ULULE, ce sont toujours de chouettes projets, comme toute l’économie participative.

  Je dis "nous", enfin, "j'en sais rien",  je sais juste que si j'avais un peu plus le droit de gérer mon argent, je préfèrerai aider ce type de projet, plutôt que de le placer ailleurs, dans des placements plus conventionnels, plus rentables, peut être, mais moins singuliers, et surtout impersonnels, et donc, affectivement, (parce que l'argent, est plus lié à l'affect, qu'on ne le reconnait)....

  De façon générale, à présent, de plus en plus de consommateurs, des qu'ils ont le choix, pour placer de l'argent, choisissent de le placer dans ce type de projets participatifs, parce qu'ils ont le sentiment, que leur argent est ainsi utilisé de façon plus palpable, et plus concrète, que des placements impersonnels, par l'intermediaire des banques, par exemple, dont les placements, malgré des étiquettes, bien ronflantes, ou plus précisement, altruites, ou "greenwashés", sont probablement pas si reluidsants, si on y regarde de près, comme le font certaines multinationales, par l'intermédiaire de leurs fondations, qui leur servent de faire valoir....

  Là, au moins, vous savez où va votre argent, je pense même que vous disposez de la possibilité, de savoir, quel est l'avancement du projet, que vous soutenez, et qu'il est possible aussi, d'avoir des avantages en nature, selon le projet.

  Il ne m'est pas autorisé de poser certains liens, dans cet articles, mais sous cet angle, infiniment plus vertueux, vous pouvez soutenir, de preference, certaines PME de votre region, qui cherchent des emprunteurs,  certains agriculteurs, qui cherchent à s'installer, certains projets culturels, certaines rénovations, de munuments historiques, aussi, etc, etc, etc....

  Il est possible que  certains trouvent anecdotique, les propos que je tiens, et bien ils ont tort, parce que à l'heure où les campagnes se donnent un mal de chien, pour trouver comment maintenir l'activité, dans un environnement, où il devient de plus en plus difficile  de pouvoir persister à y vivre, parce que les services publics y disparaissent de plus en plus, et que les entreprises désertent certaines zones rurales, c'est bien les habitants, eux même,  qui dovent se mobiliser, pour que la vie, dans les ziones, auxquelles ils sont attachés, puisse être maintenue.

 Le financement participatif, par ce biais, est juste un moteur fondamental, pour y parvenir, plus facilement.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×