Racisme, et violences policières, au delà de la colère, et du réactionnel......

 

 

TOUT SIMPLEMENT NOIR.

TOUT SIMPLEMENT NOIR.

 J’ai découvert ce film, il y a quelques jours, et j’ai vraiment beaucoup aimé.

 Certains diront, « et c’est tout ce que ça t’inspire » ?

 Je comprends, alors, je vous explique.

 La bonne question, qu’il faut se poser, en matière d’humour, c’est de savoir, après quoi l’on court, quand on est artiste.

 Moi, j’aime bien raconter de conneries, pour faire rigoler la galerie….. La galerie de peinture, aussi, d’ailleurs, puisque je suis aussi artiste peintre.

 Pour des raisons personnelles, hélas,  ce que j’écris, jusqu’alors, ne peut pas encore être exploité, pour être dit sur scène, pour diverses raisons, la principale, peut être, étant que j’écris aussi des livres, qui vont être édités,  dont l’un précisément, concerne le rire.

 Il consiste à analyser le rire, sur le plan sociétal, que ce soit dan notre culture, ou que ce soit dans une culture, qui est autre que la notre.

Sans trop déborder du sujet du racisme en ces lignes, apres avoir vu ce film, précisément, dans cet ouvrage, avec pour titre, provisoire, pour l’instant « ils ne respectent rien »,  une des questions qui m’aient été suggérées sur le sujet, consiste à se demander, ce que serait la définition d’un rire intelligent.

 Ce qui je croise aussi d’ailleurs, avec une réflexion, qui m’a quelque peu traumatisée, je dois dire, il y a un temps, qui pointait du doigt, deux personnes dans un public…..

  L’une, voyant, quelqu’un sur scène, un humoriste  et riant à se tenir les côtes, ou un film comique, sans se poser de question,  et l’autre, stoïque, disant, intérieurement, « ça, c’est drôle »…. Et moi, terrifiée, je dois dire, à l’idée d’être en train de devenir la seconde !

 Qu’on se rassure,  s’il m’arrive souvent, pour des raisons indépendantes de ma volonté, d’avoir le sentiment d’être devenue une vielle conne, donc, ressemblant souvent à la seconde, bien vite, des que je vais mieux, je redevient la première !

 Mais au-delà, de ça,  je réalise au fil du temps que les profils psychologiques, de l’un et de l’autre, ne sont pas nécessairement, aussi antagonistes,  qu’on pourrait le croire….

 Car, en effet, si vous riez à gorge déployée,  ça n’entrave pas votre raisonnement pour partager sur le sujet, et pourquoi pas, vous poser quelques questions, et pareillement, celui ou celle qui à l’œil qui frise, mais de façon moins exubérante, peut parfaitement être vraiment touché, émotionnellement, voir, être bouleversé, sans que rien ne paraisse .

 Le vrai problème, en matière d’humour, réside dans le fait qu’il ne faudrait pas y aller, professionnellement,  si on ne va pas très bien….

 Enfin, je veux dire, par là, que j’ai toujours trouvé étrange, personnellement, d’aller voir des films, quand c’est son métier, et ne pas y aller, autrement, qu’en étant, le ravi de la crèche, avec toute sa fraicheur….

 Oui, je sais, en matière de critique, quelque soit le sujet, je suis une grande idéaliste, que voulez vous, ne me remerciez surtout pas, c’est involontaire, je ne sais pas faire autrement.

 Mais revenons-en au film….TOUT SIMPLEMENT NOIR.

 Je parlais au sujet du racisme et du rire, en général, qu’il était nécessaire, pour cela,  d’avoir atteint, un niveau d’estime de soi suffisant, et donc, être capable d’auto dérision….

 Et bien nous y voilà.

 Certains racistes, votant, RN…  Car je ne crois pas trop m’avancer, si je prétends, qu’en théorie, que tous les racistes revendiqués, votent RN…..

 Pendant que j’y suis, d’ailleurs, je précise à marine le pen, que ça n’est pas à elle, de décréter, sur le RN,  est un parti raciste, ou pas.

 Ce sont  ceux qu’on croise dans la rue, et à personne d’autre….

 Il faudrait faire un sondage, avec cette simple question :

 « Est ce que le RN, est un parti raciste, oui, ou non. Et puis comme ça, ça ferait faire des économies, sur le plan juridique, à tout le monde, y compris, au RN, lui-même.

 Oui, je sais, le erdict, il me semble, a été rendu, et elle s'est pris un rateau.

 D’ailleurs, là, dan la ville de….. ? On a encore eu l’occasion, de le constater, au sujet de la communauté ….. ? et des travailleurs, dans le milieu agricole.

 Autodérision, disais je….

 Les racistes, souffrent de méconnaissance, du sujet…Non pas sur le sujet du racisme, mais sur la connaissance des autres cultures, alors, ils se contentent des qu’en dira t’on, et des ragots,  et des faits divers, relayés sur internet.

 On a beau le savoir, on a beau tout faire, pour lutter contre, c’est comme ça.

 Parmi ces idées reçue, l’une d’elle, consiste à croire, que ceux, qui sont d’une autre culture, d’une autre religion, d’une autre catégorie, formeraient, un clan, ou une appartenance, homogène, stable, voir, psychorigide, à leur façon….  Un peu version, « forteresse imprenable »….

 Forteresse imprenable, exactement conforme, soit dit en passant, quelquefois,  aux noyaux durs, de leurs communautés, quelquefois, si je m’en réfère, au différents procès, qui émaillent, précisément, les tribunaux,  des qu’un artiste, s’en prend à telle communauté, ou à telle autre.

 En ce sens, le film, TOUT SIMPLEMENT NOIR,  est bien plus que franchement comique, parce qu’il fait littéralement voler, en éclats, tous ces à priori, et en ce sens,  ils dénoncent, chacun, pour chaque communautés, toutes les bassesses, les roublardises, les trahisons, les mensonges, les manipulations, et tout ceci, sans nécessairement, provoquer une hilarité, absolument démonstratrice, mai quelque chose d’infiniment plus subtile.…

 Non, ça n’est pas simplement, « un film drôle », c’est un film, beaucoup plus que drôle, parce qu’il démontre, à quel point, un immigré, ou un descendant d’immigré, est capable, d’être au con, ou conne, que n’importe quel blanc, tels, que nous savons le démontrer, chaque jour….

 Non, je n’ai pas pleuré de rire, en voyant ce film, j’ai bien ri, c’est vrai…..

 Mais le bon mot, c’est bouleversée….

 J’étais bouleversée, parce que souvent, je me sens bien seule, devant mon ordinateur, à bosser, contre le RN,  politiquement, pour ne citer que cela, et plus largement, contre le racisme, au point, qu’on en arrive, à ne plus savoir, quel moyen employer, pour être les plus efficace possible…..

 Car parler, avec une jeune militante du RN, un jour, accidentellement, au point de la faire douter, parce qu’on a ouvert son cœur, et qu’elle m’ait fait l’honneur, d’en faire autant, c’est une chose….

 Mais sortir d’un film, au cinéma,  et sur un sujet, se dire, « OUF, JE NE SUIS DONC PAS SEULE », croyez moi, c’est pas tous les jours, que ça arrive ».

contrôle au facies clé d'étranglement racisme violences policières militantisme

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !