Promouvoir, oui, mais comment ? DVD, documentaires, ou pas ?

   J'ai personnellement, pas mal de cordes à mon arc, artitiquement, mais aussi, "en marge", de ce que certains observent comme n'etant pas necessairement artitique.. politique, plus , Peut être ?

   Mais comment se FES ?

  C'est comme ça... En verité, il n'ya guère, que sur le plan administratif, et juridique, que l'administration tend à vous mettre dans des cases,  ce qui me gonfle, pas mal, je dois a vouer, mais c'est pourtant là, une realité avec laquelle tout à chacun, n'a pas d'autre alternative, que de s'en accomoder.

  Vous en doutez ?

 Si vous ecrivez un poème, en alexenadrin, pour alerter sur le dereglement climatique, vous êtes dans l'artistique, alors, que c'est bien de politique, dont il serait question... Il en resulte, me concernant, une intrigante manie, qui tend à marcher, là, où ça derange, là, où ça ne se fait pas, avec, cependant un aventage non negligeable, au delà, de l'aspect particulierement, intrigant, et passionnant, qu'on se rerouve alors, dans un role de defricheur, un peu lourd, à assumer, c'est vrai, mais réellement passionnant.

  Pour se faire, depuis bien longtemps, j'adore, trainer ou demander, à ce qu'on le fasse, côté coulisses, pour observer l'envers des décors, qu'il s'agisse d'émissions de télé, mais aussi, de concerts, pour ne citer que celà.

  En application de cette théorie, je vous recommande un DVD qu'avait fait Thomas Fersen, lui même, sous la direction de Bruno Servaistre,  qui s'appelle "Bonne fête Yacinthe".

  Certains, se demandent alors peut être, quelle serait l'utilité d'un tel objet.

  Pour commencer, passer un DVD, ça permet d'agir, sans connexion internet, je veux dire, sans dépendance à cette connexion, qui me semble salutaire, à intervalles réguliers, et je tiens la même posture, face aux lasers, ou aux 33 tours...

  Moi, "à contre courant"... Mais vous  me flattez ! Si seulement vous saviez à quel point je m'en tape.

 Je signale, d'autre part, que ARTE offre la possibilité aussi, de jouir de leurs programmes, sans connexion, et cette methode de diffusion, tend à se rependre, de plus en plus.

Pour moi, l'intérêt, est multiple.

 Pour commencer, je trouve que ça desacralise un peu, le métier d'artiste, et sur ce point, je trouve ça infiniment plus sain que ce soit pour l'artiste lui même, ou que ce soit pour ses fans.

 Ensuite, en temps que documentaire, c'est un bon support, relativement à quiconque, aimerait justement devenir artiste lui même, ou elle même.

 Ensuite, pour les concerts, si l'on observe que certains, ne peuvent se les offrir, ça donne un substitut, qui me semble valable...

 Car oui, la detresse sociale, c'est ça aussi, ne pas pouvoir se permettre d'aller au cinéma ou au concert, surtout si l'on observe à quel point, l'offre est importante.

 Toutes les municipalités, n'accordent pas la même importance, au fait, de proposer des séances de cine, ou des concerts gratuits.

chanson française chanson litterature récits témoignages

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×