison de retraite où elle se trouvait.

        Loin de moi, l'ide de les incriminer, le problème n'était pas là, elle était d'un milieu bien différent, des autres résidants,  et n'était pas intégrée,malgré la bonne volot évidante de l'encadrement.

       En gros, j'étais sensée y remedier, ce que je ffaisais du mieux que je pouvais, mais je sais, qu'elle ne parlait, à quasiment personne.

       Observant certaines persone sâgées, autour de moi, je me dis que  de s'y adapter, pour certains, serait juste rigoureusement impossible.

       Un autre jour, prenant le métro, je voyais un joueur d'accordéon, je l'ecoutais, cmme je le fais toujours, et en dicutant, j'observais à quel point, il allait mal. ça n'était pas un musicien, des pays de l'Est comme il y en a certains, qui ont une autorisation de sejour, de quelques mois, généralement.

       Non, c'était un accordeoniste français, à la retraite, qui viviait en couple, et qui souffrait de precarité, simplement, et qui ne jouait m^me plus par plaisir, mais uniquement, par pure necessité, pour faire la manche...

       En parlant avec lui, il mavait expliqué, qu'il avait été musicien, sa vie entière qu'à present, il etait à la retraite, et que cette dernière, etait bien trop faible, pour qu'il puisse dse permettre de ne plus bosser.

       Aujourd'hui, vous avz des gens, des vieux, des adultes des jeunes, des enfants, m^me, qui souffrent, parce qu'ils sont fait, pour être artities,  que ce soit pour être acteur, comediens, musiciens, chanteurs, auteurs, que sais, je encore....

      Je ne crois pas que ce genre d'association, ou d'etablissement, qui combine, sous cet angle, la trangénéralité, existe...

     Quand je cherche sur internet, je ne trouve que des associations parfaitement louables, mais qui sont sensées booster, la démarche artistique, version "jeunes pousses", ou bien selon, le secteur social défavorisé, démarche que je trouve parfaitement salutaire, mais qui n'exploite pas l'aspect transgénérationnel,  qui pour moi, demeure précisément, l'aspect absolument fondamental, de ce que je souhaite faire, et pas d'aventage, l'aspect locatif, ou de differents types d'hebergements, que je souhaite proposer. 

     Pour se faire, je souhaite m'inspirer de la méthode MONTESSORI.

     9 avril 2018. 

    Je commence les démarches. je reflechis, notamment, au nom de l'association.

     

     En cours de rédaction.

    Lire la suite

  • Quand on m'cherche on m'trouve !

       Certains peut être, se demandent pourquoi, je redige tel article, sur tel reseau social, tel site (sainte Austreberthe aurait elle vu le loup ?), ou bien celui sur le calligraphe, à moins que ça ne soit sur wordpress, histoire de faire un clin version brouette au jardin de l'enfant sorcière, ou bien sur "linked", histoire de la faire plus conventionnel,  version carrièriste... (notion, sur laquelle je vais bien vite revenir, puisqu'on m'a tendu la perche, il y a peu.

      Et bien la vraie raison, c'est que j'ai deux ordinateurs portables, dont l'un est plus facile que 'autre à emporter quand je sors,  mais que l'un de mes sites, n'est accessible que sur l'un, alors, que l'autre site, n'est accessible, que sur l'autre....

      Résultat des courses,  au moment, où je rédige un article sur tel sujet, il n'est pas dit que ce soit necessairement le bon site, qui me soit accessibl, pour le poser sur internet....

      Si je donne cette precision, au sujet de mes sites, c'est juste pour dire, que c'est plus souvent, cette simple contrainte technique, qui m'l'impose, qu'autre chose.

      Un exemple ? Parler de la maladie mentale, alors, qu'on ne dispose que du forum sur la chanson française.

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/ 

      J'expliquais, il y a quelques temps, qu'un journaiste d'investigation ou un humoriste, ça n'était rien de moins que des équilibristes,  et qu'à ce titre, ils méritaient autant l'un que l'autre, une réelle bienveillance.... Et que si je ne brille pas encore sur ce point, ou en tout cas, autant que j'y aspire, il n'en demeure pas moins, que je m'en vais relever le défit incroyable, de faire entrer l'actualité, par le châ de l'aiguille de la démarche artistique,  la seule avec laquelle je sois vraiment à l'aise, parce que j'y suis dans ma nature la plus profonde.

      Ca vous semble, être un challenge difficile  ?

      Aucun souci, on l'a fait comprendre, il y a quelques temps, que j'avais un goût certain pour les défits... Ce qui je ne nie pas, mais encore faut il, cependant, que ce soit moi qui choisisse de les relever, ou pas,et  non qu'on me l'impose. 

     

    Lire la suite

  • "DIRE ET FAIRE DIRE"..... Ou comment, apprendre à s'exprimer est la base de la résolution, du moindre conflit.

      C'est la base de tout, vous dis je, difficile de dire plus vrai, il me semble.

       Pour cette raison, tous les moyens sont bons, que ce soit, en classe, ou la maison,  dès qu'il y a la moindre occaion, il faut tout faire pour que la Voix sorte, afin que la Voie soit trouvée. oui, c'est France Inter, qui avait un slogan de ce genre,  (c'est qu'ils sont bigrement bien inspirés, ces gens, là), il y a quelques années, et je n'avais pas dû être la première à poser l'index, à défaut du bout de ma grande baveuse, celle d'une vache normande, à l'avoir ainsi remarqué.

       Il fût un temps où je parlais, au sujet de donald trump et de ses écarts de langage, comme m'apparaissant, comme "sa kalachnikov' verbale"....

       Depuisle temps qu'on m'emmerde littéralement, avec la chanson, d'Edith Piaf, "non, rien de rien, je ne regrette rien", et bien voilà, il y a peut être certaines choses pour lesquelles j'éprouve des regrets, mais ça n'est certes pas d'avoir usé de telles métaphores, à plus forte raison, quand on observe à quel point, effecivement, moins l'être humain manie le langage parlé, plus il est enclin, à user des armes, et à le revendiquer, politiquement...comme aux USA. CQFD.

      Je reviendrai, sur le sujet, plus encore, par des activités, en region, que je suis, ou que j'ai pu voire, afin d'en parler, et de les commeter, parce que comme en toute chose, c'est encore, par le sexemples, qu'on est les mieux placés, pour pouvoir en juger, bien plus que par le discours, qu'il soit ecrit, ou parlé.

     Ce soir, donc, j'ai certains de mes amis, qui font parti d'une troupe du coin, et qui se produisent, à Pavlly à la halle au grain, là, où ma maman vendait son beurre, il doit y avoir environs, 65 ans.

     L'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe).

    http://www.pavilly.fr/Accueil-Agenda-fr-Votre-Maman-269.htm

    Les membres de l'AthéA (Atelier THÉâtre de l'Austreberthe) seront sur la scène de la Halle aux Grains samedi 17 mars à 20h30 avec la pièce " Votre maman " de Jean-Claude Grumberg !


    La pièce est brève mais elle dit beaucoup. " Votre maman " de Jean-Claude
    Grumberg est comme ces petits romans-fables qui, en peu de pages, résumentla condition humaine.


    Un homme (Didier BIDAUX) rend visite régulièrement à sa mère (Simone Duparc) souffrant de la maladie d'Alzheimer. à chaque fois, il est accueilli par le directeur de la maison de retraite (Francisco OTERO), qui lui apprend les derniers caprices de la vieille dame, en commençant par ces mots, suivis d'un silence : " Votre maman...".


    Pour le directeur, ce qui compte, c'est le rendement; il doit faire face au manque de personnel, au manque de matériel, mais pour le fils, il n'y a que sa mère qui compte et elle a toujours raison face au monde entier, même si sa mère ne le reconnait pas toujours... Et peu à peu, émerge l'histoire tragique de cette femme.


    Mais, n'allez pas croire qu'on ne rit pas ! on rit beaucoup dans cette
    pièce, on rit même quand on ne devrait pas le faire !


    Tarifs et Réservations :

    Tarif normal : 9 € / Tarif spécial : 6 € / Tarif enfant : 4,50 €


    Informations : 02 32 94 52 06


    Billetterie en ligne ou directement à la Maison Pour Tous : 02 35 91 83 00

    Vente de billets sur place : samedi 17 mars dès 19h45
    Tél : 02 32 94 08 61

    samedi 17 mars 2018 - 20h30

    Lieu : Halle aux Grains

    En cours de commentaires.

    Lire la suite

  • Il n'est pas de grand artiste, qui n'ait commencé petit.....

      Bon,  le choix de l'illustration n'est pas anodin, je le reconnais, mais j'aurai tout aussi bien pu prendre un cours de danse, de gym, ou de quoi que ce soit d'autre, et ça aurait pu fonctionner tout aussi bien.

      Depuis le début du mandat de François Hollande,  j'ai milité du mieux que j'ai pu, pour que soit proposé, au enfants, dès le plus jeune âge, selon l'avis des pédopsychiatres, qui sont les mieux à même de juger, selon les principes de la chronobiologie, à quelles heures les enfants sont les moins receptifs aux apprentissages les plus conventionnels, afin d'optimiser leur savoir, et booster leur estime de soi, individuellement, et ainsi augmenter de façon sensible, la largeur de la palette de leur savoir, et que, par effet papillon, les acquis plus fondamentaux, puissent ainsi s'acquerrir, de façon plus certaine, et plus affirmées.

       Hélas, depuis qu'Emmanuel Macron, a été élu, l'expression même, de "rythmes scolaires", fût délaissée, comme si d'accorder une importance prépondérantes, à la chronobologie du développement, psychologique de l'enfant, eût été un sacrilège devant le confort du calendrier parental, tout autant, que celui de l'industrie touristique....

     TRISTE CIRE D'ABEILLE DIT LA BUTINEUSE QUE JE SUIS.....

       En effet,  si je ne demordrai jamais de cette théorie, qui  est soutenue par l'ensemble des professionnels de la pédiatrie,  et si j'observe que certaines villes, ont eu la sagesse de faire machine arrière, réalisant, où se trouvait l'intérêt de l'enfant,  je me suis trouvée pour le moins stupafaite,  ce fût même STUPEFIANT d'observer avec quelle vistuosité, digne des plus grands matadors politiques, quand j'appris ces derniers mois, par la bouche même du ministre de l'education, Jean Michel Blanquer, que ces activités, qu'il n'a pas "encore" osé, traiter de secondaires, pouvaient fort bien être assurées, par les parents, les mercredis...

       Mais oui, "mas c'est bien sûr".... Comme je suis b..... Naïve, décidément...

       Mais il y a juste un ENORME PROBLEME, qui reside, justement, dans le fait, que dans la mesure où ces activités, etaient proposées aux enfants, aux heures, où ils sontle moins receptif, mais SUR LE TEMPS SCOLAIRE... Les prents, et la siciété toute entière, recevaient alors, le message suivant, et qui est celui ci :

       "Les activités ainsi proposées, entrant dans la cadre strictement scolaire, induisent une prise de conscience, qui tend à leur accorder la même valeur, que les autres acquis plus conventionnels....

       D'autre part, ils induisent la notion selon laquelle, tous les enfants peuvent en jouir, sur le même pied d'égalité, quelque soit le milieu social sachant, comme tout le monde le sait fort bien, que dans les milieux défavorisés,  les parents ne peuvent pas nécessairement accompagner leurs enfants, dans des acivités, ors scolaires, mais surtout, n'en ont pas les moyens....

       Mais je crains, fort que ce soit là, des considérations, qui sont aux antipodes  des considerations de notre ministre de l'éducation nationale.

      Moi, je suis un ancien échec scolaire.

      Il n'est pas dit, effectivement, que là se trouverait, la clé de tous les décrocages, et de tous les echecs scalaire, non, certes non.

      Mais à 75 %, que ce soit effectivement le cas, pour moi, ne fait rigoureusement, aucune doute.

  • Privatisation ? Au train où vont le choses ....

    Pour commencer, je ramène "à la maison", mon travail sur l'autre site.

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=SNCF

    https://actu.orange.fr/france/reforme-ferroviaire-la-sncf-envisagerait-bien-de-supprimer-des-petites-lignes-magic-CNT000000ZUmuI.html

     Autant dire, que....

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/search/site/?q=Macron

     Ou plus precisement, que....

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/culture/comment-emmanuel-macron-nous-la-fait-a-l-envers-pour-saborder-la-solidarite-entre-les-francais.html

      Bon, je sais bien, que de faire porter la casquette de chef de gare, à défaut de faire porter le chapeau, ce qui est la version ferrivière, de la dite expression, est une facilité pour ceux qui nous  gouvernent.

      Mais enfin, merde.

      Pour commencer, remettre l'Eglise, au milieu du village.

      Est ce qu'il serait envisageable, alors que le tatouage, revient à la mode, de lui tatouer, cette carte, là,  sur le front, à Macron ?

    http://sainteaustrebertheavaitellevuleloup.e-monsite.com/blog/se-deplacer/l-epopee-de-la-ligne-paris-normandie-ou-les-caprices-de-diva-du-ministre-edouard-philippe.html

      J'ai oui, dire, que les exigences européennes,  c'était que les compagnies ferrovières, deviennent  privées, et donc, sortent dans chaque pays, de la fonction publique.

      Je ne comprends pas cette posture, parce que pour moi, elle est illogique.

      Elle est illogique, parce qu'on ne peut se saisir, sur le plan idéologique, de moyens de subsistance, aussi vitaux, que l'énergie, l'acces à l'eau,  les deux combinés, comme c'est en train de se passer,  avec l'histoire des barrages hydroélectriques...

      Si je prétends celà, c'est que sur le plan même de la sécurité de l'individu, ça ne tient absolument pas la route.

      La preuve, si l'on observe, comment a fonctionné le rail,  au Royaume Uni, par exemple, pour des raisons, de rentabilité, leurs infrastructures ferrovières, étaient très largement en ruine, mettant en danger véritablement les voyageurs.

      Pour les compagnies aériennes, pour moi, il en va tout autant.

      On voit aujourd'hui certains compagnies, des pays du golfe, qui pratiquent, une concurrence absolument deloyales, vis à vis de nos compagnies,  qui ne sont pas privatisées, c'est vrai, mais je veux dire, que idéologiquement, le fait, d'exiger une forme de rentabilité,  à des sociétés qui d'une part, sont en position de monopole, et à qui d'autre part, on demande d'être rentables,  c'est illogique, incohérent, et irresponsable.

      Autant je soutiendrai toujours, l'Europe, pour ce qui concerne le droit du travail, l'écologie, ou les systême de sécurité sociale, autant, quand il s'agit d'exiger, que certains aspects, tendent à la privatisation, je suis absolument contre.

      Je signale, d'autre, part, que sur le plan sécurité, le problème reste entier.

      Parce que statistiquement,  quelque soit les gouvernements en place, on ne peut exiger  à de telles infrasrucutres, de se conformer à certaines pratiques, liées à la sécurité, et parallèlement, leur demander, d'être rentables....

     Trois jours de grand froid, ici, en France; des centaines de voyageurs coincés, dans des trains.

      Le lendemain matin, le président de la SNCF, convoqué, par la ministre des transports...

      Incroyable.

      Soit, on considère, que la SNCF, est un service public, et dans ce cas, c'est justifié, et on l'assume., en temps que tel.

      Soit, on ne ne la considère pas comme telle, et dans ce cas, on n'a pas à le convoquer....

      Pour ce qui concerne les petites lignes, dont il est question.

      Je pense qu'un inimum de transparence, actuellement, TELLE Q'U'EST LA SITUATION AU CAS PAR CAS, ne serait pas un luxe.

      En effet.

      Sans parler de service, public, particulièrement.

      Dans quel pourcentage, aujourd'hui, la SNCF, participe t'elle,  au fonctionnement, de telle ligne ? quelle est la participation, de la région ?

      Personne, jamais, ne le sait.

      Et c'est là, que réside le problème, aujourd'hui, c'est qu'on parle d'un problème idéologique, de tout premier ordre, alors, que dans la realité,  ce ne sont que des cas individuels.

      D'autre part, précisement, dans ce contexte purement régional, je rappelle que les car macron, eux, "sevissent", et que souvent, il doivent, rouler à perte, et que ce sont des sociétés, allemandes, avec des lois du travail, qui ont pour consequence, une concurrence deloyales, vis à vis de nos transports, à nous.

      Alors, ma question, est la suivante, QUI CASQUE ?

      Qui  subventionne ces transports là, qui font une concurrence déloyale, vis à vis du ferrovière, et fabrique, donc, de façon parfaitement artificielle, un déficit véritable, sur certaines lignes, AFIN D'EN JUSTIFIER LA SUPPRESSION.

      Je remercie particulièrement, Edouard Philippe, qui entre deux lapsus, pratique la diversion comme personne, en me collant sous le nez, un "pseudo problème ferrovière",  qui est lié, au développement des régions, dans leur ensemble, alors, que le  fourbe, tout normand qu'il est, nous fait des petits dans le dos, ici, en Normandie,  au sujet de la ligne,  PARIS le HAVRE,  sachant qu'il s'agit d'une ligne principale, et pas du reseaux secondaire.....

      Ha, oui, bien sûr, suis je bête... Le havre, rgion Normandie.... Et bien j'ai une solution à lui proposer. il prend juste le dernier, expres, qui vient de saint Lazare, et comme il a le bras long, autant qu'il sait manipuler, et esquiver, il demande à ce que le terminus en question, aille jusqu'au Habvre, ce qui permettrait de rentrer au Havre, en fin de nuit, là, où le dernier, actuellement, ne s'arrête, qu'à Rouen, c'est pourtant pas compliqué, non  ?

     Et ça coûterait moins cher que ses fantasmes, de nouvelle ligne.

     Et de cette façon,

    LES AGRICULTEURS GARDERAIENT LEURS TERRES.

     Sinon, à part ça, on attend toujours, la nouvelle gare, entre Pavilly et Barentin.

     

    Lire la suite

  • "Le parti d'en rire" est bien le seul, qui ne risque pas de se pervertir, au fil du temps.

    Comparativement,  aux partis politiques, partout dans le monde, je veux dire.

     Je précise cependant, qu'il n'est pas necessaire de chercher à discerner, si ça serait de ma part, un moyen  de mépriser la politique, parce que ça n'est pas dans mon intention.

      ça n'est d'autant pas dans mon intention, que Pierre Dac,  grand père de daniel, et de Mireile, sa mère, lui même avant de faire le mariol en costume cravate, avait milité et animé radio Londres pendant la seconde guerre mondiale.... CQFD.

       Le désamour des partis politiques est interpellant, en soi, j'ai deja bien travaillé sur le sujet, et je pense que les réseaux sociaux y contribuent largement, puisqu'il est toujours plus facile de laisser pleuvoir son mécontentement, que de faire l'effort de transmettre une approbation, ou  des idées ou observations politiques, comme si  cracher sur les partis ou les syndicats, ou autres pourtant pas necessairement institutionnels, d'ailleurs,  faisaient office de boucs emissaires.

       Pourtant, quand il existe une forme de dynamique politique, qui est personnifié par quelques personnes, qui elles même, ont un parcours,  et que ça correspond à une forme idéologique, qui se synthétise ainsi, ça me semble symboliquement, assez fort, et digne d'intérêt, ensuite, il faut s'y sentir suffisemment représentés, voir, écoutés, plus qu'entendu, pour sy sentir assez bien.

      Mais je ne vois pas comment, sur le plan administratif et juridique, il puisse en être autrement.... A moins de jouer, ripolinage sur ripolinage, comme le fait, le rassemblement national, pour parvenir à la même chose qu'avant.

      Et si le parti d'en rire, fait bien marrer et moi la première, je rappelle simplement que nous aussi, en temps qu'humoristes on peut aussi, "mal vieillir", et personne n'en est à l'abri...

    Lire la suite

  • Au sujet des migrants, pas de consensus ? PRIVE D’ÉRASMUS !

      A l'heure où certains sont tentés poiltiquement, de se la joue perso, sur le plan européen, parce que le principe de solidrité implique effectivement, d'en assumer le revers de la médaille, je ne voi aucune raison particulière, de se priver de faire miroiter cette menace.... Je sais, intellectuellement,  c'est limite...

      Mais à quoi ressemblerait la démarche, qui consiste à prétendre qu'on s'interesse aux autres pays d'Europe, qui est la vraie justification, d'entamer une demarche ERASMUS,  si c'est pour ne percevoir du pays,  que ce qui nous arrange ?

     Moi, si j'aime l'Europe, et les pays qui la composent, je ne les aime pas que pour en tirer un bénéfice pecunier, ou des subventions, non, c'est infiniment plus que celà, et croyez moi,  quand j'observais, hier, avec la journée du droit des femmes, et comment, ça se passait, en Espagne, avec ces manifestations, et ses chants, on est bien loin de raisons purement mercantiles.

     Une piste à imaginer, parmis d'autres....

    Lire la suite

  • Retour sur les 60 jours de Stéphane Bern comme «Monsieur Patrimoine»

     Article puisé dans le Figaro.

     Pour commencer, le fait, qu’Emmanuel Macron, l’ait choisi, lui.

     Et bien Dieu sait, que je ne le rate pas celui là, sur certains autres points, mais il est un sujet, où il s’en tire à bon compte, c’est bien sur le côté culturel.

     Le choix de Stéphane Bern,  a fortement déplu, pour la simple raison, qu’il doit se trouver dans les milieux branchés,  (ce qui e signifie pas qu’ils soient nécessairement « de gauche », ho, les vilains, bobo, effaroucher, de colibris),  certains qui convoieraient le poste, et qui ont dû se voir frustrés de ne pas a voir été « élus ».

     « En même temps », comme dit Macron, pour bosser à l’œil, j’aurai été curieuse de savoir, lequel aurait eu les c…… de s’y coller.

     Ha, oui, suis-je bête, ils pensaient s’y coller, mais rémunérés « mais c’est bien sûr ».

      Alors, pourquoi, à l’œil , et bien c’est par rapport à moi, puisque je travaille moi aussi, à l’œil, en temps que bénévole (je signale, que si j’apprécie grandement le bénévolat, je n’en fais pas un principe, pour autant).

      En son temps, sous le mandat de François Hollande, Nicolas Hulot, lui aussi, avait été conseiller de François Hollande, pour l’écologie, selon ce principe aussi, c’était vis-à-vis de ma situation personnelle.

     Il a été choisi, aussi, pour deux autres raisons.

      La première réside, dans le fait, que par ses idées, et ses choix d’investissement,  considérant, que comme Yves Lecoq, il ait acheté  un monument historique, et qu’il le retape,  il connait mieux, le sujet que qui que ce soit d’autre, et qu’à ce titre,  il a déjà acquis certaines compétences, parfaitement utiles,  dans ce domaine .

      La seconde raison, c’est que j’ai un lien, plus intime, et que peu connaissent, avec Stéphane Bern, qui remonte à 18 ans, à l’époque où il officiait, à France Inter, de 11h à 12h, dans une émission, qui s’appelait, LE FOU DU ROI.

      Thomas Fersen avait été invité, pour la sortie du tout premier disque que mon histoire personnelle, et traumatique, hélas, lui avait inspiré, qui s’appelle PIECE MONTEE DES GRANDS JOURS, là où il pose, avec une tête de cochon, sur les genoux, et qu’il est habillé tout de noir.

      En choisissant Stéphane Bern,  sur les conseils de Thomas Fersen, je suppose,   ce dernier, ayant mis sur pied, cette stratégie, depuis assez longtemps, avec Stéphane Bern, parce que depuis des  années et des années,  je suis le mieux possible, tout ce qui se passe, pour animer, et valoriser le patrimoine français,  de l’avoir choisi, lui, pour untelle mission, signifie aussi, de cette façon, qu’on peut considérer que c’est une boucle qui se ferme.

      Le 16 septembre dernier, Emmanuel Macron mandate Stéphane Bern d'une mission pour préserver et recenser le patrimoine français en danger. En le chargeant «d'identifier les monuments à rénover en priorité et d'inventer de nouveaux moyens de financements innovants», l'Élysée lui fait ainsi endosser la casquette d'un «monsieur patrimoine». Dès lors, malgré ses efforts et sa bonne volonté, sa légitimité n'a cessé d'être remise en cause. 

      Je trouve que ces piaillements, d’intellos, version, « vieille France », commencent décidément, à bien faire…

      Jusqu’à preuve du contraire, quand il s’agit de trouver du sang neuf, pour faire preuve d’inventivité, afin de relever certains défis, c’est rarement du sang bleu, dont il est question, mais bien plus souvent, du bas de la pyramide, et dans les couches sociales, les plus modestes, qu’on les trouve, et plus souvent, encore, dans les vagues migratoires….

     Et pendant qu’on y est, autant  boire la calice jusqu’à la lie, si je m’appelle NIEL AUBIN, ça n’est pas parce que je suis noble.

     Mais pare que je m’appelait, NIEL, et que mon père, adulte, a été adopté, par une femme,  qui s’appelait, AUBIN, et comme je porte le nom de mon père, comme c’est le cas, le plus souvent, moi, et mes frères et sœurs, nous nous sommes appelés ainsi.

      Comme on dit vulgairement, « ça, c’est fait ».

     À tel point que l'animateur de Secrets d'Histoire a publié un message ne masquant rien de son agacement. Il annonce la réunion ce lundi, de la «Fondation Stéphane Bern pour l'histoire et le patrimoine» à l'Institut de France. «Plus simple de mener sa propre action de mécénat qu'accepter une mission officielle. Ras le bol des critiques et des insultes de ceux qui ne font rien pour servir le pays», s'est-il indigné sur Twitter.

     « Tu l’as dit, bouffi ».

    Le Figaro revient sur les quatre dossiers clé dans lesquels Bern est intervenu depuis sa nomination, suscitant des débats.

    ● Un «Loto Patrimoine»?

    Interrogé sur la façon dont il comptait financer la sauvegarde du patrimoine, l'animateur vedette a le 10 octobre sur RTL mis en avant la création d'un tirage spécial du Loto pour financer la préservation des monuments en danger. Un projet qui se confirme ce 17 novembre puisque la ministre de la Culture a annoncé que ce tirage sera organisé et qu'un jeu de grattage sera lancé au profit des monuments en septembre 2018, au moment des Journées du patrimoine.

     Et pourquoi pas ?  En tout cas, une chose est certaine, trouver un moyen, qui soit aussi populaire,  est loin, d’être stupide, mais je ne crois pas que ça sera  cette méthode, qui aiderait à la prise de conscience.

    Par la même occasion, Stéphane Bern avait accusé ses détracteurs, qui voient dans sa nomination un choix «bling bling» d'être «sectaires». «Ils étaient où quand je suis allé défendre par exemple la faïencerie de Sarreguemines ou le patrimoine ouvrier? Je ne les ai pas beaucoup vus. C'est facile de donner des leçons quand on est bien au chaud, confortablement installé dans sa chaire universitaire», avait-il alors lancé.

     Et oui, bien sûr.

     Pour parler aux plus modeste, de culture,  il n’y a que ceux qui en viennent qui peuvent y prétendre, dont j’ai l’honneur, j’ai bien dit l’honneur de faire partie, mais tout le monde n’a pas ce privilège, car pour  percevoir de telles origines, comme un bonus, il faut avoir un sens des valeurs, inversement proportionnel, à toute notion de hiérarchie sociale.

    ● Musée des tissus de Lyon: Bern convoqué chez Gérard Collomb après un tweet pro-Wauquiez

    Début octobre, le musée des tissus et des Arts décoratifs est préservé après trois ans d'incertitude. La région Auvergne-Rhône-Alpes devient propriétaire des lieux pour un euro symbolique et s'engage à rénover les bâtiments. Stéphane Bern s'était alors réjoui publiquement que le musée des tissus de Lyon soit «sauvé du démantèlement» grâce à la région et son président, candidat à la direction des Républicains, Laurent Wauquiez. Des félicitations qui n'auraient pas plu à l'ancien maire de Lyon, aujourd'hui ministre de l'Intérieur. La mairie de Lyon avait en effet fait des propositions de reprises du musée, qui n'ont pas été retenues par la CCI. Si l'animateur de télévision a démenti avoir été convoqué par le ministre, le locataire de la Place Beauvau a assuré avoir reçu Stéphane Bern pour un «remontage de bretelles» sur France Info le 19 octobre.

    ● En désaccord avec la ministre de la Culture sur l'affaire de la Corderie à Marseille.

      Bon, moi, quand j’entends parler de « corderie », c’est un mot très fort de symbole, notamment, parce qu’on en a une fameuse, ici, en Haute Normandie, que je vous recommande.

     C’est à Deville les Rouen, Corderie Vallois, Ville d’origine aussi, de sainte Austreberthe, enfin, en partie, parce qu’elle y a vécu.

     Je trouve assez ubuesque d’apprendre que monsieur Colomb ait ainsi pris la mouche, sur le sujet. Parce que pour information, le rachat, pour un franc symbolique, c’est super, ha, oui, c’est vrai, ça…

     ET puis ensuite ?

     Franchement comme image porteuse, Wanquiez, on a vu mieux,  et  s’il est aussi inventif, pour faire valoir son patrimoine culturel, qu’il est inventif, en politique intérieure, ils ont pas fini d’en chier !

    Après Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Payan, c'était au tour de l'animateur de prendre publiquement position le 19 octobre en faveur des opposants au projet immobilier de Vinci sur le site antique de la Corderie à Marseille. Alors que les travaux avaient repris à la suite de l'autorisation de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, de construire une résidence, Stéphane Bern a réagi aux photos des tractopelles arrivant sur le site antique de la Corderie, se disant «choqué par ces images».

    «Je sais que ma voix n'a aucune influence, je l'ai dit en haut lieu je vous le promets, j'ai alerté tout le monde (...) Je ne veux pas faire de polémique, mais je suis meurtri par ce qui est en train de se passer», avait-il confié à La Provence lors de sa visite à Marseille pour le tournage de sa nouvelle émission.

     Bon, soit, il a fait ce qu’il fallait, et ça n’a pas marché, il n’en est aucunement responsable.

    ●  Faire payer l'entrée des cathédrales?

    Le 12 novembre, Stéphane Bern a lancé un pavé dans la marre dans Le Parisien: pourquoi ne pas faire payer l'entrée des cathédrales aux touristes au profit de leur entretien? La proposition n'est qu'une «idée» et «émane de l'Observatoire du patrimoine religieux», a-t-il précisé au Figaro en opérant une distinction entre fidèles et visiteurs ponctuels. Politiques et responsables religieux n'ont pas tardé à réagir à cette idée dont Stéphane Bern estime n'être qu'un relais. «Nous avons au contraire besoin plus que jamais de ces lieux de prière, de silence, de beauté, de gratuité offerts à tous!», s'est indigné sur Twitter l'Abbé Grosjean, prêtre du Diocèse de Versailles. Le 17 octobre, Françoise Nyssen précisera que faire payer l'entrée des cathédrales est impossible, à cause de la loi de séparation entre l'Église et l'État (1905).

       Bon, là, le cousin de petit Jean, le moine de Robin des Bois, qui lui-même est cousin, avec Muriel, « Muriel Robin des bois de chauffage au bois », bien sûr, qui a entièrement raison…

     « Attrapez la Dodue, attrapez la Dodue » !

        C’est d’une poule, dont il est question, et oui, oui, je sais, c’est moi, aussi, bien sûr, qui ait inspiré, Robin des bois, bien évidemment, non qu’est ce que vous croyez enfin !

     Là, Stéphane, il déconne…  

       Ha, mas c’est ça, hein, quand on attend de quelqu’un, qu’il trouve la solution, à un  problème que personne ne veut se coltiner, c'est-à-dire, TROUVER DU POGNON, vous ne soupçonnez pas, le nombre qui répondent, JE PEUX PAS J’AI PISCINE !

      Et du coup, lui, il lance des trucs, pour tenter, quoi, mais  personne n’est à l’abri d’une boulette, hein. Et bien lui non plus, et moi, pas d’avantage.

      Stéphane Bern doit remettre le rapport sur les nouveaux modes de financement pour le patrimoine en danger au président de la République en février. Parmi les pistes envisagées, la création d'un «National Heritage». Un club où les adhérents versent une somme annuelle pour restaurer des monuments. Le tout en échange de contreparties dont l'on attend encore les contours précis.

     Bon, moi, je veux bien y bosser…..Je n’attends que ça, d’ailleurs, parce que c’est pas les idées qui me  manquent, et c’est tout ce que j’adore faire.

     Bon, sinon, accessoirement, il faut juste que j’explique, pour quelle raison, précisément, en dehors, de moi, et du rôle que j’ai pu jouer,  dans cette hitoire, depuis 18 ans…

       Un éclairage, fort important, et j’aimerai bien que chacun, ouvre ses esgourdes, pour l’occasion.

       Aujourd’hui, enfin, depuis  un certain nombre d’années, nous traversons, quelques turbulences, dont il serait bien hasardeux, venant de moi, d’en faire un inventaire, de façon, aussi résumée, ou synthétique, qu’un vulgaire paragraphe.

      Les diverses conséquences,  de cet état de fait, et que j’avais annoncées (fallait pas être « devine », pourtant, pour les voir arriver),  c’est que par le vieillissemen de la pyramide des âges, et de la population,  c’est l’être humain qui trinque,  par le social, toujours plus demandeur de finances,  au point que jamais, urgentistes, HEPADS, et tout ce qui concerne le social, jamais, n’a ressenti malaise aussi profond…

      Et si j’insiste tant sur ce point, c’est précisément, pour mettre en avant, le fait qu’il fût particulièrement judicieux, de la part d’Emmanuel Macron, de choisir Stéphane Bern, précisément, parce que lui, ayant animé, et si bien emmené les téléspectateurs, visiter notre patrimoine français, statistiquement, a bien plus de chance, que qui que ce soit d’autre, de convaincre les français de mettre la main au porte feuille, "de leur propre initiative"….

     En ce sens, je cautionne parfaitement ce choix.

     Oui, j’aurai pu le dire plus tôt.

     Et bien désolée, mais moi, je ne peux pas être partout en même temps.

    Lire la suite

  • Un acte sacré, je dirai même divin.....

        Le secret de l’inspiration, je crois que j'en connais pas mal sur le sujet, réside dans le fait, que comme l'Amour, l’Amitié, ou quelque forme d'attachement, dont il soit question, il s'agit d'être suffisamment bienveillant, vis à vis de soit même, pour parvenir à retrouver une forme de perméabilité à notre environnement, au sens le plus large possible.

       Donc sa vie personnelle, qui est la première source d'inspiration, le plus souvent, mais aussi, les sujets de société, et donc, aussi, pourquoi pas, la politique, puisque "tout est politique".

       Le second aspect réside dans le fait, d'avoir conscience qu'un artiste, quelqu'il soit, ou quelle qu'elle soit, existe au delà du processus artistique, et c'est bien là, que se trouve la veritable bouée de sauvetage, quand le manque d'inspiration, fait jour.

     

     La Vie, quoi.....

       Avec ce qu'elle comporte de plus ordinaire, comme d'aller chercher ses enfants à l'école, et se dire, d'un air pensif, ou pensive, "qu'est ce qu'on va manger ce midi" ?

    Lire la suite

  • Spectacle vivant, pendant, et post covid19.

     J'ai pas mal bossé, sur le sujet, depuis le debut de la pandemie, même, si ce travail, n'a pas encore été mis, à disposition.

     Depuis quelques semaines, mois, enfin, je n'ai pas compté, j'ai notamment bossé, sur un projet de livre, un nouveau, quasiment terminé, qui parle des gafa,  sous plein d'angles differents, et notamment, precisement, dans le rôle positif, qu'ils jouent, depuis l'avenement d'internet, mais aussi, bien sûr, par le revers de la medaille, qui voulait deja, avant que la pandemie, ne sevisse, laissait crever de faim, bon nombre d'artistes.

     Ce livre va s'appeler, "gafa crevette et pêche à pied".

     Je dois rajouter un chapitre, au sujet de la vente sur internet, E bay et amazon, et la disparition des petits commerces dans les villes, et puis faire la couverture, et ensuite ça sera au top, enfin, pour moi en tout cas, je vous tiendrai au courant.

     Bon, sinon, aujourd'hui, jour mémorable, s'il en est,  le premier concert live, donné en la ville de Barentin,   au theatre Mondory, avec la totalité des consignes, respectées, ça va sans dire, et  ça sera,

    "Mes souliers sont rouges".

    https://souliers-rouges.com/

     

    Lire la suite

  • Benoit Hamon, is back, back in........

     C'est une blague, hein, juste envie de faire coucou, à la chanson des "boeufs attelés", c'est tout.

     Le revoilà, donc, moi, qui pertait, depuis tout ce temps, où  on n'entendait plus parler de lui.

     Alors, c'est ici, que ça se passe:https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/relance-de-la-gauche-ecologie-5g-le-8h30-franceinfo-de-benoit-hamon_4089661.html

    Lire la suite

  • Consultation Publique, #NosMédiasPublics

    ET bien, voilà, France télévision, et Radio france, qui joue, au docteur... mais attention, hein, sinon, les ligues de vertu, vont encore sevir...

     Certes, on est pas en pologne, ou chez Bolsonaro,  (tien, c'est marrant, ça, non ?), mais quand même.....

    https://www.nosmediaspublics.fr/

  • Violences conjugales, BRACELETS D'ELOIGNEMENT.

     Cette proposition a été decidée, il y a quelques mois, avant le coronavirus. Considerant le fait, que sous l'angle du covid les violences faites aux femmes, et aux enfants, aient connu, une recrudescence, il convient de prêter attention, à cette proposition, qui me semble, être une tres bonne idée.

    https://www.franceinter.fr/une-petite-zone-de-tranquillite-5-victimes-nous-disent-ce-qu-elles-attendent-du-bracelet-anti-rapprochement#xtor=EPR-5-[Meilleur31082020]

     Reste que ce qui importe,réside dans le fait que les associations, aient suffisemment d'argent, pour proposer des hebergements d'urgence, quand les victimes souhaitent quitter leur domicile, mais surtout, que le ministre de la Justice, Dupont Moretti, veille à ce que la Justice fonctionne plus normalement que ça n'est le cas.

     Plus un dossier traine dans le temps, plus la réputation de la Justice, se trouve malmenée, parce que les victimes potentielles, risquent de se décourager, et donc, de persister à ne pas deposer plainte, ou simplement, aller deposer une main courante...

     Il ne faut oublier, qu'une suite de mains courantes, deposées,  au sujet d'un homme violent, pèse, j'en suis convaincue, beaucoup plus lourd, dans une plainte ulterieurement deposée, qu'on ne le soupçonne, parce que ça signe, sur le long terme, un profil violent, plus, quasiment, que certains faits plus précis, encore, et qui justifient qu'une plainte soit déposée.

    https://www.youtube.com/channel/UCtcBQK79sCTfa4oxgoZew9A?view_as=subscriber

    https://fondationdesfemmes.org/

    Lire la suite

  • Sport et coronavirus, le tissus associatif, d'abord.

     J'ai deja bien bossé, sur ce sujet, et depuis bien des années.

     Je maintiens plus que jamais,  tout ce que j'ai toujours affirmé sur ce point, dans ce qu'il importe, d'y veiller avec la plus accuité.

       Ce qui change aujourd'hui, réside dans le fait, qu'à cause du covid19, certains clubs ou associations,  se trouvent en très grande précarité financière, et que certaines minicipalités par excès de zèle, ou par peur disproportionnées,  sous estiment la gravité de leurs situations, d'une part, mais plus grave encore, sous estiment, l'importance que ces clubs ont, sur le plan local, pour la population.

       Et ça, personnellemet, ça m'inquiète.

       J'ai entendu ce matin, la ministre des sport, aborder un certain nombre de points sur ce sujet, et je vous recommande, d'aller réécouter.

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-6-9/le-6-9-13-aout-2020

      Alors, parmi les pros, certains diront, que j'ai vis à vis d'eux, la dent dure, et qu'ils sont la loco, etc, etc, etc....

      Quand tout se passe bien, et que l'argent coule à flot, via les sponsor, jamais on ne les entend en parler, et aborder le sujet.

      Sous l'angle du covid19,  par le biais des retransmissions télé, qui elles du coup, sauvent les meubles,  il existera toujours, une alternative possible.

      Pour les petits clubs, et associations, qui assurent le quotidien  de la pratique sportive, la plus vitale, au sens sociétal, à longueur d'années, et de decennies, en dehors de la kermesse annuelle, et de la vente des saucisses frites, ils n'ont quasiment à présent, que leurs yeux pour pleurer....

      Parce que si l'on observe le foot, par exemple, ça n'est pas le fait, de regarder les star du balon rond, qui est salutaire, pour la santé, ou si peu, mais en premier lieu, de pouvoir courrir apres un ballon...

     Ne jamais, l'oublier, me semble, juste fondamental.

     Alors, que faire ?

     La ministre veille, et visiblement, fait du très travail.

      Il faut, un service de conciliation, pour résoudre localement, les mise en danger des petits clubs, face à des municipalités, aussi frileuses, financièrement, qu'irresponsables.

     Imposer, à un club de hand, de changer, la totalité des ballons, au prétexte, qu'ils ne sont pas aux normes, pour être desinfectés, on peut difficilement appeler ça, autrement, que de la connerie à l'état pur, surtout quand on sait qu'un simple détergent, et pas necessairement, de l'eau de javel, suffit amplement, pour désinfecter n'importe quoi, face au covid 19....

     Comme toujours, il faut innover, trouver des solutions alternatives, qui puissent permettre, de continuer, malgré la pandemie, à pratiquer son sport.

     Pour les 5000 personnes, dans les tribunes, Ok, je comprends, pour les transports en commun.

     Pourquoi, ne pas envisager de laisser partir, le public, en plusieurs fois , de telle sorte, que ça évite la cohue, au sorir du stade, avec interdiction de bouger de sa place, pendant l'attente  ?

     Il suffit pour celà, d'en avertir le public, je ne crois pas qu'une contrainte aussi dérisoire, à plus forte raison, quand on dispose des réseaux sociaux  pour l'expliquer, et faire circuler l'info, représenterait, une gêne gravissime pour le public...

     Je crois, que selon les cas,  c'est comme toujours, un travail de dentelière, et du cas par cas.

     En attendant, je vous informe, que sainte Austrberthe(76), voit le sporting club, organiser sa foire à tout annuelle, le  23 Août, pour renflouer les caisses.

      Elle est organisée, sur le stade, et les reservations, se font au numero suivant: 06 58 65 63 50, ou au 06 46 19 01 15.

     TARIF 3€ le mètre, possibilité de garder sa voiture, à partir de 4 mètres reservés.

     Sinon, pour les retardataires, et les veinards, qui sont en vacances, vous avez une cession de retrapage, avec la foire à tout, et marché artisanal, du comité des fêtes, qui se déroulera dans le centre du village, le 13 septembre.

    Reservation et renseignements, au 06 24 68 13 05, de 10h à 16h, sauf le dimanche.

    Sinon, le club de foot recrute.

     Ils cherchent aussi, de nouveaux joueurs.

     Le club de Pavilly, lui, recherche des joueuses.

    https://www.facebook.com/OP1920/videos/257268581954848/

    https://www.pavilly.fr/Culture-et-loisirs-Associations-fr/Sport

    Lire la suite

  • Le transanimalisme : des animaux augmentés et hybrides.

    https://www.franceinter.fr/emissions/chacun-sa-route/chacun-sa-route-21-juillet-2020

       Visiblement, ils sont besoin dans le cadre de leur recherche, qu'on vienne apporter de l'eau au moulin, ce que je peux comprendre, alors je donne les références, pour participer au débat, qui, même si l'emission est passée, demeure necessaire, et je dirai d'autant plus necessaire, que l'INRA, joue visiblement les apprentis sorcier, sans que qui que ce soit n'en soit informé.

       La chercheuse dont il est question, et qui travaille sur ce sujet, s'appelle Anne-Laure Thessard.

       Ce qu'il importe de noter, comme il est dit dans l'article, dont je vous ai donné le lien, c'est que ce qui difère, du transhumanisme, reside alors dans le fait que le transhumanisme, tend à améliorer physiologiquement, par différents moyens, l'être humain, ou à reculer l'espérance de vie, au service d'une idéologie, purement égocentrique, propre à satisfaire un nombrilisme démesuré, que seul un complexe de superiorité, souvent lié, à une richesse au delà, du soupçonnable génére.

    Et oui, si je n'ai rien, contre les riches, contrairement, à ce que croient certains, peut être ?

     Et s'il ne suffira jamais d'être pauvre, pour être altruite, et intelligent, statitiquement, on a beau dire, et beau faire, la connerie humaine, fleurit d'autant plus facilement, que les rognons sont couverts, comme on dit chez moi.

       Alors que l'animal augmenté, lui,  en aucune façon n'est sensé servir l'animal, pour autre chose que la pretention de l'être humain, à satisfaire un mode de production d'élevage industriel, présenté comme devant avant tout satisfaire la demande en nourriture, d'une population sans cesse en augmentation, alors que dans la réalité, elle ne fait que conforter des modèles agricoles et économiques,  qui depuis 50 ans, avilissent les professionnels, de l'agriculture, sur l'ensemble des filières, dans un modèle agricole qui a perdu son âme, les travestissant, en apprentis sorcier, contraints d'épouser des modèles, dont eux même, ignorent le plus souvent, les tenants et aboutissants, puisque ne produisant, que la matière premiere, helas, trop souvent, c'est l'industrie agroalimentaire, ensuite, qui se charge de la suite, et lui d'une certaine façon, qui crève, la gueule grande ouverte.

     Excusez ma familiarité, je vous prie, mais pour plus d'efficacité, quelquefois, ça me semble nécessaire.

       Au delà, du fait de ne pas contrôler, la totalité d'une filière agricole, ce que je peux en partie comprendre, parce qu'apres tout, on peut cultiver du blé, ou une quelconque céréale, sans nécessairement, avoir envie d'être boulanger,  je shematise, de la même façon, qu'on peut aussi choisir d'élever, telle race de porcs, sans pour autant avoir, envie d'être charcutier.

       Je rappelle, quand même, quoi, qu'on en dise, plus l'agriculteur, varie, l'eventail, de sa production, (ne pas mettre tous ses oeufs dans le m^me pannier), et plus im maitrise, la filière, mieux, il est informé, sur les decisions, qui y sont prises, plus il est concerné, et mieux, il a de chance, d'y retrouver ses petits...

      il n'en demeure pas moins, que le parallèle entre le l'animal d'élevage, et LE fait de cultiver des plantes, doit être fait il me semble, à plus forte raison, quand on observe les abbébrations, où ont mené et continue à mener, les politiques agricoles, qui sont conduites, en considérant, que l'agriculture serait à leurs yeux, "une industrie comme une autre"....

      Fille d'agriculteur, je suis, et comme Dark Vador, je parle, mais alors, très dark, le vador, quand on parle d'agriculture, surtout quand on aborde l'ensemble des conséquences sur la santé des agriculteurs eux même, et je parle là, en dehors du taux de suicide des agriculteurs concernés, mais aussi par effet papillon, sur la santé de la population, par l'ensemble des répercussions environnementales, avec pour prisme, l'écologie.

       Une question, qu'il me semble juste de poser, cependant, au sujet de l'animal, destiné à l'abattage, pourrait être, par exemple, "est ce que c'est si choquant que celà, si l'on observe, que depuis les debuts de l'elevage, il y a des milliers d'années, l'homme a cherché, par des croisements, et ce qu'ila reussi à faire, à faire des croisements, dans ce mêem objectif, ce qu'on appelle, "la selection".....

       Bonne question, (ne me remerciez pas, je fais les questions et les réponses, et en guise de bon point, je vous offre, un tiket gratuit, au prochain salon de l'agriculture, porte de Versailles).

      Oui, sauf que depuis des milliers d'années, cette ambitions de selections, ont dû obligatoirement être limitées, et donc,  se sont bornées, à un systême complètement empirique,  avec pour seule maitresse, précisément la nature elle même....

       En d'autre termes, si d'aventure, telle femelle de telle espèce, se trouvait abandonnée à son sort, pour une quelconque raison,  elle demeurait livrée à elle même, mais ayant conservé,  ses fonctions vitales, liées, à son mode de vie, comme se nourrirou se reproduire , je dirai, que philosophiquement, cette selection que pour rien au monde, dans un tel contexte je ne condamnerai, est philosophiquement recevable.... D'autant plus que je l'ai pratiquée, moi même, en aviculture, en temps qu'amateure, avec la poule de Pavilly.

       Aujourd'hui, avec l'élevage en cage, d'une part, et des volailles ou des bovins qui n'ont jamais brouté le moindre brin d'herbe, et n'ont jamais eu quasiment, l'occasion de simplement, marcher, on en arrive à des situations, qui pour moi, relèvent, des pires monstruosités, dont l'homme se rend coupable, vis à vis du monde animal.

       Songez, qu'il y a quelques decennies, l'INRA, envisageait, de mettre sur pied, une race de polet, qui n'aurait pas de plumes, pour ne pas a voir, à les plumer.... Et ce doit être le dixième, de ce qui nous arrive aux oreilles.

      Ce qui me scandalise le plus, je dois avouer, réside dans le fait, que l'INRA, pour la France, mais c'est pareil partout dans le monde, n'informe absolument personne, sur leurs politiques, d'une part, qui décide de quelles recherches, dans quel objectif ? ET pour servir quel lobby, agroalimentaire ?

      Et surtout, pourquoi, nous consommateurs,  sommes nous maintenus dans le déni le plus complet, sur les techinques mises en pratique, dans les filières, d'élevage, non pas uniquement quand l'animal est né, et la suite de son histoire, généralement, si peu enviable, au delà, de sa destination finale, mais aussi, là, on peut parler, de veritable omerta, sur les conditions de conception des animaux en question, je parle là, de manipulations génétiques, de clonage,  d'insémination, de gestation et de naissance.

      Pour ce qui concerne les mammifères, depuis que la brebis Dolly a demontré, que ce plan celui du clonage, était foireux, l'humain a laissé tomber l'affaire.

      Mais dans le secteur avicole, par contre, on ne sait rien, absolument rien.

      Jamais, encore, je n'ai vu le moindre reportage,  sur la sexualité des coqs et poules, sur l'obtention des oeufs fécondés, dans l'aviculture intensive,  d'où viennent les poussins qui sont destinés à fournir les élevages par milliers, sous des hangars obscurs, qui ensuite, terminent sous forme de nugetts, chez mac do, ou KFC...

      On ne sait ien, sur ce sujet, est ce qu'il descendent du ciel, uniquement les soirs de pleine lune, on ne sait pas.... ON NE SAIT RIEN.....

     Par contre, philosophiquement, personnellement, je dois avouer, que pas mal de choses autres, m'ont heurtée...

     Merci, à France Inter, pour cette émission courageuse, qui visiblement, troublait, autant l'invitée, que l'animatrice....

     On apprend, qu'en Chine, on éleve des porcs modifiés génétiquement, pour qu'ils soient capables de fournir des organes dans l'objectif de greffes, sur les humains.

     La politique de la Chine sur ce sujet, est particulièrement interpelante, si l'on considére, qu'au moment où je vous parle, justement, on sait que la communauté, des Ouïgours, pour ne citer qu'elle, sert de banque à organes !

    https://www.vice.com/fr/article/bv8m3q/la-chine-vend-les-organes-halal-de-ses-prisonniers-ouigours-riches

      On ne sait pas encore, considerant les relations étroites, que pourrait parfaitement avoir la Chine,  avec certains lobbys de l'agroalimentaires, s'ils envisagent de faire fabriquer ainsi, des foies artificiels, pour les revendre à prix d'or, ensuite, aux bon petits européens, ou americains, que ces industries sont en train de fabriquer patienmment, avec l'épidemie de maladie du soda, qui tue les foies, à petit feu, et qui auront pour conséquence, d'être des clients potentiels, pour les greffes, les années et decennis à venir....

      Mais si l'on considère, le peu de conscience de la Chine, vis à vis de l'humain, je dirai que statistiquement, il n'est pas interdit,  de penser que les intérêts communs qui se croisent là, ne me semblent pas aussi etonnants ou incohérents que celà, et croyez moi, je suis moi même choquée, d'imaginer qu'il puisse en être ainsi...

       Si l'on observe, à quel point la Chine prétend être soucieuse de son image à l'international, tout particulierement en ces temps de covid19, et de la course, au vaccin, afin de déterminer quel pays, France y compris, décrochera la cagnotte, pour arroser l'ensemble de l'humanité de son vaccin, et observant les enjeux, économiques que ça représente, il est pour le moins interpellant d'observer à quel point une dictature comme la Chine, décidément, trouve parfaitement légitime, par contre, d'insulter l'espèce humaine,  quand il s'agit des droit de l'homme....

       Alors, vu sous cet angle, est ce que leurs recherches génétiques, sur les porcs, pour en faire des banques, de donneurs d'organes, ne seraient elles, pas intellectuellement, plus recevables ?

       Ha, mais non, parce que c'est de gros sous, dont il est question, et surtout, de complémentarité, strictement économique, dont il est question.

       Mais si, relisez bien l'article, sur les dons d'organes.... On parle, "d'organes halal", c'est donc, de filière complémentaire, dont il est question....c'est à dire, "non issue, d'organes de porc".

     On nage, en plein délire, là, non ?

     Je veux dire le cinéma, ne s'est pas encore emparé du sujet, mais quand on dit que la réalité dépasse la fiction, on peut difficilement faire mieux, non ?

     Bon, sinon,  j'ai appris aussi, qu'ayant fait des greffes de microbiote de souris à d'autres souris, ils ont réalisé, et c'est prouvé scientifiquement,  que les souris, ayant reçu ces greffes, ont vu leurs capacités mentales augmentées...

     Vous avez entendu ? c'est dans l'émission de France Inter....

       Alors, mon raisonnement, serait le suivant.

       Est ce qu'il serait envisageable, de faire ce type d'experimentation sur des humains, (non pas pour les rendre plus intelligent, ou plutôt, moins con, je vois deja, donald trump, qui bondit du lit,  et bouscule ses voisins de chambre, pour être certain, d'être premier sur la liste), mais pour traiter, certaines pathologies, mentales, telles, que parkinson, alzheimer, autismes, pour ne citer que celles ci.....

      Mais surtout, est ce que déonthologiquement, c'est envisageable, ou pas ?

     Plus intrigant et derangeant, alors, (ho, oui, ça, foutre les pieds, dans l'ecuelle, pour emmerder mon monde, là, où ça dérange le plus), est ce qu'il est indispensable, ou pas, de mieux comprendre pourquoi ces foutues souris, voient leurs capacités mentales accrues, apres cette greffe, pour passer, aux applications, que je propose, OU PAS ?

     

    Lire la suite