témoignages

  • Jacqueline Sauvage, symbole, des violences faites aux femmes, est décédée.

    https://www.larep.fr/selle-sur-le-bied-45210/actualites/jacqueline-sauvage-est-decedee_13817795/

    Oui, c'est vraiment dommage qu'elle se soit éteinte aussi vite, elle aura eu bien peu d'années de repit, pour avoir une vie digne, aux côté de ses filles.

    Pour mémoire, je tiens à rappeller que personne, jamais, n'est en droit de se faire justice par lui même, qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme.

      Le cas, de Jacqueline Sauvage est interpellant, dans un contexte particulier, parce que son calvaire remontait, à plusieurs décennies, et que la prise de conscience, du phénomène violences conjugales, et de féminicides, n'existait à cette époque, quasiment pas...

      Pour dire les choses plus crument, un homme qui tuait sa femme ou sa compagne sous les coups, voyait son crime abominable, qualifié de "crime passionnel",  sous entendant, alors à cette époque, que le fait d'aimer quelqu'un, au point que ça relève de la passion (expression, pour le moins, suspecte, et subjective), avait pour conséquence que juridiquement, il ne courait pas grand chose...

      Les conséquences alors à cette époque,  résidaient dans le fait qu'entendant des bruits suspects, derriere la cloison d'un appartement, quasiment personne ne bougeait, avec comme non dit, "dans les couples, on ne sait jamais trop ce qui se passe, et eventuellement, en option, un autre non dit "c'est peut êtreelle, qui avait commencé"...

      Oui, ça prête à sourire aujourd'hui, qu'on puisse encore fonctionner ainsi, helas aujourd'hui, de cette façon, et pourtant, chez certains, on en est encore là.

      Si j'explique ça, c'est pour démontrer  que cette femme à l'époque, si tel avait été son désir, d'aller porter plainte, il est tout à fait probable, que ça n'aurait eu, absolumnt aucune conséquence en sa faveur, et que la gendarmerie, n'aurait qu'à peine, pris la peine de simplement l'écouter. Donc, c'eût été encore pire, son bourreau, alors, se sentant menacé, aurait redoublé ses coups.

      Aujourd'hui, encore,  pendant le covid19, et son confinement, les appel, au 3919 ont triplé, et les personnes qui l'ont appelé, n'ont pu répondre qu'en partie aux appels concernés.

      Il y a quelques jours encore, une femme dont pourtant, le cas avait été rapportés aux autorités compétentes, le mari devant être jugé en octobre, s'est fait abattre, comme un chien, là, il y a quelques jours,  par ce dernier...

      Je ne remets pas en cause le fonctionnement du numéro d'appel, ni particulièrement le fonctionnement, de la Justice (cinquieme roue du carrosse macronnien, je le rappelle, avec ou sans Dupont Moretti,  comme ministre de la Justice)...Mais force est de constater, qu'il serait irresponsable, en ces temps de potentiel retour du covid19, d'occulter ce que peut resentir aujourd'hui, une femme qui deja, lors de la première vague, ait dénoncé son conjoint ou son compagnon, et ce qu'elle et ses enfants, peuvent resentir...

     Je siignale, cependant, qu'il ne faut jamais perdre espoir, sur ce sujet, pour des raisons, qui  sont d'une importance fondamentale.

     D'une part, la médiatisation des violences conjugales, ont eu pour effet que quelqu'un, qui entend des bruits suspects, de l'autre côté du mur, à présent tend d'aventage à dénoncer ce qu'il soupçonne, quitte à l'avoir fait pour rien...... (ce qui m'est deja arrivé, personnellement, pour un cas de suspision, de mauvais traitement à enfant, et j'ai très bien survécu, merci)... je veux dire, que le ridicule ou l'hyper prudence, ou l'hyper vigilence, n'a jamais tué personne, contrairement au fait de précisément choisir de ne pas s'en mêler.....

     Et que secondement, la prise de conscience est telle que les français, donne pas mal sur ce point, parce qu'ils sont empatiques, et ont une perception, parfaitement responsable du sujet...

     Aujourd'hui, autour d'une table, un connard, qui se vente d'avoir foutu, une rouste à sa femme, je pense qu'il passe, un mauvais quart d'heure, celui d'un silence, particulierement géné,  dont il risque de se souvenir, et j'ose espérer, bien pire, qu'il y ait eu consommation d'alcool, ou pas.

     Car en cas de violence conjugale, comme pour le viol, à 95 % des cas, IL Y A CONSOMMATION D'ALCOOL OU AUTRES ADDICTIONS.

     Ce que je veux dire, c'est que ENFIN LA PEUR CHANGE DE CAMP....

     Et pour ça, il faut de l'argent, beaucoup d'argent, aux associations, qui oeuvrent sur ce sujet, afin de proposer des alternatives aux victimes, qui, quelquefois, sont aussi des hommes.

     Deux hommes, ont été tués, ces derniers temps, dans ce même contexte.

     Oui, certins diront, "peut être qu'ils l'ont bien cherché"? et voilà, le serpent, qui se mord la queue, non ?

     Et oui, c'est bien pour cette raison, qu'en aucune façon, qui que ce soit, n'est en droit, de faire justice, lui même, ou elle même, et pour cette raison, qu'il importait, que jacqueline Sauvage, ait été condamnée, parce que si tel n'avait pas été le cas, un message, hyper negatif, aurait pu être perçu, qui aurait, d'une certaine façon, legitimé, la legitime défense.

    https://arretonslesviolences.gouv.fr/

    https://solidaires.org/NousToutes-Marchons-contre-les-violences-sexistes-et-sexuelles

    https://arretonslesviolences.gouv.fr/associations-de-lutte-contre-les-violences-sexistes-et-sexuelles

     Au sujet du cas, extrême de Jacqueline Sauvage, d'ailleurs, il est bon de noter qu'il importe de respecter la volonté de la famille,  de ne pas donner de précisions, sur les causes du déces.

     Ce que personnellement j'y pressens, réside dans le fait, que les violences faites aux femmes, sont un problème de société d'une extrême gravité, qu'elle sont absolument toujours précédées, d'une multitude de signes, qui sont présents, au sein des couples, qui se nomment, insultes, dénigrement, mépris, pour ne citer que celà...

     Et que cette descruction psychologique, détruit la femme concernée, de façon particulièrement sournoise et incidieuse, et  que ce fait diminue, son esperance de vie de façon considérable...

     Oui, il existe une vie ensuite, et une belle vie possible, mais ça ne se fait pas tout seul, et ça  se fait d'autant plus "de façon persévérante",  qu'on ait conscience, de la profondeur des plaies psychologiques, qui ont été induites, par l'ensemble de ces blessures, sur notre égo, "pour faire simple".

    Lire la suite

  • LA NOUVELLE AGRICULTURE.

    https://www.terrena.fr/la-nouvelle-agriculture/

     Qu'est ce que j'en dis , rien, encore, pour l'intant, je me renseigne, et puis je vous dis quoi......

    Lire la suite

  • Covid19, agriculture, pêche, comment limiter la casse ?

     Nous entamons, là, notre quatrième semaine de confinement.

     Au delà de toutes considérations, autant économiques qu'agricoles, je veux parler de l'agriculture industrielle, vous me permettrez d'être plus "terre à terre".

     En effet, plus basiquement, j'essaie de me mettre à la place de ceux qui avaient pour habitude, de passer par certains créneaux, pour écouler leur production, et qui se retrouvent le bec dans l'eau, bien avant que ça ne soit la sécheresse, qui soit la principale de leur preoccupation.

     Je fouille, telle l'avocette sur le net (tiens, ça sonne bien), pour voir, ce que je trouve.

     Impossible, de poser, le moindre lien. Probablement, parce que ces jours ci, par vidéos conférences, les différents pays d'europe discutent, pour trouver un accord, et il a fort à parier, que l'agriculture, fasse partie des sujets chauds.

     BREF,  allez taper, sur le moteur de recherche "crowdfarming".

     29 mai 2020.

    Bon, ça fait un bail que je ne suis venue parler de ce sujet, mais si je ne dis mot, je n'en pense pas moins.

     Dans le courrier cauchois de la semaine passée (et pas celui, qui parait aujourd'hui les deux sons de cloche, sont répertoriés. Bien vu, je dois le reconnaitre.

     D'un côté, un certain Jean Marie Séronie, "agro économiste indépendant", qui répond aux questions du Courrier Cauchois, sur "les fruits de la crise agricole", et qui dit la chose suivante, je cite:

    "Nous avons tout intérêt, à ce que les échanges mondiaux continuent, car nous avons besoin des importations et des exportations"....

     En Normandie, que ferions nous, de notre lait, ou de nos céréales, que nous produisons, bien au delà, de notre consommation ?

     En somme, ce monsieur ne juge la situation, uniquement et strictement, selon les critères de fonctionnement d'avant, pour simplifier les choses, c'est à dire, selon un mode agricole, relevant de l'industrie agricole, et pas de l'agriculture.

     Je rappelle, pour information, que de se retrouver en surproduction laitière, fait suite à une politique, qui a tendu, vers un exces de production de lait, qui est illogique et toxique, pour l'environnement.

     Toxique, pourquoi ?

     Parce qu'en aucune façon, un agriculteur ne devrait avoir un nombre de bovins, suppérieur à ce que sa surface cultivée pourrait produire, pour contrecarrer l'importation, de soja etasunien, pour ne citer que celui là, pour nourrir son cheptel.

     C'est ce qu'on appelait, jadis, "le bon sens paysan", que visiblement, son école d'agronomie, ne lui a pas enseigné.

     Sinon, en ce qui concerne la surproduction de lait, je trouve illogique, considérant, le souci des émissions de carbone, d'aller vendre du lait, sur un autre continent, je pense à la Chine, pendant que notre lait, ici, en France, est trop pauvre en matière grasse, et qu'on se retrouve contraints d'aller acheter du beurre (moi, qui suis normande, je le rappelle), dans  des pays, du nord de l'europe, parce que nos  industries agroalimentaires, consomment d'autant plus de beurre, je pense aux biscuiteries, afin de répondre à la demande qualitative, du consommateur desormais.

     Pour ce qui concerne les céréales, même topo !

     Justement, pas de bol, j'ai un souci, moi, avec le gluten, décidément, c'est pas de chance !

       Il ne s'agit hélas, d'aucune lubbie, comme je suppose, certains aimeraient le croire, ou bien d'un caprice, d'une post soixanthuitarde, version, 2020.... Comme si, je n'avais que ça à foutre, "franchement désolée".

       Non, il s'agit de faire face à des pathologies, que l'on dit chroniques, et qui sont un véritable enjeu, de santé publique, n'en deplaise à ces commerciaux, qui ne visent, que la production, au détriment de la qualité de nos céréales.

     Mais où, alors, se trouverait le problème ?

     Il réside dans le fait que depuis qu'on a visé politiquement, une agriculture qu'on croyait pouvoir traiter, comme "une industrie comme une autre", les ingenieurs agronomes ont  eu à coeur, de fabriquer des céréales, qui n'avaient pour seul objectif, que d'augmenter la production à l'hectare...

      Ces recherches, et ces choix politiques, ne se sont fait, uniquement et strictement, que dans cet objectif, au détriment de la qualité, et plus particulièrement, de la qualité du gluten.

     Vous voulez des preuves ?

     Et bien, demander donc, à quelqu'un, de manger une demi baguette de pain blanc, que l'on dit "conventionnel",     en buvant de l'eau, et il y parviendra  sans problème, et pour cause, le pain blanc, c'est du vent, qui n'a quasiment, aucune valeur nutritionnelle.

     Demandez lui, ensuite, quelques jours, plus tard, d'en faire autant, avec une baguette de pain,  issu de céréales ancestrales,  au bout de quelques tranches, il est repu, il ne poura plus les manger, et pour cause, c'est juste, 4 fois plus nourrissant !

     Certes, je shématise, nous sommes bien d'accord, mais les faits sont là.

     Où, alors, réside le problème ?

     Je précise ma pensée, ce fait a été démontré par des scientifiques, et depuis des décennies, mais il n'y a pas plus aveugle que quelqu'un, qui ne veut pas voir.

     C'est à dire, que pour une longeur de baguette égale, admettons 10 cm  baguette, le pain de céréales anciennes, est infiniment plus riche, et la qualité de son gluten,  est infiniment meilleure, pour la santé, que le gluten du pain que l'on dit blanc.

     Aujourd'hui, beaucoup de citoyens, ont des probèmes de santé qui sont chroniques, uniquement à cause de celà....

      L'article se trermine par ces mots, je cite encore:

     Il y a tout intérêt, à  en tirer une leçon nous devons sécuriser nos importations de produits essentiels, que nous n'avons pas ici, à l'exemple des engrais ou de certaines machines.

     Comme on dit vulgaiement, "tout est dit".

     Les engrais, on peut parfaitement s'en passer, si on est assez intelligent, pour gérer ses cultures, en dehors d'un contexte de productivité,  et au profit de la qualité, oui, je sais, la conversion, ça ne se fait d'un coup de baguette magique, et encore moins, à coup de baguette boulangère, comme disait, notre regretté Michel Serraut !

     Mais bizarrement, on remarque que quand le désir de changer pointe son nez, curieusement, on parvient à trouver une issue, d'autant plus facilement.

     D'ailleurs, c'est dingue, dites donc, digne ding dong, je dirai même, mais certains y parviennent, c'est hallucinant, n'est ce pas  ?

     Sinon, une amie, qui tient un laboratoire, me parlait, ces derniers jours, encore, de l'eccatombe, chez les agriculteurs,  par je ne sais plus quelle maladie incurable, liée, à ces méthodes de culture. c'est de cancers, dont elle parlait, il me semble, et là, dans la region de Pavilly.

      On appelle ça, "se tirer une balle dans le pied", non   ? A moins, que "scier la branche sur laquelle on est assis" ne convienne d'aventage.

     Pour les machines,  je souçonne qu'il n'ait quelques grasses actions, chez Jhon Deer, ou assimilé.

     Je me pose, juste une question, pour un agronome indépendant, je serai fort curieuse de savoir, à quel râtelier il mange, justement...

     Et moi, diront certains. Jamais touché, le moindre kopek, de qui que ce soit, je ne vis que de l'allocation handicapée, et du patrimoine qui me vient de mes parents, agriculteurs.

      Juste pour information, en ce qui concerne notre dépendance, sur certains matériels audiovisuels, moi, j'ai une télé, qui a été fabriquée, en Europe,  de la marque BLAUPUNK, je ne sais pas, si ça aurait à voir, avec la punkitude musicale, mais c'est fabriqué en Europe, comme quoi, quand on cherche, on trouve.

     Sinon, qunad même, pou contrebalancer,  j'ai trouvé, aussi  dans ce même journal,  le courrier cauchois, un reportage passionnant, au sujet d'un jeune maraicher, qui  s'appelle Patrik Boulard,  qui vient de s'installer, en temps que maraicher, ce printemps, à Vattetot sous Beaumont, alors, inutile de vous préciser, qu'il ait eu quelque sueurs froides,  au moment, du covid19, et du confinement, qui en a suivi. Le reportage  est signé de Cédric Thomire.

     Sinon, juste pour rassurer, qui que ce soit, au sujet de l'industrie agricole française,  je les renvoie, à un article, que j'ai ficelé, il y a quelques jours, et dont voici, le lien.

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/blog/relocaliser-la-filiere-lin-en-france.html

    http://thomasfrancoisefersen.e-monsite.com/blog/inspiration-imprgnation-cheminement-vers-la-creation/plutot-que-se-serrer-la-ceinture-une-ceinture-de-maraichage-bio-autour-de-chaque-agglomeration.html

     Bon, alors, là, on va juste enfoncer le clou...Mais pour enfoncer le clou, ça sera dans un autre article, et promis, vous ne serez pas deçus !

    https://www.lecourriercauchois.fr/

    Lire la suite

  • Votre signature peut JUSTE faire la différence, pour les réfugiés.

    https://unhcr-justeunesignature.fr/?fbclid=IwAR2M9-S07vlbdEFjVXhPI0wGfWph_3AlflYiGjdekYl4KeR3DEzXlL-L8ww

     Car quoi qu'on en dise, la pétition, moi j'y ai toujurs cru, parce que si vous la recevez, et que vous la signez, c'est que vous avez lu et que vous êtes alors convaincus. Quelle que soit la cause, concernée. La preuve, dessous généralement, vous avez la posibilité de poser un commentaire, si vous le désirez. 

     L'expression, vient de chez moi.

    Lire la suite

  • Covid 19, les bourses qui dévissent....... J'ai une boite à outils, si vous voulez.

     19 Mars 2020.

      Chopé sur youtube, il y a quelques heures, parmi les outils,  que je vous propose, ceux des autres, justement, dont j'ai quelques doutes, sur leur capacité à attenuer, les larmes des actionnaires, à moins, qu'ils n'aient des actions,  chez les producteurs de musique...

     Mais comme on nous rabat les oreilles, avec les conséquences économiques, et que nous, pauvre pinioufs, nous ne sommes que des pions, MAIS QUI AIMONS AUSSI LA MUSIQUE ET LA CHANSON, alors, faites péter la zik !

    https://www.facebook.com/launelaura/videos/201251264470762/?v=2573839399570132

    https://www.facebook.com/120minutes.rts/

     20 Mars 2020.

     Je n'ai pas retrouvé le lien, sur France Inter, relativement à l'intervention du directeur de la SACEM.

    https://www.sacem.fr/

    https://www.franceinter.fr/vie-quotidienne/quand-le-covid-19-devient-une-occasion-historique-de-changer-tous-ensemble

    http://link.newsletter.franceinter.fr/m/view/7429/574500/BipIMjhrX-Xl1LZSrqBh3m9C5lXTLJmivm821gAfcU8=

    Lire la suite

  • Des pepites, dans les commentaires, sous les vidéos de Thomas Fersen....

     Je cite, et je pose, mes commentaires.

    Christian Goutte_Broze

    Christian Goutte_Brozeil y a 2 semaines

    "Le slip c' est comme les chaussures, c' est important dans la vie !"

    Françoise Niel Aubin

    Françoise Niel Aubin il y a 1 seconde

       Oui,tu as parfaitement raison, enfin, si un chausse pied, peut en faire fantasmer certaines, j'ose esperer cependant, que tu ne marches, pas avec ta béquille du milieu.....ha ha ha h ah..... Excuse moi, si je me moque, j'ai pas pu résister, c'est encore la faute de Thomas !

    Lire la suite

  • Promouvoir, oui, mais comment ? DVD, documentaires, ou pas ?

       J'ai personnellement, pas mal de cordes à mon arc, artitiquement, mais aussi, "en marge", de ce que certains observent comme n'etant pas necessairement artitique.. politique, plus , Peut être ?

       Mais comment se FES ?

      C'est comme ça... En verité, il n'ya guère, que sur le plan administratif, et juridique, que l'administration tend à vous mettre dans des cases,  ce qui me gonfle, pas mal, je dois a vouer, mais c'est pourtant là, une realité avec laquelle tout à chacun, n'a pas d'autre alternative, que de s'en accomoder.

      Vous en doutez ?

     Si vous ecrivez un poème, en alexenadrin, pour alerter sur le dereglement climatique, vous êtes dans l'artistique, alors, que c'est bien de politique, dont il serait question... Il en resulte, me concernant, une intrigante manie, qui tend à marcher, là, où ça derange, là, où ça ne se fait pas, avec, cependant un aventage non negligeable, au delà, de l'aspect particulierement, intrigant, et passionnant, qu'on se rerouve alors, dans un role de defricheur, un peu lourd, à assumer, c'est vrai, mais réellement passionnant.

      Pour se faire, depuis bien longtemps, j'adore, trainer ou demander, à ce qu'on le fasse, côté coulisses, pour observer l'envers des décors, qu'il s'agisse d'émissions de télé, mais aussi, de concerts, pour ne citer que celà.

      En application de cette théorie, je vous recommande un DVD qu'avait fait Thomas Fersen, lui même, sous la direction de Bruno Servaistre,  qui s'appelle "Bonne fête Yacinthe".

      Certains, se demandent alors peut être, quelle serait l'utilité d'un tel objet.

      Pour commencer, passer un DVD, ça permet d'agir, sans connexion internet, je veux dire, sans dépendance à cette connexion, qui me semble salutaire, à intervalles réguliers, et je tiens la même posture, face aux lasers, ou aux 33 tours...

      Moi, "à contre courant"... Mais vous  me flattez ! Si seulement vous saviez à quel point je m'en tape.

     Je signale, d'autre part, que ARTE offre la possibilité aussi, de jouir de leurs programmes, sans connexion, et cette methode de diffusion, tend à se rependre, de plus en plus.

    Pour moi, l'intérêt, est multiple.

     Pour commencer, je trouve que ça desacralise un peu, le métier d'artiste, et sur ce point, je trouve ça infiniment plus sain que ce soit pour l'artiste lui même, ou que ce soit pour ses fans.

     Ensuite, en temps que documentaire, c'est un bon support, relativement à quiconque, aimerait justement devenir artiste lui même, ou elle même.

     Ensuite, pour les concerts, si l'on observe que certains, ne peuvent se les offrir, ça donne un substitut, qui me semble valable...

     Car oui, la detresse sociale, c'est ça aussi, ne pas pouvoir se permettre d'aller au cinéma ou au concert, surtout si l'on observe à quel point, l'offre est importante.

     Toutes les municipalités, n'accordent pas la même importance, au fait, de proposer des séances de cine, ou des concerts gratuits.

    Lire la suite

  • Je suis, une sur deux... Julia Foïs.

    https://www.facebook.com/chaunushow/photos/a.1391460017845620/2391503131174632/?type=3&theater&ifg=1

     Je pose le lien pour jouir des commentaires.

    Angèle.

    https://www.deezer.com/fr/track/546875572?origin=acq-adwords&utm_campaign=acq-fr_search_adwords_winteroffer18&utm_content=special-offer&utm_medium=search-obj_sub&utm_source=adwords_dsa&gclid=EAIaIQobChMIlajl35Wn4wIVk0PTCh10xAsTEAAYASAAEgIhlPD_BwE

     Jeanne Cherhal.

    https://www.youtube.com/watch?v=CLCFmb__qPk

     02 Mars 2020.

    https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-02-mars-2020

     La bonne nouvelle réside dans le fait que mon idée qui consisterait à ce qu'il y ait un fichier des hommes violents,  y compris, "une simple baffe", avec une simple main courante, si je puis dire, fait effectivement son chemin, au ministère de la Justice.

     En effet, je crois que les violences faites aux femmes, sont infiniment plus nombreuses, qu'on ne le soupçonnerait, y compris, en ce qui concerne les hommes, en s'observant eux même.

      Et que si on peut penser,  ce que je peux comprendre, que "peut être" ?... Une crise, violente, peut être "accidentelle", ce que je crois aussi, le profil, d'un homme vraiment violent, c'est à dire, avec une violence constante, qui accompagne son comportement à la moindre occasion, quand il tisse une relation avec une femme,  ne peut être démontrée et avérée, que si les femmes, qui n'ont pas éprouvé le besoin de déposer plainte, ont au minimum, déposé une main courante...Encore faut il, qu'commissariat, on accepte de la prendre.

       Ensuite, c'est par l'accumlation de mains courantes, justement, que le profil d'homme violent est avéré, et démontré, par cette accumulation de mains courantes, sahant d'autre par, que ces temoignages, revetent alors, une importance fondamentale, en cas,  de nouvelles agressions, ou deviol, posterieurs, sachant que les vicitimes, toujours, passent "sur le grill", plus que les hommes, qui sont accusés...

       Si je donne cette précision, c'est qu'il peut arriver, je crois, qu'un homme ou qu'une femme, soit violent(e), accidentellement, que la prise de conscience soit bien réelle, et qu'alors, cette prise de conscience,  puisse entrainer, une vraie remise en question...

     En gros, "ça se soigne". Mais pour ça, il faut deja avoir le presence d'esprit, que c'est une pathologie.

      Oui, je pense que certains homme violents, susceptibles de se souvenir, qu'ils sont capables de penser,  et de réfléchir, et donc, d'évoluer, peuvent un jour, s'en sortir... En bossant, avec des thérapeutes, comme ça se fait.

      Mais pour tuer cette violence "dans l'oeuf",  il n'y a pas 36 solutions, il est impératif qu'à la moindre violence, il y ait dépot de main courante, et que ces mains courantes, alimentent un fichier, qui les répertorie...

      Et pour ça, il faut des moyens, et donc, du pognon, toujours, et encore, le nerf de la guerre.

      Que ce soit, pour une simple main courante, ou que ce soit pour un depot de plainte,  s'il existe, la moindre trace, sur le corps, ou des teloinss, il faut absolument, des teloignages, et des certificats edicaux, y compris, si la plainte n'est pas deposée, dans un premier temps, de telle sorte, que ces certificats, appuient la demarche de la victime...

     Même si la plainte n'est pas deposée.

      Il faut absolument faire le necessaire, pour que les preuves, certificats médicaux, traces de strangulation, témoignages, d'état de choc, ou de sidération,  soient compilés.

      Je pense, d'autre part,  qu'à la première main courante,  et plus encore, si ça n'est pas la première, pour peu que le mec, ne soit pas si stupide, certains hommes peuvent sentir alors,  de quel côté se trouve la force, c'est à dire, pas de leur côté...

     Une femme, discutant avec une autre, comme sara Forestier, le raconte, disant, "à telle eposue, j'ai vecu, avec tel type, il afalli m'etrangler", desolée, mais elle passe pour une mytho...Enfin, elle ne sera pas crue.

     Par contre, si elle détient un certificat médical l'attestant,  c'est deja, une autre histoire.

    3 Mars 2020.

    5 Mars 2020.

     Je viens de changer, le titre de mon fil.... Un fil, un câble, que dis je, des millions, de câbles, qui nous relie,, les unes aux autres, et certains hommes, aussi, soyos objectif, pour denoncer, le pas montrable,  la crasse,  Oui, comme l'a dit, Virginie Despentes, la crasse, qui existe bel et bien (j'y reviendrai), et qu'on refuse de regarder en face.

    https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-decalee-de-giulia-fois?xtmc=Julia_Fois&xtnp=1&xtcr=1

    https://www.doitinparis.com/fr/giulia-fois-livre-25170

     Juste un message, vite fait, à l'intention des masculinistes, qui viendraient nous lire.

     Vous devez comprendre, qu'à present, et depuis pas mal de temps, deja, une femme violée, ou atteinte, dans ce qu'elle a de plus intime,  et que se releve, ensuite, c'est comme les journalistes d'investigation, si vous en abattez une, ils y en aura toujours de plus en plus, qui relayeront les messages, alors, c'est vous dire, ce qui vous attend.

    https://www.elle.fr/Societe/Interviews/Giulia-Fois-Ceder-ce-n-est-pas-consentir-3858129

    https://www.facebook.com/francoise.nielaubin.921/videos/538477617051150/?notif_id=1583507099645117&notif_t=feedback_reaction_generic

      Le 10 Mars 2020.

     "L'artistique attitude" de  Serges Gainsbourg, vis à vis de Jane Birkin, à l'époque.....

      Cette incroyable expression, vient d'être utilisée à l'instant par Nagui, dans l'emission, N'OUBLIEZ PAS LES PAROLES, sur France 2, alors qu'il racontait une anecdote, pour le moins interpelante aujourd'hui pour les raisons que vous savez, en décrivant le contexte, ou plus précisément, le stratagème, qu'il avait mis sur pied, pour avoir la certitude, que jane Birkin, lui fournirait des larmes et des sanglots, suffisamment authentiques, pour que leur qualité sonore, soit à la hauteur, en quelque sorte, de son ambition personnelle et artitique.

      Alors, je vous la raconte, mot pour mot, selon ce qu'il vient de dire, anecdote, dont je ne vois aucune raison particulière de douter, je le précise.

      Charlotte, à l'époque, devait être toute petite, ou en tout cas, en bas age.

       Il lui a raconté, avant de passer en studio, qu'il avait mis leur petite fille en pension chez quelqu'un, et que donc, elle serait privée de sa fille,  elle alors, pétrie de son instinct maternel, d'autant plus fort, que Charlotte etait vraiment petite, pleurait bien sûr, toutes les larmes de son corps.

      Je sais, que Jane Birkin a raconté beaucoup d'anecdotes sur leur vie, à l'époque, dans un livre, que je n'ai pas lu.

      Je suppose, que cette dernière en est issue.

      Bien sûr,  il est aussi envisageable, que Jane ait inventé une telle histoire, auquel cas, celà  trahirait une attitude particulierement perverse, ce dont je la crois personnellement, incapable.

      Pour tout dire, je suis profondément choquée, de voir que Nagui, ait pu présenter cette anecdote,  en disant simplement, "c'est une attitude artisitque"...

      Car si  j'entendais ce matin, sur France Inter,  qu 'on observait au sein du féminisme, actuellemet, deux écoles,  l'une plus procédurale et qui met en avant, le rôle de la Justice, et que l'autre, qui suit serait plus radicale, propos, qui me donne à réfléchir...

     En entendant cette expression, au sujet du fameux "couple mytique", mon sang n'a fait qu'un tour...

      Ainsi,  particulièrement sous le projecteur,  de l'actualité, depuis plusieurs années,  que l'on parle de Marie Trintignant, ou d'autres affaires plus anciennes, mais qui ressugissent, en entendant celà,  un homme,  au prétexte qu'il est artiste, serait parfaitement en droit, "moralement", y compris sans tenir compte de quelqu'agression sexuelle, ou viol de faire subir tout, et surtout n'importe quoi, au seul pretexte, que la demarche artistique, le justifierait....

      Comment vous dire, la profondeur du malaise qui est le mien,  en écrivant ces lignes.

      Putain de merde, des coups sur la gueule, depuis 20 ans, j'en ai pris, et  j'en prends encore, pas plus tard que ce matin, et le peu qui transparaisse sur internet, quand je n'ai pas le choix.... Mais alors, celui là, je dois avouer que je ne l'avais vraiment pas encore vu venir....

     Alors, en fait, je me pose une question exitentielle, comment se fait il, qu'encore, aucun artiste ne se soit senti, encore assez couillu, pour enregistrer les cris d'une femme qui se fait violer, AVEC CERTIFICAT D'AUTHENTICITE, tant qu'à faire, au seul pretexte, dites moi, qu'il veut incorporer, le semple, dans sa composition musicale...

     Et pendant qu'on y est, comment se fait il, que personne encore,  n'ait eu le courage, d'organiser des viols, en live et SUR SCENE....

     Ha, oui, là, je vais loin, tres loin, non ?

     Vous ne trouvez pas ?... Comment, vous dire... Je sais plus quoi vous dire, vraiment désolée, mais là, je sais plus quoi dire.

    11 Mars 2020.

       Petite précision, si Nagui a été bien maladroit, hier soir, en revelant, cette "anecdote", qui pour moi, est plus que celà, ça n'est que pour jouer un bien vilain rôle,  qu'on lui a demandé de jouer, dans le seul et unique but  que je rebondisse dessus, et pas parce qu'il cautionne un tel comportement de la part d'un artiste, quelqu'en soit la raison.

     D'ailleurs, la preuve, ce matin, c'est André Manoukian, qui s'y est collé, sur France Inter, au sujet de Thomas Dutronc, sur un autre sujet, je vais y venir.

     Sinon, au sujet des violences policières, qu'on a pu observer, lors d'une manifestation, à Paris,  dimanche, journée des droit des femmes.

     Il s'agit, aujourd'hui, de remettre en cause, la place du préfet Lallemand,  qui est visiblement, sur le plan de la sécurité, bien loin, d'être un berger.

     Qu'il prenne son rôle tellement à coeur, qu'il  se croit autorisé, à passer les bornes, pour satisfaire ses instincts sadiques, ne fait aucun doute.

     Sans vouloir faire de discrimination faciale, parce  que "c'est pas mon genre",  je préfèrerai croiser bien des "profils de face", comme dit Souchon,  plutôt que le sien, dans une rue sombre. (tiens, l'humour, revient !).

     Mais au delà d'adopter, une dénonciation indigne de ma personne,  le délit de facies, je pense à tous ces masculinistes, en mal, de peaufiner leurs arguments....

     Version "et bien dites donc, les grognasses, on demande comme ça, depuis des années, l'égalité hommes femmes, mais des qu'il s'agit de manifester, on voudrait avoir un traitement de faveur, au seul pretexte, qu'on a pas des c..... mais des ovaires, ha, et biens, il est beau le féminisme, féminisme de merde, oui"....

     Vous avez vu, comme je fais bien le masculiniste de base....

     Au fait, j'ai une grande nouvelle à vous annoncer, j'envisage d'acheter une tondeuse à gazon, sur batterie...

     C'est pour mieux couper l'herbe sous le pied, à certains....

     Alors, là, maintenant, ma réponse...

     Et dis donc, "Trouduc"....  Juste un détail. Si lors, d'une manifestation, il y a de la casse... Les flics, foutent le grappin, sur une centaine de casseurs... Tu sais quoi ? A 99% ce sont des hommes !

     Et oui, mon gros ! Désolée, hein, ma tondeuse, n'est pas encore achetée,  ni même commandée, qu'elle fonctionne deja,  il m'est même avis, qu'elle va être efficace, pour bien d'autres encore....

     Et puis nous, les femmes, que vous aimeriez tant réduire, à de pauvres petites créatures, faibles, et dépendantes de votre braquemar, sommes parfaitement capables de tenir debout,  et de relever bien des défits,  qui vous semblent inaccessibles, dont celui, éventuellement de manifester,  sans rien casser, et qu'à ce titre,   Lallemand, s'en va voir son gourdin, passer un bien mauvais quart d'heure.

    Lire la suite

×