nouvelles

  • Devenez jury du livre inter 2018 !

     Depêchez vous, et plus vite que ça, vous avez jusqu'à ce soir, Minuit, sinon, vous vous transformez non pas en carosse, mais en vielle guimbarde, qui tombera en rade,  au premier kilomètre, polluante au possible, avec le pot d'échamppement troué, c'est vous dire le dégat !

    https://www.franceinter.fr/livres/livre-inter-2018?xtmc=livre_inter&xtnp=1&xtcr=5

     Cette année, le jury sera coaché (on peut le dire ça ), par Leïla Slimani.

     je me souviens d'une de ses intervention, alors, qu'lle venait de sortir, un de ses romans, qui m'avait beaucoup touchée, par l'eclaiirage qu'elle donnait,  sur le feminisme, relativement à ses origines.

     J’en profite pour faire une mise au point, sur la relation à la lecture.

     Chacun, ne peut faire autrement, que de s’adapter, à ses handicaps.

     Moi, parmi d’autres, je suis dyslexique.

      Jamais diagnostiquée, je précise, parce que à cette époque, ça ne se faisait pas, on ne savait même pas ce que c’était, je le crains.

       Pour cette raison, il est pour moi assez difficile,  de parvenir à me concentrer longuement sur un livre.

       Ca ne signifie pas que je n’y parviens pas, mais j’y parviens, avec trop de difficulté, pour que je puisse prétendre, lire tous ce que j’aimerai.

       Je lis, en fait, beaucoup plus d’articles de presse, toute presse confondue, excepté l’extrême droite, généralement, par nécessité, plus que par plaisir, pour alimenter mes réflexions, d’ordre politique, ou autres.

     Alors, oui, je lis quand même,  mais assez peu de livres….

      J’en lis malgré tout, surtout en ce moment, parce que je dois me préserver, vu ma situation, « si particulière », et puis ma curiosité et ma nature combattante, fait le reste, mais nier que j’en fasse un complexe,  ne serait pas raisonnable.

     Certains vont trouver, peut être, que je suis bien sévère.

     Mais il m’arrive de me demander, si ceux qui lisent,  dans certains cas, y trouvent un si grand enrichissement que cela.

     Certes,  j’en entends déjà, qui doivent dire, « et bien ele, elle mene manque pas d’air »…

     Mais je ne plaisante pas !

     Certains jugent un album de Musique, ou de chanson, en disant froidement, qu’ils l’ont entendu, en faisant autre chose….

     Moi, quand j’écoute un disque, je l’écoute, en ne faisant rien d’autre, je suis concentrée, et  je suis apte à juger  de la qualité, d’autres formes artistiques, de façon aussi subtile, selon des critères qui me sont propres, tels que celui, d’observer  selo quel degré, l’objet artitique, sera capable, ou pas, de m’embarquer, quelque part, de me faire partir, à tisser des liens, avec d’autres choses, lues, ou entendues, quelquefois fort lointaines.

     Je crois, que la raison principale, qui fait, que j’ai du mal à lire, au-delà, d’une éventuelle dyslexie, serait aussi, que  je fonctionne beaucoup par l’image….

     Je ne suis pas certaine, que ce soit aussi accentué, chez quelqu’un d’autre.

       La  conséquence réside  dans le fait, que rapidement, je me fais le film, je suis plongée dans un univers, qui me prend mon énergie, alors, que j’ai souvent, « dans les pattes », depuis 5 h du matin, assez souvent, au bas mot, plusieurs heures de rédaction, d’articles, de politique, souvent, parce que je fais le plus difficile, tôt le matin….

       Je crois, en fait, que le fait que je lise si peu, serait dû, plus encore, plus simplement à un manque de disponibilité intellectuelle, tout simplement.

       Ecrire, comme je e fais, demande une grande énergie intellectuelle, même si j’cris, « des conneries », pour faire rire, quelquefois, alors, je ne trouve pas assez de temps disponible, pour le reste, et ça me frustre, parce que je sais que je passe à côté de beaucoup de choses  intéressantes.

       Parc contre, si jamais  vous avez besoin, d’un clown, pour faire l’animateur, je suis comme Vincent Delerm,  j’ai mon BAFA… « j’ai bon, là, non » ?

    Lire la suite